La saison sera rude !

Crédit Photos : Marilyne Varnier

Des petites surprises, des duels très disputés, des rebondissements, deux victoires au buzzer… Pour sa reprise, la Poule 4 a été riche en émotions, et on en redemande ! On vous raconte tout dans le résumé de la première journée.

Rueil AC – AS Saint-Brice 27-30

Dans le choc de cette 1ère journée entre deux candidats au podium, c’est la solide équipe de St-Brice qui l’emporte face au promu Rueil. Une victoire au bout du suspens, à laquelle Kevin LEMAIRE, le meilleur buteur de la Poule 4 la saison dernière, n’est pas étranger avec 8 pions inscrits.

La rencontre a été serrée du début à la fin, l’avantage ne dépassant pas les 2 buts d’écart d’un côté comme de l’autre, jusqu’au tournant du match à la 55e minute. Le panneau des scores affiche alors 25-25, et Fabien GUISELIN (Rueil) se voit exclure pour 2 minutes. Les bricocorcéliens profitent de leur supériorité numérique pour marque 4 buts à la suite (dont 3 de LEMAIRE) et enterrer définitivement les espoirs de victoire des rueillois pour leur baptême du feu en N2

Une victoire acquise dans la douleur pour St-Brice, mais qui confirme son statut de favori suite à leur belle 4e place la saison dernière. Pour Rueil, il s’agira de faire mieux le weekend prochain lors de leur déplacement à Molsheim, qui ne s’annonce pas facile.

Lure Villers – Semur en auxois 27-24

Les lurons ont pris leur revanche ! Premiers relégables à un petit point des bourguignons la saison passée mais finalement repêchés, les jaunes et noirs ont prouvé qu’ils avaient les armes pour faire mieux et démarrent la saison de la meilleure des façons.

Et cette victoire, les hommes de Frédéric CARISEY sont allés la chercher dans la douleur ! Après une bonne entame de match des locaux, l’avantage tourne plutôt en faveur des semurois qui mènent de 3 buts à la pause (12-15). Au retour des vestiaires, les visiteurs continuent sur leur lancée et tentent d’enfoncer le clou sans vraiment parvenir à creuser l’écart face à une équipe de Lure Villers qui résiste, à l’image de Jordan DAGUENET (8 buts). Ce dernier va permettre aux locaux de recoller au score, profitant de deux exclusions temporaires du côté de Semur, en inscrivant deux buts très précieux à 6 contre 4.

Semur, sonné, ne tient plus longtemps et bute contre un Jonathan GAULARD décisif (12 arrêts) qui garde sa cage inviolée dans les 7 dernières minutes, permettant à son équipe de prendre le large et s’adjuger une belle victoire au mental.

La saison commence donc de manière idéale pour Lure Villers, avant de se déplacer à Sélestat. Quant à Semur, l’équipe a montré de belles choses et aura l’occasion de se rattraper à domicile face à Besançon.

Metz – Grand Nancy² 29-19

Dans ce derby lorrain, Metz s’impose logiquement face à la réserve de Nancy dans un match que les jaunes et bleus ont dominé du début à la fin, emmenés par la recrue Xavier BLOND (8 buts). A noter que les visiteurs étaient diminués suite à la montée de jeunes en équipe première pour compenser des blessés. Or si l’équipe fanion et la réserve sont toutes deux en déplacement, le règlement interdit aux clubs de faire jouer les deux matchs à un même joueur.

David MOTYKA, l’entraîneur de Metz, est revenu sur ce succès : « Face à cette jeune équipe nancéienne, on se devait d’imposer le rythme de la rencontre. On a su être rigoureux et agressifs défensivement, ce qui nous a permis de monter les ballons et de creuser l’écart ». Un écart déjà conséquent à la mi-temps (15-6). En seconde période, les nancéiens se montrent un peu plus entreprenants et les locaux gâchent plusieurs ballons, mais l’écart reste large jusqu’au coup de sifflet final.

L’entraîneur messin s’est montré satisfait de la prestation de ses joueurs malgré le léger relâchement en fin de match alors qu’ils avaient déjà la victoire en poche. Les messins devront néanmoins être plus rigoureux le weekend prochain au moment de se déplacer chez l’ogre Saint-Brice. Quant à Nancy, ils auront l’occasion de se rattraper face à Plobsheim.

Crédit Photos : Lucas Deslangles

Plobsheim – Sélestat² 31-32

La jeunesse sélestadienne démarre la saison de manière éclatante en allant s’imposer chez le voisin sur la plus petite des marges ! Plobsheim, avec plus d’expérience, faisait pourtant office de favori sur cette première journée.

Après une bonne entame de match, les visiteurs se font distancés face à des locaux efficaces portés par FRANÇOIS-MARIE (6 buts), BOUHZAM (4 buts) et JARTY (10 arrêts), qui leur permettent de mener de 5 buts à 6 minutes de la pause. Mais les violets ont des ressources, et les jeunes lancés dans le grand bain par Thierry DEMANGEON permettent de recoller à 1 but juste avant la mi-temps (17-16).

En seconde période, Sélestat revient rapidement à égalité et il s’en suit un duel offensif avec des  équipes qui se rendent coup pour coup, et où chacun croit pouvoir creuser l’écart avant de finalement se faire reprendre. A 31 partout, le money time est irrespirable ! Les violets à l’attaque sont sanctionnés d’un passage en force, mais peuvent compter sur leur gardien Clément FRANCK (9 arrêts) pour sortir un pénalty décisif, avant que la recrue allemande Ole SCHRAMM (6 buts) ne vienne arracher la victoire au buzzer.

Pour l’entraineur sélestadien il y a de quoi être satisfait pour une première sortie : « C’était un match délicat à négocier, comme toujours pour aller gagner au POC. Les jeunes ont su trouver des ressources lors des passages difficiles. » Ces derniers auront l’occasion de confirmer leur belle entame face à Lure lors de la prochaine journée. Pour Plobsheim, la frustration est évidente et il faudra se rattraper lors du déplacement à Nancy.

Cernay Wattwiller – Molsheim 20-19

Sur le fil, les cernéens s’offre le scalp de leurs voisins bas-rhinois dans une rencontre marquée par des gardiens en état de grâce !

Alors que Molsheim rentre mieux dans le match, la tendance s’inverse, notamment grâce à un Mathieu MARTIN (12 arrêts) en feu qui permet au CWH de mener de 4 buts à la pause (11-7). Au retour des vestiaires, Nicolas ZENS (9 buts) et le gardien Benoît RAUEL (12 arrêts) permettent aux molsheimois de ne pas se laisser distancer davantage, mais ils accusent tout de même un retard de 5 buts à 9 minutes de la fin.

A partir de là, Cernay ne trouve plus de solutions offensives et bute toujours sur le gardien adverse, alors que Molsheim revient en force sur le sprint final. Un scénario déjà trop vu et revu dans la salle Thierry Omeyer de Cernay. Heureusement pour les locaux, la balle d’égalisation de Dylan SPISSER (1 but) est repoussée par MARTIN (12 arrêts) à la dernière seconde !

Un ouf de soulagement pour Cernay qui voulait gagner en rigueur défensive cette saison, et dont les efforts s’avèrent déjà payants sur ce premier match. En revanche, la perte de deux de leurs meilleurs buteurs se fait ressentir offensivement. Cela reste néanmoins une victoire encourageante pour le club repêché la saison passée, qui tentera de poursuivre sa série à Villers.

Crédit Photos : Eloïse Decker

Grand Besançon² – Villers 27-27

Après une saison noire ne concédant que des défaites, la réserve de Besançon se rattrape et accroche le nul face à Villers-Lès-Nancy, une équipe qui affiche de belles ambitions cette saison. Et les bisontins peuvent avoir des regrets, car ils auraient pu faire mieux !

La première mi-temps, bien que très serrée, tourne clairement à l’avantage des locaux qui font la course en tête jusqu’à afficher un écart de 2 buts à la fin de celle-ci (16-14). Continuant sur le même rythme en seconde période, Besançon arrive de nouveau à creuser un écart de 3 buts grâce au capitaine Maxime RAUSCHER (3 buts) à la 40e minute (21-18). Mais la machine s’enraye et Villers en profite pour renverser la vapeur en claquant un 5-0 en 4 minutes, dont 3 buts de son capitaine Romain GERARD (5 buts), tout juste revenu de son exclusion temporaire pour répondre à son homologue.

Voilà que Villers mène la danse pour la première fois de la rencontre (21-23, 44e), mais la jeunesse bisontine tient bon et parvient à raccrocher le wagon. A 5 minutes du terme les deux équipes sont au coude à coude (27-27), mais aucune des deux n’arrivera à prendre l’avantage dans une fin de match hachée, marquée par plusieurs expulsions temporaires et un carton rouge direct.

L’entraîneur villerois Olivier GUEUSQUIN ne cache pas sa désillusion suite à cette rencontre : « Nous n’avons pas abordé le match de la bonne manière, pas prêts à livrer un combat notamment en première période. La réaction de la deuxième mi-temps fut intéressante mais à force de courir après le score, on a manqué de lucidité dans le money-time.« 

Une petite surprise pleine de promesses pour Besançon, qui se déplace à Semur le weekend prochain. En revanche pour Villers, il faudra aborder la réception de Cernay « de façon bien plus conquérante » comme nous l’a confié Olivier GUEUSQUIN.

Journée 1
Top