Election maillot

Adios amigos !

Crédit Photos : Jean François Herbert

Déjà bien relayée sur les réseaux sociaux et sur d’autres sites handballistiques, la nouvelle est tombée quant au sort que connaitront les équipes de notre échelon.

La première chose qu’on s’était dite, c’est : aura t’on une saison pépouze en Nationale 2 ? Contexte bien différent cette fois-ci sur un domaine que nous ne maitrisons clairement pas mais à l’inverse de l’an dernier, la décision fait du bruit notamment chez ceux qui ne profiteront pas de cette aubaine.

Championnat gelé à la 15ème journée au lieu de la 11ème notamment, pourquoi pas une saison blanche, il y aura toujours des malheureux dans l’histoire et on ne va pas s’attarder sur prendre la bonne ou mauvaise décision, car franchement, on aurait pas voulu être là pour devoir la prendre. Encore une fois, à situation exceptionnelle, on peut s’attendre à tout, on partira du principe que le monde, il est beau et que toutes les décisions seront validées par les clubs concernés par des montées notamment.

Résultat des courses : nous perdons 14 équipes et en récupérons 20 (4 de N1 et 16 de N3M) pour le moment. Vous l’aurez compris, nous allons avoir des poules de 13 équipes la saison prochaine. Des chiffres qui pourraient changer étant donné que Vernon a été rétrogradé administrativement en N2 mais est actuellement en appel. Comme on le rappelle, c’est amené à être encore une fois bouleversé.

Poule 1 :

C’est mérité et sans bavure, Billère peut se voir accéder à la N1, un niveau dans lequel était leur équipe Fanion l’an dernier, comme on le rappelait sur nos Podcasts; une histoire folle pour les joueurs du 64. Avec cinq points d’avance sur Poitiers, les billérois auront marché sur l’eau. Maintenant, reste à voir maintenant comment seront gérés ces équipes Proligue/N1M.

Ce n’est jamais mérité mais plutôt logique si l’on puit dire la descente d’Objat, déjà en difficulté l’an passé et qui aura subis cette saison avec les galères à avoir un effectif au complet, contraignant leur coach Kabengele à refouler les parquets. Bien détachés, les corréziens devront repasser par la case N3.

Poule 2 :

Sacrée saison que nous a offert Granville, costaud du début à la « fin ». Frustrés de ne pas pouvoir terminer le boulot mais soulagés que ce dernier soit récompensé, les normands vont avoir le temps de préparer sans tout chambouler pour une N1 qui semblait leur être destinée (On pourrait proposer la phrase pour un slam ?). Un groupe solide et une confiance inébranlable, ce fut du costaud !

Promu fantastique, Pouzauges refait l’ascenseur pour aller en N1, niveau qu’ils avaient connu il y a quelques années. L’histoire des vendéens est folle avec un parcours atypique

N2M -> N1M -> N2M-x2 -> N3M -> N2M -> N1M

Le cycle en V, c’est eux qui l’ont inventé. Très solides également dès le départ, ils vont ramener la Furia en N1M à qui on souhaitera bonne chance pour aller gratter des points chez eux. Frustrant de les voir déjà partir, mais réjouissant pour les clubs méritants comme eux. Pas loin d’y passer, Saint Cyr doit nourrir des regrets de ne pas faire partie de la fête, après avoir longtemps été dans le coup pour cette deuxième place.

C’est tout comme Objat plutôt logique de voir Saint Malo nous quitter. Une équipe et un club bien sympathique qui aura progressé au fil des matchs pour retrouver la N3 et avoir les bases pour ne pas subir la double ascenseur qui fait mal à tant de clubs. La jeunesse et l’expérience sont là, espérons qu’elles continuent à jouer ensemble et qu’on retrouve rapidement nos bretons en N2.

Poule 3 :

La Poule était plutôt unanime à l’entame et pendant la saison, ce championnat était destiné aux Lillois. Après un départ catastrophique, la machine a démarré et hormis un couac face à Saint Ouen, vainqueur par deux fois des nordistes, les coéquipiers de Jérémi Kachroum valide leur billet pour la N1. Reste à voir si Massy en pôle pour monter si repêchage sera aussi de la partie, ce serait une belle récompense pour le travail fourni par Thomas Merlin.

Pour ce qui est de la descente, il n’y en a pas et si l’on puit dire : tant mieux ! A l’inverse des autres poules, exceptées peut être la 5, voir une équipe descendre avec 4 victoires en 14 matchs aurait été dommage. Saint Valéry peut donc rester en N2 mais clairement, cette saison est un avertissement pour une équipe qui aurait dû taper un peu plus haut mais c’est la dure loi de la Poule 3, aucun match n’est facile et cela servira d’expérience.

Poule 4 :

Notre alsacien du staff, Clément, était fou de ne pas connaître le dénouement du duel entre Sélestat et Metz. Le voilà rassuré, on va dire, avec les deux monstres de la Poule qui montent. Déjà rattrapés au buzzer deux fois en trois ans, les messins ont bien cru se faire avoir une nouvelle fois pour être poli. Cette fois-ci, le karma revient et ils vont pouvoir enfin gouter à la N1 Masculine. Pour Sélestat, après de multiples changements dans l’effectif, c’est avec brio que Thierry Demangeon fait monter les siens à l’échelon supérieur et il y a de quoi faire du très lourd avec une Proligue bien installée.

Ils y avaient échappé l’an dernier mais pas cette fois-ci, Besançon file en N3 Masculine et va pouvoir peut être retrouver le gout de la victoire qui leur échappe depuis deux saisons. On notera un premier match nul mais c’était bien trop compliqué surtout dans une des Poules les plus redoutables de la N2 Masculine.

Poule 5 :

Il a fallu s’échauffer une année et tout est finalement rentré dans l’ordre pour Vesoul. Le projet démarré il y a plusieurs années est désormais validé après une saison impressionnante pour la troupe de Maxence Fix. Sans paniquer, les vésuliens ont montré qui était le patron mais ont pu apercevoir un concurrent assez monstrueux dans le rétro. Beaune, comme Lille Villeneuve d’Ascq a très mal démarré la saison mais a été derrière, un rouleau compresseur, récompensant le travail de Xavier Mangemaison, à l’imagine de leur victoire chez Vesoul. Les voilà de retour en N1M après dix années d’absence.

Ils n’y arriveront pas, Longvic doit une nouvelle fois descendre et aura fait un passage éclair en N2 Masculine. Dans un duel à trois palpitants, les bourguignons avaient bien démarré avant de subir 8 défaites d’affilée. La stabilité à notre niveau, ce sera pour une autre fois mais on espère vite les revoir comme ils nous habituent à le faire.

Poule 6 :

C’est un peu l’histoire de folie celle-ci. Repêché l’an dernier et désormais potentiellement en N1, Villeneuve Loubet est passé par toutes les émotions en moins d’un an. Déjà habitués il y a une dizaine d’années à ce niveau et ce déjà sous la houlette de Sylvain Frésu, les Loups retrouvent des couleurs. Seul changement pourrait-on dire par rapport à l’an passé, l’arrivée de Guillaume Marroux qui semble avoir apporté ce petit plus qui manquait aux joueurs du Sud. Avec un championnat tellement serré, les regrets doivent être très nombreux chez les concurrents mais la décision est ainsi.

Un ton en dessous et surtout pas épargné par les blessures, Teyran doit retrouver la N3 Masculine. Une frustration peut être de ne pas avoir pu se battre comme ils pouvaient mais l’expérience emmagasinée leur servira pour retrouver le 5ème échelon nationale.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top