Poule 6

Draguignan n’est pas là pour essuyer les coups !

20 victoires, 2 nuls : voilà le bilan de Draguignan l’an passé. A un nul près, les finalités de Nationale 3 leur tendaient les bras à Paris, la faute à St Cyr monstrueux dans leur poule. Les varois n’ont pas volé leur accession en Nationale 2 après avoir mis la misère à Marseille, Monaco et Nice en Coupe de France avant de chuter face à Antibes.

Crédit Photos : Draguignan Var Handball

20 victoires, 2 nuls : voilà le bilan de Draguignan l’an passé. A un nul près, les finalités de Nationale 3 leur tendaient les bras à Paris, la faute à St Cyr monstrueux dans leur Poule. Les varois n’ont donc pas volé leur accession en Nationale 2 avec en bonus le scalp d’après avoir mis la misère à Marseille, Monaco et Nice en Coupe de France avant de chuter face à Antibes.

Encore en prénationale il y a 5 ans, les dragons ont vu débarquer Sébastien Mercière avec en tête de faire grimper un peu plus haut le club dont il est devenu fan après avoir foulé pendant plus de 10 ans les parquets de N2 à LNH « Nous avons lancé le projet au moment de mon arrivée. J’ai rapidement eu le sportif à gérer puis j’aide aussi sur la communication, sponsoring et marketing. Je suis un grand amoureux du handball mais je m’aperçois que j’aime tout autant développer la structure que d’être chaque soir sur un terrain avec mes joueurs« 

L’an dernier, les varois ne s’étaient pas cachés et avaient annoncé la montée d’emblée. Résultat des courses, les coéquipiers du capitaine Christophe Llata enchaîneront 16 victoires en 16 matchs avant de baisser en régime après l’officialisation de la montée : un succès sans appel pour le coach « Nous sortons effectivement d’une saison incroyable pour le club. Nous avions annoncé la montée et nous avons réussi ce pari avec comme cerise sur la gâteau de n’avoir perdu aucun match ! Beaucoup découvrent le DVHB mais c’est un projet qui a vu le jour il y a 3 ans. Ce n’est pas une « surprise » pour nous, juste le résultat d’un travail incroyable (ville-club-partenaire).« 

Ce cap franchi est d’ailleurs illustré par la présence d’un ancien joueur professionnel, en la personne d’Aurélien Abily. Ce dernier, après avoir mis un terme à sa carrière professionnel en 2018, avait décidé de rejoindre ce projet et faire ainsi évoluer le club varois : « On peut bien sûr le remercier de sa venue. Il avait le choix à ce moment-là et il a préféré notre projet. Nous avions déjà un noyau de bons joueur et Aurélien, de part son expérience, sa simplicité et son goût à l’effort, nous a fait franchir un pallier.« 

Crédit Photos : Var Matin

Planté au beau milieu d’ogres comme Saint Raphaël, la tâche de faire venir du monde se complique chaque année mais Draguignan n’a pas chômé en faisant venir le meilleur pivot de la Poule, Sébastien Garain mais aussi Serghei Besarab, expérimenté joueur de N1. De quoi s’en sortir cette saison ? Sébastien Mercère se veut optimiste : «  Avec Garain et Besarab, nous allons avoir plus de solutions physiques. J’ai pu m’attacher les services du demi centre de Hyères, Tanguy qui doublera avec Llata et dans les dernières heures Garcelon qui est une valeur sûre sur son aile droite. Le rajout de ces 4 éléments dont trois anciens pros, devraient nous permettre de confirmer que le DVHB ne sera pas là pour encaisser les coups.« 

Tandis que la Poule 6 est reconnue comme l’une des plus compliquées de Nationale 2, de par son nombre de licenciés et de clubs présents au niveau nationale, Draguignan a dû s’employer pour s’offrir une structure solide et stable qui leur permettra d’exister à ce niveau. La tâche n’est pas simple mais vaut le coup d’être développée : « Il ne faut pas se mentir, l’équipe ne peut exister sans structure solide. En parallèle, nous avançons dans notre formation pour espérer avoir des Dracenois sur le parquet chaque week-end. Sans le soutien de notre municipalité et le gros travail marketing/sponsoring, le projet n’existerait plus. On ne veut pas brûler les étapes. Lorsque nous voyons des structures comme Monaco, Châteauneuf ou Marseille qui ont plus de licenciés, plus de budget et qui ont même existé au dessus, en lutte pour exister en N2, il ne faut pas se prendre pour un autre.« 

Dans ce sens-là, nous avons pu voir dans la presse locale que Draguignan avait développé un partenariat avec le club belge de Tubize, qui n’est pas étranger depuis quelques années pour eux : « Nous avons de bonnes relations avec le club belge de Tubize et il était important d’ouvrir une porte pour pourquoi pas découvrir d’autres horizons. Une détection sera faite en Belgique avec la possibilité de venir chez vous faire des essais. La Belgique a franchi un cap ces dernières années avec plusieurs joueurs en France donc nous allons voir si nous pouvons créer une passerelle, Belgique-Côté d’Azur ! De notre côté, nous nous sommes engagés pour venir chez eux et montrer notre savoir faire handballistique.« 

Pour revenir à notre sujet initial, Draguignan va donc se coltiner les équipes du Sud-Est qui ont connu un gros chamboulement avec les montées d’Antibes et d’Ajaccio qui avaient survolé la saison mais aussi de Saint Etienne qui se rapproche de sa région dans la Poule 5. Les clubs n’ont pas encore tous communiqué leur recrutement, il n’est donc pas aisé de pronostiquer quoi que ce soit mais le coach varois a tout de même son avis : « Je pense que cette saison, les cartes vont être redistribuées. Nous perdons Ajaccio/Antibes/Saint Etienne et cela va laisser la place à d’autres équipes tel que le BTP Nice qui a annoncé vouloir accrocher le haut du classement ou La Crau qui va certainement vouloir retrouver les premiers rôles. Il suffit d’un bon recrutement pour que certaines équipes passent de l’ombre à la lumière ! »

Les dragons ont donc repris le chemin des terrains ce Vendredi avec un menu physique mais toujours en lien avec le 40×20 au plus grand plaisir des joueurs : « On reprend ce soir par la traditionnelle remise des packs et quelques tests pour voir l’état général des troupes. Ensuite, le foncier comme toujours pour moi à travers le jeu principalement. Nous allons avoir durant la préparation 5 matchs amicaux (PN/N3/N2/N1) pour permettre au groupe de trouver vite des automatismes et être capable de s’approprier le projet de jeu dans son ensemble.« 

Nous suivrons donc tout ça ce mois d’Août avant que Draguignan ne fasse sa reprise en Coupe de France contre Avignon, pensionnaire de N3 avant d’attaquer plus sérieusement contre le 14 Septembre à la Crau.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top