Poule 3

Dreux montre les muscles, Serris juste derrière

Crédit Photo : Jean-Claude Boyer

La Poule 3 n’a pas fait le plein de matchs ce weekend, la faute à deux reports, mais a tout de même livré le verdict de quatre batailles. Dreux a creusé le plus gros écart et devient la première équipe à deux victoires, Serris vient à bout de Villemomble, St Pryvé gagne d’une courte tête et l’ASA perd son premier match « complet » sur le parquet de Saran. Résumé.

Serris Val d’Europe 36 – 35 Villemomble

On commence avec un choc qui a tenu toutes ses promesses en Seine-et-Marne. Explosif face au Mélantois en ouverture, Villemomble débarquait à Serris le plein de confiance, mais les locaux avaient décroché un bon nul à Dunkerque. Résultat : 71 buts marqués et du suspense à tous les étages.

Un combat lancé dès le coup d’envoi, puisqu’aucune des deux équipes n’arrive à s’échapper. La faute à deux gardiens concentrés, Yaël Ferrière d’un côté, Mickael De Jesus de l’autre (3-3, 8e). Au scoring, Fabien Mele (7 buts au final) démarre bien pour lancer Serris (4-3, 9e) mais Luc Bouchillaoun lui répond pour refaire passer Villemomble devant (8-10, 14e).

L’avantage changera 6 fois sans dépasser les 2 unités d’écart en première mi-temps (19-18 à la pause). Le premier vrai break survient à la reprise, alors que les visiteurs subissent plus de tirs. Anicet, Boudahir et Rouffignac tapent fort (23-20, 37e). Le VHB réagit (28-27, 49e), mais concède deux exclusions temporaires sur Romoli et Lerouge, permettant le coup d’accélérateur serissien (32-28, 53e). Fatal, même si Deveze (6 buts) et Magassa (7) ont tout tenté en fin de partie. Serris s’impose d’une petite longueur (36-35).

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes qui pratiquent un sport
Crédit Photos : Serris Val d’Europe

Yaël Ferrière (Serris) : « Nous nous attendions à un beau combat contre une grosse équipe de la poule, on savait qu’il y aurait la place pour gagner le match si on restait uni et en étant tous à 1000% ça pas été simple surtout à la fin. Heureusement on avait fait le trou avant grâce à notre allier Amine et Killian sur le poste de demi, mais je pense que c’est pas la victoire d’un ou deux joueurs. C’est plus la victoire d’une équipe qui s’arrache à l’entraînement, qui vit bien ensemble et qui prend surtout du plaisir, on a pu le voir à la fin du match et tout au long de la partie avec des mecs qui sont resté sur le banc mais qui était debout à tout les buts et récupérations de balle. Ca a donné cette belle première victoire en championnat et de plus à la maison, contre des anciens coéquipiers comme Rémi legouge ou Mickael de Jesus« .

Luc Bouchillaoun (Villemomble) : « Un match intense, avec deux équipes qui sont allées au combat. Pour notre part quelques regrets offensivement avec des échecs au tir, mais également des fautes techniques qui témoignent de la mise en place des nos nouveaux automatismes, d’où des pertes de balles et des 2min qui auraient pu être évitées. Nous sommes sur 2 premiers matchs à plus de 30 buts, il va falloir que nous devenions encore plus tranchants dans la gestion des rencontres. Nous devons « tuer » plus vite ces matchs pour éviter de laisser de l’espoir à l’autre équipe. Malheureusement la défaite fait partie du sport. Et il va nous falloir affiner nos stratégies défensives tous ensemble pour pouvoir ne plus réitérer ce genre de matchs et perdre des points en route« .

Dreux AC 35 – 28 SM Vernon

Difficile de croire avec un tel score que le match a eu du mal à se lancer. C’était pourtant le cas entre deux vainqueurs de la première journée, Dreux et Vernon. La faute à un Fernando Garcia intenable dans les cages vernonnaises, auteur de 4 arrêts en début de match (16 au final) dont deux grosses parades à 6 mètres. Les deux équipes se montrent rigoureuses en défense par une 6-0, et les visiteurs prennent peu à peu l’ascendant (7-4, 12e).

Danger permanent, Jordan Pitre est pris en stricte par Beaumont, et les ailiers Andreau (3 buts) et Pochet (7 buts) font le boulot. La solution se nomme Fabrice Sessou pour Dreux, qui parvient à ramener son équipe à hauteur sur une belle roucoulette d’abord (11-9, 23e) puis après une interception face à Garcia ensuite pour faire passer les locaux devant (14-13). Sur un dernier jet de 7 mètres avant la pause, Pochet égalise (14-14).

Changement de stratégie pour Vernon à la reprise, avec beaucoup plus de jeu rapide et peu d’attaques placées. En face, Aboulaye Dramé fait le boulot dans les buts avec trois parades coup sur coup, Dreux prend les commandes (18-15, 36e).

Jérôme Delaporte pose un temps mort pour réveiller la maison rouge, mais sans grand succès, Vernon trouve peu son pivot, ses ailiers et les locaux tiennent l’avantage (30-26, 55e). Conclusion du match, le capitaine drouais Yosse Balimba piège Alex Delaporte par un interne/externe mémorable et un gros tir en lucarne, suivi par une grosse parade de Dramé. Avec une grosse seconde mi-temps et un très bon Lumu Kabasele (6 buts), Dreux l’emporte logiquement.

Tom Andreau (Vernon) : « Ils ont une équipe pas facile à jouer, ils ont l’air de se connaitre depuis longtemps, nous on est une toute nouvelle équipe où tout est a construire. Cependant les 20 premières minutes du match ont été super intéressantes, on a bien travaillé et respecté le projet offensif/défensif. Par la suite on a sombré dans l’individualisme et la précipitation en attaque comme en défense où on leur offre des possibilités« .

Crédit photo : Facebook de St Pryvé OH

St Pryvé 26 – 25 Entente Pleessenne

La victoire de l’expérience ? Joué sur un fil, la rencontre entre Saint Pryvé et Le Plessis/Trévise a donné lieu à un épilogue haletant. Pourtant l’entame de match est à sens unique(5-1, 11e), l’Entente n’arrivant à marquer qu’au bout de 7 minutes par Alehassana Cissé (meilleur buteur du match au final avec 9 buts).

Le jeu des exclusions temporaires est ensuite favorable aux menés, qui grignotent leur retard (9-7, 19e). Saint Pryvé tiens son avance, grâce à l’efficacité d’Axel Perrot (4 buts, 16-14 à la pause). Pour la première fois de la partie, Le Plessis réussit à passer devant à dix minutes du terme (23-22, 50e) à la faveur des réalisations signées Cissé. Pas de quoi faire faiblir les Pryvatains, solides mentalement.

Dans les dernières secondes alors que les deux équipes sont dos à dos (25-25), l’Entente perd un ballon crucial, Clément Bonneville file au but et offre la victoire à son public ! 26-25, malgré la déception Lamine Sissoko ne jette pas tout :

Lamine Sissoko (Entente Pleessenne) : « C’était avec détermination qu’on s’est déplacé à Saint Pryvé. L’objectif était la victoire pour nous relancer dans le championnat. On a mit un peu de temps à rentrer dans le match malgré notre motivation, on a manqué de justesse sur la dernière passe, des choix trop vite pris à peine arrivés en attaque. Défensivement c’était bien car on récupérait pas mal de ballons qu’on a monté et concrétisé. On peut avoir des regret car le match était largement à notre portée mais on a beaucoup couru derrière le score ce qui fait qu’à la fin, la lucidité est primordiale pour gagné ce type de match. Mais c’est très encourageant par rapport à notre première rencontre. Faudra travailler plus dur à l’entraînement pour gommer nos petites imperfections« .

Saran 34 – 30 ASA Maisons Alfort

Fortunes diverses pour Saran et Maisons-Alfort dans ce début de championnat, mais pas comme on pourrait l’entendre. Défait contre Vernon, Saran se devait de réagir, alors que l’ASA gagnait contre St Pryvé… avant de voir la partie s’interrompre suite à une fuite. Malgré cet épisode, les Maisonnais pouvaient s’appuyer sur la belle première mi-temps.

Pourtant dans l’ensemble de la première période, Saran est dominateur avec trois buts d’avance (13-10). Mais l’écart est surtout acquis via une superbe fin de mi-temps et un 5-0 infligé. Le scoring est bien réparti chez les hommes de Fred Salmon, avec Raphaël Avril (6 buts) et Brice Salignat-Plumasseau (7 buts) en leaders. Un écart conservé à la reprise, et Tanguy Paquin sonne la révolte. Le joueur de l’ASA (8 buts) est bien épaulé par Johan Agnus (7) pour revenir à deux longueurs (22-20, 41e). Malheureusement pour les visiteurs, Saran tient bon en infériorité numérique (exclusion temporaire pour Viguier à la 41e, et Toupance à la 52e) et prend même le large en fin de partie (31-26, 55e). De quoi valider une belle victoire 34-30.

Tanguy Paquin (Maisons-Alfort) : « Je pense qu’on a vraiment manqué de rigueur collective en défense, surtout en deuxième mi-temps. Du coup malgré une attaque très correcte on a pris trop de buts faciles sans répondant en défense pour espérer l’emporter« .

Mélantois – St Pol s/Mer – REPORTÉ

Billy Montigny – USDK – REPORTÉ

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top