Poule 4

Ça se dispute au pied du podium

Crédit photos : Marilyne VARNIER

Alors que Metz et Sélestat restent intouchables, quatre équipes se tiennent en un point pour grimper sur la troisième marche du podium. Pendant ce temps là, Cernay continue de chuter au classement, St-Brice est en difficulté, et Nancy se relance dans la course au maintien.

Plobsheim – Metz HB : 30-31

Plobsheim laisse échapper la victoire face au leader ! Tout s’est passé très vite. A 15 secondes de la fin, Metz a le ballon et profite d’un dernier temps mort pour mettre au point l’attaque de la victoire : un décalage à l’aile droite pour une passe à l’arrière opposé, Jimmy SIBILLE (8 buts), qui n’a plus qu’a transpercer l’intervalle et inscrire le but décisif sur le gong. Et pourtant, à 3 minutes du coup de sifflet final, personne n’aurait pu imaginer un tel scénario.

Revenons au début des hostilités. C’est Plobsheim qui démarre mieux la rencontre, avec Xavier JARTY (17 arrêts) qui tient la baraque derrière, permettant aux siens de faire la course en tête (10-7, 16e). Mais Metz n’est pas co-leader pour rien, et trouve les ressources pour revenir dans la partie et rentrer aux vestiaires sur un score de parité (16,16, mi-temps).

En seconde période, les deux équipes sont au coude à coude pendant 20 minutes jusqu’à que Plobsheim ne parvienne à faire la différence et à reprendre 3 buts d’écart (27-24, 50e). Un écart que les oranges tiennent jusqu’à la 58e, laissant leurs supporters penser que cette fois l’exploit est dans la poche. Metz n’a plus le choix et doit accélérer dans ce final sous pression. Au mental, les joueurs de David MOTYKA font preuve d’efficacité avec 3 buts coup sur coup de Guillaume BETTENFELD (8 buts) et un arrêt décisif de Nicolas BALMY (12 arrêts).

Les deux équipes se retrouvent à égalité dans la dernière minute. Jean-Luc KIEFFER pose son temps mort, mais Plobsheim rate la balle de match en manquant un dernier jet de 7m dans les derniers instants. La suite, on la connaît : un temps mort posé par son homologue messin, un coup tactique gagnant et Jimmy SIBILLE (8 buts) qui climatise la POC Arena. C’est la 3e défaite au buzzer pour Plobsheim devant son public cette saison.

L’entraîneur de Metz, David MOTYKA, nous a fait part de son soulagement et nous raconté comment il vécu cette intense fin de match : « Comme Jean Luc Kieffer, je pense que je suis passé par toutes les émotions sur ces 3 dernières minutes de la rencontre.

Puis à 2 min 40 de la fin, le prise en strict de Kempf a fait déjouer complètement cette équipe locale, ils se sont précipités vers le but, nous rendant des ballons de contre assez rapidement. La dynamique et la confiance s’inversent et nous réussissons à revenir à match nul à 30 secondes de la fin. Plobsheim obtient un penalty à 15 secondes du terme, encore une fois peut être trop tôt pour assurer au minimum le match nul, car derrière nous avions une dernière possession assurée avec temps mort à la clé. Nicolas Balmy effectue l’arrêt qu’il faut au bon moment. Sur le temps mort qui suit je demande une circulation de balle propre permettant d’emmener un décalage sur Xavier Blond. S’en suis 2 possibilités : tir si l’angle est conséquent ou kung-fu avec Jimmy Sibille à l’opposé. Le flottement défensif de Plobsheim permet la passe ailier – arrière opposé sans contrainte (et sans kung-fu non plus) et Jimmy Sibille nous permet de réaliser le hold-up parfait.

Cette victoire à l’arrachée permet à Metz de continuer sa série d’invincibilité, que les lorrains tenteront de poursuivre lors de la réception de Lure Villers le weekend prochain. Pour Plobsheim, qui enchaine une troisième défaite consécutive, la situation devient très inconfortable avec un seul petit point d’avance sur la zone rouge. Le rendez-vous face à Semur s’annonce d’ores et déjà important dans la course au maintien.

Lure Villers – Rueil AC 35-28

Plus rien n’arrête Lure Villers ! La bande à Mickael ROMAIN (4 buts) décroche une belle victoire à domicile face à Rueil, synonyme de chute du podium pour le promu parisien. Mieux pour les lurons, ils dépassent leurs adversaires du jour au classement.

Après une bonne entame des visiteurs, la rencontre tourne rapidement à l’avantage de Lure Villers qui possède déjà une belle avance au quart d’heure de jeu (12-6, 15e). Rueil commence alors sa « descente aux enfers » malgré l’excellente prestation de Christophe JOURDAN (15 arrêts) dans les buts parisiens. Mais rien n’y fait, c’est un jour sans pour le promu et Lure Villers ne s’en prive pas pour rentrer aux vestiaires avec 8 longueurs d’avance (20-12, mi-temps).

En seconde période, les rueillois continuent de buter sur Jonathan GAULARD (12 arrêts), et d’encaisser beaucoup trop de buts pour espérer revenir. Notamment sur des jets de 7m que Jordan TSCHIRRET (12 buts dont 5 sur jet de 7m) ne se prive pas de convertir (28-16, 41e). Lure Villers gère alors intelligemment son avance, et continue de bien museler le meilleur buteur du championnat, Mehdi LACRITICK (6 buts), en deçà de ses statistiques habituelles. Les visiteurs réduisent l’écart en fin de rencontre, en se montrant plus efficaces, mais il était déjà bien trop tard pour espérer plus dans ce match.

Avec trois victoires consécutives, Lure Villers grimpe à une très belle 4e place, à égalité avec Rueil et bien loin des galères de la saison dernière. Néanmoins, les lurons auront fort à faire pour continuer leur série avec un déplacement à Metz le weekend prochain. Les rueillois quant à eux, tenteront de rebondir face a Sélestat, ce qui ne sera pas une mince affaire là non plus.

Crédit photos : Marilyne VARNIER

Grand Nancy² – Grand Besançon² : 41-25

Nancy se donne de l’air ! Dans ce choc pour le maintien, c’est le promu nancéien qui l’emporte avec la manière devant son public. Cette victoire permet aux lorrains de recoller à un petit point du premier non-relégable. Pour Besançon, la situation est toujours aussi inconfortable.

Le début de la rencontre annonçait la couleur ce samedi, avec des locaux qui menaient déjà 7-0 à la 12e minute. Logiquement sonnés mais pas abattus, les bisontins ont trouvé les ressources pour inverser la vapeur et infliger un 5-0 à Nancy, leur permettant de revenir dans la partie (7-5, 16e). Youcef BELKHAROUBI remobilise alors ses troupes, qui reprennent le contrôle du match, avec notamment Léo PLANTIN (5 buts) qui enchaîne les buts sur jet de 7m, et Hugo BORDY (14 arrêts) les parades. Nancy affiche alors une avance confortable à la pause (20-16, mi-temps).

En seconde période, les locaux redémarrent fort avec Simon VAUCHELET (6 buts) qui leur permet de tuer tout suspens (30-16e, 42e). Besançon et son homme fort, Andy DUMITRACHE (10 buts), accusent le coup et laissent échapper définitivement leurs adversaires.

L’entraîneur nancéien Youcef BELKHAROUBI s’est logiquement montré satisfait à l’issue de la rencontre : « Cette victoire face à Besançon a été maîtrisée de bout en bout. Depuis plusieurs semaines, on sentait qu’on pouvait faire quelque choses face à des équipes plus expérimentées que nous. On s’était dit qu’il fallait nous servir de nos échecs pour construire notre victoire, et ça été chose faite ». Il espère que cette victoire en appellera d’autres, et ce dès le prochain match : « Le déplacement à Cernay nous permettra de jouer face à une grosse équipe de la poule. On s’attend à un match engagé et difficile. Mais nous sommes sur une bonne dynamique que ce soit dans l’engagement et dans le contenu. Ça serait bien de valider notre victoire face à Besançon et de finir l’année sur une bonne note. On va se déplacer pour faire un résultat en attendant de retrouver nos blessés pour la rentrée ».

Grâce à cette victoire, Nancy se repositionne dans la course au maintien en se rapprochant de Plobsheim et Semur. Le déplacement à Cernay le weekend prochain pourrait être l’occasion de sortir de la zone rouge. C’est plus compliqué pour Besançon qui reste lanterne rouge, et doit préparer la réception d’une équipe de St-Brice en plein doutes.

Semur en Auxois – Molsheim : 27-31

Molsheim enchaîne avec une troisième victoire consécutive et grimpe sur le podium ! Les alsaciens sont venus à bout de Semur sans vraiment avoir été inquiétés par des bourguignons qui s’inclinent pour la deuxième fois à domicile.

« Un match très décevant » se désole Fabien MARION suite à cette défaite : « Dès le début de match, Molsheim nous emmène sur un faux rythme qui nous endort. Notre défense n’y est pas et nous ne trouvons pas notre rythme en attaque ce qui permet à Molsheim de creuser un écart de 7 buts. Notre fin de première mi-temps est plutôt bonne car nous revenons à 15-11 à la pause. » Comme l’indique l’entraîneur semurois, le début de match est l’avantage de Molsheim qui mène la danse et parvient à creuser l’écart grâce notamment à Gaspard BOTTLAENDER (11 buts) et Sébastien LE GOFF (17 arrêts) (10-5, 20e).

« Il fallait à tout prix oublier cette première mi-temps et attaquer la seconde d’une autre façon. Malheureusement pour nous ce n’est pas le cas, nous buttons sur leur gardien et nous nous faisons punir en défense. Leur victoire est largement méritée car nous n’avons pas pu produire notre jeu n’y stopper leur attaque » poursuit Fabien MARION. En effet, Semur ne parvient pas à réagir en seconde période pour refaire son retard. Molsheim, en revanche, se montre efficace et gère intelligemment son avance jusqu’au coup de sifflet final.

Rachid BOUAZZA, l’entraîneur molsheimois s’est exprimé au micro du club à l’issue de la rencontre : « Une fois de plus ce soir on a du batailler pour accrocher cette victoire à l’extérieur qui fait du bien. On a été bons collectivement, on a été très fort défensivement en première mi-temps. Après on a eu quelques petits moments de relâchement mais on s’est repris, et on a mené le match du début à la fin. C’est relativement positif, on est parti encore une fois avec un joueur en moins, mais on a fait avec. Les joueurs ont encore une fois de plus pris leurs responsabilités. On est tombé sur une équipe de Semur qui avait envie de gagner ce match à domicile, surtout après la défaite la semaine dernière (face à Metz, NDLR). On s’est battu jusqu’au bout, et une victoire à l’extérieur ça fait du bien. Je suis très satisfait du comportement et de l’état d’esprit du groupe. »

Auteur d’une belle prestation, Louis BLANC (7 buts) est déjà tourné vers le prochain match : « C’était encore une fois une prestation collective assez satisfaisante, et c’est de bonne augure avant le dernier match de l’année la semaine prochaine à Villers ». Molsheim aura l’occasion de poursuivre sa dynamique et conforter sa place sur le podium. Semur de son côté, se déplacera à Plobsheim, un concurrent direct pour le maintien. « Il faudra relever la tête et enfin ramener les 3 points en déplacement face à une équipe qui semble être à notre portée » indique Fabien MARION, qui croit en ses joueurs pour bien finir l’année.

Crédit photos : Marianne DAVAL

Sélestat² – Cernay Wattwiller : 35-27

Sélestat continue sur sa lancée !  Les violets s’imposent sans problème face à des cernéens, qui n’ont pas réussi à déstabiliser les co-leaders du championnat. Sans certains de ses cadres, blessés ou en réserve, Cernay est arrivé dans le Bas-Rhin avec un effectif réduit et en paye le prix.

Si les joueurs de Milorad DAVIDOVIC font trembler les premiers filets de la rencontre, c’est bien les violets qui vont rapidement prendre les devants et ce jusqu’au coup de sifflet final dans un match sans suspens. En effet, avec Kylian FERRIER (8 arrêts) une fois de plus décisif dans ses cages,  et Simon JAEGER (6 buts) et Grégoire PLAT (5 buts) qui se montrent prolifiques, Sélestat compte déjà une belle avance à la pause (19-12, mi-temps).

La seconde période est dans la continuité de la première, avec un écart qui reste stable. Le manque de banc se fait sentir du côté de Cernay qui ne parvient pas à revenir au score, malgré la bonne prestation de Salah BELAOUNI (9 buts et 90% d’efficacité) qui permet à son équipe de ne pas sombrer. Sélestat se contente de gérer tranquillement, et les cernéens font une fois de plus preuve d’agressivité comme l’attestent les nombreuses exclusions pour 2 minutes récoltées (9, contre 3 pour les locaux). Dont une de trop pour Yanis MOUBAREK (1 but), qui doit quitter les siens avant l’heure. Sélestat l’emporte finalement en toute logique compte tenu de la physionomie de la rencontre.

L’entraîneur sélestadien Thierry DEMANGEON peut être satisfait de son équipe et peut compter sur un groupe homogène comme il nous l’a expliqué « : « J’ai préservé un ou deux jeunes pour le match de coupe de France de l’équipe 1 du lendemain, hormis ça les joueurs sur le banc de ce week-end sont quasi tout aussi bon que ceux sur le terrain. ». La formation violette a encore de beaux jours devant elle.

La série d’invincibilité continue pour Sélestat, qui aura fort à faire lors de ses prochains matchs : les violets se déplacent à Rueil le weekend prochain, et recevront Metz après les fêtes. Pour Cernay en revanche, la réception de Nancy s’annonce plus abordable mais attention au piège, car les lorrains seront boostés par leur belle victoire face à Besançon.

AS Saint Brice – Villers : 29-34

St-Brice continue de couler ! Les bricos se sont fait surprendre par Villers et s’inclinent pour la cinquième fois cette saison. Belle performance pour les villarois qui se positionnent dans la première moitié de tableau, à un petit point du podium !

Après un round d’observation, la rencontre tourne à l’avantage de Villers, qui, bien emmené par Theophile HADET (7 buts) prend quelques longueurs d’avance (7-10, 17e). St-Brice réagit fort et retourne la situation en claquant un 6-0 au nez et à la barbe des villarois. Romain BAUMANN et Hugo PREVOT (7 buts chacun) permettent notamment aux bricos de mener 16-14 à la mi-temps.

Villers revient ensuite sur le terrain avec un atout de choix dans sa manche, ou plutôt dans ses cages. Nicolas POTTEAU (7 arrêts), toujours en forme, met en difficulté les attaquants adverses et permet aux visiteurs de reprendre l’avantage (18-19, 35e). Mais devant son public, St-Brice s’accroche avec ses artilleurs maisons, et parvient à revenir à égalité à cinq reprises sans jamais toutefois reprendre l’avantage. Un manque de réussite qui profite à Villers, qui creuse définitivement l’écart dans les dix dernières minutes et s’envole vers la victoire.

Stéphane GARCIA, l’entraîneur des bricos, était forcement déçu à l’issue de la rencontre : « On a bien joué en première période. On n’est pas très bien rentré dans la deuxième, mais on parvient à recoller au score. C’est décevant car on a raté une bonne occasion et on a du mal à retenir les leçons des matchs précédents ». Effectivement, malgré la belle prestation de leur portier Hamdi HABACHA (12 arrêts), les bricos payent encore une fois cher leurs largesses défensives. Ils ont encaissés plus de 30 buts lors de 6 matchs en 9 journées.

Inconstant cette saison, Villers enchaîne deux victoires consécutives pour la première fois, et, à un point du podium, peut se permettre de regarder en haut. Les villarois y verront alors Molsheim, qu’ils affrontent justement le weekend prochain dans un choc pour la 3e place.

Favoris en début de saison, les bricos figurent en revanche à une inquiétante 8e place, et devront réagir dès le weekend prochain face à Besançon s’ils veulent jouer plus que le maintien cette année.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top