Poule 4

Un championnat à deux vitesses

Crédit Photos : Grand Nancy

Pendant que Plobsheim et Molsheim confirment leur bon début de saison et figurent en tête du classement à l’issue de la 4e journée, d’autres équipes restent figées dans le bas de tableau avec un seul voire zéro match joué en raison du contexte sanitaire. Difficile dans ces conditions de lancer pleinement leur saison.

Lagny Montévrain – Plobsheim : 30-33

Plobsheim repart de l’avant face à Lagny ! Freinés par un match nul le weekend dernier, les oranges restent invaincus en dominant des latignaciens qui restaient sur une belle victoire à Molsheim. L’équipe dirigée par Jean-Luc KIEFFER reste en tête du classement de cette « drôle » de saison !

Les deux équipes jouent des coudes en première mi-temps, même si les joueurs de l’entraîneur des gardiens de l’Equipe de France imposent leur rythme et semblent à l’aise en terre parisienne. A bonne école, le gardien bas-rhinois Xavier JARTY multiplie les parades et envoie un signal fort aux locaux qui doivent redoubler d’efforts s’ils veulent faire la différence (6-7, 13e). Mais Lagny peine à trouver la solution en attaque, ne parvenant à inscrire qu’un but en 10 minutes, pendant que Plobsheim en plante 8 dans le même temps (7-15, 23e). L’écart est déjà confortable pour les visiteurs qui rentrent tranquillement aux vestiaires, malgré un sursaut des joueurs de Franck ANDRETTI (13-18, mi-temps).

Crédits Photo : US Lagny Montévrain

De retour sur le terrain, le rempart plobsheimois continue de faire déchanter les attaquants de Lagny, mais de son côté, Adrien ROUILLE en profite pour faire de même pour maintenir son équipe en vie. Lagny parvient à conserver un écart raisonnable et se repose sur Allan PUERTOLAS (12 buts), meilleur buteur de la Poule, pour trouver la solution en attaque. Une technique qui fonctionne et qui permet aux locaux de revenir plusieurs fois à deux ou trois buts des oranges. De son côté, Plobsheim tient bon grâce à son collectif (25-28, 48e). Du moins jusqu’à 10 minutes de la fin, moment choisi par Quentin SZLENDAK (4 buts) pour permettre à Lagny de revenir à un petit but, puis à égalité (29-29, 55e).

Une fois de plus, les oranges sont embarqués dans une fin de match sous haute intensité. La désillusion du nul arraché dans les derniers instants par Strasbourg le weekend dernier est encore fraîchement installée dans les têtes, alors que Lagny reste justement sur un succès dans le money time face à Molsheim. Jean-Luc KIEFFER en a conscience, il doit veiller à ce que ses troupes restent mobilisées et n’hésite pas à poser deux temps-morts dans les 5 dernières minutes. Coaching payant, c’est bien Plobsheim qui parvient à faire la différence dans cette fin de match, et ce même en infériorité numérique, notamment grâce à deux buts de Théophile KEMPF (4 buts).

Lagny peut avoir des regrets car les joueurs de Franck ANDRETTI avaient fait le plus dur en remontant leur retard. Surtout qu’un déplacement périlleux les attend du côté de Saint-Brice. Grâce à sa victoire Plobsheim reste donc  invaincu et logiquement en tête de ce classement provisoire. Les bas-rhinois tenteront de conserver leur fauteuil lors de l’Olympico face au voisin molsheimois.

Molsheim – Cernay Wattwiller : 27-22

Molsheim se rattrape face à Cernay ! Battus dans le money time la semaine dernière face à Lagny, les hommes de Rachid BOUAZZA se sont bien ressaisis en s’imposant au terme d’un match maîtrisé. Les cernéens en revanche, enchaînent une troisième défaite d’affilée, n’étant pas parvenus à s’imposer chez les bas-rhinois comme ils l’avaient fait la saison dernière.

Défensif, voilà comment on pourrait qualifier le début de match entre Molsheim et Cernay, dont les gardiens ont brillé par leur expérience et leur talent. D’abord Gabor KOLONICS, qui garde les cages cernéennes inviolées et permet aux siens de prendre le large d’entrée de jeu (0-3, 5e). Puis son homologue Vladimir PERISIC, qui permet aux locaux de revenir tout doucement dans la rencontre (4-4, 16e). A ce stade, marquer un but est presque libérateur mais la physionomie de la rencontre n’a rien d’étonnant quand on sait que les deux équipes sont réputées pour leurs qualités défensives. C’est finalement Molsheim, qui va prendre les devants et se constituer une petite marge d’avance en fin de première période, notamment grâce à son arrière gauche Nathan COCHIN (6 buts) (12-8, mi-temps).

En seconde période, le capitaine molsheimois Nicolas ZENS (7 buts) montre la voie à son équipe, malgré la résistance de Gabor KOLONICS dans ses cages, qui permet à Cernay de rester en course. En attaque, Lilian GAY (12 buts) porte son équipe sur ses épaules, étant le seul cernéen à trouver le chemin des filets durant près de 13 minutes, notamment sur jet de 7m (18-14, 40e). Mais cela est insuffisant, Molsheim est supérieur et creuse définitivement l’écart durant le dernier quart d’heure de jeu, n’étant finalement jamais inquiété par des haut-rhinois en manque d’inspiration offensive.

Après trois défaites consécutives, Cernay doit réagir pour rester dans ses objectifs de début de saison. Un bon test attend les joueurs de Milorad DAVIDOVIC face aux promus strasbourgeois de l’ESSAHB. De son côté, après s’est remis sur de bons rails, Molsheim peut préparer le déplacement chez le voisin Plobsheim. Un derby bas-rhinois qui promet un beau spectacle entre les deux premiers du classement.

Crédits Photo : Molsheim OC

Nancy² – Longvic : 26-26

Longvic arrache le nul à Nancy ! Pour leur premier match de la saison, les longviciens ont dû observer un temps de chauffe avant de revenir de nul part pour égaliser dans les tous derniers instants. La réserve nancéienne peut s’en morde les doigts.

C’est pourtant Nancy qui maitrise la majeure partie de la première période, comptant toujours quelques longueurs d’avance, notamment grâce au travail de son gardien Hugo BORDY (8-4 18e). Mais les jeunes joueurs vont alors connaître un passage à vide que Longvic exploite parfaitement grâce à un 4-0 en 4 minutes qui permet aux bourguignons de recoller au score (11-11, 29e). Sonné, Nancy rentre aux vestiaires avec un petit but d’avance grâce à un dernier pion de Clément HUEL (7 buts).

Longvic démarre mieux la seconde période, pouvant s’appuyer sur le bon état de forme de son gardien Quentin LEBLANC, et passe pour la première fois en tête (13-14, 34e). Au tour de Nancy de courir après le score, mais les deux défenses sont bien en place et Longvic a du mal a prendre le large (19-20, 46e). Les nancéiens Léo PLANTIN et Ibrahim SOULEY (5 buts chacun) sonnent la révolte et inscrivent 3 buts à la suite pour reprendre les devants (22-10, 48e, puis 24-22, 51e). Les visiteurs ont alors peut-être laissé passer leur chance de tuer le match quand ils en avaient l’occasion. Un round d’observation s’installe alors durant quelques minutes avant le money time.

C’est finalement Longvic qui s’accroche et redonne espoir à son public en revenant à un petit but. Mais Nancy fait preuve de sérénité et parvient à reprendre une avance de deux buts à 2 minutes de la fin (26-24, 58e). Puis, par manque d’expérience ou tout simplement à bout de force avec seulement 2 remplaçants, le club lorrain finit par craquer en fin de match. Longvic fait alors le nécessaire pour recoller dans la dernière minute grâce à Cyril STUNAULT (8 buts) et Alain DESCHAMPS (4 buts) qui offrent les 2 premiers points à leur équipe.

Conscient que ses joueurs reviennent de loin, l’entraîneur longvicien Jérémy POTIEZ s’est montré satisfait à l’issue de la rencontre : « C’est plutôt une satisfaction de revenir avec le match nul. J’ai apprécié l’état d’esprit combatif des joueurs ainsi que leur sang froid dans le money time. Il nous reste du travail à fournir dans le secteur offensif afin de se régler au mieux dans les relations à 2-3 joueurs. Les efforts défensifs sont à reproduire ».

Après avoir déjà vu trois de ses matchs reportés, Longvic ne devrait pas non plus jouer la rencontre initialement prévue samedi prochain face à Roissy. Le club bourguignon, avec ceux d’île-de-France, fait partie de ceux dont le début de saison est le plus perturbé par ces reports à répétition. Les hommes de Jérémy POTIEZ vont donc devoir encore une fois s’armer de patience pour véritablement lancer leur saison. Quant aux nancéiens, qui ont tout connu en ce début de saison, leur déplacement à Marolles, qui n’a toujours pas joué un seul match, n’est pas assuré non plus.

Crédits Photo : Grand Nancy

Strasbourg² – Saint Brice : 32-37

Saint-Brice enchaîne et grimpe sur le podium ! Avec cette deuxième victoire de suite à l’extérieur, les bricos se rattrapent de leur timide début de saison et se repositionnent au classement. Les jeunes strasbourgeois n’ont pas réussi à rééditer la même performance que face à Lagny ou Plobsheim, malgré la barre des 30 buts passée.

Le début de match est l’avantage de Saint-Brice qui peut compter sur de nombreux arrêts de son gardien Harry MAYEUR pour tenir en échec les attaquants strasbourgeois (6-8, 10e). Strasbourg ne flanche pas et peut compter sur son buteur Grégoire DENE (9 buts) pour remettre les siens sur le droit chemin (11-11, 18e).  A l’expérience, les visiteurs ne paniquent pas et continuent de jouer sérieusement, et cela même en infériorité numérique. Redonnant un petit coup d’accélérateur, ils rentrent aux vestiaires avec une bonne avance, notamment grâce à 2 buts dans les 15 dernières secondes (16-21, mi-temps) !

La seconde mi-temps est quant à elle à sens unique, avec Saint-Brice qui recommence fort par l’intermédiaire de Bryan DOISEL (7 buts) et Romain BAUMANN (5 buts) qui permettent d’accroitre l’écart (17-24, 36e). Les jeunes strasbourgeois ont le mérite de ne rien lâcher, parvenant à maintenir un écart entre 5 et 7 buts, sans jamais pour autant réussir à renverser la vapeur. La locomotive bricocorcélienne suit son rythme et ne commence qu’à s’inquiéter à 6 minutes du terme quand l’écart retombe à 4 buts (28-32, 54e). L’entraîneur des bricos Yacinn BOUAKAZ pose alors un temps-mort pour remobiliser ses joueurs, afin de ne pas tomber dans le piège du money time. A juste raison, car ses joueurs gèrent alors parfaitement la fin de match et s’offrent un deuxième succès consécutif en terre alsacienne.

Yacinn BOUAKAZ s’est justement exprimé au sujet de ce match savamment maîtrisé : « C’est notre match référence de ce début de saison. J’avais annoncé aux garçons que cette jeune équipe réserve, dont certains joueurs s’entraînent avec les pros, allait mettre beaucoup de vitesse en début de match. Il fallait coller au score et passer devant dès qu’ils auraient leur temps faible, c’est ce qu’il s’est passé. En deuxième mi-temps, nous sommes restés appliqués et les garçons ont maîtrisé jusqu’à la fin. Ce soir, on lance notre saison et nous allons répéter à l’entraînement pour gagner le prochain match à la maison ».

Et si en effet les bricos veulent vraiment lancer leur saison, cela passe par le même genre de performance à domicile, chose qui leur échappait trop souvent la saison passée. Ils auront l’occasion de passer ce test dès samedi face à Lagny. De son côté, Strasbourg se déplacera dans le sud de l’Alsace pour affronter Cernay.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top