Interview

Magassa, pas le genre à oublier d’où il vient !

La Nationale 3 masculine possède quelques pépites que nous sommes toujours ravis de voir débarquer. Tanguy Fontaine à Loudéac, Andric Brun à Nancy ou Antoine Grébille à Teyran en sont le parfait exemple.

Lorsque nous évoquions Montfermeil avec d’autres joueurs ou entraîneurs pour nos previews, il y a toujours un nom voire plutôt le descriptif d’un « gars costaud » qui ressortait. En effet, Mara Magassa débarquait à nouveau en Nationale 2 pour continuer à maltraiter les défenses adversaires et ça, les adversaires l’avaient compris.

Issu de la formation de Torcy Marne la Vallée avec laquelle il a joué en Nationale 1, « Kimshouw » comme on l’appelle, était déjà une machine physique ne doutant jamais de rien. Ce passage-là, Mara n’en garde que des bons souvenirs considérant son ancien club comme une deuxième maison « Torcy, c’est ma deuxième maison, un club magnifique avec des entraîneurs humainement et handballistiquement incroyables. J’ai passé 5 années géniales, en étant capitaine de la N3 et en jouant avec la N1. Torcy, c’est chez moi. »

C’est finalement en 2013 qu’il rejoint les rangs de Montfermeil, alors en Région où il abordera le numéro 93 pendant plusieurs années, un choix qui en a surpris plus d’un et on ne parle pas du numéro bien sûr. Son coach actuel Aïmen Zren (avec Kamel Jgouta) est le premier à mettre en avant ce dévouement pour le club « Mara est un élément important de notre collectif, c’est l’enfant du club, le joueur préféré du public. Il a fait le choix de revenir à Montfermeil lorsque l’équipe première évoluait dans le championnat régional alors qu’il avait l’opportunité de jouer plus haut. Lorsqu’on voit l’évolution de l’équipe sur les dernières années, il a fait partie intégrante de ceux qui ont contribué à cette ascension de près de 4 échelons en 6 ans. »

Marquant entre 7 et 10 buts par match en N2, quel était l’intérêt ici pour l’arrière de rejoindre un club en régional ? Il y retrouvera une bande de potes mais sans jamais oublier l’objectif, ne jamais perdre et surtout ne pas oublier d’où il vient « Montfermeil, c’est là où j’ai grandi et le club avait le projet de monter en N3. J’avais besoin d’un nouveau challenge et beaucoup de personnes ne comprenaient pas ce choix-là. N’oublie jamais d’où tu viens, voilà pourquoi j’ai fait ce retour ».

Dans un vivier tellement énorme qu’est la région parisienne, il est toujours compliqué d’exister. Ce n’est donc qu’en 2017, que Magassa retrouvera les joies du national et donc de la N3 « La montée en N3, c’était la raison pour laquelle je venais. Je voulais faire monter mon club en N3. Je suis fier de moi et de dire que je suis revenu à Montfermeil et pas pour rien ».

Une année maintenue et voilà que débarque le duo d’entraineur, tout juste descendu au cinquième échelon nationale avec Villemomble. Une saison XXL en N3 dans une poule toujours très compliquée en Région parisienne et voilà Montfermeil pour la première fois de son histoire en Nationale 2 « Qui aurait pu croire que Montfermeil serait en Nationale 2 ? Personne ne nous voyait là. C’est ma ville, on a fait une chose que personne n’a pu faire. »

Ses performances et ses sacrifices, Magassa les a vus récompensés en se faisant sélectionner en stage avec la Guinée. L’optique de la CAN est forcément dans le viseur et ce nouveau challenge se veut excitant pour l’arrière du MHB « C’est une fierté de représenter un pays africain, pour moi, c’est énorme. Je ne m’y attendais pas, pourquoi pas être sélectionné à la CAN. C’est une découverte, ça peut m’ouvrir les yeux sur pas mal de choses. Si on arrivait à se qualifier pour les Championnats du Monde, ce serait comme la gagner. »

Capable de porter des claquettes chaussettes sur les séances photos mais aussi de rouler dans une voiture sans toit ni porte dans les rues de Montfermeil plus jeune, c’est un sacré personnage que nous avons sur les parquets de la Poule 3. Papa d’un petit de 4 ans et responsable d’installations à la Mairie, Mara possède un vrai groupe d’amis dont les noms vous seront familiers comme Jérémy Toto ou Aurélien Tchitombi, joueurs de Lidl Star Ligue.

Maintenant, après 5 matchs, Montfermeil a eu son baptême de feu en N2 et l’arrière a prouvé qu’à tout niveau, il sait s’adapter. Passant de 7,9 en N3 à 9,8 buts/m en N2, Magassa porte merveilleusement bien son équipe jusqu’à maintenant et fait le bonheur de son coach « Cette saison, plus que l’année dernière, il démontre sa capacité à s’adapter aux différentes équipes qui se présentent face à nous afin de tirer le groupe vers le haut. Il est aussi vecteur de modération lorsqu’on est dans le dur. Il sait être efficace et on le voit par son début de championnat prometteur et une régularité retrouvée. Il est récompensé par sa convocation avec la sélection guinéenne avec qui on lui souhaite d’évoluer lors d’une compétition internationale. »

Avec comme objectif le maintien et la CAN en Janvier, Magassa n’aura pas le temps de se reposer, et on suivra ça de très près.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top