Poule 2

Pouzauges et Saint Cyr restent pas loin de Granville !

Crédit Photos : Frédéric Auger

Granville est le seul invaincu de N2 Masculine après son succès avec la manière chez Oissel Rouen. Pouzauges et Saint Cyr s’offrent, quant à eux, de belles victoires à l’extérieur avant d’entamer la phase retour.
Le match du week-end entre Saint Malo et Caen a tourné en faveur de la Vikings Academy qui se détache de Dreux, défait chez Saint Nazaire.
Hennebont Lochrist continue son très bon parcours en disposant de Cherbourg.

CJ Bouguenais 20 – 30 Saint Cyr

Se farcir Saint Cyr en reprise, ce n’était pas forcément un cadeau pour Bouguenais. Le groupe de Christophe Spincer a pu travailler durement pendant cette trêve et perfectionner l’entente sur le terrain. Au vu de la prestation du week-end, il semblerait qu’ils soient en très bonne voie.

Pour illustrer cela, la recrue tardive Venseveren se veut très incisif avec cinq tirs en dix minutes. Il permettra ainsi aux siens de démarrer parfaitement la rencontre en prenant le leadership. Bouguenais ne se laissera pas faire et c’est Thibaudeau, encore dans le 7 majeur, qui se démène tout comme Queinnec dans les buts des Tigres pour les garder à flot. Cependant, les joueurs de Loire Atlantique ne seront jamais en position de rattraper son retard, la faute aussi à Fulop, costaud aussi dans ses buts.

Bouguenais revient alors au vestiaire avec sept buts à rattraper. Malheureusement pour le public, venu en nombre, SaintCyr continuera sur sa lancée faisant grimper le score jusqu’à 13 buts sur une réalisation de Morin. Comme très souvent, la rentrée de SamCaw sera une réussite et les joueurs de la CJB vont se retrouver à nouveau en échec au tir.

Le promu s’impose donc de 10 buts avec seulement vingt buts d’encaissés, la défense restant la base de travail de Saint Cyr ce que nous précisait Joris Vanseveren « On est parfaitement entré dans le match en s’appuyant une fois n’est pas coutume sur une très bonne défense regroupée devant Lazlo qui a éteint les velléités adverses. On a été très sérieux en attaque, nous avons bien répondu aux différentes défenses proposées par Bouguenais. C’est un bon match de reprise qui peut parfois être un match piège, on prépare au mieux la réception de Dreux ! ». Pour la CJB, la marche était peut-être trop haute pour eux entre les individualités et l’expérience de Saint Cyr.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball
Crédit Photos : CJ Bouguenais

Rouen 24 – 35 Pouzauges

Pouzauges ne tiendrait-il pas une victoire référence hors de L’Etoile ? Peut-être tôt pour le dire mais aller gagner à Rouen avec la manière est loin d’être aisé. Les joueurs de Julien Gambier auront tenu une mi-temps dans une KinderArena à guichet fermé à l’occasion de la soirée mixte N2F et N2M. C’est d’ailleurs dans celle-ci qu’ils réussiront à mener à deux reprises (2-1 puis 6-5). Malgré les arrêts de Diawara, Pouzauges réussira à prendre les devants dès le moment où leur portier Chaudet se montrera à son avantage.

Christophe Deshayes retient aussi le changement de défense opéré par le coach vendéen « Une première mi-temps plutôt équilibre où nous sommes bien en place en défense avec Mory Diawara qui fait les arrêts et on utilise le jeu rapide grâce aux contres attaques de Théo Gervais et Alban Mathinier. En attaque placée, on arrive à trouver quelques solutions sur leur 1-5. Puis quand il passe en 0-6 ça devient plus compliqué pour nous et ils prennent l’avantage en fin de première mi-temps. »

Les derniers instants de la première période seront une démonstration des deux défenses avec un avantage pour les joueurs de Vendée. Au retour de vestiaire, Jean René Ragon semble avoir trouvé les mots pour motiver ses hommes car le duo RassinouxPelletier va créer un écart très important (10-13 puis 11-17). Plaza Lara va également prendre feu en rentrant 4 buts d’affilée à mi-chemin de la deuxième période.

Trop sanctionné également, Rouen n’arrivera pas à se rapprocher de son homologue promu. Avec un effectif utilisé au maximum, Pouzauges a fait le plein de confiance à l’image aussi de Chaudet, qui se rappelle à ses belles années au PVHB. Rouen encaisse donc une lourde défaite tandis que Pouzauges se place idéalement pour la phase retour. Perdre de cette manière est une déception pour le demi-centre rouennais et il faudra se remettre au travail avant le déplacement à Bouguenais, qui aura à cœur de se reprendre aux Bélians.

L’image contient peut-être : 7 personnes, chaussures et enfant
Crédit Photos : HN Photography

Saint Nazaire 37 – 29 Dreux AC

Nouvelle année mais toujours la même habitude pour Dreux malheureusement pour eux. Dans une rencontre qu’on ne présente plus dans la Poule 2, les joueurs ont offert un joli spectacle à Fogel ce Samedi. Ce sont les nazariens qui prennent le meilleur départ emmenés par De La Brétèche, intenable dans les dix premières minutes, constat partagé par Reuille « Début de match compliqué on prend un 3-0, les attaques prennent le pas sur les défenses un rythme modérer mais qui nous permet de passer devant à la mi-temps 17-16. Les joueurs de Dreux arrive à nous mettre en difficulté en s’appuyant sur leur puissance lors de leur duel en un contre un. » Malgré deux sanctions en moins de dix secondes (8-6), Dreux réussit à ne pas perdre pied et talonne encore les protégés d’Olivier De La Brétèche.

Kabasele, dont l’épaule semblait bien échauffée, artille de loin et garde les siens dans le match « On partait avec de très bonnes intentions. On a modifié un peu notre jeu et on a tenu un peu tout le match.» Un ultime 7m à la fin de période permet à Saint Nazaire de mener d’un but avant la pause. Dreux revient avec les mêmes intentions mais cette fois-ci, avec plus de réussite. Rouyer ferme la baraque et voilà les joueurs de Ludovic Chevalier, remplaçant Francis Tuzolana parti qualifier la République Dominicaine du Congo pour le Mondial à la CAN, devant pour la deuxième fois de la rencontre (22-23).

Au moment d’entrée dans le money-time et des dix dernières minutes, Dreux se trouve à un but des nazariens. Mais la fatiguée accumulée va se payer cash pour Kabasele « On a même mené à 8 minutes de la fin et on a craqué. On a pas eu assez de rotations puis Saint Nazaire a juste forcé et accéléré son jeu. On n’a pas tenu sur la durée, que ça nous serve de leçon mais on sort grandi de ce match-là car c’est une très bonne performance de notre part et on va s’en servir sur les prochains matchs. » Comme lors des matchs précédents, les coéquipiers de Balimba vont se liquéfier et subir un énorme 9-0, impossible à rattraper en si peu de temps. Les pertes de balle trop nombreuses et Reuille inspiré seront les facteurs de ce nouvel échec. La déception doit être dans toutes les têtes dreusiennes alors que la place pour un succès essentiel était là.

Malgré cela, Lumu Kabasele se veut optimiste après cette rencontre «On arrive toujours pas à gagner à l’extérieur mais j’espère que c’est sur la bonne voie. On va faire une remontada je l’espère. Saint Nazaire n’a pas volé sa victoire et on a fourni une très bonne prestation, on les a bougés dans beaucoup de secteurs mais on n’a pas tenu sur la durée. Peut-être que le déplacement nous a couté mais il y a eu 8 minutes de trop et bravo à Saint Nazaire qui a fait un très bon match. » 

Pour Saint Nazaire, la satisfaction est là mais la prestation peut-être un peu moins. L’essentiel reste les trois points pour le capitaine nazarien « Nous avons pu accélérer le rythme en profitant de plusieurs parades relance pour creuser l’écart et leurs manque de rotation ne leur a pas permis de se relancer. Nous avons pu terminer le match tranquillement sans trop de pression et un score final qui ne reflète pas la difficulté du match jusqu’à la 45e.» L’année commence tout de même bien et les hommes d’Olivier De La Brétèche finissent ainsi la phase aller à la 6ème place.

Saint Malo 27 – 29 Caen

C’était notre match à suivre et il n’a pas déçu avec le suspens que nous recherchions. Jamais la rencontre n’aura connu un écart supérieur à 3 buts, c’est dire la pression qu’il devait y avoir sur le parquet breton. Andreau ouvrait les compteurs et ce but permettra à Caen de faire la course devant durant la première période. Malgré plusieurs exclusions, les caennais réussiront à garder la main à l’image de Leroux, buteur quelques secondes après la sanction temporaire d’Andreau.

Toutefois, Saint Malo ne se laisse pas faire et va suivre le chemin mené par ses cadres Carrier dans les buts mais aussi Tachet et Allain. C’est d’ailleurs un autre « ancien » qui prendra le relais en deuxième mi-temps et il s’agit de Weber. Marchant sur l’eau sur les trente dernières minutes, il va remettre en ordre de marche les bretons et c’est comme ça que la Vikings Academy se retrouve à 3 buts de Saint Malo, plus gros écart de la rencontre.

A partir de la 50ème, Caen va reprendre l’avantage mais aussi profiter des exclusions des malouins. Avec trois sanctions temporaires en cinq minutes, Saint Malo ne pouvait pas espérer l’emporter, la faute également à Cavelan, auteur d’arrêts décisifs dans le money-time. Finalement, Lacour vient clore de manière anecdotique les débats en marquant sur le buzzer le but salvateur permettant à Caen d’obtenir deux buts d’écarts. Un but qui peut avoir son importance en fin de saison.

Déception énorme pour Saint Malo avec là, l’occasion de remporter ce premier match qu’ils attendent depuis Septembre et le meilleur buteur de la rencontre Axel Weber ne pouvait cacher cette frustration après la rencontre « Énormément de déception a cause du résultat et de l’importance du match… On a un peu de mal à rentrer dans le match puis on fait jeu égale avec Caen sur la première mi-temps. On revient avec de bonnes intentions des vestiaires, on est devant presque toute la seconde mi-temps, mais on rate les ballons pour tuer le match, deux-trois décisions arbitrales qui nous enfoncent et Caen n’a plus qu’à prendre 2 buts d’avances et gérer la fin de match. Donc très frustrant, collectivement on était bien mais ça suffit pas, on va encore travailler pour faire une meilleure deuxième partie de saison.»

Côté caennais, l’heure est au soulagement et le break est désormais fait sur les deux relégables que sont Saint Malo et Dreux. Thomas Ferron reconnait d’ailleurs les difficultés connues mais retient avant ces trois points engrangés face à concurrent direct «C’était un match très serré tout le long dont la décision s’est faite dans les 5 dernières minutes. Nous avons déjoué une bonne partie de la rencontre ce qui ne nous permet pas de creuser l’écart quand il le faut. Cependant même à 3 buts derrière on a su relever la tête, chose que l’on a pas fait contre Rouen, on s’est reposé sur Simon Maillard pour contrôler le rythme notamment dans le monte-Time. Une bonne entrée d’Hugo Cavelan qui sort les ballons qu’il faut pour nous permettre de passer devant. Nous savions que ce match était très important pour nous comme pour eux et on se devait de le gagner.»

JS Cherbourg 27 – 33 Hennebont Lochrist

Pas simple à aborder ce déplacement à Cherbourg où les gamins de Julien Léonard sont capables de jolies performances comme lors de l’année précédente. Cependant, Hennebont Lochrist semble si serein cette saison que le match aura été un long fleuve tranquille pour le club breton. Le centre de formation ne passera finalement que cinq minutes à tenir tête aux bretons. Après avoir mené d’un but, les coéquipiers de Lemarié, auteur de 9 buts, vont se voir infliger un 4-0 ponctué par le duo LuyCutté.

L’écart subis ne sera plus sous la barre des trois buts de toute la rencontre. Les arrêts répétés de Bossuet dans les buts et l’activité de Cutté font qu’Hennebont-Lochrist fait quelque peu l’écart. Résultat des courses : les protégés de Pierre Prioux sont devant de cinq unités à l’entame de la seconde période. Après Bossuet, c’est à Leroy de prendre le relais pour contrer les tentatives de Cherbourg notamment Brun, en difficulté au shoot ce Dimanche.

Son homologue Ribeiro fera une rentrée remarquée mais n’empêchera pas Hennebont Lochrist de maîtriser son sujet. Une fin de match moins aboutie pour les bretons permettra à Weber et Lemarié de s’en sortir avec un score plus raisonnable.

Voilà HennebontLochrist au pied du podium après une excellente phase aller et une prestation qui aura pu les conforter dans leur projet de jeu comme le souligne Matéo Le Ruyet « C’est un match que l’on devait absolument gagner en vu de notre objectif de Top 4, on l’a pris très au sérieux même si Cherbourg est derrière nous au classement. C’est un centre de formation avec de très bon éléments et après les 6 semaines de trêve, cela pouvait vite devenir un match difficile. Mais on a réussi à se mettre dedans dès le début aussi bien en attaque qu’en défense et nos gardiens ont été efficaces ce qui nous a rendu le match plus « facile ». On a donc pu travailler, répéter nos enclenchements et faire tourner notre effectif. Cela va permettre de mettre tout le monde en confiance pour la phase retour qui débute le week-end prochain.« 

Oissel Rouen 31 – 43 PL Granville

Décidément, cette 11ème journée n’aura pas offert beaucoup de suspense sur les parquets de la Poule 2. C’était l’occasion de découvrir Willy Moure Nguema récemment recruté par Granville mais aussi de voir le duel entre deux des meilleurs gardiens de cette Poule.

Sans surprise, Somai et Abadzic vont rapidement être mis à rude épreuve dans une rencontre portée vers l’offensive, ce qui confirmait les craintes de Romain Roulland « On retrouve en face de nous la jeune équipe de Oissel. Avec méfiance car en face il y a Stanko (Abadzic) qui fait partie des meilleurs gardiens de la poule. Le début de match est sérieux, solide en défense, efficace en attaque. On prend vite l’avantage afin de se mettre à l’abri. En fin de première période, on a une petite période de flottement avec un relâchement ce qui maintien l’équipe de Oissel à 7 buts à la mi-temps.»

La profondeur de l’effectif de Jean Baptiste Martin fera d’ailleurs la différence face au duo Ait Messaoud et Pavlovskyi. Mizouni s’occupait de faire grimper l’écart (4-7, 10-17 puis 11-19). En seconde période, Somai continue son chantier dans ses buts tandis que Roulland permettait de maintenir l’écart obtenu sur les trente premières minutes. Le coach granvillais en profitait pour faire tourner à l’image de Cadet qui scorera trois buts en cinq minutes.

Voilà une défaite logique pour Oissel Rouen qui n’est pas épargné par les blessures et un succès probant pour Granville qui est donc la seule équipe de N2 Masculine à finir cette phase aller invaincue, un piège en moins évité par les coéquipiers de Romain Roulland « Ce fut un bon match collectif avec une reprise des automatismes. On va continuer à régler les petits détails afin de préparer au mieux les grosses échéances qui arrivent. On va être attendu par toutes les équipes. À nous d’être capable de s’adapter à ce que l’on va nous proposer en face. »

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top