Interview

Brahiti, ambitieux et passionné !

Crédit Photos : Frédéric Auger

Nouveau focus ce Mercredi avec cette fois-ci un sacré énergumène en provenance d’Oissel Rouen. Véritable joie de vivre à lui tout seul, Alexandre Brahiti n’est pas le genre de gars à ne pas marquer les personnes qui le côtoient. A 20 ans, l’ailier gauche rouennais continue de gravir les échelons toujours avec ambition mais sans jamais oublier de rester les pieds sur terre.

Alors que certains démarrent le hand dès 5 ans, c’est à 14 qu’Alexandre a décidé de s’y mettre. Il dribblera pour la première fois à Dieppe avec lequel il jouera jusqu’en Excellence régionale avec une dernière saison ponctuée par une montée en Prénationale. Il y a deux ans, Stéphane Moualek, alors entraîneur d’Oissel Rouen, décide de contacter Alexandre après quelques prestations plutôt sympathiques avec son université.

Résultat des courses, le voilà qui signe pour le tout juste relégué de N1. Pourtant, c’était bien avec Rouen et Césaire que l’ailier s’entrainait par moment, pour mettre son bleu de chauffe et tâter le niveau National en plus de ses entraînements à Dieppe. Mais alors pourquoi choisir Oissel Rouen et pas d’autres ? « Après une grosse saison universitaire où nous finissons 5 ème des championnats de France, le président Patrick Mezara et mon ancien coach Stephane Moualek (bien connu des terrains) m’ont alors contacté afin que je rejoigne le club métropolitain. J’ai alors pris la décision de partir m’épanouir sur Rouen et donc de quitter définitivement le cocon familial ! »

Crédit Photos : Oissel Rouen Handball

Sa première année en N2, Alexandre a bien appris à ronger son frein derrière Clément Pignol, alors parmi les meilleurs buteurs de l’équipe et désormais au Stade Valériquais. Bosseur invétéré, le jeune ailier n’oublie pas d’être sérieux malgré ses frasques et c’est aussi ça qui lui a permis de rentrer dans le 7 majeur en Septembre « L’année dernière j’ai dû montrer que j’avais ma place de second, sachant que devant moi il y avait un gros buteur Clément Pignol, je me devais d’être bon quand je rentrais. Et donc cette saison, à l’issu de son départ, c’est à mon tour de tenir les rennes. »

Par ailleurs étudiant en L3 de Staps, Alexandre participe à une activité qui se répand de plus en plus dans les clubs, le hand’fauteuil « Je travaille en tant que service civique dans le club de Canteleu, un club familial. C’est un club de hand fauteuil. Le principe étant que les personnes en situation de handicap puissent pratiquer le handball en fauteuil roulant, c’est super enrichissant ! » A côté de ça, le mec arbitre aussi. On a compris, se reposer ne fait pas partie du programme et manger du hand à contrario semble l’être.

Ça se poursuit d’ailleurs jusqu’aux bancs ou plutôt des parquets de l’université où l’enfant du 93, dont il arbore fièrement le numéro après y avoir vécu 13 années, s’amuse avec une bande de potes dont Thibaud Briet, recruté par le H en N1 et dont les prestations en LSL font sensation également. « Le championnat N2 universitaire c’est top car ça nous permet de jouer avec des amis, contre qui nous évoluons en championnat, c’est sympa car du coup, toute rivalité est oubliée durant ces moments ! On peut également proposer d’autres choses durant les matchs car nous sommes disons plus libres. Cette place de 2ème aux championnats de France reflète l’implication de l’équipe durant toute l’année ! Mention spéciale à un de mes meilleurs amis Thibaud Briet (Nantes), à Mathieu Braga (Saint Cyr), et à Loan Capon et Hamada Belkhenfar qui évoluent dans mon club, mais qui cette année ne s’investiront pas avec nous. »

L’amusement d’ailleurs ira jusqu’à leur maillot de la marque « Big Balls », on vous laisse imaginer l’ambiance « Ce maillot c’était un petit délire avec les gars de l’équipe, avec chacun un petit surnom dans le dos, pour ma part, il y est écrit « el maestro ». Merci à Florian Tike pour ces maillots ! (Joueur de Gonfreville, N1). »

Quand on évoque un peu ses objectifs personnels en club mais aussi en sélection, forcément l’oreille frétille du côté de l’ailier rouennais « J’ai pour ambition de joueur au plus haut niveau possible, actuellement je souhaite confirmer le niveau Nationale 2, pour tenter de m’affirmer plus haut. J’ai soif de vaincre alors je donnerais mon maximum pour arriver au plus proche de mes objectifs !« 

A seulement 20 ans, le chemin est encore long mais ce n’est plus un secret, la N2 possède de plus en plus d’internationaux africains et cela démontre encore une fois le niveau que possède le championnat. De quoi faire rêver l’ailier rouennais ? « Jouer pour l’équipe Nationale algérienne serait un honneur et une fierté. Mes parents, mes proches seraient très fiers de moi. L’idée de jouer pour ma nation reste dans un coin de ma tête je vous l’avoue. J’espère pouvoir faire partie de ce groupe prochainement ! À moi de m’en donner les moyens ! »

Son coach Pascal Décaux préfère, quant à lui, tempérer et confirmer tout de même le potentiel affiché par son ailier qui doit continuer à bosser sa panoplie de tir notamment « Alexandre a su profiter du remaniement important de l’inter saison. Si son niveau de jeu reste largement perfectible notamment à la finition, il compense pour l’instant par une énergie communicative aux autres jeunes de l’équipe. Avec du sérieux et du travail, il peut devenir un joueur de bon niveau. »

Crédit Photos : Oissel Rouen Handball

Un temps tenté par la région bordelaise, Brahiti avait finalement décidé de rester à Oissel Rouen, qui fait confiance aux jeunes et quoi de mieux pour un gamin comme lui de progresser aux côtés d’expérimentés comme Tomic ou Abadzic ? «Avoir ces deux profils dans l’équipe nous donne la sensation d’être serein dans certaines situations. A l’entraînement, avec un Stanko dans le but, on progresse 3 fois plus vite disons ! On réfléchit bien plus avant de tirer, et même un duel tireur gardien qu’on penserait facile, se complique davantage ! Dusan nous conseille énormément sur tout ! Ce sont vraiment de bons exemples à suivre, ils nous professionnalisent ! »

Cependant, la porte reste ouverte pour un projet hors de Rouen comme il nous le répétait. En attendant, la saison d’Oissel se veut carrément plus prolifique que l’an dernier. Adieux les galères et les matchs chauds et bienvenue à la jeunesse derrière Pascal Décaux, dans son élément. Avec déjà 3 victoires au compteur et quelques points perdus avec quelques regrets, l’ancien pensionnaire de N1 est parti pour vivre une saison un peu moins cardiaque. « La saison qui arrive, disons qu’on souhaite se mettre à l’abri très rapidement ! Nous sommes actuellement en forme et sur une bonne dynamique alors pour vu que ça dure ! »

Avec un record en carrière contre St Malo (6 buts) fin Octobre, Brahiti monte en puissance dans une équipe qui possède avant tout une base arrière énorme avec Tomic ou Pavlovskyi. A confirmer dès ce week-end contre Saint Nazaire.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top