Poule 2

Oissel Rouen prend une option sur le maintien !

Crédit Photos : Philippe Padioleau

Le trou est fait au classement entre les quatre premiers et le reste de la Poule. Il en est de même tout en bas où le trio Saint Malo, Dreux et Caen semble bien isolé du reste.
Pas d’énormes surprises sur cette rencontre même si on retiendra la victoire décisive d’Oissel Rouen que nous ne voyions pas gagner dans nos célèbres pronostics.

CJF Saint Malo 24 – 33 Pouzauges

Deuxième match de suite à la maison pour Saint Malo avec au menu : du lourd. On ne va pas chercher à vendre du rêve, Pouzauges a sans surprise imposé sa loi chez le club breton. Les joueurs de Julien Gau ont pu profiter de la confusion et de la double exclusion dont expulsion directe du côté vendéen à la 5ème minute ( 1-3 puis 5-5). Ce qu’on peut dire, c’est que cette entrée en matière aura été à l’image du match, avec une intensité assez folle dans le combat. Les 17 exclusions temporaires pourront en témoigner de cet engagement des deux équipes. Malgré cela, l’adaptation tactique a permis de changer la donne d’après Benjamin Landry  » C’est un match qui commence difficilement de notre côté avec la perte d’Antoine Damiens au bout de 5-6 minutes de jeu. On est passé en 1-5 afin de combler ceci puis nous avons joué notre jeu, sans pour autant être perturbé par l’absence d’Antoine.« 

Quentin et Mathieu Braud seront ceux qui créeront l’écart dans cette première période (9-18). Dupont réussira à tirer son épingle du jeu et réaliser sa meilleure marque de la saison. Weber, quant à lui, fera en sorte d’assurer sur les jets de 7m et de continuer sur sa lancée. L’écart oscillera entre 7 et 10 buts pendant de nombreuses minutes avant que Slim ne ferme la maison et ainsi, on se retrouve avec Pouzauges avec 14 buts d’avance, une réelle satisfaction pour Landry « Nous avons déroulé en deuxième mi-temps, tout en restant à une distance de plus ou moins 10 buts d’écart, sans être inquiétés. C’était un match important à gagner, surtout à l’extérieur, afin de conserver notre position, en haut de tableau.« 

Une rencontre qui ne restera pas dans les mémoires si ce n’est les sanctions qui furent quelques peu nombreuses. Avec en face le duel entre Hennebont Lochrist et Saint Cyr Samedi prochain, Pouzauges va avoir l’occasion de tirer profit de cette rencontre en cas de succès contre Oissel Rouen.Le mot de la fin est pour AdrienDupont qui finira avec un très propre 6/8 chez Saint Malo « Pouzauges est une équipe très solide en défense comme en attaque avec de gros gabarits. On arrive à peu près à les tenir jusqu’au quart d’heure de jeu en étant aidés par un carton rouge qui est arrivé très tôt dans le match. Ensuite la logique a été respectée et Pouzauges a pris le large. Je ne pense pas particulièrement qu’on ait fait un mauvais match malgré de nombreuses pertes de balle, mais il y avait simplement une classe d’écart entre nos deux équipes à l’image du classement. »

Saint Cyr 33 – 23 Dreux AC

Dreux veut se remettre dedans et se frotter à Saint Cyr n’est pas vraiment un cadeau. Pourtant, les joueurs de Francis Tuzolana, revenu de la CAN, vont encore une fois se montrer tranchants en début de rencontre. Vanseveren va permettre par deux fois à Saint Cyr de mener mais derrière, c’est bien les avants derniers de la Poule 2 qui vont prendre le leadership derrière les arrêts de Rouyer. Pendant plus de 20 minutes, le promu sera bousculé, seulement, Laout et Fulop ne voulaient pas vraiment voir la situation s’éterniser.

Ainsi, Dreux va revenir aux vestiaires avec deux buts de retard, rageant après cette première mi-temps plutôt encourageante. Fait plutôt courant chez Christophe Spincer, il peut compter sur ses deux portiers et Sam Caw va être monstrueux. En dix minutes, Dreux ne réussira à marquer que deux fois alors que Saint Cyr y parviendra par six fois. Pour ceux qui ont du mal, ça fait donc un 6-2 en dix minutes et c’est comme ça qu’on se retrouve avec l’écart fait pour les joueurs de Touraine (23-17), situation douloureuse pour Rouyer qui n’a pas lâché «On a effectué une très bonne première mi-temps défensive avec pourtant plusieurs échecs offensifs de notre part sur le gardien adverse. Pour la deuxième, c’est devenu plus compliqué avec plusieurs pertes de balles en attaque concrétisé en contre-attaque et quelques manquements défensifs de par leur jeu sans ballon, ceci élargissant l’écart au score. »L’expérience va donc suffire au dauphin de Granville pour gérer en deuxième mi-temps.

Dans les dix dernières minutes, le duo LaoutVanseveren va en remettre une couche et infliger une lourde défaite à Dreux, qui méritait peut être mieux. Un nouvel échec avant de recevoir Bouguenais dans une semaine dans un match qui aura son importance. Pour Saint Cyr, après une reprise en douceur, c’est Hennebont Lochrist qu’il va falloir se coltiner, un vrai test pour savoir ce que pourra viser le groupe de Christophe Spincer.

Simon Laout se montrait très satisfait de la prestation des siens « L’équipe continue de travailler dur et de prendre confiance pour la suite du championnat. Ce week-end était un bon match pour travailler, il faut maintenant continuer cette dynamique pour atteindre notre objectif. Il faut garder ce niveau de jeu quelque soit l’équipe en face de nous et ne pas faire de différence.« 

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball
Crédit Photos : Philippe Padioleau

CJ Bouguenais 27 – 27 Rouen

On démarre avec deux équipes qui avaient légèrement besoin de confiance. D’un côté, Bouguenais s’est vu largement dominer aux Bélians contre Saint Cyr et de l’autre Rouen, qui se prend le « Promu Wall » avec seulement une victoire en 4 matchs. Défait à l’aller, les joueurs de Loire Atlantique voulaient assurer comme nous le disait Victor Thibaudeau « Face à une équipe contre laquelle nous avions perdu de 5 buts à l’aller, nous avions à cœur de bien faire pour démarrer cette deuxième partie de saison à domicile. »

A l’entame, on sent le round d’observation avec un jeu qui tarde finalement à se libérer. C’est Rouen qui va s’en sortir le mieux en créant un premier écart avec un danger venant de partout tandis que chez Bouguenais, Lhommedé s’avérait être le seul artilleur (4-5 puis 5-10). A l’inverse de Samedi dernier, les protégés de Yann Lefeuvre ne vont pas s’enterrer sur cette période et continuer de reste à distance rapprochée du promu. L’entrée en jeu de Kerdudo va permettre de faire quelques stops et Poirier va s’avérer incisif sur cette fin de première période avec trois buts dans les dernières minutes.

De retour sur les parquets, il y a bien une chose qui ne changera pas, c’est Diawara qui envoie du lourd, un constat partagé par Thibaudeau « Nous prenons trop de buts en première période (18) et nous mettons en chauffe leur gardien. »Ses arrêts vont, du coup, faire passer les Rouennais à +5 avec, on le répète, de multiples shooters à leur actif même si Formez pourrait être celui qui ressortait du lot. En attendant, Bouguenais ne lâche pas l’affaire et grappille au fil de l’eau son retard jusqu’à enfin revenir à égalité à l’entame du money-time par Lhommedé (25-25).Diawara sera encore décisif et va empêcher Bouguenais de passer devant. Dans la dernière minute, Gervais pensait offrir la victoire aux siens mais Poirier, clutch ce Samedi, va égaliser et offrir un nul bienvenu qui pourrait faire figure de déception pour Rouen, après avoir mené toute la rencontre.

L’heure est à l’analyse pour Thibaudeau qui avouait aussi les difficultés à passer devant « Nous n’avons pas réussi à concrétiser nos balles de +1 ce qui nous mènera à un score de parité. Je pense que le manque d’agressivité défensive en première mi-temps ainsi que nos échecs face au gardien auront eu raison de nous. Il faudra se rattraper à Dreux le week-end prochain. »

Saint Nazaire 31 – 38 Hennebont Lochrist

N’aurait-on pas un passage de flambeau entre Saint Nazaire et Hennebont Lochrist ? Ce qui est sûr, c’est que les rôles ont été échangés cette saison avec Hennebont confortablement installé dans le top 4 tandis que Saint Nazaire continue à être dans la haute partie du milieu de tableau. Cette rencontre à Fogel semble avoir confirmé la tendance. Le début de rencontre s’avère carrément compliqué pour les nazariens qui sont dans le dur se prenant un 4-0 avec Bossuet faisant picorer Leleu dans ses buts.

Ce début de match, Saint Nazaire, va le tirer comme un boulet durant les 60 minutes finalement. En effet, ils vont réussir à se remettre dedans mais Hennebont va toujours réussir à trouver du répondant. Luy est intenable sur son aile et seul De La Brétèche semble trouver la faille sur Bossuet.

Finalement, c’est sur un score raisonnable que les joueurs d’Olivier De La Brétèche retrouvent les vestiaires (12-16). L’entame de seconde période sera un peu meilleure mais rapidement, le groupe de Pierre Prioux va monter en régime et le tableau d’affichage va s’en faire ressentir (17-26). Les vingt dernières minutes ne seront qu’une formalité et Hennebont Lochrist se prépare ainsi parfaitement avant le choc contre Saint Cyr du week-end prochain qui devait trotter dans les têtes des bretons, nous précisait le portier breton « On a fait un match sérieux tout du long, ça fait vraiment plaisir car on progresse dans la régularité. On enchaîne avec une 6ème victoire consécutive et on prépare au mieux le match contre Saint Cyr la semaine prochaine. On va essayer de garder notre rôle de trouble fête jusqu’à la fin de saison et prendre tout ce qu’on peut prendre. Je tenais aussi à souligner le bon accueil d’Olivier De La Brétèche et du club ce Samedi ! »

Rien d’alarmant pour Saint Nazaire qui confirme que viser le top 5 peut être compliqué et qu’il faudra redoubler d’efforts pour s’en rapprocher et un début de match à mieux appréhender comme nous le soulignait Olivier De La Brétèche « On connait un début de match avec échecs aux tirs et une absence de repli. La suite était écrite malgré un groupe où on a récupéré tout le monde mais où les niveaux de forme sont trop disparates. La qualité de l’adversaire a fait le reste, maintenant il faut bien se préparer pour Granville avec un début de match à réussir.»

Oissel Rouen 29 – 27 Caen

Un Oissel Rouen à réaction auquel on aura eu le droit ce Dimanche. Très bonne pendant 40 minutes, la Vikings Academy risque d’avoir pas mal de regrets. Ce qui est resté constant dans ce match, c’est bien la domination d’Abadzic à l’image des échecs qu’aura connu Maillard. Après 15 minutes au coude à coude, c’est finalement les caennais qui prennent les devants et créent un premier break (9-12). Cette avance va être conservée jusqu’à la mi-temps laissant augurer une jolie performance comptable pour la réserve de N1.

De retour sur les parquets, l’écart reste le même sous l’impulsion des arrêts de GazagneBali mais Belkhenfar et Tomic ne le voyaient pas trop du même oeil. Au fur et à mesure, les rouennais vont grappiller leur retard et prendre feu à l’entame du dernier quart d’heure. Un 5-0 va complètement inverser la tendance (19-20 puis 24-20). Ferron et Andreau trouveront la faille contre Abadzic mais le mal est fait au score. Les dernières minutes ne seront qu’une formalité et voilà Oissel Rouen qui prend une énorme option pour le maintien tandis que Caen doit être frustré de voir filer entre ses mains un possible résultat référence.

Tom Andreau était réaliste après cette défaite face à ses anciens coéquipiers « Nous savions que ça allais être un match serré qui allais se jouer sur la volonté devant le gardien et l’implication défensive, on a fait une bonne première qui aurais dû normalement annoncé un bonne deuxième mais ça n’a pas été le cas nous avons eu des passages à vide en deuxième ce qui nous a coûté le match. Je suis déçu d’avoir perdu mais bon ça fait plaisir de revoir tout le monde, je me sentais obligé de faire un gros match. »

JS Cherbourg 34 – 42 PL Granville

Troisième opposition de la saison entre Cherbourg et Granville. What ? Les deux équipes s’étaient rencontrées en Coupe mais il s’agissait bien sûr de l’équipe de Proligue dans un derby qui offre souvent une démonstration offensive avec deux des meilleures attaques de la Poule. Cela semblait bien être encore le cas avec le cap des 75 buts inscrits.

Sans surprise, c’est bien Granville qui prend les devants dans cette rencontre derrière Mizouni en attaque mais aussi Somaï, chaud patate dans ses cages.

Moure Nguema montre qu’il s’est vite acclimaté au leader de N2 et voit son pendant à droite, Fontaine, se régaler également. En face, pour limiter les dégâts, ce sont les tauliers habituels Weber sur son aile et Brun sur la base arrière qui font parler la poudre.

Avec un score de 17-22 à la mi-temps, on se croirait presque à un match des Rockets de Houston un Dimanche soir. Du but marqué mais aussi de l’encaissé, ce que Tanguy Fontaine pouvait regretter malgré tout « En face on savait que ça allait courir, mais on a montré que nous aussi nous avions des qualités de jeu rapide et on a joué là-dessus pour les contrer. Au final, on a été plus performant sur montée de balles et contre-attaque que notre adversaire ce qui nous a permis de marquer plus, mais malheureusement cela c’est un peu fait au détriment de notre défense.. »

Lambert fait son entrée dans les buts de Cherbourg mais ne peut pas faire grand-chose face à l’armada granvillaise. Lemarié, en difficulté au shoot tout comme son maitre à jouer, Baghdad, a du mal à prendre le dessus sur Somaï. Sans deux de leurs atouts offensifs, la JSC galère à revenir mais reste tout compte fait pas si loin que ça à l’entame des dix dernières minutes (31-36).

Fontaine reprendra feu dans ces derniers instants et voilà la barre des 40 buts dépassés. Encore un derby remporté par Granville qui continue sa mission commando pour la montée.Pour Cherbourg, clairement, ce n’était pas le match qui déterminera leur maintien mais Andric Brun se prépare déjà pour le prochain derby contre Caen, décisif pour leur objectif de rester en Nationale 2 «Un derby très mal commencé pour notre part en étant dominé sur les contres attaques et une bonne défense de Granville. En première mi-temps, nous avons montré de l’orgueil en revenant à 3 petits buts de différences mais Granville n’a pas lâché leur agressivité. En deuxième mi-temps, ils ont déroulé leur jeu offensif sans vraiment forcer en défense avec l’avance qu’ils avaient. Cependant nous avons rien lâché en m’étant quand même 34 buts. Dès Lundi, il va falloir se concentrer et travailler avec rigueur pour l’autre derby à Caen dimanche prochain. Pour allez enfin chercher une victoire en 2020 ! »

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top