Poule 2

Les Vikings de nouveau conquérants !

Le break est fait pour Granville, vainqueur du choc de la journée. En parlant de choc, Hennebont Lochrist peut se féliciter de remporter un gros match à la maison.
Comme vu dans le titre, Caen fait le plein contre Bouguenais et avec la manière. Juste derrière, c’est Dreux qui récupère ses trois premiers points. Saint Nazaire, à l’issue d’un match offensif, va chercher le haut du tableau.
Saint Cyr assure à Domicile et continue de scruter la première place.

Crédit Photos : Alexis Calmel

Caen Handball 35 – 28 CJ Bouguenais

On commence avec la sensation de la journée et elle nous vient de Normandie. On avait remarqué une certaine progression chez la Vikings Academy et elle s’est confirmée contre Bouguenais.

En effet, avec un départ tonitruant (4-1 puis 7-3), les caennais se sont donnés les moyens pour l’emporter. Incapable de réagir, les Tigres se faisaient malmenés au score (15-8) et devaient rentrer aux vestiaires la tête basse et surtout assourdie par une réussite totale pour Caen, expliquée par des problèmes de chaque côté du terrain pour Hugo Makenzet « On a mal débuté le match, surtout offensivement car on a eu beaucoup de pertes de balles, du coup on s’est fait punir en contre attaque. […] Défensivement, on était trop fébrile, pas assez d’agressivité et ils ont pris le large donc le score mérité pour eux à la mi-temps. »

Pour la deuxième période devant une salle conquise pour leurs jeunes, Caen va maitriser le sujet ne laissant pas l’occasion à Bouguenais de revenir, ce qui n’a pas toujours été le cas depuis le début de saison d’après Tom Andreau, précieux avec 9 buts « Nous savions qu’il fallait redoubler d’efforts car souvent en début de deuxième, nous avons toujours un peu de mal à relancer la machine mais tout le monde est resté solidaire tout en étant efficace devant le gardien« 

Pour le défenseur bouguenais, après une entame à l’image de la première mi-temps (21-12), cela devenait compliqué de pouvoir revenir « On reprend mal donc ils accentuent un peu l’écart, et après on est un peu au coude à coude au niveau du score en restant à -7/-8 mais sans jamais réussir à passer un cran au dessus pour revenir petit à petit« 

A l’image de Lhommedé, en difficulté sur cette rencontre, Bouguenais a été dans un jour sans mais pourra remercier Makenzet et Thibodeau, encore précieux sur son côté droit tout comme Queinnec qui a finalement limité la casse dans ses buts.

Alexandre Herbert peut, quant à lui, se féliciter d’avoir eu tout son groupe impliqué et participant à cette démonstration alors que Dreux et Saint Malo se rencontraient dans la course au maintien.

Saint Nazaire 38 – 36 JS Cherbourg

Parmi les meilleures attaques de la Poule, les spectateurs de Fogel pouvaient s’attendre à voir du but et ils n’ont pas été déçu surtout que les nazariens effectuaient leur soirée partenaire mettant les petits plats dans les grands niveau show.

D’entrée, les deux équipes confirment la tendance offensive laissant aux oubliettes les défenses et à ce jeu-là, c’est bien la réserve de Proligue à qui ça profite (2-4). Rouille va se mettre à faire des arrêts et Saint Nazaire arrivera à inverser la tendance avant de connaitre un mano à mano durant le reste de la mi-temps conclue par le 7ème but de Leleu sur coup franc direct (17-17).

Cette première période donne des ailes aux coéquipiers de Mehdi Baghdad, très efficace avec 8 buts « Une fois revenus du vestiaire, nous étions déterminés et sûr de nous. On savait que la victoire était largement accessible, les 10 premières minutes de la deuxième mi temps sont excellentes et on repart sur un très gros engagement défensif avec quelques arrêt de notre gardien« 

C’est d’ailleurs ce dernier qui infligera le plus gros écart du match (21-25) laissant croire à une possible victoire malgré l’absence de Lemarié, très bien remplacé par Bigard. Comme le précise Mathieu Rouille, ce retard va faire réagir les joueurs d’Olivier De La Brétèche « Les cadres vont être piqués dans leur orgueil. On su se révolté et montrer le chemin à prendre pour prendre quelque but d’avance, malgré un retour de Cherbourg à un but les gars ont relevé la tête directement pour bien finir le match et finalement gagner devant cette salle comble.« 

Vous l’aurez compris, derrière notamment un Leleu chaud patate, Saint Nazaire va renverser la vapeur et reprendre les devants (29-27). Ils iront même par le biais de Freche creuser l’écart (36-32). Adde va libérer les siens en marquant dans les deux dernières minutes et Lecomte fera le job pour arrêter l’occasion de Brun.

Une défaite regrettable pour Cherbourg et l’ancien joueur du Fenix, tout de même les pieds sur terre après la rencontre « Nous somme un groupe très jeunes, nous progressons tous ensemble. C’est encore une défaite qui nous paraît injuste car le match nous file entre les doigts… Saint Nazaire ne démérite pas sa victoire. On est très déçus mais en même temps c’est rassurant ce que l’on produit ! Notre seul objectif après cette défaite : arriver à trouvé une constance qui nous permettra de couler l’adversaire et gérer les money time !« 

Et voilà donc Saint Nazaire à la 5ème place ex-eaquo et surtout avec un train d’avance sur ses poursuivants, de quoi aborder sereinement le déplacement à Bouguenais.

Crédit Photos : Saint Nazaire Handball

Granville 34 – 31 Pouzauges

Notre duel de la journée avec Granville, gonflé à bloc pour nous faire mentir sur notre pronostic de Vendredi et Pouzauges, désireux de monter d’un cran. Le début de match ne déçoit pas avec deux équipes se rendant coup pour coup.

Le leader granvillais trouve son inspiration à travers sa base arrière et Mizouni puis Chemin tandis que les vendéens avec deux pivots à l’entame, exploitent tout ça avec ses arrières Braud et Plaza Lara. Alors que Pouzauges réussissait à tenir en première période, l’entame en seconde ne sera pas la même comme le soulignait JeanBaptiste Martin « Le retour des vestiaires est complètement différent. Notre défense est beaucoup plus en place ne laissant que très peu de solution à Pouzauges. Somaï est de plus en plus présent et cela devient très difficile physiquement pour nos adversaires.« 

La strict permettra un temps à Pouzauges de revenir dans le match mais les espaces derrière vont être exploités par Roulland, Cador ou Fontaine. Les joueurs de JeanRené Ragon vont connaitre un gros temps faible à l’entame du money-time et ne marqueront plus pendant plus de cinq minutes (28-26 puis 30-26).

Malgré un petit retour à deux buts, la fin de rencontre sera à l’avantage de Granville, qui conclut une huitième victoire consécutive, avant un nouveau choc pour le coach manchot « L’écart aurait pu être plus important au final mais l’essentiel est assuré. Place maintenant à un nouveau choc à Rouen ce Dimanche contre une très belle équipe avec un entraîneur que je connais bien. Rouen va évidemment nous poser énormément de soucis et je sais que Julien Gambier va tenter plusieurs coups tactiques afin de faire un résultat« 

Pour Quentin Braud, les regrets sont là et les erreurs cumulées n’ont pas aidé à vaincre la confiance et la réussite de Granville « Globalement, on a été moins présent en défense que les matchs précédents surtout en première mi temps. La deuxième mi temps, on était un peu mieux. La strict sur Mizouni nous a permis de revenir un peu au score mais en fin de match, on a loupé 2 ballons important pour revenir à-1 et derrière, on se fait punir sur 2 contres attaques et on est passé à-4 en quelques secondes. Mais le match retour à Pouzauges, ça ne sera pas la même histoire (rires)« 

Les retrouvailles pour Tomic et Spincer, anciens coéquipiers
Crédit Photos : Alexis Calmel

Saint Cyr 30 – 23 Oissel Rouen

Au complet, Saint Cyr voyait débarquer des joueurs d’Oissel Rouen, vivement intéressés par faire un coup chez le promu. Un duel qui nous offrait deux équipes dont les gardiens nous font souvent rêver sur les parquets le week-end. Un retour aussi remarqué pour Tomic qui retrouvait le club si l’on puit dire avec lequel il a joué en D1 en 2011.

La donne n’a pas changé avec SamCaw et Abadzic, décisifs avec 8 et 9 arrêts rien qu’en première période. Simon plantait 6 buts en première période faisant partie des rares à prendre à défaut le gardien rouennais sur ce laps de temps. Encore très proches à cinq minutes de rentrer aux vestiaires, les joueurs de Pascal Décaux se heurtent à l’expérience du bloc défensif de Saint Cyr (12-11 puis 15-11).

En seconde mi-temps, Oissel Rouen ne va pas tout de suite craquer et s’accrocher malgré une emprise certaine sur la rencontre pour Laout, meilleur buteur de la rencontre « Je pense que l’on manque encore de réalisme en attaque en première période. […] A la 37ème minute il n’y a que 2 but d’écart (17-15) et je pense qu’à ce stade là du match, nous devrions avoir une avance bien plus importante.« 

Dans les vingts dernières minutes, le jeu rapide de Saint Cyr va poser d’énormes problèmes à Oissel Rouen et voilà le promu qui décolle au score (20-16 puis 24-17). La fin de rencontre sera donc à sens unique et les protégés de Christophe Spincer n’auront pas besoin de forcer pour gérer cette avance.

Venus sans pression, les coéquipiers de Paul Le Manissier peuvent toutefois se satisfaire de la première période et en tirer des enseignements « On savait que la moindre erreur contre cette équipe serait fatale et on l’a vu en deuxième mi temps où ils prennent le large et puis après ils ont géré le match avec leur expérience. Ils ont réussi à nous maintenir a distance. On a beaucoup échoué sur leur défense qui est très solide et sur leurs gardiens. La différence d’âge se fait remarquer et on a pas su utiliser nos atouts et points forts« 

Pour Simon Laout, la machine continue à se mettre en place et ça commence à être costaud sur le terrain « Cela reste une une belle victoire, l’état d’esprit était présent. Cela a permis aussi à certain du groupe de se sentir de plus en plus confiant et l’équipe monte en puissance. Il y a beaucoup de nouvelles recrues comparé à l’année dernière. Nous avons encore du boulot. Aujourd’hui, il est clair que nous avons le groupe pour montée en Nationale 1. A nous de faire le job et de le montrer sur le terrain .« 

Crédit Photos : Kumys Photos

Hennebont Lochrist 38 – 35 Rouen

Ils l’ont leur victoire référence ! Désireux de voir récompenser tout ce travail fourni depuis Août, HennebontLochrist, au terme d’un match épique, a réussi à se défaire de Rouen, pourtant second à l’entame de la rencontre. Avec les deux meilleures attaques de la Poule, il ne fallait pas s’attendre à un match à moins de 60 buts.

Malgré un déplacement périlleux pour les rouennais, c’est bien eux qui font la meilleure entame (1-4) avec trois réalisations successives d’Antoine Formez. Roperch et Guégan vont être ensuite les déclencheurs du retour breton malgré un début de match solide de Diawara dans ses cages mais aussi par le jeu prodigué par HennebontLochrist comme le précisait Julien Turpin « Il a fallu attendre les 10 dernières minutes de la première période pour qu’on puisse s’affirmer en défense et en attaque et ainsi retrouver nos vraies valeurs : Défense puis Montées de balles« .

Une première période qui se terminera avec 20 buts encaissés, loin d’être satisfaisant pour Formez « La première mi temps est très accrochée. Le ballon vit bien en attaque et nous trouvons facilement des solutions. En revanche, défensivement, nous n’y sommes pas vraiment. Nous n’aidons pas Mory (Diawara) et Arthur (Vannier) à faire des arrêts.« 

HennebontLochrist va continuer à faire l’écart au retour sur le parquet derrière Turpin (23-18), déterminant dans cette rencontre avec 11 buts. Cependant, Vital va enfiler les buts comme des perles et surtout permettre aux siens de revenir à une unité au tableau d’affichage (25-24). Cependant, les bretons ne laissent pas Rouen revenir et sortent de leur botte (pas si secrète que ça) leur jeu à 7 pour perturber considérablement les dauphins de la Poule.

Un choix tactique payant pour Pierre Prioux qui va garder la tête et faire chuter Rouen avec une belle victoire pour l’arrière breton « Nous gardons l’avantage grâce au 7 contre 6 que nous mettions en place. Nous calmons ensuite le jeu. Nous avons réussi à gérer le match, mais prendre 35 buts c’est quand même énorme ! Nous avons encore du travail en défense. Mais ce qu’il faut retenir, c’est notre envie de gagner et grâce à cette salle en feu et ce public de Kerlano« 

Cette ambiance, Antoine Formez n’est pas prêt de l’oublier non plus et ce genre de déclaration fait plaisir à voir « Le public chaleureux d’Hennebont joue également un rôle important en cette fin de match et porte son équipe à la victoire. C’est la première fois de la saison que l’on rencontre une équipe qui nous pose autant de problèmes tactiques. Nous avons réalisé un bon match nous allons travailler pour la réception de Granville la semaine prochaine. Je tiens également à remercier le club d’Hennebont pour le très bon accueil ! »

Crédit Photos : Olivier Ostyn

Dreux AC 30 – 20 Saint Malo

Comme souvent, on termine avec Dreux qui accueillait Saint Malo dans le match de la peur. Deux équipes à égalité au fond du classement qui espèrent forcément en ressortir avec un résultat positif avec le retour dans les buts à noter d’Abdoulaye Dramé, après une longue blessure.

C’est Saint Malo qui fait le meilleur départ et de loin, profitant du manque cruel de confiance de Dreux, une réelle satisfaction à ce moment-là pour leur portier Carrier « On entame très bien la rencontre. Nos 20 premières minutes sont plutôt bonnes : bonne défense, arrêts de gardien, en attaque c’est correct. On était dans notre plan de jeu. Mais petit à petit, on perd le file.« 

En effet, les malouins vont connaître un temps faible énorme en ne marquant pas le moindre but pendant 15 minutes (5-8 puis 13-8), conclu par un coup franc direct de Julien. Van Vooren va faire les arrêts qu’il faut et Sessou commencera son festival en attaque. « On jouait arrêté, on portait la balle et en défense, on avait des problèmes de timing« , nous disait l’arrière gaucher.

Les joueurs de Dreux ne vont pas baisser de pied et continuer en étant plus dense en attaque et derrière contre attaquer. Carrier arrivera tant bien que mal à limiter l’écart mais la seconde période sera une démonstration pour les joueurs de Francis Tuzolana qui pourra se féliciter d’avoir un groupe qui a enfin tenu le score.

En parlant de félicitations, Fabrice Sessou peut aussi se satisfaire de sa performance avec un record en carrière avec 12 buts « En plus d’être une performance individuelle intéressante, c’est un record en carrière car je l’avais pas fait auparavant, donc c’est particulier. Tout le monde m’a félicité à la fin, c’était cool. J’ai tellement commencé la saison en demi-teinte, je me devais de me rattraper. […] C’est un signal fort que je voulais envoyer, je suis revenu et c’est une performance que je dois à mes coéquipiers qui m’ont aidé à marquer au maximum. Il faut continuer comme ça.« 

En Bretagne, ce n’était pas le même son de cloche avec Julien Carrier, terriblement déçu par le résultat final « C’est une défaite qui fait mal face à un concurrent direct au maintien. On prend un coup sur la tête mais faut pas lâcher. Faut que l’on continue à bosser dur à l’entraînement si l’on veut s’en sortir. Ça va être un mini championnat à 3 (avec Caen et Dreux) Donc à nous de faire les efforts nécessaires pour être au niveau et gommer toutes nos erreurs.« 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top