Poule 5

Le HBC Aix crée déjà la surprise

Le championnat est lancé ! Il est temps pour les entraîneurs de mettre à exécution tout le travail réalisé cet été. Mais cette première journée a planté le décor : il faudra compter sur des promus qui ont les dents longues. Trêve de blabla, on s’installe confortablement pour ce premier résumé de l’année.

Crédit photo : Elodie Perret Photographie

Le championnat est lancé ! Il est temps pour les entraîneurs de mettre à exécution tout le travail réalisé cet été. Mais cette première journée a planté le décor : il faudra compter sur des promus qui ont les dents longues. Trêve de blabla, on s’installe confortablement pour ce premier résumé de l’année.

HBC Aix en Savoie 39 – 28 HBC Cournon d’Auvergne

La surprise de cette première journée nous vient tout droit de Savoie avec le carton de Aix face à des Auvergnats finalement très diminués. Le public a pourtant assisté à une rencontre disputée… durant 15 minutes. Puis, Cournon s’est totalement effondré. Accusant rapidement 4 buts de retard, Soldi et notre Maxime « Harden » Bouquet tentent de faire survivre leur équipe. Mais face à un collectif déjà bien en place, toutes les individualités (diminués) des visiteurs ne suffisent pas pour tenir le coup. Les Aixois reviennent du vestiaire avec les crocs toujours aussi longs et asphyxient leurs adversaires. Incapables de répondre, les hommes de Loncarevic ne marquent que 3 buts tandis que leurs homologues en ont déjà ajouté 10 à leur besace en une dizaine de minutes. Chalmandrier, Georgen et Robert (19 buts cumulés) donnent le tournis à la défense Cournonnaise. Le technicien local en profite pour faire tourner son effectif. Tout le monde participe à la fête et chaque joueur marquera au moins un but.

« Il y a beaucoup de déception et de frustration mais j’ai confiance, les choses s’amélioreront sous un mois » Cyrille Faucher (président du HBC Cournon d’Auvergne)


L’icône des Alpes, Bertrand Pachoud, a réussi sa première pour le retour du HBC Aix en Savoie en N2 et aura fort à faire dès la semaine prochaine à Vesoul. Le président du HBCCA, Cyrille Faucher, ne veut pas se trouver d’excuses. Pour lui, son équipe a manqué d’envie et face à un tel collectif ça ne pardonne pas : « C’est un grand coup derrière la tête… On a déjà un match capital contre Annecy samedi… Si on arrive a passé cette période difficile cela ira. » Il faudra donc se remettre au travail rapidement pour ne pas gâcher toute la hype construite cet été avec un recrutement XXL.

Annecy HB 33 – 24 Villefranche Beaujolais HB

La saison de Villefranche ne pouvait pas plus mal débuté. Partis seulement à 11 dont 3 gardiens, la faute à un effectif encore trop réduit, Gérald Vincent ne peut que constater la terrible chute de son arrière… Le jeune Caladois semble sérieusement touché (genou) et ne rentrera plus de la rencontre.


Malgré l’ouverture du score de Chaminaud, les Annéciens déroule leur jeu et comptent déjà 4 buts d’avance après seulement huit minutes de jeu. Les visiteurs ont du mal à trouver des solutions en attaque et retournent au vestiaire après avoir encaissé un dernier but de Petit à quelques secondes du buzzer. Deux arrêts de Grégoire Martin, rentré en fin de première période, et des buts de Assassi, Chambry et Denuelle redonnent de l’espoir aux rouges et verts en ramenant leur équipe à trois buts (18-15). Dans les derniers instants du match, le manque de rotation se fait ressentir. Malgré les exploits de Martin dans ses cages, ses coéquipiers ne parviennent pas à concrétiser ces munitions. L’écart monté jusqu’à +13, diminuera à 9 grâce à Gaudillat auteur d’une belle prestation avec 9 buts sur 14 tentatives.

Annecy n’a pas eu de mal à faire déjouer un adversaire diminué (crédit photo : Romain Réal)

ASHBC Chalon sur Saône 22 – 25 Vénissieux HB

Les Chalonnais espéraient faire bien mieux pour leur première à domicile mais Vénissieux aura eu raison des hommes de la cité de Niépce. Pourtant, le début de la rencontre est à mettre à l’avantage des locaux avec 5 buts du pivot Othman Jellal pour ouvrir le bal. Imités par Clotaire, les Bleus et Blancs démarrent tambours battants. La défense 6-0 proposée par Olivier Odisio ne fonctionnent pas et ses joueurs accusent un retard de 5 buts après 20 minutes de jeu. L’atmosphère semble s’enflammer. A chaque bonne action des locaux, le public et les joueurs ne font qu’un mais la folie va vite s’estomper. Les visiteurs changent leur plan et proposent une défense 5-1 qui va poser de gros problèmes aux hommes du duo Keita-Cannarozzo. Menés d’un but à la pause, les Vénissians n’encaisseront qu’un seul but en 12 minutes ! Une période qu’ils utiliseront pour prendre l’avantage pour ne plus jamais le perdre. L’image est folle, les coéquipiers de Félix (auteur de 10 buts sur 13 tirs) vont chercher leurs adversaires si haut qu’il n’y a plus un seul joueur dans les 9 mètres et lorsque les Bourguignons parviennent à trouver un espace, Calic est là pour fermer la baraque. A 11 minutes du terme, l’écart est de 4 buts. Gregulski redonne de l’espoir à son équipe en réduisant l’écart par deux fois (20-22) mais Benslimane puis Prioux sur contre-attaque climatisent la salle. Cette fois, Chalon ne se relèvera pas. La défense très haute réalisée par le VHB leur aura permis de récupérer de nombreux ballons. Au sortir du match et malgré la victoire, le technicien Lyonnais lâchait : « On voit que les équipes ne sont pas prêtes« . Pas totalement satisfait de la prestation de ses joueurs, il aura encore une semaine de travail avant la réception de Beaune.

CL Marannay 26 – 31 CS Vesulien Haute Saône

Le favori de la poule a rendu une copie quasi parfaite en montrant sa capacité à alterner entre jeu rapide et gestion des temps faibles.
On le sait, ce n’est jamais facile d’aller jouer à Enselme, mais la troupe de Jean André n’a mis qu’une dizaine de minutes pour faire le trou. C’est pourtant Marmier qui ouvre le score pour les locaux, mais les visiteurs ripostent aussitôt par leur capitaine. Malgré l’application des Pattaras, Vesoul accélère, pousse tous ses ballons et creuse l’écart (6-11). A la 26ème minute, Picard est renvoyé sur le banc par la paire arbitrale et les Francs-Comtois profitent de cette supériorité numérique pour infliger un 3-0. A l’entame de la seconde période, le CSV mène déjà 14 à 21. Le coach Vesulien en profite pour faire rentrer son nouveau gardien, Bonneau qui ne mettra pas longtemps à réaliser ses premiers arrêts (8 au total en 30 minutes). Après une énième flèche de Monnot, les visiteurs resteront muets durant 7 minutes. Les joueurs de Kiour en profitent pour recoller au score (20-23) et ont les ballons pour égaliser mais Picard puis Robert ne trouvent pas la cible. Passé ce petit moment de flottement, les visiteurs retrouvent un peu d’efficacité en attaque. Les locaux ne reviendront pas et échouent malgré un visage conquérant. La marche était trop haute pour eux, la défense physique des visiteurs ne leur aura pas permis de mettre en place leurs tactiques offensives : « C’était plutôt costaud en défense donc physiquement c’était assez dur. On s’est battu jusqu’au bout. Je tiens à féliciter Vesoul qui, pour moi , en jouant comme cela, devrait faire partie des favoris pour la première place du championnat » lâchait Paul Picard au lendemain de la défaite. La prochaine journée s’annonce tout aussi compliquée pour eux avec un déplacement chez un autre favori, Saint-Etienne.

Beaune HB 24 – 25 Saint-Etienne MHB

Le choc de cette journée aura tenu ses promesses malgré un début de match poussif de la part des Beaunois. En effet, ce sont les Stéphanois qui prennent les rennes en menant 3-1 après 2 minutes de jeu. Le BHB est en difficulté face à la défense rugueuse de son adversaire et ne parvient pas à se procurer des situations de tir facile et lorsqu’une faille est trouvée, Saint-Etienne double la mise. Juste avant la pause, Thomas Guyet pensait avoir fait le plus dur en égalisant à 15 partout mais Rance transperce les filets à la dernière seconde et permet à son équipe de regagner les vestiaires avec un petit but d’avance. Le début de seconde période est à oublier. Un enchaînement de tirs ratés fige le score durant 4 minutes jusqu’à ce que la recrue du SAM42, Valentin Basille, ouvre la voie. Qui dit première journée, dit des équipes en rodage et les visiteurs ne sont pas épargnés. Malgré leur supériorité, les nombreuses pertes de balle les empêchent de prendre le large. Une aubaine pour les hommes de Mangematin qui en profitent pour égaliser à trois reprises (19-19, 22-22 et 24-24). A la 58ème, Guyet, se présente sur le point de 7 mètres mais l’homme du match, Franck Janisset (17 arrêts), réalise une double parade. Son équipe conserve la tête et malgré une dernière tentative de Théo Naudin à la dernière seconde, dans un angle fermé, Beaune s’incline sur son terrain pour la première de la saison. Le troisième meilleur gardien de cette première journée l’admet, c’était un match compliqué : « On a réussi à prendre les trois points et je pense que cette victoire va être importante pour la suite du championnat. Cette équipe de Beaune va, je pense, mettre en difficulté plus d’un adversaire cette saison surtout à domicile. »

Dijon Métropole HB² 29 – 28 ALC Longvic

Cette année, la réserve du DMH débutait sa saison avec un derby face à un promu, autant dire que c’est typiquement le genre de match piège. Et les nombreux supporters de Longvic venus aux Poussots y ont cru jusqu’à la dernière seconde. A juste titre car cette rencontre a été une vraie partie de yo-yo. Audiffred, qui s’entraîne dorénavant avec le groupe professionnel, allume la première mèche dès la première attaque imité quelques secondes après par Gaudry. Les Longviciens ne paniquent pas et s’en réfèrent à Bois sur 7 mètres puis Carrion pour passer devant (2-4). Les deux équipes commencent à jouer par période. Longvic, moins précis en attaque, offre des balles aux Dijonnais qui leur permettent de recoller au score. La paire Stunault-Berthe se met en marche. Le demi-centre ne peine pas à trouver son pivot au milieu de la défense dijonnaise mais sur une mauvaise passe, le jeune Minana part en contre-attaque. Le malheureux Paulin, tout juste rentré, ne parvient pas à maîtriser sa course et fait chuter son vis-à-vis. Les arbitres n’hésitent pas et brandissent le carton rouge. Cette décision n’a pas perturbé les Verts. Gueneau, impérial dans ses cages, permet à son équipe de ne pas sombrer et les acteurs retournent au vestiaire, Dijon 15, Longvic 13. Dès les premières secondes de la deuxième période, Carrion met la pression en marquant le quatorzième but de son équipe et oblige Minana à aller s’asseoir sur le banc durant 2 minutes pour l’avoir déséquilibré en l’air. L’autre ex-chalonnais, Rathéry, plutôt discret jusque-là, décide de prendre un peu plus le jeu à son compte. Le numéro 9 enchaîne les bonnes défenses et s’illustre en attaque en redonnant de l’air à son équipe (17-15). Le coach Longvicien, Potiez, décide de poser son temps-mort à la 50ème minute. Son équipe est menée de 4 buts, on se dit alors que ses joueurs vont finalement craquer et Dijon va gérer cette fin de match. Eh bien non, ses joueurs font preuve de courage. La défense très haute de Bois perturbe la mise en place tactique des Dijonnais qui ne parviennent plus à trouver des solutions en attaque. Alors que le chronomètre entame sa dernière minute, Gueneau, encore une fois, stoppe le tir de Rathéry. Longvic pensait avoir la balle pour créer l’exploit pour son retour en N2 mais une faute de main de Stunault sur une tentative de passe pour Berthe leur fait perdre la balle. La réserve du DMH, sous les yeux de l’entraîneur de l’équipe pro, peut savourer sa victoire. Côté visiteur, les Longviciens n’ont pas à rougir de leur prestation. Une meilleure gestion du money time leur aurait sûrement permis de réaliser un résultat positif. De bon augure pour la suite.

LA DÉCLA’

« Il est vrai que la saison dernière fut compliquée sur un plan personnel. J’ai eu une blessure qui m’a écarté du terrain toute la fin de saison. C’était frustrant et j’avais hâte de pouvoir retrouver les parquets avec mes coéquipiers et essayer de retrouver un niveau qui me permettrait d’apporter le maximum à l’équipe. Mettre 8 buts c’est cool, mais ça ne sert à rien si la victoire n’est pas au bout. La préparation physique a été intense et dure mais nécessaire. Nous sommes prêts, notre effectif s’est vu renouvelé, alors il faut encore quelques réglages mais je ne suis pas inquiet, nous sommes tous mobilisés et concentrés sur un même objectif. J’ai hâte que nos blessés reviennent et j’espère que nous ferons une belle saison ». OTHMAN JELLAL (ASHBC CHALON)

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top