Preview – Poule 2

Credit Photos : Philippe Padioleau

CJ BOUGUENAIS

Peu de mouvement à signaler pour Bouguenais avec le départ annoncé très tôt de Bastien Gaunet au « H » puis cet été, l’arrivée de Simon Landais en provenance de Rezé. En retour, le club de N1 a réussi à attirer l’arrière Tom Lahaye, qui constitue une grosse perte pour les Tigres. Pour le CJB, il faudra retrouver la fluidité connue en 2018 pour se faire une saison plus intéressante malgré deux départs importants. Dans une poule bien plus homogène que les précédentes années, il ne faudra pas manquer le début de saison au risque de vite s’emmerder.

SAINT CYR

Saint Cyr est il en train de renaître de ses cendres ? Depuis son arrivée, Christophe Spincer ne cesse d’avancer avec son groupe dont une partie était encore coéquipiers avec lui il y a moins de 8 ans en LNH. Le titre de Champion de N3 en poche, jusqu’où va s’arrêter ce groupe ? Avec l’arrivée d’Ibrahima Diaw, on peut dire que la défense aura de la gueule. On souhaite bon courage à ceux qui vondront aller secteur centrale chercher les KlimekDiawAtajevas. Le départ de Rémy Olivier pourrait poser des problèmes offensifs en début de championnat mais clairement, Saint Cyr devrait se maintenir haut la main et viser le haut de tableau.

POUZAUGES

Cette descente n’était-elle pas nécessaire pour le PVHB ? Après avoir connu la N1, il y a 4 ans, les joueurs de la Furia ont connu une descente et deux années très compliquées ponctuées par une descente. Malgré cela, Jean René Ragon est resté avec un groupe quasi inchangé. La troupe aux frères Braud a chopé le billet en N2 sans grande difficulté et les voilà de retour. Désormais dans la Poule du Nord Ouest, le club de Vendée a récupéré deux valeurs sûres expérimentées de N1 avec Plaza et Damiens. Viser le haut de tableau pourrait être ambitieux mais Pouzauges n’est pas revenu pour faire figuration. Si la mayonnaise prend, un top 5 peut vite arriver.

SAINT NAZAIRE

Saint Nazaire doit l’avoir mauvaise. Régulièrement dans le trio de tête, les joueurs d’Olivier de la Brétèche auraient pu faire partie de ceux obtenant le ticket offert par la fédé en N1. Dépassés de peu par Chartres, les nazariens feront figure de favori dans cette Poule. Les pertes sur la base arrière de Sarr et Lucas de la Brétèche sont à signaler et la perte du demi centre sera compliquée à gérer. Le retour plus sérieux de son frère Mathieu devrait permettre d’apporter ce grain de folie mais aussi de leadership dont Saint Nazaire a besoin. Le haut de tableau, sûrement mais il va falloir trouver quelque chose pour que le club passe un cap et avec encore quelques annonces de recrutement récentes, pas certain que l’été ait été aussi fructueux que prévu.

CAEN²

Les caennais n’ont pas récolté un réel cadeau avec ce repêchage en Nationale 2 avec en bonus le retour de leur équipe fanion en Nationale 1. Sans la possibilité de faire des montées en pro, l’effectif a bien changé. Les tauliers de l’an dernier comme Bouclet et Créteau sont devenus pro et Alexandre Herbert qui remplace Fred Angeon aura du pain sur la planche. L’équipe des Vikings aura du mal à devra batailler dur avec Oissel Rouen et St Malo pour le maintien. La possibilité de faire travailler les minots peut être intéressante pour les Normands à condition de ne pas se faire une saison digne de Besançon.

CHERBOURG²

La première saison a été une réussite pour Julien Léonard et ses minots. Cet été, Cherbourg a vu son meilleur joueur Maël Fouga voler de ses propres ailes en Nationale 1 chez les Vikings de Caen, suivi par d’autres comme Pitrey ou Calleweart qui risquent de manquer dans l’effectif Cherbourgeois. Pour compenser, la réserve de Proligue est allée chercher du très jeune avec quatre u18 et en N3 avec Andric Brun de Nancy. Mehdi Baghdad aura aussi l’occasion de se mettre en évidence après une bonne saison au Fenix. L’objectif de la JS sera de se maintenir le plus tôt possible. On se veut optimiste pour ça malgré les pertes engendrées ajoutées à cela la blessure longue durée de leur patte gauche Jacquin. Cherbourg devrait tout de même accéder au milieu de tableau.

Crédit Photos : Oissel Rouen Metropole HB
OISSEL ROUEN

Quelle saison subite pour Oissel Rouen ! L’intersaison n’aura pas été de tout repos avec des départs majeurs. Exit les Moualek, de même pour Andreau et Pignol. C’est finalement Pascal Decaux qui vient aux commandes pour reprendre le flambeau d’une équipe sûrement encore marquée par une saison en Nationale 2 des plus compliquées. Si on fait le calcul, il s’agit de 15 buts/m de perdus, pas simples à remplacer surtout quand le club de la même ville débarque aussi au quatrième échelon et à la Kinderarena. Jouer le haut de tableau semble impossible et viser le milieu de tableau également. Le facteur déterminant vient de Stanko Abadzic, out presque toute la saison l’an dernier avant de sortir un match monstrueux pour le maintien. On voit bien les rouennais se taper une saison galère avec ses copains caennais et malois mais avec à la clé une place en N2.

GRANVILLE

C’était l’équipe en feu de fin de saison dernière et Granville voudra sûrement se positionner pour faire mieux que sa 5ème place. Avec 3 centres de formation en moins, Jean Baptiste Martin devrait pouvoir continuer à s’appuyer sur le physique de ses joueurs et surtout ne pas se faire épuiser par les gamins de la Poule. La paire de gardien partie, les normands ont sauté sur l’occasion de pouvoir récupérer le meilleur gardien de la Poule 3, Badredinne Somai. Ils peuvent y ajouter Tanguy Fontaine, qui performait à presque 9 buts/match en Nationale 3 avec Loudéac. Désireux de truster le podium, Granville a les moyens de le faire à condition d’être plus régulier. Les normands sont très dépendants de leur noyau dur de la base arrière et de son pivot Conzoguier, il ne faudra pas avoir de casse sinon le Top 3 devrait vite s’éloigner.

HENNEBONT LOCHRIST

L’intersaison n’a pas été très mouvementé sur les parquets. C’est plutôt à côté que ça l’était pour Hennebont Lochrist. Pour remplacement Amélie Sigwart, le club breton a fait revenir Pierre Prioux, sans club depuis son départ de Lanester. Le HLHB se met donc en route pour sa quatrième saison consécutive en Nationale 2. La recette Prioux prend avec l’effectif actuel au cours d’une préparation efficace qui devra être confirmée lors de la première journée. Avec en projet de viser la N1 sous quatre ans, Hennebont Lochrist pourrait truster les premières places cette saison dans une poule sûrement scindée en plusieurs parties.

SAINT MALO

Maintenu administrativement, Saint Malo en a profité pour repartir sur de nouvelles bases. Exit la majorité des cadres et place désormais à Julien Gau à la tête de l’effectif malouin. On va pas se le cacher, nous risquons d’avoir encore une fois une bataille acharnée entre eux et Caen puis Oissel Rouen avec trois collectifs très chamboulés. Il y aura moyen pour chacun d’entre eux de gratter quelques matchs et Saint Malo à Domicile n’est jamais bon à prendre. On les pronostique relégués mais sans y mettre notre main à couper alors à eux de nous faire mentir. Le premier match à Pouzauges risque de bien planter le décor.

DREUX AC

Dreux, après une saison décevante, a décidé de repartir avec de légers changements. Exit Todorov après une saison et Daniel parti pour raison professionnelle, Francis Tuzolana est allé chercher du côté de Chartres ses deux recrutements phares. Sessou revient sur ses terres, suivi par Loïc Van Vooren, déjà au DAC il y a 8 ans. Le coach de Dreux a ensuite misé sur des joueurs de Prénationale en rotation de son 7 déjà solide. Si les cadres réussissent à être présents tous les week-end comme Tuzolana, Dreux peut vraiment taper à la porte du Top 5 mais reste à voir si cette régularité sera bien au rendez-vous. Cela passera par un début de saison solide, loin d’être le point fort ces dernières années du club. On suivra ça de très près mais on est tenté de miser une pièce sur eux.

ROUEN

Dans le genre, gros recrutement, Rouen a envoyé du bois. Quand le promu s’est vu offrir la possibilité d’être dans la Kinderarena, ils n’ont pas réfléchi à deux fois avant de recruter du lourd. Les trois piliers du Stade Valériquais, les Deshayes et Lemarchand ont débarqué en Normandie avec plus de 15 buts/match et l’expérience qui va avec. En parlant d’expérience, Rouen voulait aussi fermer la baraque. Ainsi, Mory Diawara fait son arrivée dans les buts. Ces arrivées viendront compenser la perte de Briet, parti au « H » et devraient permettre à Rouen de jouer le milieu de tableau sans problème voire plus.

CLASSEMENT N2 HANDBALL FR

François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr
Top