Preview – Poule 6

Crédit Photos : Loïc Gérard

AS Monaco : Les temps sont durs sur le Rocher

La saison risque d’être compliquée pour Monaco. La précédente ne fut pas un long fleuve tranquille avec une irrégularité chronique mais celle qui démarrera ce Samedi risque de ne pas l’être non plus. En effet, le club du Rocher a perdu des cadres essentiels en voyant Cottarre arrêter puis Claire filer à Saintes en N1 avec lequel il vient de planter 10 pions pour le premier match. Ajoutés à cela les départs de Borie et Arches, ça commence à faire beaucoup. Les monégasques ont tout de même recruter le pivot de la Crau, Morinet.
Une fois ce constat établi, on a peine à croire que le groupe de Maly Daher jouera les premiers rôles. L’expérience acquise en N2 pourrait leur permettre de se maintenir mais il ne faudra pas lâcher des points et ça commencera par un bon match chez les marseillais ce week-end.

AS BTP Nice : L’ambition retrouvée

Nice ne s’est pas caché dans les médias et nous a annoncé vouloir truster les hautes sphères de la Poule. Après une saison satisfaisante, Jean Baptiste Gervais a du se résigner à laisser partir Meyffret pour ses études alors que son entente avec Sidibé faisait des ravages dans cette Poule.
Le groupe n’a quasiment pas changé, accueillant plusieurs jeunes tels que Bourasseau ou Benaissa. Tandis que la Poule s’est vue délestée des poids lourds tels Ajaccio, Antibes et SaintEtienne, l’occasion est rêvée pour les aiglons de viser le podium. Bien entendu, leur capitaine Sidibé sera à nouveau l’âme de cette équipe tandis que Rabenandrasana, en plein régal en Coupe avec 14 buts, pourrait confirmer les espoirs placés sur lui à condition qu’il soit plus régulier.

Villeneuve Loubet : Continuer le travail de fin de saison

Chaque année, nous voyons des équipes connaissant un retard à l’allummage monstrueux avant d’exploser de manière positive. Villeneuve Loubet nous l’a fait l’an dernier en se libérant littéralement sur la deuxième partie de championnat et prouvant qu’il méritait cette place en Nationale 2. Maintenu administrativement, les Loups démarrent la saison plus sereinement après avoir gardé presque intact leur effectif. L’ajout de Guillaume Marroux apportera l’expérience essentielle dans cette Poule du Sud-Est après avoir cravaché chez Montélimar.
Le match en Coupe du VLHB ne nous aura donné aucun indicateur avec les 3/4 de l’effectif issu de la prénationale sur la feuille de match. Le maintien sera au cœur des discussions et l’an passé servira à coup sûr pour mieux aborder les premiers matchs.

Pays d’Aix : Aix ne peut plus se cacher

Ne serait-il pas l’année du PAUC ? Après une saison très solide l’an dernier, Aix en Provence va continuer sur cette optique avec à nouveau les Porte, Rasole de disponibles pour switcher entre LSL et Nationale 2. L’arrivée des frères Conterio en provenance de Lormont apportera du physique au groupe de Didier De Samie. Si le groupe s’avère quasiment inchangé, il risque de vite arriver à maturité et nous faire une saison XXL.
Le Top 3 semble acquis, la première place, largement envisageable !

Saint Raphaël : Le podium voire plus pour les Varois

Les varois restent dans la lignée de la saison précédente à l’instar du PAUC. Saint Raphaël a pu intégrer du jeune performant du centre comme Richeton ou Lubrano Lavadera. Edward, en provenance cette fois-ci de Bois Colombes fait aussi son arrivée après avoir sévis sur les parquets de u18.
Avec le début de saison compliquée de l’équipe pro, il sera difficile de jauger le temps de jeu qui sera donné aux espoirs tels que Paschal, Eponouh ou Vojinovic. L’absence en Coupe d’Europe permettra par contre de les voir plus souvent sur nos parquets. Autre international à signaler, Gouy débarque après deux années à Villeurbanne en N1. Il faisait partie de notre Top 10 des transferts de l’été et son intégration dans le groupe sera suivie.
Le podium semble à la portée des varois, reste à savoir le collectif qui sera proposé les week-end mais une fois complet, le SRVHB peut faire très mal.

Chateauneuf les Martigues : Retrouver l’autorité d’en temps

Le retour en Nationale 2 n’aura pas été facile pour Chateauneuf. Le changement d’entraîneur en cours de saison n’aura pas connu un électrochoc immédiat mais a permis aux Châteaunevais d’accrocher le maintien. Les joueurs du désormais nouveau coach Bruno Helmich ont du enregistrer le départ de leur tour de contrôle Imaghri, parti à Miramas en N3, et l’arrivée d’Hadjidimitrios en provenance d’Istres qui n’avait que très peu joué au centre de formation.
Cette saison digérée, Chateauneuf va devoir trouver ses repères avec un nouvel entraîneur et le match de Coupe face au Cauz n’aura pas été salvateur. Avec l’expérience et le talent dans cette équipe, on les voit tout de même se maintenir rapidement et avoir un ton d’avance sur les promus et les maintenus administrativement. Une première partie de tableau compliquée à prendre mais dans le gruppetto oui.

Crédit Photos : Frédéric Lefebvre
Istres : Confirmer les espoirs

Nous nous attendions à mieux d’Istres l’an passé avec un collectif cohérent et de belles individualités. Cette année, les phocéens ont vu partir Pinchot et Caviglia, respectivement à Sélestat et Martigues. En retour, ils enregistrent l’arrivée de l’international junior Mandiangu, meilleur pivot dans la Poule 2 l’an dernier mais aussi Reuillard, Jund et Houri, déjà habitués à fouler les parquets de N2 et qui auront donc l’occasion de s’exprimer dans le Sud.
Encore une fois, la base arrière istréenne sera l’arme principal de Bastien Cismondo avec le duo Hubert/Paul, de plus en plus sollicités par l’effectif pro et qu’on suivra particulièrement. Les minots risquent d’avoir les dents longues et les voir finir dans le top 5 ne serait pas fou.

US Crauroise : Tourner la page de la saison passée

Il y aura de la revanche dans l’air pour la Crau après une saison très compliquée pour les varois. Longtemps dans les bas fonds du classement, les coéquipiers de Guilloteau ont finalement trouvé les ressources pour s’assurer un maintien chaotique. Changement de coach au menu pour eux avec Touboul, montant d’un cran au poste de GM et laissant sa place à Nicolas Pyreire avec la ferme intention de bosser dur sur la formation.
Morinet, parti à Nice, la Crau voit arriver de Saintes le pivot Frade Fontan, ancien joueur de Liga ASOBAL et qui apportera son expérience. Le groupe varois devrait encore une fois miser sur la défense et l’engagement pour grappiller des points et peut être repartir vers la première partie de tableau à laquelle ils étaient habitués.

Marseille : Prendre ce qu’il y a à prendre

La saison risque d’être compliquée pour Marseille. Repechés grâce à la réforme, les phocéens ont déjà enregistré le départ de leur meilleur buteur Gaulupeau, chipé par Martigues. Il aura fait moins de matchs mais aura apporté lorsqu’il était là, Finkielsztejn quitte le navire aussi vers Cauz avec lequel il a planté 13 buts contre Chateauneuf en Coupe. Pour essayer de compenser, Fred Perin a ramené à Marseille, Salimou Chakira d’Angers avec lequel il aura surtout joué en Prénationale.
On ne va pas se le cacher, le maintien sera très compliqué pour les marseillais mais c’est ici l’occasion pour les minots de se former et de connaitre les exigences de la Nationale 2.

Draguignan : Le Dragon prêt à s’énerver

Draguignan ne s’est pas fait discret en arrivant en Nationale 2. Un recrutement béton avec de l’expérience et du talent tout ça dans un club ambitieux après avoir survolé leur poule de N3, les varois ne sont pas là pour enfiler les perles. Les arrivées, en effet, de Garain et de Besarab, conjuguées à celles de Garcelon, de retour en Métropole sont d’un certain niveau. La préparation des hommes de Sébastien Mercère s’est axée sur la défense et semble porter ses fruits. Le derby Varois contre la Crau sera à surveiller avec deux équipes portées sur ce secteur du jeu.
La montée cette saison sera tendue mais le Top 5 est largement à la portée d’un groupe expérimenté et déterminé à montrer le potentiel du DVHB.

Teyran : Apprendre et jouer son va t’ou

Parmi les repêchés de dernière minute, Teyran va découvrir le niveau de N2 malgré avoir échoué contre Nancy en barrage d’accession. Les héraultais devront cravacher pour se maintenir avec la perte de plusieurs cadres dont Laurens, parti chez Frontignan. L’effectif sera bien jeune mais ils se sont tout de même vu renforcé par Dornois, l’un des meilleurs arrières gauche de la Poule 5 l’an dernier avec Marsannay. Le promu a tout de même réussi à garder leur artilleur Grebille, déjà auteur de 11 pions en Coupe.
La bataille sera rude mais ils sont capables d’aller accrocher la 10ème place.

Guilherand Granges : L’opportunité de s’illustrer

Pour la première fois en Nationale 2, Guilherand Granges a validé sa montée et va se farcir la Poule du Sud-Est pour démarrer. Renforcé par de nombreux jeunes, les ardéchois auront à cœur de se maintenir tout en faisant progresser la classe jeune de leur effectif. Le promu enregistre tout de même des départs importants avec ceux de Chaix, Rocha et David. L’arrivée de Beaucourt en provenance de Frontignan permettra au groupe de récupérer de l’expérience N1 non négligeable pour des promus. Pour le reste des recrues, le HBGG est allé chercher dans le coin à Valence avec Almarcha et Puechberty.
Le maintien reste en tout cas largement abordable pour Guilherand Granges dans une poule homogène. 

Pronostic N2 Handball FR
François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr
Top