Poule 2

Hennebont Lochrist bombe le torse, Dreux se rassure !

Crédit Photos : Olivier Ostyn

Granville creuse l’écart sur l’un des ses concurrents. En effet, Saint Cyr a chuté chez Hennebont Lochrist qui tient sa victoire référence face à un poids lourd de la Poule.
Pouzauges continue à suivre de près le leader. C’est en bas de tableau qu’on a vu de grosses performances avec Caen et Dreux qui retrouvent des couleurs. Rouen, diminué, réussit tout de même à se défaire de Saint Malo, accrocheur.
Crédit Photos : Jean-François Herbert

Pouzauges 35 – 27 Oissel Rouen

Venus avec seulement 10 joueurs, Oissel Rouen se compliquait la tâche pour choper un résultat à Pouzauges. Et pourtant, les rouennais sont très bons sur ces trente premières minutes, souvent le péché mignon des vendéens qui ont du mal à débuter leurs rencontres. Abadzic fait son chantier dans ses cages pour arrêter la spirale négative de l’entame de la rencontre (3-1). Une fois en place, le groupe de Pascal Decaux fait le boulot et prend l’avantage à son tour (3-5). Il faudra attendre la 20ème minute pour voir la fratrie Braud (16 buts à eux quatre) reprendre l’avantage.

Loin de maîtriser son sujet, Pouzauges rentre aux vestiaires avec un petit but d’avance comme le soulignait Antoine Péaud « On savait qu’on allait jouer contre une équipe jeune qui se projette vite vers l’avant et en première mi temps ils ont bien joué leur jeu à marquer sur des contres attaques, notre défense n’était pas bien réglée et leur gardien, Abadzic, nous a fait mal sur nos jets de 7m, on a pas réussi à faire la différence avant la pause.« 

Jean René Ragon ne devait pas être très satisfait et a du leur faire comprendre car de retour sur le 40*20, Marguerite, la mascotte du club, a pu retrouver le sourire en voyant ses joueurs prendre le large. Paslovskyi essaie de trouver la mire mais Chaudet est là pour l’arrêter puis le collectif vendéen retrouve son jeu et punie les pertes de balles rouennaises (19-15). Oissel Rouen ne lâche pas et inflige un 3-0 leur permettant de revenir à 4 buts. Finalement, ils connaîtront les pires difficultés à rentrer leurs tirs et passeront près de dix minutes sans marquer (24-21 puis 29-21). Supérieur en nombre, le physique fera la différence et Pouzauges se retrouve seul dauphin de l’ogre granvillais, avec une deuxième partie de saison passionnante pour eux et Antoine Péaud « Notre retour sur le terrain après la mi temps nous a mis en bonne position pour le reste du match, on a réussi a marquer des buts facilement et nos rotations avec un banc de touche plus complet que le leur a permis de garder un intensité défensive qui ont bloqué leur jeu. C’était encore une fois un bon moment à la salle de l’étoile, et maintenant on est seul deuxième au classement, la fin de saison va être très intéressante.« 

On retiendra la jolie performance de Sami Houays qui faisait son record personnel avec 7 buts.

PL Granville 36 – 26 Saint Nazaire

Qui réussira à arrêter la machine Granville ? Ce Samedi soir, cela ne risquait pas d’être Saint Nazaire rapidement distancé par le leader invaincu de Nationale 2 et surtout amputé des absences de Leleu, Girard et Lecomte. Les intentions étaient là mais en étant mené de 4 unités après 15 minutes, revenir face à un roster aussi serein et focus sur son objectif relevait de l’exploit.

Roulland, très en vue ces derniers temps, a de nouveau été l’homme fort dans ce succès. Reuille, côté nazarien, n’a pas démérité et tenu la dragée haute à son adversaire du soir Somai, bien en place aussi dans les buts granvillais. Antoine Chemin était plutôt satisfait de cette première période « On s’attendait à un match retour compliqué car ça n’a pas été simple de gagner chez eux. C’est toujours des matchs tendus contre Saint Nazaire. On reste sur notre très bonne dynamique depuis le début de saison donc on aborde le match avec motivation et confiance. On fait une première mi-temps très sérieuse défensivement avec un duo NicolleGriveau très efficace depuis le retour de la trêve. Derrière on a les arrêts de Badra (Somai) et les contres attaques de Tanguy (Fontaine). On arrive à trouver des solutions en attaque malgré quelques pertes de balles précipitées.« 

Pour ce qui est du déroulement, Saint Nazaire doit rentrer aux vestiaires avec 9 buts de retard. Loin de là l’idée pour eux de lâcher l’affaire pour revenir, Olivier De La Brétèche a su trouver les ajustements défensif en changeant de système pour ne pas partir avec une valise trop conséquente. De La Brétèche et Le Chevillier font revenir les leurs à 6 buts (28-22). En face, le leader de la Poule ne le voyait pas du même œil et avec son effectif ô combien complet va remettre les pendules à l’heure. Un 6-1 pour conclure et fêter alors une 13ème victoire consécutive, les seuls de N2 à réussir cette performance.

La trêve hivernale ne les a pas arrêté, celle des vacances ne devraient pas non plus espère le gaucher de Granville « La première bonne nouvelle de la soirée c’est la victoire la seconde c’est la défaite de St Cyr. On a deux semaines pour préparer ce déplacement compliqué. On va être attendu tout les week end, à nous de montrer qu’on est pas à la première place pour rien. Nous allons aborder les 9 derniers matchs un par un en essayant forcément de poursuive notre invincibilité.« 

Le mot de la fin sera pour Ewen Le Chevillier, qui s’est fait remarquer en seconde période « Nous avions à cœur de faire un bon match contre les leaders de la Poule. Nous avons bien commencé le match sur le plan défensif pendant 15 minutes mais nous avons été en échec en attaque. […] Au retour des vestiaires, nous voulions avant tout prendre du plaisir et essayer au maximum de tenir tête à Granville.[…] En seconde, la performance offensive a été plus satisfaisante mais celle défensive a été tronquée par de nombreuses exclusions temporaires. Ce match nous a permis bien travailler, place maintenant à une trêve de deux semaine avant la réception de Caen.« 

Hennebont Lochrist 29 – 26 Saint Cyr

Incroyable cette rencontre entre Hennebont Lochrist et Saint Cyr. On l’attendait et on n’a pas été déçu par le déroulement et l’ambiance également. Dans un Kerlano chaud bouillant, c’est une première mi-temps serrée que nous offrent les acteurs du haut de tableau. Le premier écart dans la rencontre est à l’avantage des bretons et de son homme en forme Korentin Luy. De l’autre côté du terrain, Bossuet fait aussi le boulot dans la lignée des précédentes rencontres. En face, Fulop en dedans, c’est Sam Caw qui fait son entrée et ça se remarquera tout de suite au score.

Alors encore à -2 à la 23ème, c’est à +2 que se retrouvent les hommes de Christophe Spincer trois minutes plus tard. C’est finalement avec cet écart que Saint Cyr rentrera aux vestiaires, de quoi laisser des regrets à Hennebont Lochrist qui semblait tenir le match. Isaac Le Goff mettait d’ailleurs en avant les problèmes pour trouver leurs pivots « Le début de match a été accroché on est au coude à coude durant toute la 1ère mi-temps. Nos quelques pertes de balles dues à la précipitation en attaque et à leur bonne défense sur nos pivots notamment leurs ont permis de prendre 2 buts d’avance avant de rentrer au vestiaire.« 

Après la pause, l’arrière gauche parviendra à égaliser mais les joueurs de Touraine trouve les ressources pour infliger un 3-0. Ce dernier verra d’ailleurs sa cheville prendre un gros coup avec un arrachement osseux qui le tiendra surement éloigner quelques temps.

Sur un jet de 7m de Laout, Saint Cyr connaîtra même leur plus gros écart de la rencontre (22-18). Le problème que va connaitre Saint Cyr, ce sera de pouvoir jouer à 6 contre 6 dans les 10 dernières minutes. Avec 4 exclusions temporaires dans ce délai-là, les coéquipiers d’Ibrahima Diaw ne vont plus réussir à marquer et aidés par le chaudron du Kerlano, les bretons vont être en feu à l’image de leur gardien Leroy. Un moment euphorique pour Le Goff notamment grâce à un public en feu « On revient sur eux grâce à notre activité défensive et à notre gardiens qui à fait beaucoup d’arrêts. Sur les 10 dernières l’ambiance dans la salle était incroyable. Les joueurs de Saint Cyr se sont fait beaucoup sanctionner, ça nous a permis de faire le break et de les maintenir à distance jusqu’au buzzer.« 

Pépin va faire passer Hennebont devant au score et Guegan ira jusqu’à alourdir la sanction (29-25), représentant un 9-1 hallucinant quand on connait l’expérience des joueurs de Touraine. Vanseveren marquera un but anecdotique et voilà Hennebont Lochrist qui tient son exploit.

Pour Saint Cyr, c’est sûrement la soupe à la grimace alors que Granville l’emportait à nouveau tout comme Pouzauges. Mathis Morin ne cachait pas sa frustration compréhensible « C’est une défaite amère, on commence mal le match mais on arrive à repasser devant et on maîtrise plutôt bien le match en gérant leur 7 vs 6. On se prend cinq 2″ et nous n’arrivons plus à marquer et enterrer le ballon. On se fait punir sur jeu rapide et en attaque. C’est rageant car nous maîtrisions le match. Il faudra se servir de ce match pour la suite et continuer à grandir.« 

Dreux 33 – 25 CJ Bouguenais

La voilà, la victoire référence pour Dreux. C’est Bouguenais qui en fait du coup les frais. Les Tigres auront tenu une petite dizaine de minutes avant de se faire larguer par l’avant dernier de la Poule. Renforcés par Audray Tuzolana et donc enfin au complet, les dreusiens ont fourni une partie pleine et n’ont jamais douté ce qui jusqu’à maintenant était leur talon d’Achille. Fabrice Sessou n’avait pas oublié le match aller et c’est donc avec un esprit combatif que Dreux démarrait « On avait perdu face à eux alors qu’on avait mené de +7 chez eux donc on était tous revanchards par rapport à ça. On a commencé avec une extrême intensité, du coup on a pris les devants pour ne plus le perdre.« 

Comme nous le disions, accrochée jusqu’à la 8ème minute, la rencontre s’est débridée avec le duo TuzolanaBelotti qui avait tant fait mal l’an passé. Cette première mi-temps a vu un paquet d’exclusions temporaires qui paradoxalement n’ont rarement été profitables à chacune des équipes. Alors que Dreux se détachait au tableau d’affichage (11-5), Lhommedé parvenait à limiter la casse à se rapprocher à nouveau (11-8). Cependant, Beaumont, entre autre, sera l’homme fort de cette fin de période et fera grimper l’avantage juste avant d’arriver aux vestiaires (17-10). Un scénario qui n’était pas prévu à l’origine pour Simon Pelletier « On avait à coeur de bien réussir face à Dreux, on a toujours pas gagné à l’extérieur. On sait qu’en ce moment, le péché mignon, c’est le début de match et on en avait parlé de direct rentrer sérieusement dedans mais finalement, on a quand même raté l’entame« 

S’appuyant sur une excellente défense, Dreux va conserver cet avantage à peu près toute la seconde mi-temps si on excepte une remontée à quatre buts de Bouguenais. Kerdado va se montrer très efficace dans ses buts mais cela ne suffira pas à enrayer la machine qui verra 5 joueurs à plus de 5 buts marqués, ce qui n’a pas toujours été le cas cette saison. Pour Bouguenais, c’est bien Lhommedé et tout le côté droit qui totalise 12 buts qui ont pu se montrer à leur avantage en attaque. L’ailier bouguenaisien était forcément déçu après la rencontre « Finalement, on fait jeu égal sur la deuxième période mais ça a été dur de recoller voire quasiment impossible. Une fois de plus, une défaite décevante où on peut avoir des regrets de pas avoir joué en première mi-temps. On a deux semaines de trêve pour repartir sur de bonnes bases.« 

Pour le reste, il s’agit là d’une défaite inquiétante pour les équipes devants car si Dreux se remet à jouer, ça changera vite la donne pour la course au maintien, c’est en tout cas ce qu’espère la patte gauche dreusienne « On est content que les matchs se suivent et se ressemblent pas. On a prouvé Samedi parce que certes, on a eu des hauts et des bas mais on est resté concentré. Malgré nos temps faibles, on s’est pas précipité et on a su mettre à chaque fois le coup de collier quand il fallait. Un match référence pour nous car on l’a maitrisé de bout en bout. On a jamais été inquiété par Bouguenais. Quand tu as une base arrière qui marque en moyenne 5 buts et à plus de 50%, tu peux voyager. On aimerait que ça se reproduise le plus souvent possible pour assurer un maintien. Sur d’autres matchs, ce sera dur mais c’est encourageant.« 

Caen 34 – 27 JS Cherbourg

Ils sont de moins en moins courant ces duels de réserves avec uniquement deux clubs dans la Poule 2, en l’occurrence Caen et Cherbourg. Deux dynamiques différentes avec les minots de Julien Léonard qui avec un effectif très séduisant connait des difficultés à l’emporter puis Caen qui se démène collectivement et dont les progrès ont pu être remarqués. Sachant que Dreux avait gagné la veille, on peut être sur que la Vikings Academy et la JSC ne voulaient vraiment pas perdre cette rencontre.

Les joueurs de la Manche sont ceux qui démarrent le mieux avec une attaque bien huilée avec la le Big Three BrunLemariéWeber (3-7) mené par Baghdad à l’analyse contrastée sur ce début de match « L’entame de match est limite parfaite avec de la continuité et attaque et de très bonne séquence défensive qui nous permette de récupérer des ballons. On rentre ensuite dans une phase de relâchement défensif avec moins de communication et de continuité dans nos phases d’attaque« 

Sans paniquer, les caennais subissent mais Cavelan parvient à limiter la tendance et le déclic viendra de Ylies Bourguiba, auteur de trois buts en deux minutes. Voilà ainsi Caen qui repasse devant (8-10 puis 14-10). Crassous prenait le relais pour conserver l’écart chopé avant de rentrer aux vestiaires. La base arrière orchestrée par Baghdad va réagir au retour sur le parquet et se rapprocher des normands (21-20). « Je n’accepte pas de me faire écraser et ne pas avoir d’orgueil. J’étais déterminé pour gagner ce match et j’ai essayé de motiver les troupes pour leur faire comprendre qu’on doit changer notre état d’esprit »

Le duo FerronCrassous ne va pas perdre pied et infliger un 4-0 à eux deux. Cavelan pose d’énormes problèmes à Cherbourg et Alexandre inscrit le but du plus gros écart de la rencontre nécessitant un temps mort de Julien Léonard (29-22). Un temps mort salvateur car derrière la JSC se remet dedans mais finalement la Vikings Academy était trop forte ce Dimanche et le collectif semble bien l’avoir emporté ce soir. Cette victoire était essentielle et Caen passe devant Cherbourg ce Dimanche soir.

Exploit aussi de taille d’avoir limité la réserve de Proligue à moins de 30 buts et le goal average particulier à leur avantage désormais risque de peser. Mehdi Baghdad n’y va pas par 4 chemins pour évoquer cette défaite « Le bilan est très négatif car on ne peut même pas analyser ce match handballistiquement parlant. Le problème est bien au delà, nous avons été ridicule dans les comportements dans le manque d’envie et d’orgueil. Caen mérite sa victoire, à nous de gérer cette situation et de rebondir en s’arrachant sur le terrain !« 

Rouen 26 – 22 Saint Malo

Sur le papier, on pouvait se dire que les supporters de Rouen passeraient un Dimanche tranquille contre Saint Malo, lanterne rouge de la Poule 2. Pourtant, ce fut loin d’être le cas pour des malouins qui ont posé d’énormes problèmes à Rouen. Les joueurs de Julien Gambier faisaient sans Gérald Deshayes, Mathieu Grisel ainsi que Mory Diawara, excellent la semaine passée. Face à tant d’absences, Saint Malo s’en est donné à cœur joie de jouer leur va t’ou derrière Axel Weber, en pleine forme ces derniers temps.

La première mi-temps est tellement indécise que les deux équipes vont se faire un mano à mano avec l’écart ne dépassant jamais deux buts dans les 20′ minutes avec une attaque un peu en difficulté pour Alban Mathinier « On a eu un peu de mal en attaque en première mi-temps, on aurait dû essayer de les mettre à terre dès le début cela nous aurait faciliter la tâche mais en défense on laisser trop d’espace entre nous aussi.« 

C’est finalement Saint Malo qui va y parvenir sur une réalisation de Weber, encore une fois. Gervais par deux fois ramènera le promu à égalité et c’est finalement sur un score partagé que les deux équipes rentrent aux vestiaires.

La seconde période part sur les mêmes bases, à savoir une rencontre très disputée. Encore à 19-18 après le but de Ouali, Saint Malo va prendre l’eau après l’exclusion de ce dernier. Kévin Le Goff n’a pu que constater ce dernier quart d’heure désastreux « On tient plus ou moins bien tout le match mais dans les 15 dernières, on ne met presque plus de but et ils nous mettent un 7-3 qui leur donne la victoire. » Quatre minutes après, c’est à cinq buts que les joueurs de Julien Gau se retrouvent et cet écart sera très compliqué à reprendre pour eux.

En effet, ce 5-0 subis était trop lourd pour les malouins et Rouen ne fera que gérer cette difficile avance à avoir chopé. On notera le très bon match défensif de Saint Malo qui limite tout de même la 4ème meilleure attaque du Championnat. Une jolie victoire pour l’ailier rouennais « On a dû attendre le milieu de 2ème mi temps pour vraiment faire notre écart grâce notamment aux arrêts d’Arthur qui fait une bonne partie et faire savoir qu’à ce moment ils ne reviendraient pas car on avait vraiment le jeu en main. Maintenant, il y a une petite trêve, à nous de retravailler, de récupérer tout le monde et d’aller chercher une nouvelle victoire à Oissel au prochain match.« 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top