Poule 4

Insaississables !

Au quart de la saison, personne n’arrive à déjouer les plans de Metz et Sélestat qui continuent leur invincibilité et caracolent en tête de la Poule 4. Rueil complète le podium, Cernay rentre dans le rang et Plobsheim se replace. En bas de tableau, c’est compliqué pour les réserves de Nancy et Besançon.

Crédit Photos : Frédéric Bocquenet

Cernay Wattwiller – Metz HB 25-37

La marche était trop haute pour Cernay ! Auteurs d’un bon début de saison, les alsaciens sont tombés sur plus forts qu’eux et s’inclinent lourdement. Avant la rencontre l’entraîneur messin David MOTYKA annonçait pourtant : « Ce n’est pas un déplacement facile qui nous attend ce dimanche. Cernay est une équipe très solide à domicile et difficile à manœuvrer. Cette saison, ils produisent un jeu de qualité et leur classement peut en témoigner ». Il est évident que Metz s’attendait à plus d’opposition en venant en Alsace. Un déplacement jugé périlleux mais qui s’est finalement déroulé sans accroc pour le leader, qui conforte sa place aux côtés de Sélestat.

Le début de partie est équilibré, les deux équipes commencent par se jauger. Metz peut compter sur son buteur maison Xavier BLOND (9 buts) pour rester à hauteur des locaux. (4-4, 10e).  En pleine confiance, les visiteurs se montrent plus efficaces et finissent par creuser l’écart. Sans leur demi-centre Anthony PININGRE, les cernéens ont du mal à s’organiser face à une défense messine bien en place, et rentrent aux vestiaires avec trois longueurs de retard (12-15, mi-temps).

En seconde période, les joueurs de Milorad DAVIDOVIC ont du mal à se remettre dans le match et encaissent un 8-3 en 11 minutes, qui anéantit leurs espoirs de remontée. La machine messine est en marche et permet aux visiteurs de prendre le large. Tout en faisant tourner pour faire participer tous les joueurs de champs et permettre aux cadres de se ménager. Du côté cernéen, l’addition aurait pu être bien plus salée sans les nombreuses parades de Gabor KOLONCICS (10 arrêts), qui permet de limiter la casse.

Après la rencontre, l’un des gardiens messins, Aurélien  VALETTI (8 arrêts) est revenu sur ce qui a fait la différence pour éviter le piège alsacien : « Nous avons eu dix minutes un peu compliquées en début de match face à une équipe de Cernay qui voulait s’offrir le leader. Ensuite, nous nous sommes repris grâce à une grosse défense qui nous a bien aidé Nicolas BALMY (6 arrêts) et moi. Ceci nous a permis de respecter notre projet de jeu en nous projetant en contre-attaque ».

Toujours invaincu, Metz croisera la route du promu parisien Rueil, très en forme depuis quelques journées, et qui sera à bloc pour tenter de faire tomber le leader. En revanche pour Cernay, il s’agira de se relancer après deux revers consécutifs. Le déplacement chez les voisins de Plobsheim s’annonce électrique.

Crédit Photos : Eloïse DECKER

Grand Besançon² – Plobsheim 30-41

Encore une claque pour la réserve de Besançon. Pour la troisième fois consécutive, les jeunes bisontins s’inclinent de plus de 10 buts, et sont toujours à la recherche d’une première victoire. De son côté, Plobsheim se relance après la frustration de la défaite à domicile face à Villers lors de la précédente journée.

Le début de la rencontre est serré, les deux équipes se rendant but pour but. Besançon peut s’appuyer sur son homme fort du moment, Andy DUMITRACHE (11 buts), actuellement 2e au classement des buteurs, et encore en feu sur ce match. En revanche, c’est en défense que les doubistes affichent leurs limites, et Plobsheim en profite, à l’instar de son capitaine Clément LOYAU (7 buts). Les alsaciens creusent l’écart juste avant le quart d’heure de jeu et mènent d’une avance déjà confortable à la pause (22-16, mi-temps).

En seconde période, la réaction des jeunes de Besançon se fait attendre, mais Plobsheim gère bien son avance et ne flanche pas. Ayant probablement tiré les leçons du weekend dernier, les joueurs de Jean-Luc KIEFFER font preuve de rigueur et parviennent à maintenir le rythme imposé en première mi-temps (23-31, 45e). Les oranges enregistrent par ailleurs le retour de Théophile KEMPF (9 buts), qui régale en fin de match avec 6 buts dans le dernier quart d’heure, enterrant définitivement les derniers espoirs bisontins. Son retour dans l’effectif devrait faire beaucoup de bien aux alsaciens.

Ce succès replace Plobsheim à 3 points du podium avant la réception de Cernay dans deux semaines. Au-delà de l’avantage du terrain, les bas-rhinois auront l’avantage psychologique suite à cette victoire. En effet, leurs voisins haut-rhinois restent sur deux défaites. En ce qui concerne Besançon, le déplacement à Lure Villers pourrait déjà s’avérer être capital dans la course au maintien.

Villers lès Nancy – Lure Villers 23-23

Match nul dans le villerico ! Villers-lès-Nancy et Lure Villers se partagent une mi-temps chacun dans ce match nul qui n’arrange finalement personne. Le début de la rencontre est marqué par le manque d’efficacité des deux équipes (1-1, 6e). C’est finalement les locaux qui prennent leurs responsabilités et se détachent au score en infligeant un 5-0 en 6 minutes à leur adversaire.

Villers-lès-Nancy gère ensuite son avance et Nicolas POTTEAU (7 arrêts) s’illustre dans les cages. Les locaux filent aux vestiaires avec une légère avance (13-10, mi-temps). En seconde période, les lurons se remobilisent en défense, et Benjamin PAGNOT (5 arrêts) sort plusieurs parades importantes, ce qui leur permet de recoller au score (16-16, 39e). Ils auraient même pu profiter de ce temps faible nancéien pour passer devant mais ils se montrent maladroits devant le but, à l’image de Jordan DAGUENET (3 buts pour 10 tentatives).

Sonné par le retour des francs-comtois, Villers-lès-Nancy retrouve un second souffle et parvient à reprendre quelques longueurs d’avance. Lure-Villers s’accroche, et Vincent CARISEY (6 buts), sur jet de 7m, permet à son équipe de recoller une nouvelle fois (22-22, 56e). Dans une fin de match aussi pauvre en but que le début de la rencontre, les locaux parviennent à marquer un but précieux pour reprendre l’avantage (23-22, 57e), mais se retrouvent en infériorité numérique à une minute du coup de sifflet final. Dans une atmosphère devenue très pesante, les lurons récupèrent la balle de la dernière chance, et l’entraîneur Frédéric CARISEY pose alors son temps mort. Bien lui en a prit car son discours s’avère payant ! A 10 secondes du terme, le capitaine Mickael ROMAIN (2 buts) prend ses responsabilités pour arracher l’égalisation, ô combien précieuse.

Après avoir mené durant tout le match, Villers-lès-Nancy peut se mordre les doigts. Des points importants leur échappent même s’ils restent plutôt bien classés à la 5e place. Mais le prochain déplacement chez les co-leaders à Sélestat s’annonce périlleux. Pour Lure Villers, qui n’a pas connu la victoire depuis la première journée, il s’agira de ne pas tomber dans le piège de la lanterne rouge bisontine.

Crédit Photos : Tophdevillers

Rueil AC – Semur en Auxois 32-23

Rueil poursuit sur sa lancée contre Semur ! Après un début de saison timide, le promu enchaine un 4e succès consécutif et confirme son statut d’outsider plus que sérieux pour venir titiller les favoris pour la montée.

Le début de la rencontre est rythmé par les parades des deux gardiens, qui ont chacun réalisé un très gros match. En effet, Christophe JOURDAN (19 arrêts) pour Rueil, et Corentin LEPEE (16 arrêts) pour Semur, maltraitent les stats des joueurs adverses. Et ce n’est pas le semurois Mehdi GUITAA (1 but) qui dira le contraire. Mais les locaux peuvent compter sur Mehdi LACRITICK (11 buts), actuel meilleur buteur de la Poule, qui permet à son équipe de se détacher et de mener à la pause (14-12, mi-temps).

Le début de la seconde mi-temps ressemble à celui de la première, avec peu de buts, des défenses solides et des gardiens qui continuent de briller de chaque côté (21-16, 45e). Mais poussés par leurs supporters venus en nombre, les rueillois commencent à accélérer à un quart d’heure de la fin. Ils récupèrent des ballons et inscrivent 3 buts en une minute ! Semur accuse le coup et lâche prise. Les locaux n’ont plus qu’à dérouler sur la fin de match et soigner leur différence de buts.

Privé de Milan PANIC jusqu’à la fin de saison en raison d’une grave blessure au genou, Semur comptabilise encore une défaite à l’extérieur. Les bourguignons ont décidément du mal à se déplacer. Ils tenteront de relever la tête à domicile face à St-Brice. En revanche, Rueil est très en jambe ces dernières semaines. Suffisamment pour aller battre le leader messin sur son terrain ? Réponse dans deux semaines !

Crédit Photos : Baller’s by Rueil

Molsheim – Sélestat² 24-25

Sélestat ne tombe pas dans le piège de Molsheim ! Dans une rencontre serrée, le co-leader a certes été bousculé mais sort vainqueur de ce derby bas-rhinois. Encore une fois, les jeunes joueurs de Thierry DEMANGEON ont prouvé qu’ils avaient les capacités pour jouer les premiers rôles cette saison.

Sélestat démarre très fort la rencontre en infligeant un 5-0 d’entrée de jeu à leurs adversaires. Ces derniers butent alors sur le rempart Kylian FERRIER (13 arrêts). L’ancien gardien de la réserve nantaise sort encore une fois un match de grande classe. Les locaux marquent leur premier but à la 7e minute alors qu’ils évoluent à 6 contre 4. Heureusement pour Molsheim, les violets vont commencer à se montrer moins efficaces face à Sébastien LE GOFF (10 arrêts), qui permet aux siens de ne pas se laisser trop distancer. L’ancien sélestadien Gaspard BOTTLAENDER (4 buts) se montre à l’aise devant son ancien club et permet à Molsheim de revenir dans le coup (7-9, mi-temps).

En seconde période, les locaux reviennent fort, poussés par leur public, et Sélestat doit composer avec plusieurs exclusions temporaires. Les violets peinent à reprendre de l’avance et Molsheim en profite pour passer devant grâce à Ibrahim HATMI (6 buts) (21-20, 55e). Molsheim est alors en train de réaliser le gros coup du weekend. Mais c’était sans compter les ressources des sélestadiens qui profitent des failles dans la défense adverse pour trouver leur pivot Grégoire PLAT (7 buts). Il inscrit 4 buts dans le money time et permet à Sélestat d’arracher la victoire en toute fin de match.

Au final, c’est un 6/6 pour Sélestat, qui tentera de poursuivre son invincibilité lors de la réception de Villers dans deux semaines. Molsheim peut ressentir de la frustration, les joueurs de Rachid BOUAZZA n’étaient vraiment pas loin de l’emporter. Mais comme souvent cette saison, ils n’ont pas été rigoureux jusqu’au bout. Ils tenteront de relever la tête lors du déplacement à Nancy.

Crédit Photos : Coline Billot

AS Saint Brice – Grand Nancy² 34-28

Première victoire à domicile pour St-Brice ! Les bricos renouent avec la victoire et grappillent une place au classement. Il faut au moins ça pour suivre le rythme des équipes de tête. Pour Nancy, qui comptait plusieurs blessés, la situation est plus délicate dans la zone rouge.

St-Brice prend vite le contrôle de cette rencontre malgré un début de match timide en buts (4-2, 10e). La réserve nancéienne parvient à s’accrocher et à ne pas laisser filer son adversaire, grâce notamment à une très bonne prestation de son gardien Hakim JARRAR (14 arrêts). Cela n’empêche pas les locaux de mener à la pause (15-13, mi-temps).

En ce début de saison, St-Brice affiche la 2e meilleure attaque de la Poule 4, mais aussi la 10e défense. Des largesses défensives qui profitent à Simon VAUCHELET (8 buts) et ses coéquipiers, qui arrivent à résister et à revenir à un but (21-20, 40e). Mais l’exclusion temporaire de Thibaut VAN DEIK (4 buts) va totalement perturber les lorrains, qui encaissent un 5-0 en trois minutes et qui leur est fatal. Le temps mort de Youcef BELKHAROUBI a beau remobiliser ses troupes, Nancy n’arrivera pas à revenir dans la partie face à des locaux qui gèrent leur avance.

L’entraîneur des bricos, Stéphane GARCIA, s’est montré globalement satisfait même s’il aurait aimé que son équipe fasse la différence plus tôt dans le match : « L’impression est mitigée avec une prestation en dents de scie qui nous oblige à nous battre constamment parce que des erreurs nous empêchent de tuer le match. C’est une victoire qui nous redonne confiance ».

Les bricos peuvent être soulagés, ils ont enfin remporté une victoire devant leur public. Méritée, mais dans la douleur. Ils tenteront d’enchaîner dans deux semaines lors d’un déplacement à Semur. Quant à Nancy, qui a flirté avec un potentiel exploit durant une bonne partie du match, il s’agira de passer à autre chose et de tenter de renouer avec la victoire face à Molsheim.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top