Poule 4

Le duo de tête s’envole !

Crédit Photos : Lucas DESLANGLES

Metz et Sélestat profitent des autres résultats pour accroître leur avance, pendant que Nancy et Besançon s’enlisent dans la zone rouge. Pour le reste du tableau, tout est très serré : 3 points séparent le 3e Rueil, du premier non-relégable Plobsheim. Au tiers de la saison, seuls les deux leaders semblent intouchables.

Metz HB – Rueil AC : 34-30

Metz remporte le choc face à Rueil dans une atmosphère électrique ! Le leader messin n’est pas tombé dans le piège tendu par le promu parisien et continue sa marche en tête aux côtés de Sélestat. Rueil, pour qui la défaite à un goût amer, conserve sa place sur le podium.

Le début de la rencontre est très rythmé, avec deux équipes tournées vers l’attaque qui se rendent coup pour coup. Ambitieux promu, Rueil n’est pas venu pour enfiler des perles et compte bien ramener des points de chez le leader. Mais Metz, à l’expérience, profite d’un passage à vide des parisiens pour leur infliger un 4-0 (10-6, 14e). Rueil réagit, mais Xavier BLOND et Xavier RECHAL (6 buts chacun), entre autres, permettent à Metz de conserver cet écart à la pause (18-14, mi-temps).

Une mi-temps qui ne suffit pas à calmer les tensions sur le terrain, où 6 exclusions temporaires ont déjà été sifflées en première période (3 de chaque côté). En effet, Rueil, qui hausse l’intensité de son jeu pour revenir au score, est sanctionné à 4 reprises en seconde période, dont 3 exclusions pour Cédric LEWIS, qui voit rouge. Ce qui agace Christophe GUISELIN, l’entraîneur rueillois, qui déplore un arbitrage inégal à son goût : « Nous sommes très déçus, Après 8 minutes de jeu mon 3 central a déjà deux fois 2 minutes pour pas grand chose. Puis sur un passage en force sur une fermeture de l’ailier bras levé qui se tourne, nous sommes sanctionnés par un deux minutes sur le contre qui suit. Trop c’est trop ! Je finis avec un joueur qui prend rouge sur 3 fois 2 minutes, la messe est dite. »

On peut comprendre la frustration de l’entraîneur, qui voyait son coaching payer au retour des vestiaires. Rueil voit effectivement sont retard se réduire au fil des minutes et prend même l’avantage en inscrivant à son tour un 4-0 (21-22, 42e). Mais les partenaires de Mehdi LACRITICK (7 buts) gèrent mal une phase en supériorité numérique, et Guillaume BETTENFELD (5 buts) permet à Metz de reprendre les commandes (23-22, 44e). Les messins gèrent ensuite leur avance malgré des rueillois qui s’accrochent et font douter les locaux jusqu’au bout. C’est finalement le capitaine messin Jimmy SIBILLE (4 buts) qui tue le match et délivre les siens (33-30, 59e).

Malgré la défaite amère, Rueil peut repartir la tête haute. Ils ont plus que bousculé les messins, et auront une revanche à prendre au retour. En attendant, ils restent sur le podium, à 6 points de leurs adversaires.

L’entraîneur messin, David MOTYKA, est lui aussi revenu sur la rencontre : « Comme prévu, ce match a été un réel combat entre 2 équipes qui ont mis beaucoup d’engagement et d’agressivité dans leur jeu. Rueil a des valeurs et ne lâche jamais rien. A tour de rôle, nous avons réussi à poser des problèmes à l’équipe adverse. J’ai apprécié les valeurs collectives de mon groupe sur la fin de rencontre pour nous permettre de remporter cette rencontre ». Et ne souhaitant pas faire enfler quelconque polémique, il préfère mettre en lumière le travail et le sérieux de son groupe : « Peu importe le résultat, je trouve dommage qu’on remette en question l’arbitrage car cela remet en question l’investissement, le travail et les sacrifices effectués par le groupe depuis le mois d’août ». Même son de cloche pour Jimmy SIBILLE (4 buts) : « C’est la victoire d’un groupe et pour moi, c’est ce genre de victoires qui sont les plus belles ! Merci aussi au public, c’était vraiment plaisant de voir autant de monde à Saint Symphorien. »

Rueil devra vite passer à autre chose pour repartir de l’avant. Le club se projette déjà sur la rencontre face à Plobsheim, avec comme objectif d’assurer au plus vite son maintien dans ce championnat très serré. De son côté, Metz tentera de préserver son invincibilité lors de la réception de Semur.

Sélestat² – Villers : 39-29

Sélestat déroule face à Villers ! Les violets s’offrent une belle victoire à domicile et démontrent encore une fois qu’ils sont les seuls à pouvoir suivre le rythme de Metz en tête du classement. De leur côté, les villarois ont du mal à se montrer constants.

La rencontre est à sens unique. Sélestat mène la danse dès la 8e minute, Villers n’ayant pas réussi à s’accrocher au jeu rapide et offensif de la jeunesse sélestadienne. Ils profitent néanmoins d’une phase de supériorité numérique pour revenir dans la partie mais c’était sans compter le retour de bâton violet juste avant la pause (16-12, mi-temps). L’entraîneur sélestadien Thierry DEMANGEON avoue avoir été un peu inquiété en début de première période : « Pendant les premières minutes car Nicolas POTTEAU (9 arrêts) commençait à multiplier les parades. Après on a commencé à prendre un peu les devants mais Villers a réussi à rester dans le match durant la première mi-temps. En deuxième on a su vite plier le match. »

En effet, si les joueurs de Villers peuvent encore espérer revenir dans le match au retour des vestiaires, ils vont vite perdre espoir en voyant leurs adversaires creuser l’écart au fil de la seconde période, grâce notamment à la belle prestation de Benoît DEGHAUD (8 buts). Olivier GUEUSQUIN, l’entraîneur villarois est revenu sur la rencontre : « Pour ramener des points de Sélestat, il nous a manqué de la régularité et une autre gestion de la fin de la première mi-temps. A égalité à la mi-temps, la seconde aurait sans doute été différente, mais beaucoup trop d’erreurs individuelles nous plombent le match. »

La réserve de Sélestat enchaine donc avec une septième victoire en autant de matchs. Une sacrée performance pour une jeune équipe qui s’était fixé le maintien comme objectif prioritaire en début de saison. Mais au vu des bons résultats de son équipe, Thierry DEMANGEON a revu ses ambitions à la hausse : « Le challenge quand on est dans une série comme celle-là c’est de rester le plus longtemps possible invaincu …après ça va titiller tout le monde chaque weekend de nous faire tomber ». A commencer par la lanterne rouge Besançon, en quête de points, chez laquelle se déplace les bas-rhinois.

Pour Villers, positionné en milieu de classement, le prochain match s’annonce bouillant avec la réception du voisin du Grand Nancy : « Nous abordons le derby en ayant besoin urgemment de points et en continuant à réaliser un match plein dans notre chaudron » ajouter Olivier GUEUSQUIN.

Crédit Photos : Frédéric BOCQUENET

Semur en Auxois – AS Saint Brice : 31-26

Semur s’offre St-Brice ! Les bourguignons ont créé le petit exploit du weekend en dominant un candidat sérieux au podium, qui montre encore une fois quelques lacunes.

En début de match, ce sont surtout des lacunes offensives qu’affichent les bricos, privés de leur ailier droit Foudhil HADDAD. Ils n’inscrivent que 2 buts lors des dix premières minutes. Il faut dire que le gardien semurois Corentin LEPEE (21 arrêts) a livré une prestation exceptionnelle. St-Brice parvient à se reprendre et à revenir dans la rencontre, mais c’est bien Semur qui impose son rythme sur son terrain et mène à la pause (15-11, mi-temps).

Fabien MARION, l’entraîneur semurois raconte la deuxième mi-temps de son équipe : « Notre début de deuxième mi-temps est maîtrisé, nous conservons notre avantage, vient alors le premier gros écart du match où nous menons 25-18 à la 45ème. Moment choisit pour faire rentrer notre jeunesse à l’image de Justin Pecaud (17 ans, premier match en équipe première) et Vivien Neugnot (17 ans également). Le changement de dispositif de Saint-Brice nous met en difficulté. Les cadres reviennent alors sur le terrain pour ne pas laisser espérer notre adversaire ». En effet, St-Brice profite d’un moment de faiblesse des locaux pour revenir dans le match mais rate une balle cruciale à 3 minutes de la fin (28-25, 57e). Surfant sur son excellente dynamique, Grigory BLAGONADEZHDIN (11 buts) inscrit le but du K.O et permet à Semur de décrocher sa troisième victoire de la saison, toutes à domicile.

L’entraîneur des bricos, Stéphane GARCIA, est conscient que le manque d’efficacité de son équipe a coûté cher : « Nous avons plutôt bien débuté ce match mais au fil de l’eau nous avons commencé à perdre nos duels tireur/gardiens. En seconde mi-temps, nous débutons plutôt mal, l’écart se creuse (-7). Nous sommes toujours en échec au tir. Malgré une réaction en fin de match, à -3, nous loupons la balle de -2. Je suis déçu de ce résultat, nous avions les moyens de gagner ce soir. »

St-Brice voit son retard sur le duo de têtese creuser et doit se reprendre lors du prochain match contre Molsheim pour éviter de se retrouver dans le ventre mou. Les deux clubs affichent par ailleurs le même nombre de points au compteur. Quant à Semur, le déplacement à Metz s’annonce périlleux mais Fabien MARION espère bien ramener des points.

Lure Villers – Grand Besançon² : 26-19

Menant de la première à la dernière minute, Lure décroche un succès logique face à Besançon. Et si vous vouliez voir des buts, vous pouviez arriver en retard au Gymnase Brosset, tant les gardiens sont au rendez-vous de ce début de match (4-1, 10e). Le luron Jonathan GAULARD (13 arrêts) répondant au bisontin Basil POIGNOT (14 arrêts).

Le 3e du classement des buteurs de la Poule, Andy DUMITRACHE (2 buts) est visiblement en panne d’inspiration et ne marque que sur jet de 7m. C’est Lure, avec notamment Adrien CHAUMONT (6 buts), qui en profite pour maintenir son adversaire à l’écart et mener à la pause (12-9, mi-temps). La seconde période continue sur la lancée de la première, avec des lurons qui gèrent leur avance et profitent d’un passage à vide de Besançon pour accélérer et se donner une avance plus que confortable (21-14, 51e). Un écart de 7 buts qui sera le même au coup de sifflet final.

Le capitaine de Lure, Mickaël ROMAIN, s’est montré satisfait de la prestation de son équipe : « On savait que Besançon rencontrait d’énormes difficultés depuis le début de saison mais on devait faire preuve de prudence et ne pas relâcher notre vigilance. Ça n’a pas été un match très riche mais nous avons été sérieux et plutôt appliqués surtout défensivement. Cela nous a permis d’asseoir assez rapidement notre emprise sur la rencontre puis de gérer la fin de match ».

Il a également abordé le classement très serré de la Poule : « Nous sommes dans le ventre mou de la Poule où toutes les équipes sont au coude à coude. Bien sûr nous regardons ce qui se passe devant avec comme ambition de rejoindre une première partie de tableau, mais nous gardons un œil dans le rétroviseur pour ne pas avoir de mauvaise surprise. »

Ambitieux mais sages, les lurons sont déjà tournés vers le prochain match et le déplacement à Cernay, leur partenaire de galère de la saison dernière. Quant à Besançon, toujours en mauvaise posture, la réception de Sélestat ne devrait pas arranger les choses.

Crédit Photos : Marilyne VARNIER

Grand Nancy² – Molsheim 22-23

Molsheim s’impose sur le fil à Nancy ! Les alsaciens renouent avec la victoire et ne sont plus qu’à un point du podium. En revanche, c’est une désillusion de plus pour la réserve nancéienne, qui compte plusieurs blessés et qui laisse échapper des points importants dans la lutte pour le maintien.

Les promus démarrent pourtant forts le match en collant un 4-1 à leur adversaire dans les cinq premières minutes, dont 3 buts de Simon VAUCHELET (8 buts). Mais Molsheim finit par entrer dans son match et parvient à renverser la vapeur en se montrant très efficace à l’image de Louis BLANC (6 buts). Les alsaciens prennent jusqu’à 6 longueurs d’avance, que Nancy parvient à réduire à 4 avant la pause (10-14, mi-temps).

Molsheim redémarre la deuxième période sur les mêmes bases et pense être bien parti pour l’emporter (11-17, 36e). Mais c’est alors que les deux équipes tombent en panne sèche : aucun but inscrit durant près de sept minutes, durant lesquelles s’illustrent les gardiens Sébastien LE GOFF (12 arrêts) et Hakim JARRAR (5 arrêts). C’est finalement Nancy qui parvient à se remettre dans le rythme et à enclencher sa remontée jusqu’à revenir à hauteur des alsaciens (18-18, 52e). Malheureusement pour eux, le carton rouge écopé dans les dernières minutes par le capitaine nancéien Alexandre BELIN (2 buts) va leur être fatal. Alors en supériorité numérique, Molsheim en profite pour inscrire les buts du break, et décrocher un précieux succès dans la douleur.

Youcef BELKHAROUBI, l’entraîneur lorrain avait bien évidemment de quoi être frustré après cette courte défaite : « Effectivement la défaite face à Molsheim est difficile. L’équipe a montré deux visages, nous avons subi durant le match avant de revenir et nous remobiliser dans notre jeu en mettant plus d’agressivité. En face de nous le gardien nous a fait du mal, il a tenu son rang. On perd beaucoup trop de ballons et on s’est fait punir. Malgré tout, nous trouvons des solutions qui nous permettent de revenir et même de passer devant. La gestion du money time n’a pas été bonne de notre coté ».

En revanche, son homologue molsheimois Rachid BOUAZZA s’est montré soulagé à l’issue du match : « C’est une victoire dans la douleur mais très formatrice pour les jeunes du groupe. On a su garder la tête froide en fin de match pour l’emporter d’un but … on aurait dû prendre le match en main et éviter de se faire des frayeurs en fin de match. »

Bien repositionné au classement à hauteur de St-Brice, Molsheim accueillera justement les bricos lors de la prochaine journée. En position de premier relégable, Nancy doit se remettre sur de bons rails. Le derby contre Villers devrait être un tournant dans la course au maintien, même si Youcef BELKHAROUBI préfère mettre la pression sur les épaules du voisin : « Malgré les absences nous continuons d’avancer et de travailler. Nous aborderons le prochain match à Villers comme tous les autres avec concentration et l’envie de bien faire et de gagner. Ça sera un derby mais nous n’avons pas la pression sur nos épaules ».

Plobsheim – Cernay Wattwiller : 20-27

Première victoire à l’extérieur pour Cernay ! Après deux défaites consécutives, l’équipe de Milorad DAVIDOVIC renoue avec la victoire sur le terrain de Plobsheim, qui chute au classement. A noter le retour dans l’effectif cernéen d’Anthony PININGRE, éloigné quelques semaines suite à son choc lors du match à Rueil.

Cette rencontre donnait lieu à quelques retrouvailles, avec 3 anciens cernéens qui portent aujourd’hui le maillot orange de Plobsheim : Lenny BOUHZAM (2 buts), Théophile KEMPF et Julien PRZYBYLA (1 but). Et on peut dire qu’ils n’ont pas été en réussite face à leur ancien club, et notamment face à Gabor KOLONICS (7 arrêts) qui permet à Cernay de se détacher pour mener d’un faible à l’écart à la pause (10-12, mi-temps). La première période est plutôt fermée et les défenses sont bien en place.

En deuxième mi-temps, Plobsheim réagit et parvient à revenir à hauteur avec un Vianey BOY LUMASWA (5 buts) remonté (15-15, 42e). C’est alors que le deuxième rempart cernéen, Mathieu MARTIN (10 arrêts), va commencer à multiplier les parades. Les visiteurs en profitent pour reprendre le large et infligent un 4-0 dont les locaux ne se relèveront pas. L’expérimenté Jérôme BLOCH (5 buts), conclu l’affaire au buzzer avec un cinquième jet de 7m en autant de tentatives. Efficacité maximale, à l’image du match de son équipe.

Plobsheim n’a pas réussit à montrer le même visage que lors de la précédente journée et flirte désormais avec la zone rouge. Les joueurs devront essayer de relever la tête face à Rueil. En revanche Cernay réalise une bonne saison jusqu’à présent et pointe à la 4e place. Les haut-rhinois affronteront les francs-comtois de Lure Villers, qui comme eux, ont été repêchés à la fin de la saison dernière.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top