Poule 6

Annulation en pagaille, le choc entre Marseille et Monaco a bien eu lieu

Crédit Photos : Asso Saint Raphaël Handball

Notre match à suivre entre Saint-Etienne et Istres n’a finalement pas eu lieu, de même que Avignon-HBGG et Teyran-PAUC, tous les 3 pour cas de Covid ou cas-contacts dans les effectifs. Ce sont donc la moitié des matchs qui ont pu se tenir pour cette deuxième journée de championnat. Sur les 6 équipes restantes, 4 ont faire leur entrée en lice ce weekend suite à l’annulation de leur match pour la journée précédente, vous l’aurez compris c’est un début de championnat totalement décousu que nous subissons d’autant plus que les nouvelles mesures gouvernementales ne vont pas favoriser le retour à la normale dans notre Poule 6.

Cavigal Nice 34 – 30 Châteauneuf

Après sa défaite dans le derby de Nice, le Cavigal recevait Chateauneuf-lès-Martigues pour le compte de la deuxième journée de championnat. Jean-Zephirin a fait confiance à son groupe, défait le weekend dernier, qu’il a en quasi-totalité reconduit pour ce premier match à domicile, Boyon est toujours présent dans le groupe à l’inverse de Gaspari et Fiorenza. De son côté, Helmrich peut compter sur la totalité de son groupe à l’exception de Stamboulyan, absent de la feuille de match.

Début de match, les protagonistes se rendent coup pour coup et le débat est prolifique (3-3, 5’), puis les attaquants Nicois place une première banderille en infligeant un 3-0 aux Chateaunevais par Lopez et Messaoudi. Châteauneuf encaisse mais reste au contact grâce à Laux et Jimmy Gonzales, en jambe ce soir (14-12, 22’). Boyon est envoyé 2 min sur le banc par l’arbitre, mais les visiteurs perdent deux ballons et ne font pas fructifier leur supériorité numérique (18-13, 26’).

Alors que la mi-temps approche, Arches réalise 3 arrêts en 5 min, mais c’est Crepain qui clôt la marque (19-15, mi-temps). La seconde mi-temps est une copie conforme de la première, le Cavigal fait cavalier seul en tête en maintenant un écart entre 2 et 4 buts durant 30 minutes supplémentaires.

Avec quelques passages à vide immédiatement mis à profit par le Cavigal, Châteauneuf paye cash son irrégularité dans ce match. Helmrich pense « qu’ils auraient pu gagner le match, mais que le Cavigal a mis plus d’envie dans des moments clés » et reconnait « que les anciens et les nouveaux ont eu du mal à se trouver ». Ce manque d’automatisme doit être un axe de travail pour l’avenir, mais le coach promet de « revenir grandi de cette défaite », et on compte sur eux !

De son côté, la jeune garde Niçoise a bien réagi à sa déconvenue du weekend dernier et se remet dans une spirale positive avant d’attaquer à un gros morceau le weekend prochain : Monaco.

Saint Raphaël 30 – 27 AS BTP Nice

Entrée en lice également pour la réserve de Saint-Raphaël qui reçoit le BTP. Paschal et Petit ayant joué cette semaine avec l’équipe première, ils sont absents de la feuille de match tandis que Vojinovic est bien là et capitaine. De son côté Frixa ne couche que 12 noms sur la feuille, tous les cadres sont présents sauf Rodzko et Benaissa.

Le début de match est serré (5-5, 9’), puis l’intensité défensive du Bâtiment monte d’un cran ce qui permet à Charlier de faire des arrêts, toutes les attaques locales sont annihilées : les visiteurs se détachent (5-9, 18’). Malgré les exclusions temporaires d’Almarcha et de Hamila, Saint-Raphaël n’y arrive pas et reste derrière (14-17, mi-temps).

La deuxième mi-temps ressemble énormément à la première, les Niçois semblent avoir l’affaire bien en main avec Lorimier entré dans les buts à la mi-temps qui multiplie les arrêts (19-23, 42’). Puis dans les dix dernières minutes, le match bascule, les hommes de Frixa passent six minutes sans marquer et voient les Raphaëllois leur revenir sur les talons (22-26, 50’ puis 25-26, 56’). Tout va de mal en pis pour les Niçois, car Goupillon égalise à la 57’ (27-27). Kamdem est sanctionné d’une exclusion temporaire, l’inévitable Vojinovic convertit le pénalty et permet à son équipe de prendre le score pour la première fois du match (28-27, 58’).

Vojinovic, encore lui, plante son 12ème but de la partie (29-27, 59’) et Goupillon se fait à son tour sanctionné d’un 2 minutes, on se dit alors que les visiteurs habitués au fin de match haletante ont les ressources pour revenir, mais Sidibé est mis en échec par Gouy (29-27, 50 secondes à jouer). L’expérimenté coach Vojinovic place son temps mort pour calmer tout le monde et guider ses joueurs, son équipe va au bout de sa possession que Lubrano Lavadera conclut par un but (30-27, fin du match).

Les jeunes Raphaëllois peuvent exulter tant leur victoire revient de loin, ils n’auront au final mener que 2 minutes dans ce match, mais c’est dans le money time que l’expérience du duo père-fils Vojinovic a fait la différence.

Le coach admet « ne pas être pleinement satisfait de son équipe car les pertes de balle se sont multipliées et ne sont pas le reflet du niveau vu en amical, mais après une semaine de coupure à cause de cas de Covid, le manque de rythme peut s’expliquer ». De leur côté, les Niçois peuvent l’avoir mauvaise car les 3 points semblaient leur tendre les bras et que le match paraissait être bien maitrisé. Une baisse de régime et de la précipitation à 10 minutes du terme auront suffi à Saint-Raphaël pour renverser complètement la physionomie de ce match.

Marseille 29 – 29 AS Monaco

Ces deux équipes font leur entrée dans la compétition après une première journée reportée. Coté Phocéen, Perrin déplore les absences de Thevenet et de Courtouzis, les deux autres recrues sont présentes (Rasol et Fernandez). Depuis leur Principauté, les Monégasques se déplacent avec leurs 2 recrues estivales (Baradji et Toumi). Ce choc attendu du haut de tableau promet d’être captivant au Bois Luzy.

Le match débute, le capitaine Breemeersch se montre tout de suite très en forme avec 6 arrêts dans le premier quart d’heure et permet aux Monégasques de prendre un petit peu d’avance (4-7, 12’). Baradji se montre peu à son avantage et manque de précision, n’en déplaise au capitaine Marseillais Nicolini et sa défense qui hausse le ton. Les Marseillais infligent un 5-0 (7-9, 17’ puis 12-9, 26’) et Fernandez continue d’enfiler les buts comme des perles (5 buts à la mi-temps), les locaux virent en tête à la pause (16-12).

Galas entre dans les cages Monégasques mais Fernandez continue de montrer le meilleur de lui-même dans son rôle de bombardier longue distance (22-18, 39’) tandis que de l’autre côté Plaquin et Nivore livre également une belle copie. Dupil est exclu pour 2 minutes côté Rouge et Blanc, Alachian continue son sans faute au trait de 7 mètres (27-24, 47’), mais les Marseillais ne profitent pas de leur supériorité pour enfoncer les visiteurs, pire il passe plus de 8 minutes sans réussir à tromper la vigilance de Breemeersch qui a fait son retour dans le but de Monaco (27-26, 57’).

Perin choisit de placer un temps mort (58’) afin de gérer ce petit point d’avance pour les 2 dernières minutes de jeu, mais la précipitation (peut être du au manque de rythme) fait perdre 2 ballons aux locaux, Mohamed et Gomis ne se font pas prier pour crucifier Nicolini. Mais sur une ultime relance de ce dernier, Fernandez est trouvé et lâche une sacoche des 12 mètres qui vient ramener les deux équipes à égalité et le buzzer sonne !

Avec une fin de match haletante, Perin regrette « que son équipe ait manqué de rythme dans les 10 dernières minutes et que son avance accumulée pendant la rencontre ait fondu comme neige au soleil. Les attaques mal négociés et les quelques petites erreurs défensives ont permis de remettre Monaco de revenir. Monaco est un gros client cette saison, même si le résultat est frustrant, il n’est pas si mauvais».

Chez les visiteurs, le capitaine Breemeersch juge, frustré, que « son équipe n’a pas réussi à déployer le jeu souhaité. Nous aurions pu repartir avec une défaite, un point de perdu dans la course à la montée. Malgré tout, après des mois d’arrêt, des nouveaux, nous avons besoin d’ajustement et de construire des repères ».

Nul doute que Daly va remettre ses protégés au boulot dès lundi pour ne plus perdre de points si précieux dans la quête de la première place. Les ambitions des 2 clubs sont claires, on peut compter sur eux pour batailler les places du haut de tableau cette saison.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top