Interview

Maxime Bouquet, 24 ans et déjà tout d’un grand

Le jeune demi-centre de 24 ans a terminé meilleur buteur du championnat de Nationale 2 avec 212 unités lors du dernier exercice, la première saison de Cournon à ce niveau. Une prouesse qui en a surpris plus d’un avec une ligne de stat’ digne des plus grands : 10.6 buts/matchs, 56.8% de réussite sur la saison, une pointe à 16 buts lors du match contre Marsannay ! Il était obligatoire d’en savoir plus sur ce tireur fou.

L’histoire commence, il y a une vingtaine d’années, dans un petit village de Haute-Loire, à Langeac, situé entre Saint-Flour et Le Puy-en-Velay. Parmi ses quelques 4 000 habitants, le petit Maxime découvrait le monde du ballon dans la main, il a alors tout juste 4 ans. Plus le temps passe et plus la passion est grande à tel point que ce petit gars a frappé dans l’œil du grand et regretté Christophe Hamann qui n’a pas hésité à le prendre sous son aile au Pôle Espoir d’Aurillac. Après deux saisons en N3 au Handball Olympique Le Puy Chadrac, Maxime Bouquet intègre le centre de formation du Valence Handball. Avec le groupe pro la semaine, il évoluera essentiellement en équipe réserve, les week-ends, avec laquelle il montera en N2.

Crédit photo : ROC Aveyron Handball

Notre intéressé ne compte pas se reposer sur ses lauriers et saisit la moindre opportunité qui se présente à lui. Après son expérience Valentinoise, celui qu’on appelait le « Capitaine crochet » prend la direction du Sud et se retrouve propulser au troisième échelon national à Rodez. Lors de sa première saison, le néo-ROCiste vit une saison mitigée sur un plan collectif avec une sixième place au classement mais que d’expérience engrangée ! Aux côtés d’Aurélien Simon et Morgan Besset que l’on peut suivre dans la Poule 1, Max rempile pour une deuxième saison bien plus décevante. Les ruthénois rate complètement leur première partie de saison avec seulement 3 victoires pour 10 défaites et la pire défense.

Reversé en poule de relégation, le ROC ne trouvera pas les ressources nécessaires et conclut sa saison avec une descente en Nationale 2. Après cette aventure, le futur crack de Cournon a tranché dans le vif : « Il y a deux raisons, premièrement ma copine est en école de Kiné à Vichy et quand je suis arrivé à Rodez, j’ai repris mes études en comptabilité. Comme je voulais poursuivre après mon BTS, je ne me voyais pas capable de répondre à l’exigence d’un club digne de la N1 avec le travail que je devais fournir entre l’alternance en cabinet et les cours » . Bouquet refait ses valises et atterrit à Cournon d’Auvergne.

« Si on m’avait dit qu’on en serait là quand je suis arrivé
j’aurais signé tout de suite »

Passé de N1 à N3, Maxime savait que ce choix rimait avec l’expression « reculer pour mieux sauter ». Lors de sa première saison chez les Dragons, lui et ses coéquipiers survolent le championnat ne laissant filer des points que par trois fois avec la plus belle des récompenses, à la fin, pour le HBCCA : la montée en Nationale 2. On le rappelle, le petit gars dont on parle n’a que 21 ans à ce moment-là !

La première saison des Cournonnais chez nous ? Vous l’avez découvert tout au long de la saison au travers de nos résumés. Un promu sans pression qui décidait de jouer toutes ses chances à l’image de Bouquet et ses 18 tirs de moyenne pris par match ! En effet, on se rappelle que les Auvergnats n’ont jamais connu de grosses déconvenues, et ont même su accrocher les plus grosses écuries à l’image de ce 31-32 face à Lyon-Caluire (N1). Une première saison, donc, qui a donné des ailes à un club qui projette de jouer la montée d’ici trois ans. Pour cela, il faut savoir prendre le temps de construire un effectif et cela a commencé cet été avec les arrivées de Loncarevic ainsi que Lazic et Magoure : « On en veut toujours plus mais de voir des gars comme Ivan ou Yoann venir en Auvergne, ça fait vraiment plaisir. En espérant qu’on atteigne l’objectif sur 2 ans ! » réagit notre pistolero qui a déjà placé ses prochaines échéances : « A court terme, collectivement, nous devons garder l’engagement défensif et surtout l’état d’esprit collectif qu’on a. Ensuite à moyen terme, c’est la montée avec l’investissement qu’il y dans le club que ce soit les dirigeant ou les bénévoles on se doit de leur rendre ça. »

Avec les changements opérés cet été, notre Max « Harden » Bouquet (en référence à la star des Houston Rockets, James Harden, qui a la fâcheuse tendance à prendre énormément de tirs aussi) est conscient que son jeu doit évoluer : « Ce n’est pas le fait que je prenne 15 shoots, c’est surtout la façon dont je les prends, il (Nebojsa Loncarevic) recherche un jeu plus collectif avec la passe de plus pour une situation plus facile » . La saison passée, l’ancien ailier reconverti sur la base arrière a profité de la pleine confiance de son ancien entraîneur, Karim El Maouhab, pour imprimer le jeu de son emprunte. Atout offensif numéro 1, le président Cournonnais met en garde son joueur : « Il est un élément important de l’équipe mais par le niveau et nos objectifs, il devra accepter ces changements. Il aime marquer mais plus le niveau va monter plus il sera en échec si collectivement il n’adhère pas au systeme de jeu » . Tout en bienveillance, Cyrille Faucher veut prendre soin de son joyau, conscient qu’il n’a pas besoin de marquer 20 buts tous les week-ends pour être important dans l’effectif.

Va-t-il abandonner la course au titre de meilleur buteur ? Bouquet insiste : « L’objectif c’est plutôt que le danger vienne de partout. On a commencé à voir ça le week-end dernier (samedi 2 novembre contre Saint-Etienne), on est 4 dans l’équipe à mettre plus de 5 buts et on gagne +15. Je préfère largement ça à un match comme Caluire l’an dernier où je marque beaucoup mais où on prend -12. Mais j‘avoue que je ne vais pas refuser un tir exprès pour lui laisser de l’avance quand même » (rires).

A l’avenir, on va donc voir évoluer un gros scoreur qui sera également capable de lâcher la passe en plus pour des situations de tirs plus ouverts ? C’est la direction que le jeune Auvergnat doit prendre et il en est conscient. Fort déjà d’une grande expérience, il est tout naturel de penser que l’on tient là un joueur qui risque de faire de plus en plus mal sur nos parquets par son talent et son intelligence.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top