Poule 4

Preview – Poule 4

A moins d’une semaine de la reprise, on poursuit nos Previews avec un petit tour d’horizon des équipes de la Poule 4. La bataille de l’Est s’annonce très disputée !

Crédit Photos : tophdevoitine

A moins d’une semaine de la reprise, on poursuit nos Previews avec un petit tour d’horizon des équipes de la Poule 4. La bataille de l’Est s’annonce très disputée !

Grand Besançon Doubs Handball 2 : renaître de ses cendres

Pour le Grand Besançon, il s’agit de recommencer sur de nouvelles bases après une saison galère l’an dernier en Poule 5. Faute d’un effectif affaibli par la montée de joueurs en équipe première, la réserve n’avait connu que la défaite tout au long d’une saison qui a dû leur paraître interminable. Ils avaient même été contraints de déclarer forfait lors d’un match, par manque de joueurs. Fait assez rare à ce niveau pour être souligné. Maintenus administrativement grâce à la réforme des championnats nationaux, les bisontins se voient migrer en Poule 4 et s’apprêtent à disputer une saison compliquée. Le changement aura peut-être du bon.

Et du changement, il y en aura avec l’arrivée sur le banc de Jonathan BENNES en provenance de Pontarlier. Il devra composer avec un groupe jeune et sans Alex VERDOT parti à Dijon. Du côté des recrues, l’équipe s’est renforcée avec les arrivées de Louis DAVID de Belfort (Prenat), Yann RIPPLING de Cernay (N2) et Andy DUMITRACHE de Nîmes (N1). Lors de sa préparation estivale, l’équipe a finit 3e sur 4 au tournoi du Val de Gray.

Cernay Wattwiller HB : de l’expérience en renfort

Après avoir été au bord de la relégation il y a deux ans, le CWH avait finit lanterne rouge la saison en dernière, luttant jusqu’au bout pour son maintien avec une équipe jeune. Maintient finalement acquis par repêchage à la dernière minute. Une opportunité pour l’ancien pensionnaire de N1, qui aborde cette saison modestement, avec une réelle volonté de faire mieux en tirant les leçons du passé. Le président Philippe SOEHNLEN se veut optimiste : « On ne peut que rebondir ! » nous confie-t-il.

Pour y parvenir, l’équipe fanion a fait appel à des joueurs d’expérience, ce qui lui manquait cruellement l’an dernier. Ainsi, reviennent de la réserve des acteurs majeurs des années N1 à l’image de Jérôme BLOCH, Cédric LEITERER et Joann MEYER. Ils auront pour rôle d’encadrer un effectif jeune, notamment  avec Christopher GOUDOU et Anthony PININGRE qui pourraient tirer leur épingle du jeu.

Cependant, plusieurs départs risquent de perturber le début de saison des bleus et blancs. Les trois anciens belfortains Omar HATMI, Luca JARDIN et Maxime ALPHONSE sont de retour au bercail, emmenant dans leur valise Lilian GAY, auteur d’une excellente saison sur le plan individuel et terminant meilleur buteur du club. A noter également le départ d’Alex DENTZ, élu meilleur demi-centre de la Poule 4 par ses pairs à l’issue de la saison passée. Il est de retour dans son club formateur, l’ASCA Wittelsheim, qui évolue en première division départementale.

Les résultats des trophées N2 Poule 4 – Saison 2018/2019

Néanmoins l’entraîneur expérimenté Milorad DAVIDOVIC compte sur ses joueurs pour gagner en rigueur défensive et fluidifier le jeu collectif en attaque. Et cela paie déjà avec 3 victoires en 4 matchs amicaux lors de la préparation. Enfin, pour leur entrée en Coupe de France, les cernéens se sont imposés d’un petit but (25-26) sur le terrain de Luxeuil (N3). Une victoire certes dans la douleur, mais qui permet de démarrer la saison sur des bases positives.

HBC Lure-Villers : une opportunité à saisir

Au terme d’une saison difficile à se battre pour le maintien, Lure-Villers a terminé à un petit point du premier non relégable. Mais comme Cernay, le club a été repêché et rempile donc pour une année supplémentaire en N2. Cette fois-ci, le club aborde la saison plus sereinement. L’équipe s’est renforcée avec l’arrivée de joueurs d’expérience en provenance de Belfort (N1) : Jérôme VALDENAIRE, Johann TSCHIRRET et Benjamin GUERS. Le capitaine Mickaël ROMAIN compte sur les recrues pour faire évoluer l’équipe vers le haut, avec comme objectif d’assurer le maintien le plus rapidement possible, en continuant sur la même dynamique que la deuxième partie de saison dernière. Il espère aussi que l’équipe saura augmenter son niveau de jeu pour pouvoir rivaliser avec le haut du tableau.

Cette saison les lurons puiseront leur force dans l’esprit d’équipe afin d’être plus combatifs jusqu’à la dernière minute. Pour cela, Mickaël ROMAIN peut compter sur un groupe soudé et enthousiaste autour de lui, et comme il le dit lui-même : « Pas de sport collectif sans collectif » ! Un optimisme qui paye. Les joueurs ont réussi leur entrée en Coupe de France en allant battre (20-26) les alsaciens de Marckolsheim (N3).

Retour sur la saison dernière avec le capitaine Mickaël ROMAIN

Metz HB : corriger le tir

Après plusieurs saisons a côtoyer le haut du tableau, la saison passée a été plus compliquée pour les messins. « Nouveau coach, nouveau projet, nouvelle méthode de travail, effectif modifié … il a fallu pas mal de temps pour digérer tout ça. » explique justement le coach en question, David MOTYKA. Satisfait de la préparation de son groupe, il espère accrocher le bon wagon dès le début de saison pour jouer la première moitié de tableau.

Pour remplacer les jeunes prometteurs Tom BEGON et Antonin DHONT, partis respectivement au centre de formation d’Ivry et à Sarrebourg (N1), le club a recruté au Luxembourg, avec les arrivées d’Hakim EL MAGGOUSSI et Elias PUISSEGUR en provenance des clubs de Schifflange et d’Esch. L’équipe accueille également Xavier BLOND, auteur d’une belle saison avec Villers (N2).

Le groupe, équilibré, mêle revanchards de la saison dernière désireux de corriger le tir, recrues qui ont à cœur d’apporter leur expérience, et jeunes dont la fougue et la fraicheur seront des atouts à faire valoir. Pour David MOTYKA, qui travaille sur des valeurs de solidarité, de coopération et de sacrifice collectif, la cohésion de groupe sera la principale force de son équipe pour être régulier sur toute la saison cette année.

Durant sa préparation, Metz s’est frotté à 3 clubs de l’Elite luxembourgeoise, pour une victoire et deux défaites. En Coupe de France, le club s’est imposé sans trop de difficultés (30-38) face à Longwy (N3).

Molsheim Olympique Club : transformer l’essai

Molsheim aura à cœur de faire mieux ! Après une saison marquée par des résultats irréguliers, le club avait tout de même finit à une belle 6e place pour des promus. Pour confirmer, l’équipe pourra toujours compter sur le talentueux demi-centre Nicolas ZENS et se renforce avec l’arrivée de 6 recrues, dont 4 en provenance de la réserve de l’ESSHAB (N3). Et notamment leur gardien, Sébastien LE GOFF,  ancien joueur de l’équipe de France Jeunes. A noter également le recrutement de Gaspard BOTTLAENDER qui évoluait à Sélestat en Proligue, et qui, à seulement 22 ans, apportera son expérience du haut niveau. Quant à l’entraîneur, Rachid BOUAZZA, il aborde cette saison de manière confiante, sérieuse et déterminée.

Un groupe qui s’est donc renforcé et qui devrait avoir un bon coup à jouer dans la Poule 4 cette saison, en misant sur l’exigence, la discipline et le travail. Celle-ci commence d’ailleurs de la meilleure des manières pour les olympiens, qui décrochent une belle victoire (26-31) en Coupe de France sur le bouillant parquet de Thionville (N3).

Grand Nancy Métropole 2 : objectif maintien

La réserve du club nancéien a bataillé jusqu’à la dernière journée la saison passée pour obtenir son billet pour la N2. L’équipe a terminé en 2e position derrière Longvic (N2 Poule 5) et à égalité de points avec Saint-Genis Laval qui ferme le podium à la différence de buts et reste en N3.

Le projet du club est clair : stabiliser l’équipe réserve à cet échelon afin de limiter l’écart de niveau avec l’équipe professionnelle, et ainsi faciliter l’intégration des jeunes. Une vision à long terme pour le club lorrain qui fait donc le pari de la jeunesse avec pas moins de 6 joueurs issus des -18. La saison ne s’annonce pas de tout repos en raison de plusieurs départs : Thomas SAINT-VOIRIN et Loïc BINET ont sauté la N2 pour rejoindre respectivement Antibes et Nîmes en N1, le pivot Paul MARTIN est à allé chez le club voisin de Villers, Andric BRUN est parti vers la réserve de Cherbourg (N2 Poule 2) et Fardi MOUZIDALIFA au Bassin Mussipontain (N3). L’objectif à court terme devrait donc être le maintien pour les joueurs de Youcef BELKHAROUBI.

Plobsheim Olympique Club : passer un cap

Terminant deux années de suite à la 8e place, le club bas-rhinois s’est habitué à jouer la deuxième moitié de tableau. Cette saison, les oranges ont le potentiel et l’expérience pour faire mieux et titiller les plus gros, notamment grâce à l’ancien sélestadien Jordan FRANCOIS-MARIE.

L’équipe compte un atout de choix sur son banc en la personne de Jean-Luc KIEFFER, père de Valentin (gardien des U21), qui a récemment rejoint le staff de l’Équipe de France en tant qu’entraîneur des gardiens. Les jeunes gardiens prometteurs, Paul THOMAS et Xavier JARTY sont donc entre de bonnes mains ! Pour l’anecdote, le second intéressé a eu l’occasion d’être encadré par Thierry OMEYER lors des stages d’été du multiple champion à Cernay il y a quelques années. On peut dire qu’il sait bien s’entourer.

En Coupe de France, Jean-Luc KIEFFER et ses hommes ont remporté une belle victoire (21-27) à Haguenau (N3).  Une façon idéale de lancer leur saison après une préparation mitigée où ils ont notamment connu la défaite contre Sarrebourg (N1).

Rueil AC : le promu parisien à l’assaut de la province

Le club de Rueil reste sur deux accessions successives ! Promu en N3 la saison dernière, les joueurs parisiens n’avaient pas l’intention de s’y éterniser, terminant à la 2e place et décrochant leur ticket pour la N2 face à Saint-Pryvé en barrages.

Cette saison encore, le club qui a tout gagné depuis 3 ans se veut ambitieux et le coach Christophe GUISELIN annonce la couleur : « On s’est fixé l’objectif de se maintenir vite et de bien figurer dans une poule que nous ne connaissons pas. Si on arrive à finir dans le top 5, la saison sera réussie. Le but est de s’installer durablement à ce niveau. »

Pour sa première saison à cet échelon, le club peut compter sur un effectif très étoffé mêlant joueurs d’expérience ayant déjà connu la N2 voire la N1, et jeunes prometteurs issus du club. Surtout, l’équipe ne recense aucun départ, ce qui lui permet de démarrer la saison sur des bases déjà bien solides, et de se renforcer avec le retour de blessés et l’arrivée de joueurs expérimentés de moins de 30 ans issus de N1 : Mathieu TELLIER, Dei BIDOUNGA et William GAULARD arrivent en provenance de Boulogne-Billancourt.

Un groupe compétitif qui a du caractère, tel est l’atout principal du Rueil AC, qui mise sur l’expérience pour atteindre ses objectifs ambitieux. Suffisant pour leur baptême du feu en N2 ? Nous aurons la réponse très bientôt, mais le coach a confiance en son équipe et il met en garde ses adversaires : « Nous serons durs à jouer, même pour les favoris ! ». Cependant le club démarre mal son mois de septembre en s’inclinant (36-34) face à l’Entente Plesséenne (N3) en Coupe de France au terme d’un match serré.

Par ailleurs, le club prépare également l’avenir au niveau des infrastructures, avec la construction d’un nouveau complexe à la hauteur de ses ambitions. Il devrait voir le jour dans un an et accueillir des sélections nationales lors de la préparation pour les JO 2024.

AS Saint-Brice : l’équipe à battre ?

Après un début de saison catastrophique la saison passée, l’AS St-Brice avait réalisé 6 derniers mois très complets, tenant tête au trio de tête composé de Livry-Gargan, Mulhouse/Rixheim et Ivry, tous montés en N1. Finissant au pied du podium avec un beau capital points, les Bricocorcéliens nourrissent de grandes ambitions cette saison et ont les armes pour atteindre le podium.

Le club peut s’appuyer sur un effectif stable, malgré le départ de leur entraîneur, Stéphane PELLAN, parti rejoindre Le Havre en D2 féminine. Il est remplacé par Stéphane GARCIA, déjà engagé avec l’équipe réserve en Prénationale, et également entraîneur au Pôle Espoir du Creps de Reims. Au niveau des joueurs, David BOGUS quitte le navire en signant à Saint Flour, promu en N1, pendant que Jean DUPONT fait le chemin inverse. Dans les cages, l’équipe se renforce avec l’arrivée de l’expérimenté Hamdi HABACHA, qui a déjà porté le maillot de la sélection tunisienne, et qui est notamment passé par Caen (N1) et Molsheim (N2) dont il croisera la route cette saison.

Mais surtout, St-Brice pourra compter sur ses 2 artilleurs, Kevin LEMAIRE et Romain BAUMANN, meilleurs buteurs de la Poule 4 la saison passée avec respectivement 147 et 141 pions au compteur.

Retrouvez l’interview de Kevin LEMAIRE

Si le changement de coach implique naturellement une période de transition, Stéphane GARCIA se veut ambitieux pour la saison à venir et espère que l’équipe affichera un niveau dans la continuité de ce qu’elle a pu montrer en seconde partie de saison dernière. L’équipe démarre bien sa rentrée en ayant remporté 2 de ses 3 matchs de préparation, dont une double confrontation face à Villers (N2), pour une victoire chacun (balle au centre). Les deux équipes auront l’occasion d’en découdre à nouveau cette saison en championnat. L’AS a ensuite confirmé cette bonne dynamique en Coupe de France en s’imposant facilement (25-37) face à Romilly (N3).

Sélestat Alsace Handball 2 : le pari de la jeunesse

Auteure d’un très bon début de saison dernière, la réserve sélestadienne avait montré ses limites face aux équipes du haut de tableau. Terminant à une belle 5e place tout de même, les violets ont vu plusieurs jeunes talents quitter le nid à l’intersaison. C’est par exemple le cas des internationaux U19 Arthur LENNE et Aymeric ZAEPFEL qui vont découvrir le plus haut niveau dans les centres de formation de Montpelier et d’Ivry.

Pour compenser ces départs, le club peut compter sur son vivier à fort potentiel, en piochant directement au sein des -18, et enregistre les arrivées d’Escander BENFETOUM (Saint-Raphaël), Kylian FERRIER (Nantes) et d’Ole SCHRAMM (Rostock, D3 allemande). Au final, près de 90% de l’effectif ne connait pas encore le championnat de N2, voire même le niveau senior ! L’objectif prioritaire de l’entraîneur Thierry DEMANGEON sera donc le maintien.

La principale force de Sélestat peut donc aussi s’avérer être sa principale faiblesse : sa jeunesse, qui a certes du potentiel mais qui manque naturellement d’expérience à ce niveau. Cette année sera peut-être celle de la transition pour un groupe à fort potentiel de progression.

HBC Semur-en-Auxois : en quête de stabilité

Après avoir connu la D2 il y a quelques saisons, le club était redescendu en N2 la saison passée et avait connu une saison plutôt compliquée, se maintenant in extremis. Devant parfois faire avec un effectif réduit et ayant connu un changement d’entraîneur à la trêve hivernale, le club bourguignon a besoin de retrouver de la stabilité et de la confiance pour repartir de l’avant. Un travail qu’entreprend le jeune coach Fabien MARION qui entraînait jusqu’à présent l’équipe réserve. Il devra composer avec un effectif largement remanié, notamment avec l’arrivée de 6 recrues dont 4 en provenance de Chalon-sur-Saône (N2 et -18).

Le club a réalisé une préparation sérieuse, commencée tôt pour favoriser la cohésion d’un groupe en reconstruction. Après une défaite contre Beaune (N2 Poule 5) et une victoire contre Marsannay (N2 Poule 5), les joueurs de Fabien MARION ont terminé à la 5e place du tournoi de Longvic, pour un bilan de 2 victoires, 2 défaites et un nul. De cette préparation, le coach retient l’état d’esprit de son équipe, une envie de courir, de se projeter vers l’avant et l’envie de faire les efforts pour les autres, notamment en défense. L’équipe s’est déjà trouvée une identité et misera sur cette force pour bien entamer le championnat, en comptant faire bien mieux que la saison passée.

D’ailleurs, le club démarre bien l’exercice avec une nouvelle victoire (31-28) face à Marsannay, dans le cadre de la Coupe de France cette fois-ci.

Villers-lès-Nancy :  un groupe plein d’ambitions

Après une belle saison en tant que promu l’an dernier, Villers avait finit à une honorable 7e place, montrant au club qu’il avait les armes pour s’installer à ce niveau.  Cette saison, le coach Olivier GUEUSQUIN l’aborde plus sereinement et se veut ambitieux, espérant faire encore mieux en visant le top 5.

Enregistrant plusieurs départs, dont celui de Xavier BLOND à Metz (N2) et Grégoire CHAROUSSET à Folschwiller (N1), l’équipe a su attirer des joueurs d’expérience avec les arrivées de Steven BELLO et Pierre PONCET en provenance respectivement de Sarrebourg (N1) et Neuves-Maisons (N3). L’entraîneur mise également sur la grande taille de son nouveau pivot Paul MARTIN, arrivé de la réserve du Grand Nancy, promu en N2, laissant entrevoir de belles retrouvailles lors du derby nancéien.

Surtout, l’équipe pourra encore compter sur son indéboulonnable rempart, Nicolas POTTEAU, ancien professionnel notamment passé par Melsungen en Bundesliga et Nancy, qui apporte toute son expérience au groupe. Un effectif d’ailleurs complété par quelques -18 prometteurs afin de doubler chaque poste, et d’être le mieux armé possible pour atteindre les objectifs. Pour y parvenir,  Olivier GUEUSQUIN pourra compter sur « la cohésion d’un groupe qui partage les mêmes valeurs de persévérance, d’entraide et d’humilité ».

Concernant la préparation, l’équipe a notamment joué une double confrontation contre son homologue de N2 St-Brice (1 victoire, 1 défaite), s’est frottée à deux clubs de D1 Luxembourgeoises (2 défaites), et a accroché le nul face à l’AS Folschwiller, pensionnaire de N1. Une préparation rigoureuse qui est récompensée par une belle victoire en Coupe de France (19-29) sur le terrain de Neuves-Maison (N3), avec notamment 2 buts de la recrue Pierre PONCET face à ses anciens coéquipiers.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top