Poule 6

Récit d’un scénario fou à Villeneuve Loubet !

Nous sommes le 1er Juillet 2019, les bruits se font de plus en plus nombreux sur une possible réforme. Promu cette saison, Villeneuve Loubet paye son début de saison compliqué et malgré une excellente deuxième partie, c’est en N3 que le duo MorelFrésu va devoir se retrouver. Déçus forcément, les Loups apprennent que la réforme a été votée et validée par la commission de la FFHB, la sentence est irrévocable : les voilà de retour en N2 avec l’opportunité de confirmer les espoirs entrevus sur la phase retour.

Hors de question de tout chambouler, on repart avec les mêmes avec une petite touche supplémentaire, celle de l’ancien joueur de Chambéry et Montélimar, Guillaume Marroux, une aubaine pour Sylvain Frésu « L’an dernier nous n’avions même pas 60% de réussite au pénalty. Cette année, avec l’arrivée de Guillaume, nous dépassons les 90%.Sur les matchs qui se jouent sur des détails dans le money time ça pèse énormément. Sa venue a aussi donné une dose de confiance supplémentaire à l’équipe, qui nous faisait défaut dans les moments les plus importants.»

Après des années compliquées dans son club formateur, l’ailier décidait de montrer qu’il peut offrir ses services dans une équipe avec un potentiel plus élevé que Montélimar, qui n’en finissait plus de chuter aux échelons nationaux « L’intégration a été facilitée par les valeurs (notamment humaines) qui se dégagent du VLHB. L’atmosphère est particulière ici, c’est vraiment une bande de potes qui se réunit pour pratiquer une passion ensemble. En ce qui concerne la saison, elle est évidement particulière au vu des circonstances particulières. Pour nous, l’ambition était le maintien, on ne s’attendait pas à être à cette place. C’est une belle surprise pour le club. Ça récompense les efforts et les sacrifices de chacun effectués depuis des années déjà. »

Crédit Photos : Villeneuve Loubet Handball

Dans une poule terriblement homogène, les Loups vont alors rester aux aguets sans trop s’affirmer dans la bataille pour le leadership souvent partagée entre La Crau, Draguignan ou Monaco. Enzo Iacolare, enfant du club, avait bien conscience du combat que serait cette Poule 6 « Dans cette Poule, quasiment tout le monde pouvait gagner contre tout le monde. Quand tu regardes le classement à la 14ème journée, les écarts interpellent ! Nous avons eu des hauts et des bas mais nous étions contents du travail accompli et on se tenait prêt pour le derby contre le BTP. »

Déjà sur le banc il y a 12 ans en Nationale 1 !

Avec deux défaites dont une transformée en victoire suite aux forfaits d’Istres, le groupe de Sylvain Frésu ne partait pas sur les mêmes performances connues l’année précédente. Quand on parle du Loup, le coach sudiste était déjà présent il y a dix ans alors que le club des Alpes Maritimes faisait partie des cadors de N1 Masculine

Il ne pouvait pas se douter qu’après tant de galères connues depuis, le club serait en passe de grimper et retrouver le troisième échelon national accompagné de son ancien joueur Morel « Entre le confinement et le fait d’avoir été dernier la saison dernière j’ai un peu de mal à réaliser ce scénario plus qu’improbable digne d’un film américain ! Je réaliserais quand on aura à nouveau les gars en face de nous. J’ai déjà regardé beaucoup de matchs sur datfish* pour me faire une idée du niveau nous allons arriver dans une poule très relevée. D’ailleurs pour ce qui ignore ton passé de joueurs j’avais essayé de te faire venir à cette époque (rire). »

Pour David Morel, sa complicité et son passé avec Sylvain Frésu ont beaucoup aidé pour ses débuts sur le banc « Je ne doutais pas de notre complicité où au cours des dernières années, il m’avait désigné capitaine lors de mes dernières saisons de carrière en Nationale 1 […] Il faut reconnaître qu’on a déjà traversé des tempêtes ensemble avec les Loups, ça forge et ça consolide les relations forcément. Au niveau de cette saison, je pense être arrivé à la fois en toute humilité sur l’équipe, mais aussi, de part mon caractère de compétiteur, plein d’ambitions. Mon discours a été clair d’entrée avec les joueurs, Sylvain, le staff et les dirigeants et nous nous sommes tous parfaitement rejoint sur les valeurs comme le travail, la solidarité, la loyauté qui me sont chères. »

Crédit Photos : TeamPhotos – Michel Fisquet

La lourde défaite à la Maison contre Draguignan aurait pu leur mettre la tête dans le seau mais avec des compétiteurs dans l’équipe comme Bachir Saadi ou Guillaume Marroux, pas question que ce soit le cas, si on ajoute la cohésion que connait ce groupe. Le match suivant remporté à La Crau prouvait la valeur, malgré des absences et blessures connues, avec un match énorme du duo (17 arrêts pour le portier, 8 pour l’ailier gauche).

Trois victoires clés pour David Morel

Cette dernière fait parti des moments clés pour David Morel d’ailleurs quand on lui demande à quoi s’est joué cette saison « Pour moi il y a 3 victoires en 2019 (pour autant à l’extérieur) contre des belles équipes qui ont donné beaucoup de confiance au groupe et prouvé à tout le monde qu’on pouvait faire quelque chose. La première 24-22 lors de la 4ème journée face à l’ASBTP Nice où au terme d’un rude combat, nous avons réussi à inverser la tendance de ces dernières saisons en s’imposant sur leurs terres. La seconde 27-24 lors de la 6ème journée chez l’US Crauroise où après une première période de rêve (17-10), nous avons réussi à résister à la « remontada » des locaux en gardant tout notre sang-froid lors des dernières minutes. Enfin, la troisième 32-27 lors de la 9ème journée chez le redoutable Centre de Formation du PAUC où face à une formation au complet et très athlétique, notre stratégie a fonctionné parfaitement pour s’imposer sans contestation possible »

Toutefois, quelques résultats en dents de scie comme la lourde défaite reçue à Guilherand Granges ne laissent pas penser que les Loups pourraient choper une première place. Jamais leader, Villeneuve Loubet va voir La Crau chuter sur deux chocs d’affilée et Monaco perdre chez Istres dont les regrets doivent être immenses comme le soulignait le coach des Loups « De mon point de vue, la meilleure équipe était Istres et ils auraient mis tout le monde d’accord jusqu’à la fin. Ça clot le débat de qui aurait du monter avec un super coach et des jeunes avec un super état d’esprit.« 

Première fois leader à la 14ème journée !

Résultat des courses : le groupe du duo MorelFrésu prend la tête à la fin de la 14ème journée. Vous connaissez la suite, le pays se voit confronter à une crise sanitaire des plus compliquées et la FFHB décide ainsi d’arrêter toutes les compétitions et de prendre en compte les 14 journées disputées. Repêché l’an dernier et promu la saison d’après, l’histoire pour Villeneuve Loubet est bien trop belle pour ce club qui va retrouver son niveau d’antan avec l’expérience d’une dégringolade difficilement gérée mais finalement contenue « Nous savons d’où nous venons et on ne s’en cache pas. Nous devions descendre l’an dernier, nous étions dernier. L’issue du championnat a contrarié plusieurs clubs, qui ont critiqué cette issue. Nous ne décidons pas les réformes ni les règlements. Il y a des instances pour ça comme dans tous les sports.»

Guillaume Marroux, à l’instar de ses deux coachs mettaient en avant la superbe ambiance qui régnait dans l’équipe et dans le club, valeur qui leur aura permis de ne rien lâcher malgré les blessures et absences connues et ainsi connaitre cette apothéose « La cohésion de groupe a été importante dans la réussite de cette saison. Le travail accompli depuis des années au VLHB porte ses fruits et le club est récompensé. Maintenant, le groupe était en progression et continuait de bien travailler alors on aurait bien joué la fin de saison. »

On allait pas y échapper mais comment fonctionne le groupe en ce moment avec cette crise que nous connaissons ? Comment entretenir l’ambiance du groupe ? Enzo Iacolaire sent un changement mais les habitudes de la saison se perpétuent à travers les réseaux sociaux « Le confinement se passe plutôt bien pour moi, je suis en télétravail et je fais mon heure de sport quotidienne, ça passe vite. Au VLHB, les dirigeants travaillent sur la saison à venir et nous les joueurs on a groupe Facebook sur lequel on s’envoie 2-3 blagues par-ci par la, on garde la bonne humeur, on se régale (rire)»

Maintenant que la montée est actée, place au travail pour préparer la prochaine et il y aura forcément du pain sur la planche. « Le premier objectif est de conserver notre effectif. Le deuxième, nous organiser pour augmenter la qualité et le volume d’entrainement. Nous allons également chercher à nous renforcer. Nous avons bien ciblé où étaient nos besoins et si nous n’avons pas de départs, il y aura peu d’arrivée. Il va également falloir améliorer le fonctionnement autour du sportif, le médical par exemple avec un médecin ou un kiné sur le banc à domicile.»

Désormais, nos routes se séparent et on espère ne pas revoir de si tôt les Loups. Tout reste à faire et pérenniser à nouveau en Nationale 1 sera un défi à relever mais les maralpins ont déjà prouvé en être capable.

C’est finalement sur un Sylvain Frésu un brin nostalgique que nous concluons « Je ne peux pas ne pas citer les acteurs de l’ombre mais si importants comme Lionel, notre gardien de 44 ans qui a montré une motivation exemplaire. Je n’oublie pas les autres Didier, Flo, JC, Marjorie Valérie qui ont apporté tous ces à côtés si importants dans la vie du club mais aussi Isabelle et David. Quand on est reparti en N3 quasiment sans joueur et avec un maintien difficile, ça me parait indispensable d’avoir une pensée pour toutes ces personnes qui ont répondu présent quand on était tout en bas.« 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top