Poule 3

Derrière le trio, la guerre du Nord

Crédit Photos : Christelle Flouron

L’écart de deux victoires est fait entre le trio de tête infernal qui n’a pas faibli pour ce weekend de reprise. Lille-Villeneuve-d’Ascq, Massy et Saint-Ouen dominent toujours une poule où les équipes du « deuxième championnat » se rendent coups pour coups, avec l’espoir de rejoindre la locomotive. Résumés.

ASSOA 28 – 20 Serris Val d’Europe

C’était le match piège par excellence. L’un des favoris pour la montée face à l’une des équipes les plus en forme en 2020. Depuis le nouvel an, Serris, 10e, n’a rien connu d’autre que la victoire alors que l’ASSOA, solide 3ème a chuté dans le choc face à Massy. Une réception qui s’annonçait périlleuse donc, d’autant que les Serrissiens tiennent tête aux jaguars en ce début de match.

Boukhlal (16 arrêts) et Insou (5) se répondent tout d’abord dans leurs buts, avant que Serris n’envoie la première pique (4-5, 12e). Les arbitres Boucherikha et Sibileau ont ensuite du boulot, distribuant plusieurs jets de 7 mètres et deux minutes avec un duel physique et serré, car si StOuen repasse devant un court instant, les visiteurs restent en tête (12-13, 26e) avant un ultime sursaut vert en fin de période signé Carbonnier (3 buts, 14-13 à la pause).

Un tournant, car les joueurs de David Turmine ne lâcheront jamais du terrain. Boukhlal continue de briller dans les cages, alors que Casaert et Sawadogo plantent (6 buts chacun, 20-16, 45e). Les nombreux tirs de Boudahir (6/13) et Legrand (3/8) n’y feront rien, Serris ne parvient pas à revenir et se fait décrocher (26-20, 56e). Score final 28-20, fin de la belle série pour les Seine-et-Marnais, reprise à l’inverse de la marche en avant des jaguars.

St Pol s/mer 23 – 26 Stade Valériquais

Et si c’était le bon moment de se relancer pour la lanterne rouge SaintValéry ? Défaits de 4 réalisations à Lagny le dernier match, les Normands en manque de succès ne sont pas si décrochés que ça, grâce à l’irrégularité des concurrents directs. Parmi eux, SaintPol n’y arrive pas en 2020 (3 défaites/3) et piétine en début de partie devant son public (3-6, 15e).

Le temps pour Maxime Marteel de sortir quelques arrêts (14 au total) pour permettre aux siens de revenir (7-7). En face, Sami Faidi lui répond de la plus belle des manières avec 5 parades avant la pause. Un coup de chaud dont profitent les outsiders de la partie pour mener à la mi-temps (9-12).

Malheureusement pour les locaux, le temps dans le vestiaire ne porte pas ses fruits. Un gros run pour les Normands, et voilà St-Valery bien devant (10-18, 38e) outre Faidi (15 arrêts), personne de domine largement le scoring, partagé entre Corentin Bernard (6 buts), Omer (5), Deneuve (4) et le capitaine Diallo (5).

Laurent Gruselle prend alors un temps mort pour stopper l’hémorragie, un choix payant qui freine drastiquement le Stade Valériquais. Les tirs de Bernard ou Omer ne rentrent plus, à l’inverse de ceux de Magnin (9) et Verleene, St-Pol égalise (21-21, 54e). S’en suivent 3 minutes accrochées, et c’est finalement Omer, Bernard et Fitte-Duval qui trouvent la faille pour un écart de 3 buts décisif. StValéry s’impose en terres nordistes, et se relance dans la course au maintien (23-26).

Après la rencontre, Maxime Magnin n’avait d’yeux que pour les paroles d’Angèle pour tout oublier.

Mélantois 34 – 29 Billy Montigny

Mal commencer, et finir fort. On pourrait presque remplacer la devise du Mélantois par celle-ci, symptomatique de la dernière saison et de celle-ci. Des débuts timides, et un deuxième tiers d’exercice convaincant, le tout est donc de continuer dans le derby face à BillyMontigny.

Des visiteurs qui confirment leur fébrilité hors de leurs terres avec une entame timorée (10-6, 15e). La suite est tendue avec une pluie d’exclusions temporaires. Carpentier, Hermann et Gilmé côté Melantois sont repris par la patrouille, Billy recolle, mais ralentit après les deux minutes infligées à Koszelnik et Lemaire. L’écart se stabilise à 3 buts jusqu’à la pause (17-14).

Une petite avance conservée par les hommes de Benjamin Schmidt, et ceux malgré l’adresse de Grocaut (7/9 au tir). Tony Scotet tient bien les cages des carabiniers (15 arrêts), l’occasion pour Billy d’égaliser, mais Péral et sa défense résistent (22-20, 44e). Alexis Gilmé régale ensuite (9 buts) , le Mélantois se détache (25-21), avant de se faire reprendre par le collectif rouge et blanc. 25 partout, dix minutes à jouer mais le dernier run sera au profit des locaux. Hermann (5 buts) et ses compères plient la rencontre (5 buts, 34-29 score final).

Martin Semelyn (Mélantois) : « Ce match nous a permis de confirmer nos derniers résultats. Nous sommes sur une bonne lancée et nous avions à cœur de valider nos dernières performances, surtout face à Billy , où les matchs sont toujours très intenses. Nous avons réussi à tenir 1h de manière constante, où chacun a joué son rôle comme il le fallait. Forêt de bras et intensité en défense, pas de précipitation et efficacité en attaque ont été notre ligne directive. Puis gagner à domicile avec nos supporters dans les tribunes c’est toujours important pour nous. Maintenant il faudra continuer et voir match après match.« 

Tony Scotet (Billy Montigny) : « Nous sommes très déçus par cette défaite , nous avons pas réussi offensivement à faire la différence en première période avec un début de match très compliqué et un arbitrage médiocre. En seconde période nous recollons au score avec une égalisation, mais nous retombons dans nos travers pour finalement s’incliner. A nous de nous concentrer sur les prochains matchs à venir.« 

US Lagny/Montevrain 29 – 32 St Pryvé

Ça urge à Lagny ! 4 défaites en cinq matchs, les temps sont vraiment durs pour les Seine-et-Marnais qui n’y arrivent pas depuis la blessure de Cédric Rambure. Objectif du weekend : battre StPryvé dans un match ultra-important pour respirer. Plutôt en forme cette année 2020 mais défaits face au Mélantois, les Pryvétains s’accrochent contre des Latignaciens revanchards. 10-10 à la 17e, personne n’arrive à faire le break, avant que Puertolas ne débloque la situation côté Lagny (11 buts au final, 13-11, 21e). Peine perdue, Bonneville et Sako resserrent l’écart à la pause (15-14).

La partie est très serrée, la plus étriquée du weekend dans cette poule 3. La faute à David Bogus, qui bloque les tirs des jaune et noir, plus entreprenants (13 arrêts, 17-17, 37e). Le moment pour StPryvé de faire la course en tête après avoir fait le dos rond. Clément François sort de sa boite pour réveiller Lagny (8 buts) et égalise (23-23, 47e). Dans les 10 dernières minutes, Sylvain Perrin enchaîne deux réalisations cruciales pour StPryvé, des buts combinés à l’exclusion de Salzat qui confirme le succès des visiteurs (29-32).

David Bogus (St Pryvé) : « Concernant la première mi temps voilà je pense que l’équipe avait un peu la pression du fait qu’on devait absolument gagner cette journée là pour ramasser des points de plus à l’extérieur chez une équipe pas forcément en bonne position au classement. C’était vraiment à celui qui allait pas craquer, on a essayé de passer devant toute la première mi temps, il y avait de la réussite au tir des deux côtés, mais ce qui a un peu pêché de notre coté c’est qu’à deux reprises, on avait les ballons pour passer devant, mais on réalise quelques pertes de balle qui derrière donnent des contre attaques et permettent à Lagny de rester devant au score à +1 à la mi-temps. A la sortie des vestiaires, le Coach a su trouver les mots justes pour nous rebooster et donc on a attaqué avec un état d’esprit différent, plus solide en défense on a pu récupérer beaucoup de ballons dans les 10 premières minutes, qu’on a su jouer de manière lucides pour passer devant. Et à partir de là, nous en avons profité du trou d’air dans la défense pour provoquer des penaltys qui ont été marqués par Julien Ramel. Globalement l’équipe est contente du match, on a su rester ensemble du début à la fin, mais surtout en 2e mi temps où on a vraiment pas lâché la pression et dès que nous sommes passés devant au score, nous avons mis tous les moyens collectivement pour y rester et ne pas leurs laisser la possibilité de gagner. »

Allan Puertolas (Lagny/Montevrain) : « Pour le match manque d’activité défensive, trop de tirs ratés et nos gardiens qui font quelques arrêts mais on ne les a pas beaucoup aidé. L’équipe d’en face avait plus la rage que nous et c’est ça qui a fait basculer le match en leur faveur. »

ASA Maisons Alfort 29 – 35 Lille Villeneuve d’Ascq

L’ASA se serait certainement bien gardé de recevoir Lille en cette période délicate. Deux revers d’affilée (St-Pryvé en forme, Billy à l’extérieur), le calendrier est tout sauf évident pour l’effectif de Julien Corniou. Pourtant, les Maisonnais démarrent bien, et même plus que bien. Un 3-0 d’entrée, un quatuor Tarrico-Peltret-Cocu-Copitet qui tourne bien, et voilà MaisonsAlfort avec un petit matelas (12-7, 20e). Bousculé, le leader réagit par l’intermédiaire de Camille Pénin, et de quelle manière !

Avec 7 buts en première mi-temps donc deux juste avant la pause pour revenir à hauteur (14-12, mi-temps), le demi-centre ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Deux buts à la reprise et l’égalisation (14-14) puis… une exclusion pour deux minutes avec Meunier. Malgré ça, les locaux ne font pas le trou, la faut à l’intenable portier Huyghe (3 arrêts sur la double infériorité, 14 au final, 18-19, 42e). Le relai est donc passé à Penin, qui marque, avant de marquer, puis de marquer et ainsi de suite. 17 buts en 23 tirs, 4 jets de 7 mètres. Penin, bourreau de l’ASA avant d’être freiné à 10 minutes de la fin (23-25). Qu’importe, Meunier (7 buts) prendra la suite des opérations et d’une victoire 29-35, que pourront regretter les partenaires de Guillaume Petit.

Camille Penin (Lille/Villeneuve d’Ascq) : « On a montré deux visages dans ce match, on n’a pas réussi à développer notre jeu en première mi temps, et Maisons Alfort en a profité, on revient à deux buts à la pause. Puis au retour on montre enfin ce qu’on sait faire avec une bonne défense et un jeu rapide efficace. On a maintenant deux semaines pour ce préparer au derby contre le melantois, qui, on le sait, est injouable en seconde partie de saison.« 

L’image contient peut-être : 1 personne, pratique un sport, terrain de basketball et chaussures
Crédit Photos : Christelle Flouron

Montfermeil 29 – 32 Massy²

C’était notre gros match du week-end et il a tenu ses promesses. Jouer à Maurice Baquet est loin d’être simple et avec une base arrière au complet à l’entame, Montfermeil est prêt pour cette bataille. En face, Massy sait que le danger viendra de ce secteur et Amadou Thiero annonce la couleur en montant dès l’entame sur M’Bata.

Cependant, c’est bien l’international guinéen Magassa qui est chaud et permet aux éléphants de faire le break (6-2). Une fois mieux en place défensivement, Massy se heurte à Hutin, performant dans ses buts. Encore devant de deux buts après vingt minutes, Montfermeil va connaitre une fin de période cauchemardesque avec un 7-0 violent et ajouté à cela la blessure de leur demi-centre Lamolinairie sur une action bénigne à première vue mais lourde en conséquence pour le joueur.

Résultat, c’est avec deux buts de retard que les joueurs du duo Jgouta-Zren reviennent aux vestiaires. Pour Massy, Rota et la patte gauche de Borelly font encore un mail et surtout la réserve de Proligue profite des pertes de balle chez les éléphants. Malgré cela, M’Bata continuera son chantier mais les minots de Thomas Merlin ont de la maturité et ne laissent pas le promu revenir à leur hauteur.

Le dauphin de Lille/Villeneuve d’Ascq mènera jusqu’à 5 buts et gérera la fin de rencontre pour creuser le trou sur le podium. Montfermeil doit s’incliner mais n’a pas démérité sans réussir à repasser devant.

Tristan Nicolas (Massy) : « Nous sommes sur une bonne dynamique en ce moment, on avait à cœur de continuer comme ça suite à la victoire contre St Ouen. De plus, on souhaitait vraiment faire un gros match à montfermeil et repartir avec la victoire car on avait perdu à l’aller et on savait que c’était difficile de gagner là ba . Nous avons eu du mal offensivement à rentrer dans le match mais petit à petit on a trouvé le rythme. On a pu compter sur de très bons ailiers de notre côté et une grosse défense. Et dans les moments cruciaux, nous avons été décisifs et c’est pour ça qu’on repart avec la victoire. Il faudra continuer comme ça dans deux semaines chez nous contre Maisons-Alfort.« 

Eddy M’Bata (Montfermeil) : « C’était un match qui s’annonçait indécis entre 2 équipes qui venaient de monter à ce niveau. Notre entame de match est bonne, on arrive à mettre du rythme dans le match. Défensivement plutôt solide dans les premières minutes. Malheureusement on a pas su tenir défensivement tout le match. Sur les 3/4 du match, on a manqué d’agressivité sur le porteur de balle, on a été moins en réussite en attaque. Je pense que le fait de jeu qui nous fait mal c’est la blessure de notre demi centre (suspicion de croisé) à 5 minutes de la mi temps. Dans le money time, on a pas su convertir les ballons qui nous auraient permis d’égaliser et de sûrement repasser devant.
A titre personnel, plutôt satisfait de mes stats en attaque, je me suis senti bien dans ce match espérons que ça continue pour permettre à l’équipe de se maintenir rapidement. Les 2 prochains match vont être importants pour nous (Serris et St Pol) en vue du maintien. »

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top