Poule 6

Les intempéries bousculent la hiérarchie !

Crédit Photos : TeamPhoto

De la pluie dans le Sud, ce n’est pas un mythe ! Varois et Maralpins de cette poule du Sud en ont eu la parfaite illustration ce week-end avec des intempéries ravageuses qui ont tout emporté sur leur passage, gymnase et autoroute compris. Résultats des courses, seulement trois matches à vous proposer sur les six rencontres prévues lors de 7ème journée.

Les affiches reportées

Retour sur ce week-end aux circonstances quelques peu périlleuses de cette poule 6 de Nationale 2. Ce week-end marquera forcément la saison par l’annulation de trois rencontres suites aux intempéries. Deux cas de figure se sont présentés pour ces annulations de matches de la poule 6. Pour Istres-Draguignan et Châteauneuf- BTP Nice, les Varois et Niçois n’ont pas pu prendre l’autoroute entre la Côte d’Azur et la Provence a été coupé donc les visiteurs censés se déplaçaient ne sont donc pas partis et la FFHB a reporté les matches. 

Pour l’affiche entre Villeneuve-Loubet et Teyran le suspense a coupé court puisque la montée des eaux a inondé le parc des sports Jean Granelle et le gymnase, impraticable, n’a pas pu accueillir les acteurs de la rencontre. On espère que la situation s’améliorera pour les Loups ! 

AS Monaco 31 – 26 Saint Raphaël

Heureusement que cette rencontre ne s’est déroulée que le dimanche, car « samedi, on n’aurait pas pu jouer vu l’état des routes » évoque le coach adjoint monégasque, Amir Hamada. Une rencontre que ces joueurs maîtrisent dans la quasi intégralité du premier, comptant même jusqu’à 6 buts d’avance (11-5, 17′) après un jet de sept mètres réussi par Armand Gomis (7 buts) de nouveau en vogue ce week-end. Face aux hommes de Maher Daly, les jeunes raphaëlois comme Drévy Paschal, présent en Lidl Star Ligue en milieu de semaine, ne dérangent pas le rythme de sénateur que les Monégasques imprègnent dans ce premier acte (15-10, 30′).

Mais au retour des vestiaires la tendance s’inverse et la jeunesse varoise fait vaciller les Monégasques, pourtant tranquille jusqu’alors, en plantant un 5-1 en cinq minutes (16-15, 36′). Une première fois, les coéquipiers de Daniel Daragon (blessé dimanche) ne vont pas douter en relançant la machine une première fois (19-16, 40′) mais sous l’impulsion de Vojinovic (6 buts) la réserve du SRVHB se requinque à nouveau pour revenir à hauteur à tout juste 10 minutes du terme (23-23).

Reprise de la tactique en main du côté des locaux pour ne pas sombrer avec un temps-mort pausé. Coup gagnant car les hommes de Maher Daly finissent en trombe, en mettant 8 buts en 10 minutes et reprennent ainsi la tête du championnat (31-26) sous oublier un Breemeersch déterminant dans la cage (15 arrêts).

La recrue GustanErin réagit sur la prestation des siens : « On a assuré notre victoire par l’état d’esprit et la solidarité. Même si ma performance individuelle n’est pas exceptionnelle, notre groupe a une force et on s’entraide tous ». Preuve que même les nouveaux sur le Rocher s’inscrivent dans un projet collectif qui marche en ce début de saison.

Crédit Photos : Bertrand Richeton

PAUC² 36 – 29 Guilherand Granges

Les jeunes Aixois reprennent du poil de la bête au fur que la saison avance et sur leur terrain ils ont enchaîné un 3ème succès en 4 rencontres face aux vaillants grangeois qui eux ont fait le déplacement depuis l’Ardèche sous le temps capricieux. La première période est en sens unique avec des arrières Porte (9 buts) et Paris (7 buts) inspirés et des solutions trouvées à l’intérieur avec Karolczak qui permet de prendre un avantage conséquent jusqu’à même de +9 (15-6, 24′).

Une défense aixoise qui continue son travail de sape pour s’assurer de la marge en fin de première période (18-10, 30′) malgré les deux arrêts successifs de Rajkovic pour terminer le premier acte. Pas de réel retour au score des Ardéchois malgré un rythme de seconde période plus équilibrée (22-16, 38′) entre les hommes de Lionel Héritier et le centre de formation provençal dirigé par Didier De Samie.

Les Aixois appliqués confirment leur retour en forme après le succès à Teyran et même en l’absence de leur capitaine Horace Quintin, blessé au talon. Les jeunes provençaux passent la barre des trente buts dans le match par l’inévitable Porte (30-19, 48′) et le tout jeune Jules Welker termine le travail en signant son premier but. « Le fait de ne prendre que 9 buts en première période nous aident forcément à remporter le match, on bosse bien défensivement et offensivement la semaine et ça se retrouve sur le terrain le week-end » estime l’arrière et cadre de l’équipe aixoise Valentin Porte.

Ce dernier qui s’entraîne avec le groupe professionnel la semaine a contribué largement au succès des siens. Coup d’arrêt en revanche pour les Grangeois après leurs belles performances de ce début de saison. « Nous sommes restés au vestiaire en première période assure Héritier, il faudra s’appuyer sur les bonnes choses de la seconde période, il y en a forcément eu puisque on la remporte 20-18, et être régulier sur les 60 minutes de jeu la prochaine fois. »  Les deux équipes sont pour l’instant sur le podium, avec bien sûr un match de plus que certains adversaires. 

Marseille 27 – 28 US Crauroise

Dernière seconde de jeu à Bois Luzy, François Guilloteau envoie un cachou à plus de 10 mètres qui vient se loger dans la lucarne du portier marseillais Nicolini, au grand dam de ce dernier et impuissant sur ce coup-là, pour offrir la victoire aux siens (27-28). Il serait réducteur de résumer ce duel entre Marseillais et Craurois à la seule évocation de ce coup de pétard du capitaine des Varois.

Car longtemps cette rencontre fût indécise. Dans un premier temps avec un Mano a Mano que le CSMP gère plutôt bien puisque Marino très en vue samedi, malgré sa sortie sur blessure qui fait mal au sien, vient conclure la belle passe (un 8-3) des hommes de Frédéric Perin pour faire un petit écart à la pause (18-15). Malgré donc quelques déboires en fin de premier acte, les Varois n’ont jamais été détachés dans la partie et recolle tout doucement avec à la conclusion des attaques l’inévitable Guilloteau (59 buts en championnat, meilleur total).

Aux trois quarts du match, l’égalité est parfaite, témoin de la dureté de ce combat sans le moindre répit (24-24, 45′) dans une seconde période où les défenses rendent les attaques inefficaces. Les protégés de Pireyre prennent à nouveau deux longueurs d’avance (24-26, 52′) et pensent pouvoir dérouler, mais c’était sans compter sur le retour des Marseillais galvanisés par les arrêts de Nicolini, qui viennent égaliser par De Riggi dans le money-time (27-27, 56′). Astruc (10 arrêts) est aussi décisif dans l’autre cage et plus rien n’est marqué au score jusqu’aux 2 successifs temps-morts pris en 40 secondes, à la manière NBA, par les deux techniciens.

Le CSMP rate l’occasion de conclure au contraire de l’US Crauroise par une dernière action dont le coup de poker avec 2 pivots tenté par Crauroise s’avère payant (27-28, 60′). « Notre équipe est sur courant alternatif cette saison mais là ça nous a souri, souligne le portier Astruc. On engrange petit à petit de la confiance, le groupe apprend à connaître l’entraîneur (nouveau cette saison) et lui apprend à nous connaître. Surtout on ne se projette pas trop loin car prendre les matches les uns après les autres, c’est notre force ».

Le portier des Varois a en tout cas marqué les esprits de l’autre côté chez Frédéric Perin : « Astruc nous fait mal dans ses buts mais c’est surtout notre trou d’air habituel qui nous fait perdre sur ce coup ». L’écart est lui fait au classement entre les deux formations puisque Crauroise est dauphin de Monaco alors que le CSMP reste à la 8ème place, avec bien sûr un match en plus. 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top