Poule 5

Villefranche s’offre le derby contre Vénissieux

Crédit photo : Hervé Kerneis

Le faux-pas de Vénissieux profite à Beaune et Cournon qui montent sur le podium suite à leur incroyable série en cours. A y regarder de plus près, rien n’est fait pour le moment. Trois victoires, seulement, séparent le troisième de la lanterne rouge, autant vous dire qu’ils ne va pas falloir s’en mettre plein la panse durant les fêtes car la saison est encore looooongue !

Villefranche HB Beaujolais – Vénissieux HB

Avant d’évoquer la rencontre, notons tout de même un renfort de poids pour le groupe Caladois. Absent des feuilles de matchs depuis plusieurs semaines, Thomas Savery a signé son retour en N2 mais avec un autre maillot. Joueur de l’ASHBC Chalon sur Saône, le nouveau joueur de Gérald Vincent est le premier transfert de cette mi-saison. Parti pour des raisons professionnelles et personnelles, Savery est une recrue importante dans un effectif de Villefranche amoindri par les blessures. Les présentations faites, place au match.

Le déplacement chez la lanterne rouge aurait du permettre à Vénissieux de confirmer leur solide victoire face à Saint-Etienne, la semaine passée. Or tout ne s’est pas passé comme prévu. Alors que coach Odisio décidait de ne pas aligner son 7 majeur dès le départ, c’est le néo-caladois, Savery, qui ouvre la marque (2-0). Le départ est tonitruant puisqu’après 6 minutes de jeu, le dernier de la Poule était en train de gifler l’ex dauphin de Vesoul (6-1). Le technicien Vénissian est contraint de poser son temps-mort et remettre ses titulaires sur le parquet. Action payante. Dix minutes après, revoilà les Lyonnais (11-10) mais les locaux profitent des largesses défensives adverses pour se refaire un matelas plutôt confortable avant la pause.

Devant à la pause, Villefranche comprend bien qu’il y a un coup à faire. Après avoir maîtrisé son adversaire durant une quinzaine de minutes en seconde période, les Caladois ne parviennent pas à stopper le sursaut d’orgueil de leurs opposants et laisse Vénissieux prendre le lead au tableau d’affichage (20-21). Sans paniquer, Vincent pose son temps-mort afin de rassurer ses joueurs. Restant à une longueur derrière, les locaux ne parviennent pas à inverser la tendance malgré l’expulsion de Koesoebjono et se heurtent à un Milan Calic très solide dans ses cages (16 arrêts). Mais comme un symbole, c’est celui qui avait validé sa licence la veille du match, celui qui a ouvert le score qui offrira la victoire à Villefranche au buzzer à la suite d’une perte de balle des visiteurs. Ces trois points inespérés permettent aux Rouges et Verts de revenir à une victoire des premiers non-relégables. Pour Vénissieux, Olivier Odisio alerte son groupe en réclamant plus d’engagement défensif et de solidarité, ce qui avaient fait leurs forces en ce début de saison.

HBC Aix-en-Savoie 33 – 32 CL Marsannay

Simon Robert et ses coéquipiers auront tremblé jusqu’à la fin mais ce sont bien les Savoyards qui l’ont remporté. Le petit qui n’était pas censé être en N2 cette année face à l’expérimenté au dépouillé Marsannay. « On n’oublie pas qu’on est monté in extremis en N2 l’année dernière » rappelle le sus nommé.

Il a raison de le rappeler car avec ce quatrième succès de la saison, Aix pointe désormais à la 6ème place ! Mais il a fallu batailler sévère face aux Bourguignons. Pêcheux offrait 2 buts d’avance aux visiteurs (1-3) mais les joueurs de Pachoud parviennent à revenir dans le match et même prendre les devants (4-4 puis 8-6). Une fois le break réalisé, les Oranges restent sous la menace de leur adversaire mais s’appuient sur Grondin pour conserver leur avance malgré un dernier but de Chaoui à quelques secondes de la mi-temps (16-15).

La seconde période est à l’image de la première. Aix tout en maîtrise, gère son avance en profitant de la réussite de Chalmandrier, auteur d’un joli 9/11. « Cette fois-ci, on a su maîtriser le match sans avoir de gros temps faibles. Ce qui est plus gênant, c’est qu’on n’a pas eu non plus de vrais temps forts, on n’a pas su imposer notre rythme et à mon sens on n’a pas su produire le handball qu’on a été capable de produire les matchs précédents, précise Simon Robert. Le plus important c’est la victoire, c’est ce qu’on va retenir avec le fait qu’on aura aucun match facile, même fasse aux équipes « mal classés » comme tu dis. »

Même si la réalisation n’est pas parfaite, il faut effectivement prendre en compte que c’est une nouvelle victoire avant la réception d’un autre concurrent au maintien : Villefranche. Côté Pattaras, on doit certainement attendre la trêve avec impatience. Impossible de conclure positivement ses matchs, Marsannay présente un triste bilan (3V-6D) qui doit les alerter pour la suite de la saison.

Saint-Etienne Masculin HB 37 – 34 ALC Longivc

Sainté s’est fait peur mais a su revenir en seconde période avec de bien meilleures intentions pour renverser un match bien mal embarqué.

Si Longvic rentre bien dans son match, il en est tout autre chose pour les Verts. Fébriles en attaque, les locaux n’y sont pas du tout en défense. Dans l’incapacité de récupérer des ballons, l’avantage est pour les visiteurs bien heureux de voir la situation leur sourire autant. Après 30 minutes, les Longviciens retournent au vestiaire en menant 18 à 13.

« On est revenu sur le terrain avec les crocs » nous assure Franck Janisset. On imagine aisément que Peter Gerwert a du faire trembler les mûrs durant la pause et cela aura eu le mérite de fonctionner. C’est avec un visage totalement différent que les Stéphanois entament cette seconde période. Avec une défense beaucoup plus dense, Saint-Etienne retrouve son identité de jeu et monte tous les ballons. Les visiteurs se font punir sur le jeu rapide, ne trouvent plus la solution en attaque et assistent impuissants à la remontada. Le portier des Verts concluera : « On est complètement passé à côté de notre première mi-temps puis on a su revenir sur le parquet avec d’autres intentions et montrer aussi que ce match, on se devait de le gagner et c’est chose faite.  » Une petite alerte qui rappelle qu’aucun match n’est gagné d’avance, et que si on n’y met pas les ingrédients dès le départ, ça se paye cash.

Annecy HB 24 – 35 Beaune HB

Rien ne semble pouvoir stopper l’équipe de Xavier Mangematin ! Sur une série de 4 victoires avant son déplacement en Haute-Savoie, les Naudin et consors n’ont pas ménagé les Annéciens dans une rencontre à sens unique.

Annecy est parvenu à tenir… trois minutes. Puis Beaune a appuyé sur l’accélérateur en laissant son adversaire sur place avec un 3-0 initié par Delarche et Vecten. Plus jamais les Beaunois ne verront l’équipe d’en face. S’appuyant sur leur défense de fer, en place depuis plusieurs semaines, les visiteurs prennent rapidement le large mettant en difficultés les offensives adverses et profitant de tous les ballons récupérés. Le Picard de Haute-Savoie, Mancier, tente ce qu’il peut avec son bras de folie mais cela ne suffit pas. François Mai, dans ses cages, fait le show en enchaînant les parades.

Tout en gestion, le BHB entame le second acte avec la même intensité défensive. Avec un écart de 8 buts à la pause, les visiteurs n’ont plus besoin de se presser et vont contrôler et s’appliquer sur chacune de leurs attaques. Dans les cages, Stephan a remplacé Mai mais le rendement est tout aussi bon. Annecy est asphyxié mais continue de se battre avec ses armes malheureusement bien plus faibles pour déranger une écurie enfin rodée pour le haut de tableau.

Cinquième victoire sur cinq, la deuxième place du championnat et une dernière rencontre face à un autre gros morceau avant la trêve. Beaune confirme son mieux, il n’y a aucun doute.

HBC Cournon d’Auvergne 44 – 32 ASHBC Chalon

Le groupe de Loncarevic sera, désormais, compliqué à faire tomber. Bouquet et ses copains ont su imprimé un rythme effréné avec un niveau de jeu de très haut de tableau de N2.

Pour les Chalonnais, ce déplacement s’annonçait compliqué. Toujours privé de Col, le staff a dû composer avec un Clotaire bancale et un Grégulski contraint de rejoindre le banc après seulement 10 minutes de jeu suite à une mauvaise réception. Rien ne semblait sourire aux Bleus et Blancs qui ont pourtant continuer à se battre en calquant le rythme de leur adversaire. Sûrement pas la bonne décision. Quelques pertes de balles et échecs au tir offrent des munitions aux Cournonnais pour faire le trou. Cournon joue trop vite pour Chalon qui ne tient pas la cadence et qui voit son adversaire s’envoler en menant déjà de 11 buts à la pause (22-13).

Cannarozzo aura tout tenté en défense en multipliant les différents dispositifs mais il reconnaîtra à la fin que « les mecs en face sont clairement au-dessus. On s’est battu avec nos armes malgré nos absents. Il faut être lucide.  » Pourtant, ses joueurs auront eu le mérite de ne pas baisser les bras. En seconde période, Chalon aura été assez sérieux pour travailler et préparer le reste de sa saison tandis que Cournon a continué son festival offensif (8ème match consécutif à plus de 30 buts marqués). Seul point négatif pour coach Loncarevic : le manque de sérieux défensif sur la totalité de la rencontre. Le technicien aurait aimé que ses joueurs ne soient pas autant en difficulté sur certaines actions. N’ayant plus connu la défaite depuis le 19 Octobre (vs Vesoul, 41-37), les Dragons grimpent sur la troisième marche du podium.

Bouquet, limité à 7 buts, aura réussi à tirer son épingle du jeu lors de la première période (crédit photo : Claudia Brasseur)

CS Vesoul Haute-Saône HB 41 – 32 Dijon Métropole HB²

Monnot et André ont été les artilleurs de leur équipe (19 buts à eux deux) lors de cette neuvième victoire ! Profitant de la défaite de Vénissieux, Vesoul possède 6 points d’avance sur son nouveau dauphin : Beaune.

Dijon, privé de leur chef d’orchestre Rathéry qui devra se faire opérer de la cheville, n’a jamais réellement existé durant ce match. Rapidement décrochés (8-2, 9′), les Dijonnais doivent s’en remettre à Blanchet pour revenir à 4 longueur mais Vesoul ne panique pas et enfonce le clou en remettant le couvert. Devant de 7 buts à la pause, les Francs-Comtois gèrent leur avance mais les Bourguignons remontrent leur bout du nez (25-21). Nathan Monnot décide de prendre le jeu à son compte en inscrivant 5 de ses 10 buts en à peine quinze minutes. L’écart atteint alors les 11 buts.

Les Dijonnais ne peuvent rien faire et Vesoul profite du dernier match de l’année civile à domicile. Toujours invaincus, les hommes de Douta Seck continuent de régaler leurs plus fidèles supporters et chercheront à ne pas se faire piéger à Chalon, samedi prochain, et ainsi passer la trêve près du feu avec en tête une première partie de saison parfaite.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top