Interview

On fait le point avec un ancien de N2, Thomas Thuet !

Crédit Photos : Fabien Jordhery

On est venu prendre des nouvelles d’anciens de N2 Masculine. On est quelques peu nostalgiques au staff et on oublie surtout pas ceux qui sont passés sous notre plume. Mulhouse/Rixheim en fait partie et quand on voit le travail abattu par le club depuis plus d’un an, on est ravi de voir une telle évolution. Un changement de logo, tous les matchs en live, un article dédié, des interviews vidéos après chaque rencontre et on en passe, le club alsacien a souvent été un exemple à suivre pour nous en terme d’amélioration dans la communication dans un club amateur comme peut l’être maintenant Hennebont-Lochrist qui connait une trajectoire similaire autant sportive que marketing.
Serial buteur sur son aile l’an dernier, c’est Thomas Thuet qui a été choisi comme porte parole de ce retour en arrière le temps d’une interview pour en savoir plus sur ce qu’est de passer de Nationale 2 en Nationale 1.
Pour démarrer, quel bilan tires-tu pour Mulhouse/Rixheim à l’aube de cette 15ème Journée de Nationale 1 ?

Si je devais tirer un bilan de notre saison pour l’instant, elle est très positive. Premièrement, on venait de monter en N1, on s’était pas fixé d’objectif précis à part le maintien. On s’est vite positionné en tant que candidat sérieux aux premières places. Aujourd’hui, ça s’est avéré payant puisque nous sommes premiers à égalité. C’est très positif autant pour les joueurs que pour les entraîneurs et le club.

Quand vous aviez appris tardivement la montée, quelle avait été ta réaction et celle du club ? Vous vous y étiez préparés au cas où ?

Je vous avoue que quand on a appris la montée, ça a fait des heureux. On était tous très heureux, c’était l’aboutissement d’une saison très positive même si dans les moments importants, on avait un peu déjoué mais avec un peu de chance et de la réussite, le destin a fait que nous sommes montés.
On était préparé parce qu’on avait eu des informations comme quoi il y avait cette possibilité avec la réforme. On partait pour être en Nationale 2 dans nos têtes mais on gardait ce petit espoir de monter en Nationale 1. Heureusement pour nous, ce rêve est devenu réalité et c’est une bonne chose pour tout le monde.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport, terrain de basketball et chaussures
Crédit Photos : Fabien Jordhery
A titre personnel, tu découvrais la N1 (tu me diras le contraire si c’est pas le cas !), le changement était important ou ça s’est fait naturellement ?

Je découvrais la N1 et le changement était important, oui et non. Comme on dit, avec la réforme, la N1 est un peu plus faible que le niveau qu’on connaissait. Ca s’est fait tout naturellement mais on savait qu’il fallait faire des efforts pour s’adapter à ce niveau-là. C’est ce qu’on a fait pendant l’intersaison. Beaucoup de joueurs étaient préparés et ça se passe plutôt bien.

Pour toi, ce serait surtout au niveau des gardiens et sur le physique que tu ressens une évolution ou sur d’autres aspects entre la N1 et la N2 ?

Je suis assez d’accord, ce sont les deux aspects où je signalerais une différence. Le niveau des gardiens, on en rencontre avec plus d’expériences surtout et pareil pour le physique. On peut aussi rencontrer des équipes qui sont très bien structurées comme Val d’Oise ou les Centres de Formation tels qu’Ivry ou Dunkerque, même en étant en fin de classement pour l’USDK, ce sont des équipes qui ont des fonds de jeu très intéressants.

Dans l’organisation, vous avez du augmenter les charges de travail notamment avec plus d’entraînements pour vous aligner sur certaines franchises de N1 déjà bien aguerries au niveau ?

On a augmenté la charge de travail surtout sur les exercices qu’on fait à entrainements. On a prévu de faire 4 entrainements par semaine et par souci d’organisation, des fois, on ne peut en faire que 3, ce qui est assez rare chez une équipe de N1.
On essaie de faire du travail sur nous mêmes quand on a pas entrainement pour ceux qui peuvent. Ca nous permet d’affronter des équipes habituées du niveau comme Val d’Oise. A partir de la saison prochaine, ça continuera à changer au niveau des entraînements aussi donc il a fallu s’organiser.

Comme tu disais, l’initiation au N1 s’est faite naturellement et ça se voit au niveau de tes stats qui n’ont quasiment pas baissé, quels objectifs te fixes-tu du coup désormais ?
L’image contient peut-être : 1 personne, pratique un sport et debout
Crédit Photos : Fabien Jordhery

Au niveau de mes objectifs, ce serait de finir parmi les meilleurs buteurs et m’éclater sur le terrain à être efficace pour atteindre les objectifs assez élevés. Après, c’est plutôt les objectifs collectifs en accédant aux playoffs avec la meilleure place possible pour derrière, aller en Poule Elite de N1.

Et sinon, l’ambiance à Rixheim n’a pas changé, on imagine. Les Rix’Bulls sont toujours aussi chauds ?

On a la chance d’avoir un groupe de supporters fidèle à Rixheim. Après, bien sûr, on aimerait qu’il y ait beaucoup plus de monde encore, on a jamais assez de monde, avec beaucoup de bruit notamment dans les moments importants où c’est serré.
Ce week-end, ils ont répondu présent et j’espère que ça va continuer ainsi parce qu’un club, c’est aussi ça, la fidélité de ses supporters et l’amour autour d’un club. Je pense qu’avec Rixheim, on peut réunir tous ces élements.

Merci Thomas d’avoir pris le temps de nous répondre et bonne fin de saison en Alsace en espérant ne pas te voir de si tôt sur un parquet de N2 !

Merci à vous et continuez à faire un bon travail comme ça !

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top