Preview – Poule 5

Crédit photo : CS Vesoul Haute-Saône

Après un premier exercice plutôt mitigé, on se relance une nouvelle fois dans la présentation des équipes avec nos pronos ! Caluire, Bourgoin et Saint-Flour ont gagné leur ticket pour monter en N1 mais il y a aussi d’autres heureux : Besançon et Villefranche. En effet, la réforme des poules de N1, qui a tant fait parler, leur a offert la possibilité d’évoluer une nouvelle saison en Nationale 2 malgré leurs positions de relégables. Pour le reste, on souhaite la bienvenue aux montagnards d’Annecy et d’Aix-en-Savoie, aux Côtes-d’Oriens de Longvic et penchons nous pour voir ce qu’il s’est passé lors de cette intersaison. Quelles équipes arriveront à tirer leur épingle du jeu ? Doit-on s’attendre à un bis repetita dans une poule finalement très ouverte ?

ALC Longvic
Les Longviciens sont de retour en Nationale 2. Relégués lors de la saison 2017-2018, les coéquipiers de Guillaume Berthe ont su faire le job en terminant 1er de leur poule avec la meilleur attaque, devant la réserve du Grand Nancy, pour revenir au quatrième échelon national. La force de cette équipe est bien évidemment son collectif. Des joueurs tels que Carrion, Berthe, Paulin, Leblanc – tout juste arrivé de Marsannay – se côtoient depuis de nombreuses années et se connaissent par coeur ! Est-ce que cela sera suffisant pour se maintenir ? Lors de son tournoi amical, les Verts ont montré leurs limites face à des adversaires qui semblaient tout de même à leur portée… Verdict après la 22ème journée.

Annecy Handball
Annecy s’est battu jusqu’à la dernière journée et a eu raison ! Cette dernière victoire dans la Drôme a permis aux Hauts-Savoyards de glaner la seconde place de leur poule, finalement synonyme d’accession à l’échelon supérieur malgré un barrage perdu à Pechbonnieu. Avec les arrivées de Valmar et Mancier, tous deux en provenance de Compiègne, le duo Boucher-Alili a réussi à attirer deux joueurs qui ont connu une sacré pression en N2, la saison passée. Pour Benoit Boucher, l’important sera de remporter un maximum de match à domicile dans une salle comble. Selon ses mots, le coeur devra parler. Son capitaine, Stan Renson a le même discours et espère pouvoir se maintenir très rapidement. Il va falloir batailler les gars ! Mais après ce qu’ils ont montré en préparation (2ème de leur tournoi en tenant tête à Bourgoin, promu N1, en renversant la réserve de Chambéry), on imagine très bien ces Annéciens pouvoir se maintenir.

A tout juste 16 ans, l’international Victor Grillère, va connaître sa première saison en N2 (crédit photo : Romain Réal)

ASHBC Chalon
Cela fait deux saisons que Chalon n’a pas réussi à se hisser dans la première partie de tableau (8ème et 10ème). Pourtant bien partis lors du dernier exercice, les Chalonnais ont dû composer avec les nombreuses blessures qui ont rythmé leur saison. Cette trêve est marqué par la décision de Christophe Cannarozzo de se mettre en retrait. Après plusieurs saisons à la tête de l’équipe, il laisse sa place à Nicolas Keita qui a été son adjoint, la saison dernière. Malgré les nombreux départs dont celui de l’ailier gauche phare, Tanguy Cuvelier (Bergischer, N1 Allemande), les arrivées de Chrys Youcef, Warren Nze Samba et le retour d’Antoine Fichot donneront peut-être un nouvel élan aux joueurs de la cité de Niépce qui ne pourront (devront ?) faire que mieux que les deux derniers exercices.

Beaune Handball
La N2 sourit à l’équipe de Beaune. Deuxième lors de sa première saison, quatrième à seulement trois points du podium l’année dernière, les Beaunois ne semblent pas vouloir s’éterniser dans ce championnat. Malgré la perte de Benjamin Arbez, élu meilleur arrière droit de la poule, l’arrivée du jeune Hugo Naudin (DMH, Proligue) amènera sans aucun doute une plus-value nécessaire dans le projet de montée. Même si finalement le groupe change peu, il devra se faire à son nouveau duo d’entraîneurs. Beaune dans le haut de tableau, c’est oui mais à quelle place ?

CL Marsannay Handball
L’équipe de Mohamed Kiour allait connaître quelques changements cet été. On le savait depuis le mois de Juin avec l’annonce des départs de Bégin, Tirniac et Germain. Trois joueurs cadres et emblématiques du club qui ont décidé de vivre une autre aventure. C’est la fin d’une ère chez les Pattaras et l’appréhension est de mise à l’aube de cette saison 2019-2020. Avec un groupe finalement très rajeuni, l’entraîneur Côte-D’orien pourra toujours compter sur son artilleur Dornois pour viser une nouvelle fois un milieu de tableau. Il sera difficile de voir les « Jaune et Bleu » à une meilleure position.

CS Vesulien Haute-Saône
L’équipe de Vesoul était la vedette de l’été dernier. Les annonces d’arrivées de joueurs de gros calibre ont rythmé notre période estival et pourtant la saison ne s’est peut-être passée comme on l’attendait. Malgré un début de saison en dents de scie, le collectif de Douta Seck s’est repris après la trêve de Noël. Avec seulement 3 défaites lors de la phase retour, les coéquipiers de Maxence Fix ont réussi à remonter la pente. Cette année, Vesoul n’a recruté « que » deux joueurs et pas n’importe qui. Tout d’abord, Vassilev en provenance de Belfort (N1) puis Florent Bonneau ex-gardien de Nancy (Proligue) qui apporteront leur expérience à un groupe qui ne cherchera qu’à réaliser un meilleur résultat et Maxence Fix tient à le dire : « On s’interdit de parler de montée. L’objectif principal est de faire mieux que l’an passé« . Nous, à la rédac’, on ne doute pas que cette fois, les Francs-Comtois feront mieux qu’une 7ème place !

Dijon Métropole Handball
La réserve Dijonnaise a réalisé une saison moyenne : 11 victoires – 11 défaites. La troisième meilleure attaque de la Poule a eu du mal à trouver ses repères en défense. La faute peut-être à un effectif souvent remanié – contraintes de réserve obligent. Fin de cycles pour certains, Vincent Liot devra composer avec une dizaine de joueurs de la génération 2000-2001 dont Alex Verdot (Besançon, ALD). En conservant Audiffred et Kouyate, les Dijonnais tenteront de faire mieux mais avec un collectif remanié et des joueurs qui seront certainement appelés dans le groupe pro, cela s’avère compliqué.

HBC Aix-en-Savoie
Que la période estivale fut mouvementée pour les Savoyards ! Alors qu’ils terminaient leur saison en remportant leur dernier match face au leader, Guilherand Granges, Annecy remportait également sa dernière confrontation et conservait sa place de second laissant des Aixois à la troisième marche du podium. Mais voilà que durant le mois de Juillet, Compiègne, normalement repêché, décide de ne pas évoluer une nouvelle saison en N2. Cette place libérée permet aux Oranges, de finalement obtenir leur billet pour le 4ème échelon national. Ajoutez à cela l’arrivée de l’emblématique Bertrand Pachoud (coach de la réserve de Chambéry) et tout semble leur sourire pour le moment. Si Aix parvient à garder sa bonne étoile et rôder son effectif avec ses 6 nouvelles recrues, on pourrait bien se dire que les Savoyards vont se maintenir assez facilement.

HBC Cournon d’Auvergne
Pour une première en N2, Cournon a fait belle figure dans sa poule. Au-delà de sa 9ème place, on a découvert une équipe auvergnate très accrocheuse à domicile. Jamais défaits de plus de 5 buts, les coéquipiers de Maxime Bouquet avaient même réussi à faire chuter les équipes de Saint-Flour et de Vesoul. Pour cette deuxième saison, le président Cyrille Faucher a réalisé un recrutement XXL. On commence par le nouveau coach Nebojsa Loncarevic qu’on ne présente plus dans le milieu du handball. Passé notamment par Valence (N1), le néo-Cournonnais pourra s’appuyer sur un joueur qui a marqué la poule 5 dès son arrivée à Saint-Flour, lors de la trêve hivernale : Ivan Lazic. Il ne sera pas seul puisque son coéquipier Menubarbe sera également à ses côtés. Magoure, en provenance de Grenoble, a également rejoint le HBCCA cet été et apportera son expérience du monde professionnel à son nouveau club qui semble clairement bâti pour tenter la montée. D’ailleurs le président ne mâche pas ses mots : « On vise le top 3 et si possible la 1ère. Mais bon on a énormément de blessés et pas des moindre. Si on récupère à temps notre effectif on sera très compétitif« . Le ton est donné !

Saint-Etienne Masculin Handball
Relégués de N1 la saison passée, on avait imaginé une année bien plus compliqué pour les Verts qui ont finalement terminé à une honorable 5ème place en tenant tête aux grosses écuries une bonne partie de la saison. Le maintien assuré, Saint-Etienne repart pour une nouvelle saison en N2 mais cette fois ce sera avec un nouvel entraîneur, Peter Gerwert. A Saint-Flour, le tacticien a réussi à bâtir un groupe solide qui a su arracher sa montée en terminant meilleur 3ème. Cette saison, il pourra s’appuyer sur sa nouvelle recrue, Ilan Alliel, qui a réalisé une brillante année avec Villefranche (7.35 buts/match). Les six matchs de préparations ont permis aux Stéphanois de se roder et d’engranger un maximum de confiance. Avec 4 victoires, notamment face à Bourgoin (N1) et la réserve de Chambéry (N1), Saint-Etienne semble fin prêt.

Vénissieux Handball
Le collectif Vénissian est certes plus jeune mais s’est surtout renforcé après les départs de Giacomin et Valentin. L’entraîneur, Olivier Odisio, se devait de trouver des joueurs capable de remplacer ces deux pièces maîtresses tout en apportant une réelle plus-value. On note également le retour de Ly qui revient d’une rupture des ligaments croisés et Bourhani qui héritera du brassard de capitaine. La doublette de gauchers Berchoux-Prioux pourrait bien être un cauchemar pour leur futurs adversaires. Cinquième la saison passée, Vénissieux, qui a gardé sa colonne vertébrale Calic-Felix-Alvès, tentera certainement de s’approcher du podium. Les matchs amicaux ont permis de révélé un collectif solide et combatif mais les prestations n’en sont restées que moyennes. La saison est longue mais l’expérience du groupe devrait leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

Villefranche Beaujolais Handball
Heureux repêché suite à la réforme du championnat de Nationale 1, Villefranche se voit offrir une deuxième chance pour se maintenir au quatrième échelon national. Pillé de ses nombreux bons jeunes tels que Prioux, Jund ou Vincent (Chambéry, N1), Gérald Vincent devra, une nouvelle fois, aller puiser dans les réserves de chacun de ses joueurs pour acquérir le maintien. Les quelques matchs de préparation ne lui auront pas permis de travailler sereinement dû à de nombreuses absences mais le contenu proposé reste intéressant. Pour Quentin Cléaux, recruté cet été, c’est clair : « Oui forcément ça va être compliquer, mais nous notre championnat ce n’est pas de gagner contre Cournon, Vesoul ou les cadors de la poule. L’important sera de prendre un maximum de points avec le maintien en ligne de mire« . Une longue saison attend de vaillants Caladois qui n’hésiteront pas à mettre du coeur dans chaque rencontre.

Le pronostic N2 Handball Fr

Bruno Henry
Joueur de Nationale 2 à Chalon sur Saône et associé de Nationale 2 Handball FR
http://www.n2-handball.fr
Top