Coupe de France

Cette Coupe perd de son charme !

Repos semblait être le maître mot au sein des effectifs de Nationale 2. La possibilité d’échapper à d’autres week-end est toujours tendance parmi eux. Cette année, ils ne font pas dans la dentelle comme on dit. Des scores sans appel et un nombre d’éliminations en constante évolution par rapport à l’an dernier.

Crédit Photos : Philippe Padioleau

Repos semblait être le maître mot au sein des effectifs de Nationale 2. La possibilité d’échapper à d’autres week-end est toujours tendance parmi eux. Cette année, ils ne font pas dans la dentelle comme on dit. Des scores sans appel et un nombre d’éliminations en constante évolution par rapport à l’an dernier.
Sur les 32 qualifiés, seuls 22 (Cernay/Wattwiller était exempt) proviennent de N2. L’an dernier, il y en avait 27, sachant que le nombre d’équipes en compétition a augmenté avec la perte de 6 réserves si on compte l’arrivée de Lormont.
Malgré cela, un paquet ont tout de même joué le jeu et on suivra l’épopée en espérant en avoir une qui se frottera à une D1 comme les années précédentes.

POULE 1

Pour démarrer, on file chez IrisartarrakTardets se rendait. Les hommes de Baptiste Etchandy auront tenu pendant plus de 50′ en menant pour l’une des rares fois du match (23-25). Derrière, l’ancien pensionnaire de N2 a mis la foudre à Zibero en posant un 6-0, mettant fin à tout débat sur cette rencontre.

Comme évoqué plus haut, le repos était de mise et Rodez s’est fait plaisir en envoyant sa classe biberon pour défier L’Union, pourtant aussi amputé de Lorgeré. On ne va pas cacher que la rencontre n’aura pas tourné en faveur du ROC mais bien des joueurs de la banlieue toulousaine avec une paire de gardien efficace et soutenue en attaque par Robert (8 buts) permettant de l’emporter de 14 unités.

Autre rencontre entre équipes de la Poule, Objat voyait débarquer Poitiers, sûrement revanchard de la lourde défaite subite à Billère. Pourtant sans Joli, les Griffons ont tout de même imposé le rythme avec le trio Fall-Guignier-Bardon. La première mi-temps aura été disputée illustrée par Bancelin incisif en attaque mais le retour des vestiaires ne sera qu’une formalité et verra Poitiers remballer pour un nouveau tour.

Rentrez les gosses, ça risque de choquer. Leader actuel, l’Union a pris cher en envoyant l’équipe réserve face à Libourne, au complet ou presque. Il est bien compliqué de faire ressortir d’informations de ce match tant les joueurs de Romain Cazemajou se sont baladés avec 49 buts de marqués contre seulement 22 pour les Girondins. 11-4 après 10′, 25-11 à la mi-temps et finalement 49-22, on retiendra que Libourne aura fait une seconde période moins aboutie que la première. Allez, rideau pour cette Coupe de France, l’Union a d’autres objectifs en tête.

L’ASPOM a fait le boulot chez Roques sur Garonnes et a pu compter sur ses tauliers pour y parvenir. Le duo Marie-Sainte et Moortgat en attaque puis Lenain dans ses buts ont rapidement fait l’écart et géré les coups de butoirs de Ramos chez le pensionnaire de N3 pour se qualifier pour le troisième tour.

L’ETEC n’est pas du genre à lâcher du zeste alors un tour de Coupe reste un match à gagner. Aunis en a fait les frais face notamment à la paire Signoret-Vignaud, 19 arrêts à eux deux. Tous les joueurs charentais ont d’ailleurs participé, faisant le plein de confiance pour le match qui les attend contre l’ASPOM.

POULE 2

Dreux a retrouvé le goût du succès en Coupe chez Vanves. Francis Tuzolana s’est appuyé sur un effectif quasi au complet et a pleinement tiré parti de chaque joueur. Van Vooren a encore fait le boulot dans ses cages tandis que son ancien compère de Chartres, Sessou trouvait la mire sur la base arrière. Avec 8 buts d’avance à la mi-temps, Dreux n’aura pas été très inquiété.

Excellent en Championnat, Saint Cyr l’a aussi été en Coupe face à Bléré. C’était d’ailleurs l’occasion de voir l’ancien capitaine de Villeurbanne, Joris Vanseveren venu renforcer un promu déjà bien solide. Fulop a été énorme dans le premier quart d’heure laissant la place à la recrue SamCaw, tout aussi monstrueux avec 22 arrêts. Bleré n’a pas démérité mais doit franchement s’incliner face au physique et l’expérience de Saint Cyr.

Rouen continue aussi sa série victorieuse en disposant d’Asnières/Colombes, qui avait fait un malheur chez les équipes de N2 l’an dernier. Malgré Vimalin, auteur de 11 buts chez le pensionnaire de N3, Briffard a tout de même très bien tenu la baraque avec 13 arrêts derrière sa ligne. Pourtant devant un bon bout de temps, les rouennais ont laissé les anciens de N2 revenir et même mener au score. Finalement, l’expérience fera le boulot comme plus haut et Rouen mettra les bouchées doubles dans les dix dernières minutes.

Éliminé l’an passé par Loudéac, Granville voulait réparer cet affront . D’ailleurs, leur recrue et ex joueur du camp adverse, Fontaine, s’est rappelé au bon souvenir des ses anciens coéquipiers. Sans surprise, Somai nous a encore sorti une performance dont il est habitué en ce début de saison et voilà Granville au second tour et prêt à se taper l’ogre Saint Cyr dans une semaine.

Ils ont eu chaud Hennebont Lochrist. Quand on les a vu dominés à la mi-temps chez Morlaix, on était pas rassuré pour le reste de la rencontre. Pierre Prioux pouvait d’ailleurs remercier Leroy d’avoir gardé la cage avec talent sur cette première période imité ensuite par son capitaine Bossuet faisant des deux gardiens des machines avec 19 arrêts. Après la pause, Hennebont Lochrist va grappiller jusqu’à passer la seconde à 5′ du terme avec Cutté et Guegan essentiels dans ce succès.

Surement le gros match de ce deuxième tour, Saint Nazaire face à Pouzauges n’a pas déçu avec des équipes sérieuses et quasi au complet. En panne de réussite, les nazariens se sont rassurés et ont pu compter à nouveau sur De la Brétèche et Frèche pour faire face à Plaza Lara et Simon Braud. Devant toute la rencontre, Saint Nazaire n’a pas lâché prise malgré un forcing de Pouzauges à 10′ de la fin. Une victoire importante pour la confiance au terme d’une bataille tactique dont avaient besoin les hommes d’Olivier de la Brétèche.

Oissel Rouen a eu chaud en déplacement chez l’Entente Plesseenne alors qu’ils se déplaçaient sans son gardien Azedevic. Pour compenser ça ? Tosic a mis la machine à but en marche et pointait en tête des buteurs avec 11 unités mettant à mal la défense du pensionnaire de N3. Auger et Pasqualani ont aussi fait le boulot (15 arrêts) tout comme Belkhenfar en attaque.

Autre qualifié de justesse, Bouguenais a du se résoudre à l’emporter aux penaltys. Pourtant, les Tigres dominaient les débats sans jamais prendre un écart de malade. Lorsque Makazet mettait le but du +4 à moins de 10′ du terme, tout laissait croire à une qualification bouguenaise. Yann Lefeuvre a du s’en remettre à ses cadres Souhir, Poirier et Lhommedé, auteur du but décisif aux tirs au but. Queinnec dans ses cages confirme d’ailleurs son match contre Dreux.

POULE 3

Lille/Villeneuve d’Ascq pouvait utiliser cette Coupe pour se rassurer. C’est chose ratée face à Calais, déjà vainqueur de Billy Montigny au tour précédent. Huygue sortait pourtant un match solide dans ses cages tout comme Kachroum et Penin mais les lillois n’y arrivent pas en ce début de saison. Le match partait sur de bons bouts en étant devant à la pause (11-16). C’est sans penser aux calaisiens qui se transcenderont et grappilleront l’écart jusqu’à mener pour la première fois à 5′ du terme, leadership que Calais ne perdra plus.

ASSOA sera quant à lui de la partie pour le troisième tour avec un match sérieux qui aurait pu sans aucun doute être tué plus tôt. Venu avec ses cadres, David Turmine a du être rassuré dans les dix dernières minutes en témoignant d’une maitrise représentée par son gardien Dominique et son artilleur Carbonnier ce soir-là. C’est parti pour un nouveau tour pour le favori de la Poule 3.

Une nouvelle équipe dans cette Poule doit quitter la compétition. Montfermeil, en visite chez Saint Mandé, voit donc son aventure se terminer. Pas dedans dès les premiers instants, les coéquipiers de Magassa vont finalement subir ce mauvais départ toute la rencontre. En deuxième période, Montfermeil ne sera jamais vraiment en mesure d’espérer revenir et doit donc s’incliner pour se concentrer sur le Championnat.

Et il n’en reste donc qu’un de la Poule 3 dans cette Coupe. St Pol s/Mer, venu à 10 joueurs n’a pas pu se sortir du piège wahagnisiens déjà tendu à Mélantois au tour précédent. Laurent Gruselle a pu s’en remettre à ses arrières Mahamoud et Mohamed pour tenir la baraque mais les pensionnaires de N3 la voulait la qualification. La double exclusion de Faveau à 2′ du terme a aussi grandement facilité les choses, permettant à Wahagnies de prendre l’avantage et de ne plus le perdre.

POULE 4

On passe sur la Poule 4 et la désillusion pour Villers. Sans absence majeure, les hommes d’Olivier Gueusquin se sont fait marcher dessus par le Bassin Mussipontain en prenant 13 pions chez eux. Sans jus, Villers a donc subis la suprématie des hommes de l’ancien coach d’Epinal, Jean Christophe Ehle. Peu d’enseignement donc à tirer de cette rencontre hormis la nécessité de vite se remettre dans le bain avec le match qui les attend à Rueil.

St Brice Courcelles n’est pas passé loin de la correctionnelle après avoir mené toute la rencontre sans vraiment être inquiété. Lemaire et Rollinger montraient l’exemple en attaque tandis que la défense se décomposait au fil du match comme le précisait Stéphane Garcia. Finalement, Kremlin Bicetre va revenir à 20″ de la fin à égalité avant qu’Haddad ne soit le héros du match en qualifiant les Bricos au buzzer.

Entre Metz venu en nombre mais rajeuni et Lure Villers, venu en effectif réduit mais expérimenté, c’était compliqué de s’y retrouver. A ce petit jeu, ce sont les hommes de Frédéric Carisey qui vont l’emporter, bien aidé par les 19 arrêts de Gaulard et les 10 buts de leur pivot Romain. Côté messins, Cicolari en a profité pour se montrer avec 12 arrêts. Le match aura été disputé avec Metz devant en première d’une légère avance avant que Lure Villers ne prennent les devants sur un 5-0 en début de deuxième période (16-15 puis 16-20). Gaulard se chargera de finir le boulot et voilà Lure Villers au 3ème tour.

Ce match de Coupe n’a pas été de tout repos pour Semur en Auxois du côté de Nevers. Pourtant, les coéquipiers de Blagonadezhdin ont mené tout le long mais sans jamais réussir à faire un trou considérable laissant l’équipe de N3 et son public espérer un exploit. Il faut dire qu’en face Cuniere (14 buts) faisait des misères à la défense de Fabien Marion. Finalement, Guitaa se chargera de libérer les siens en rentrant la balle de +2 à quelques secondes du terme.

Maisons Alfort avait décidé de reposer ses cadres et ça s’est ressenti sur ce deuxième tour de Coupe de France. Un petit tour et puis s’en va pour le promu de N2. Derrière tout le match mais tout de même tenace en première période, Maisons Alfort a ensuite subi et perdu le fil de la rencontre subissant un écart de 7 buts au final.

Plobsheim et Molsheim avaient décidé de jouer crânement leur chance pour continuer l’aventure Coupe de France. En effet, quasi au complet des deux côtés, les alsaciens se sont tirés la bourre offrant un joli Dimanche après midi au public présent. Plobsheim aura été la majeure partie de la rencontre en tête sans jamais réussir à faire le break malgré les 9 buts de FrançoisMarie. Résultat des courses : C’est Molsheim qui prend la tête à 1′ du terme par Raynel. Finalement, Mey aura l’occasion d’égaliser au 7m et ne s’en privera pas. Aux tirs au but, ce seront les hommes de Jean Luc Kieffer qui sortiront vainqueur de ce beau duel.

POULE 5

Beaune n’a pas fait de détail chez Palente Besançon et fait donc partie des rares à avoir mis ce qu’on pourrait appeler une raclée sur ce tour de Coupe de France. Dominateurs dès le départ (1-6), les hommes de Xavier Mangematin ont fait preuve de sérieux pour ne pas se rendre la partie compliquée, permettant de faire une revue d’effectif.

Vesoul est décidément habitué à se frotter aux Mulhousins. Cette fois-ci, c’était le FC Mulhouse qui défiait les leaders de la Poule 5. Sérieux du début à la fin, les hommes de Douta Seck se sont facilités la tâche bien emmenés par Dessertenne et Bonneau dans ses cages. Une fois le trou confirmé, l’effectif a pu faire tourner, toujours intéressant une semaine avant de se rendre chez Annecy.

En parlant du loup, c’était une bataille de promu avec Annecy, récemment arrivé en N2 tout comme Meximieux, jeune loup en N3. Les joueurs de Benoit Boucher ont su maitrisé l’équipe phare de l’Ain. Devant de bout en bout, les coéquipiers de Drouhin n’ont laissé aucun espoir et peuvent remercier leur paire de gardiens Aouafa et Della Negra (20 arrêts).

On reste dans les promus ? Aix en Savoie rendait visite à Rhône Eyrieux et les ardéchois ont fait une nouvelle victime après Vénissieux et avec la manière. Bertrand Pachoud devait faire sans Robert ou Chalmandrier et ça s’est vite ressenti. En face, Duvert faisait payer les savoyards. Derrière de 5 buts à la mi-temps puis jamais capable de dépasser Rhone Eyrieux, voilà donc Aix en Savoie éliminé de cette Coupe.

Saint Genis Laval continue son chantier en Coupe. Après avoir dominé Chalon s/Saône au précédent tour, c’est Cournon d’Auvergne qui se voit sorti de la compétition par les rhodaniens. Sans surprise et en l’absence de Lazic, notre moins barbu des barbus Bouquet a dégainé avec 14 buts mis et à noter aussi les 17 arrêts de Karoubi. En face, les anciens de N2, Giacomin d’un côté et Lafficher dans les buts feront aussi le boulot et permettront à Saint Genis Laval de continuer l’aventure Coupe de France. Voilà quelques week-end de repos dont Cournon d’Auvergne avait grandement besoin à priori.

SaintEtienne ne pouvait pas laisser passer un derby en Coupe. Opposé à Saint Chamond, les hommes de Peter Gerwert ont été sérieux et ont profité de ce rendez-vous pour faire retrouver la mire à certains comme Alliel et Falatik, 11 et 7 buts respectivement. Les gardiens ont également fait le boulot écoeurant les assauts des ligériens avec 23 arrêts à eux deux.

POULE 6

Dans ce seul duel entre N2 de la poule 6 c’est au bout du suspense que la séance de tirs au but a vu la qualification de l’US Crauroise au dépend du CSMP, décidemment peu vernis par les scénarios de fin de partie. L’indécision a trouvé une première fois son dénouement dans le raté de Luca Porte à quelques secondes de la fin puis lors de sur le jet de sept, rendant victorieux les Varois (27-27, 2-3 t.a.b).

L’As BTP Nice est tombée dans le piège à la Seyne (28-24), ancien de nationale 2 et dont l’effectif possède toujours le niveau. Les niçois de Jean-Baptiste Gervais n’ont pas tenu le rythme en seconde période face à des seynois (N3) plus motivés par un match de coupe de France.

Même avec une équipe remaniée et des cadres au repos, Châteauneuf n’est pas passé loin de se qualifier chez le voisin aubagnais. Après un mano a mano de la mi-temps au temps-mort de Bruno Helmrich à 30 secondes de la fin (30-30), la qualif est arrivée sur le tir au buzzer de Florian Simi après un arrêt à six mètres du portier aubagnais (31-30).

En déplacement du côté de la région lyonnaise à St Priest. Guilherand Granges continue son bon début de saison avec une qualification pour le troisième tour (27-25). Une supériorité numérique dû à l’exclusion du capitaine local à dix minutes de la fin permet aux coéquipiers de Pierre Beaucourt (7 buts) de prendre les rennes de la partie, alors qu’ils étaient menés (21-20) jusque-là. Fin de match houleuse avec un carton rouge (même bleu) pour un acte d’antijeu d’un joueur local.

On termine avec un autre promu, Teyran qui se déplaçait chez Lattes. Envoyé une fois, Dornois et Grebille auront été les hommes forts mais pas suffisamment pour l’emporter. La rencontre aura été incroyable de suspens qui ne pouvait qu’aboutir sur une séance de tirs au but. Teyran a joué le jeu mais doit s’incliner leur permettant de se focaliser la mission maintien.

Propos recueillis par François Eberlin et Rémi Calais

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top