Poule 1

Les leaders solides !

Crédit Photos : Kristo Sports

Logique respectée dans cette sixième journée, les leaders ont gagné et l’étau commence à s’élargir entre les équipes du haut et d’en bas !

Zibero Tardets 29 – 26 ETEC

Tardets va t’il réussir à garder un résultat et le valider au terme des 60 minutes ? Une réponse que le TEC voulait surement négative en déplacement en terre souletine. Zibero effectuait le meilleur départ malgré une exclusion précoce au bout d’une minute dont ils sortiront vainqueurs en marquant deux buts contre un 7m de Ros Arribas, côté charentais.

Passé les cinq premières minutes, le match sera très serré mais toujours avec le même leadership derrière Plagnard, énorme dans ses buts. Un run en fin de première période permettra à Zibero de creuser l’écart (15-11) confirmant les intentions de Julian Khayar « On avait à cœur de rebondir après le non match de la semaine dernière. Sachant que le TEC est une équipe qui est taillée pour jouer la première place, on savait qu’il fallait mettre beaucoup d’intensité et de discipline pour les battre. C’est ce qu’on a fait dès les premières minutes. En attaque, nous avons été très collectifs ce qui nous a permis de trouver beaucoup de solutions sur les seconds temps de jeu.« 

Jusqu’à la 45ème, Tardets conservera l’écart obtenu, voire l’augmentera (18-13, 20-13 puis 22-18). Louis Alter va sonner la révolte et fera revenir les siens à seulement un but (23-22) accompagné d’une réalisation d’Heroux. A l’inverse des précédents matchs, Zibero ne va pas lâcher et conservera le leadership auquel tous les joueurs auront participé, faisant de Khayar, un basque comblé « En seconde période, on a eu notre trou d’air habituel vers la 20ème et le TEC est revenu mais on a su rester calme et jouer sur nos forces : des montées de balles rapide et du duel sur une défense très haute du TEC. A noter les bonnes performances de Paul Bozom notre capitaine qui a su mobiliser ses types et Romain Carrey (surnommé la patchole) qui conclut le match avec un magnifique Chab ! »

Pour le TEC, forcément, la déception est omniprésente. Capable de battre tout le monde, Louis Alter regrette de ne pas avoir pu prendre plus de points chez Tardets « Défaite amère parce qu’il y avait la place ! Au retour des vestiaires, on est remonté et on va réussir à remonter à -1. Mais après plusieurs échec pour revenir à égalité on finit par lâcher le match et ils vont définitivement rester devant. L’envie était présente mais trop de petits détails qui font la différence à la fin. »

Crédit Photos : Hand Photopartage64

Billère 28 – 27 Asson Sports

On l’avait prévu serré et on s’est pas raté. Les spectateurs du Sporting d’Este ne se sont pas ennuyés avec ce derby rempli de retournement de situation. Avec un écart maximum de trois buts, ça vous laisse imaginer la tension qui a du régner sur ce derby.

C’est en tout cas Asson qui mène la danse dans le premier quart d’heure, grâce notamment au bras de Maxime Kuhn, déjà auteur de 3 buts dans les 10 premières minutes. Billère va réagir et profiter des arrêts d’Alchourroun pour passer devant (9-8). Finalement, c’est bien la réserve de Proligue qui rentre aux vestiaires avec un but d’avance au terme d’un combat que Mathis Beauchef semble avoir apprécié « Je viens d’apprendre ce qu’est un derby dans le Béarn, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a de la rudesse. Ils ont eu mieux entamé la rencontre, avec plus d’agressivité que nous, finalement on repart dans les vestiaires avec un avantage d’un but à la mi temps. »

C’est au retour sur le parquet que Billère va faire un premier trou sur une réalisation de Tournellec (15-12). Pourtant, Asson n’est pas du genre à se laisser faire et Falguière va prendre feu avec 4 buts en cinq minutes et faire passer les siens devant (16-18). Rebelote, Tournellec va changer la donne (20-18) et ce sera un mano à mano constant (21-23) avec des séries de part et d’autres.

Tout de même, c’est Asson à cinq minutes du terme qui a les clés du match (24-27) mais le temps mort posé par Manu Aletto semble faire son effet. Les billérois reviennent (27-27) et Tournellec s’en va délivrer les siens dans les derniers instants pour offrir une très belle victoire permettant à Billère de rester dans le haut du tableau, une situation parfaite pour Mathis Beauchef « Globalement, ce fut un derby serré, avec un résultat positif pour nous. Cette victoire nous permet de rester dans les premiers de la poule.« 

Pour Paul Falguière, la frustration était forcément le sentiment qui primait après ce derby mais du positif est à retenir également « Frustré parce qu’on tient le match à 5 min de la fin mais si on fait abstraction du score final, je pense qu’on a livré un gros match. Un derby est toujours un match avec une saveur particulière, on avait a cœur de répondre présent et nous l’avons fait. C’est un match référence sur l’intensité et l’engagement qu’on doit avoir tout les weekend maintenant à nous de trouver le plus qui nous fera gagner. »

ROC Aveyron 27 – 28 Grand Poitiers

Aller chercher un résultat à l’Amphithéâtre n’est jamais simple notamment sans Florent Joli, décisif ces temps-ci et Léo Godineau en était conscient « C’était un match qu’on savait compliqué et qu’on n’avait pas le droit de perdre si on voulait rester dans le haut du tableau. » Ce sont d’ailleurs les Griffons qui démarraient le mieux la rencontre dont le portier Bouissier limitant Rodez à deux buts en dix minutes.

Poitiers se retrouve ainsi à +5 après 15′ de jeu. Cependant, le ROC a de la ressource et parvient à revenir au score en infligeant un 5-0 dans les 10 dernières minutes (13-13) de la première période. Les arrêts répétés de Gaye n’y étaient d’ailleurs pas innocents. A la reprise, les deux équipes se rendent coup pour coup avant que Rodez ne prenne les devants par les coups de butoirs de Fraysse (23-20).

Ce n’est pas pour autant que Poitiers paniquera d’après l’ailier poitevin « Le ROC a réussi à prendre les devants à 23-20, on a prit un temps mort, on n’a pas paniqué. Il restait 15 min de jeu et on savait que si on repassait devant on ne perdrait pas le match, ils avaient dépensés pas mal d’énergie pour être là au score. » Les Griffons avaient vu juste. Rodez se voit rattraper mais continue à ne pas lâcher malgré un Ibrahima Sall de gala.

A 8′ du terme, Godineau se voit exclure et pourtant, les joueurs de Julien Demetz ne seront pas capables d’inscrire le moindre but sur ce laps de temps, en encaissant même un au passage (26-26). Alexis Mege va être décisif dans le money time avec deux buts successivement (26-28). Cet avantage, il restera du côté de Poitiers avec un Bouissier XXL encore une fois prolongeant la série victorieuse des coéquipiers de Léo Godineau « Ils tombent sur Thibaut Bouissier en feu, avec ses 22 parades, qui sauve les 3 points. La fin de match aurait pu avoir différents scénarios mais ça à tourné du bon côté pour nous. C’est une victoire qui nous permet de garder une bonne dynamique avant de recevoir les gros du championnat en cette fin d’année. »

Crédit Photos : Corantin Reverbel

Bruges Lormont² 23 – 19 ASPOM Bègles

On passe sur un duel de mal classés avec deux équipes girondines avec un cruel besoin de se rassurer. Encore un derby pour Maxence Ngimbus et interdit de le perdre encore une fois « Tout le monde avait à cœur de se rattraper pour sortir avec au moins une victoire sur les 3 derby.« 

Dans une rencontre très défensive, c’est surtout l’ASPOM qui connaissait des difficultés pour s’en sortir et trouver la faille confirmé par Florent Chemin « Notre niveau de jeu dans ce match comme depuis le début de saison a été insuffisant pour l’emporter…malgré des moments encourageants. En première mi temps, nous avons pu nous appuyer sur une défense solide retrouvée avec nos numéros 3 : Paul Delannoy et Kevin Broucas qui ont abattus un gros travail. Malheureusement, nous n’avons pas transformé les ballons récupérés sur grand espace et en parallèle, nous étions quasi stérile en attaque placée« . Pourtant, les solutions étaient présentes en début de rencontre avec déjà quatre buts marqués en 4 minutes. La reste de la mi-temps ne va pas être la même. Seulement trois tentatives réussies en 25 minutes, on peut dire que Bruges/Lormont avait décidé de fermer la boutique.

A la mi-temps, c’est avec 4 buts d’avance que les coéquipiers de Yohann Dejean rentrent aux vestiaires. Le début de seconde période confirme la tendance. Bruges/Lormont fait l’écart (17-10) avant de subir un temps faible et voir l’ASPOM revenir à deux buts (17-15). Sans jamais paniquer, les girondins vont maîtriser les débats, un bien fou pour Maxence Ngimbus « C’est un match qu’on a maîtrisé dans la globalité. On a tout le temps été devant au tableau d’affichage. On a su contrôler le rythme du match même dans nos moments faibles on a été cohérent et on a pas paniqué ce qui nous a mené à la victoire. Chacun a su maître les bons ingrédients pour le collectif !« 

Le retour de l’ASPOM sera donc en vain et Bruges/Lormont pourra se féliciter d’avoir limiter à 19 le nombre de buts de leur voisin girondin. Rassurant pour les Toros, pas vraiment pour les béglais qui sont toujours dans la zone rouge avec Objat et Asson mais le mental affiché pour revenir plaît tout de même à Florent Chemin « Cette réaction est encourageante mais il nous reste encore beaucoup de travail avec la réception d’un concourant direct au maintien dans 10 jours qui va être très importante.« 

AS L’Union 32 – 34 HBC Libourne

L’AS Union recevait une équipe avec le vent en poupe, Libourne et cela s’est vu dès les premiers instants avec une réelle volonté de bien faire que soulignait Mathéo Castaing « Ca nous tenait à cœur de faire un très bon match contre cette équipe de l’union qui est un concurrent direct au maintien.« 

Le maintien, les girondins en sont bien loin, car d’entrée le duo CadelJonnier faisait des dégâts dans la défense toulousaine. En face, L’Union ne trouvait pas la solution face à l’intensité mise en place par Libourne et ne marquera que par deux fois en 10′. Un manque de réaction qui frustrait forcément Clément Pérez « Des l’entame du match on ce fait avoir par une équipe qui est arrivé avec énormément d’envie et d’agressivité et nous n’avons pas sûr répondre à cela.« 

La partie commence à tourner au vinaigre pour la clic à Lorgeré (6-14) mais les joueurs de banlieue toulousaine réussissent tout de même à limiter la casse à la mi-temps (12-17). Ils parviennent à continuer à grappiller le retard subis sans jamais trop s’approcher au tableau d’affichage, la faute à Lubiato, excellent dans ses cages avec 16 arrêts (21-24 puis 27-29). L’exclusion de Baret arrive également à un moment décisif alors que Libourne avait du mal, une période finalement maîtrisée pour Castaing « L’équipe de l’union a vraiment commencé à nous poser des problèmes mais nous avons su resté lucide ce qui nous permet de terminé ce match avec cette victoire qui fait vraiment du bien pour notre objectif. »

Perez continuera son chantier en attaque mais la marche était trop haute ce Samedi soir, une logique au classement respectée mais une déception pour l’arrière « On sait qu’on est capable de battre n’importe quelle équipe, on a les joueurs pour, et on a le staff pour. L’équipe vie très bien, mais il faut que nous soyons plus rigoureux et plus agressif sur le terrain.« 

Encore une fois, Libourne a pu compter sur ses recrues de l’été avec 23 buts cumulés pour leur trio CadelJonnierLong. Le maintien était l’objectif, pas certain que ce le soit encore après la grande trêve hivernale.

Objat Corrèze 22 – 27 Union Girondins de Bordeaux Bastide/Floirac Cénon

Duel des extrêmes entre Objat et l’Union girondine ce week-end. Les corréziens voyaient d’ailleurs de retour sur les parquets leur entraîneur et ancien joueur de Montpellier, Christophe Kabengele dont l’apport aura été précieux pour Corentin Dussoubs qui attendait ce match avec impatience « Heureusement que Christophe Kabengele est venu renforcer l’équipe par son expérience et sa vision de jeu, je pense que sans lui le match n’aurait pas été pareil même si personne n’a démérité, loin de la. On savait qu’on allait affronter une équipe très forte collectivement et individuellement et en plus pour moi des anciens coéquipiers de Limoges Kongo et Olivier (Le Mouellic). C’était donc un match que j’attendais et je savais que le niveau serait élevé. »

Avec plusieurs absents des deux côtés, la première mi-temps confirme les dires du coach girondin avant la rencontre avec Objat gênant considérablement l’Union à travers ses cadres Dussoubs et Bancelin pour ne citer qu’eux. Les deux gardiens Vasiliu et de l’autre côté Gibert rendent la tâche difficile aux tireurs et voilà un score étriqué pour terminer une première période tout de même intense (9-10), avec de très bons enseignements à retenir pour l’arrière corrézien « Tout au long de la partie, on leur a rendu coup pour coup, on a réussi à faire déjouer leur attaque en défense, ça doit rester un point fort de l’équipe, une grosse défense.
Notre Gardien à également était présent pour écœurer leur ailiers
« 

Alors que le danger continuait de venir de Bancelin, Dussoubs et Kabengele, l’Union des Girondins de Bordeaux Bastide/Floirac Cénon va, quant à lui, s’appuyer sur tout son effectif et notamment ses jeunes comme Sami El Kaïd, au plus grand plaisir de Xavier Chaumel « La satisfaction également de voir encore une fois le très bon match du jeune moins de 18 Sami El Kaïd formé au club toujours très précieux depuis le début de la saison.« 

Malgré quelques temps faibles, et l’égalisation de Dussoubs à dix minutes de la fin, les Girondins ont réussi à bien gérer et reprendre les devants ensuite avec Montferrand en feu en deuxième période. Des exclusions pour Objat et les corréziens se tirent une balle de pied, leur empêchant d’avoir l’opportunité de faire un coup à la Maison.

Une nouvelle défaite ainsi pour les joueurs d’Antoine Mina qui ont deux semaines pour travailler et se rendre à l’ASPOM pour un match déjà décisif mais il reste du positif à retenir de cette rencontre pour Corentin Dussoubs « Je pense qu’on a fait une très bonne prestation avec les moyens qu’on avait a notre disposition, ça doit vraiment rester un match référence autant niveau détermination que niveau de jeu pour qu’on puisse récupérer des victoires tout au long de la saison. J’ai vraiment senti une cohésion au sein de l’équipe et l’envie d’avancer ensemble et de progresser.« 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top