Retour sur la saison de Lure Villers, repêché !

Credit Photos : Marilyne Varnier

On s’intéresse aujourd’hui à l’un des rescapés de la Poule 4, Lure Villers. Lors des previews, nous avions misé sur une relégation pour les franc comtois suite à plusieurs saisons compliquées à batailler pour le maintien et surtout une poule très relevée l’an passé comme l’évoquait Mickaël Romain, capitaine des Verts : « On savait dès le départ du championnat que la saison allait être extrêmement compliquée. Nous perdons 6 joueurs à l’intersaison, remplacés par 2 arrivées. La blessure de Daguenet n’arrange pas les choses mais nous nous rendons vite compte que la poule est très homogène et que tout le monde pouvait battre tout le monde« 

Ils ne nous auront pas fait mentir avec une treizième place à un point de Semur-en-Auxois. Pour évoquer tout de même le club de Villersexel, le HBC Lure Villers est issue de la fusion entre les clubs de Lure et de Villersexel qui a vu le jour en 2005 pour avoir un club plus taillé pour le national. C’est donc un club qui n’a même pas quinze ans découvrant le quatrième échelon masculin en 2015.

Pour revenir au sportif, la saison n’aura pas été des plus simple avec un démarrage catastrophique pour les coéquipiers de Vincent Carisey, meilleur buteur de l’équipe : « Les premiers matchs nous ont montré que l’on était très loin du compte !  » 8 défaites en 8 matchs dont l’une face à Cernay Wattwiller venaient confirmer les attentes que nous avions à leur sujet.

Crédit Photos : Marilyne Varnier

La trêve de deux mois arrive alors à point nommé car vint ce match particulier contre Ivry chez qui plusieurs cadres n’étaient pas présents (Mohamed, Cochery et Petit) et dont Lure Villers a su profiter. Résultat des courses : la lanterne rouge inflige une raclée 29-22 à la Maison face au leader ivryen, un moment important pour l’arrière de Lure Villers : « Je ne sais pas si on peut parler de déclic mais cette victoire a vraiment lancé notre saison, on a aussi pu récupérer Jordan Daguenet notre demi-centre qui était blessé jusque-là. Cette victoire a fait prendre conscience au groupe qu’en étant sérieux et en ne lâchant rien, on pouvait faire de belles choses. Ensuite, on a enchaîné avec de bons résultats à domicile comme contre Livry Gargan et Metz. » En effet, sur les trois matchs qui suivront, les francs-comtois accrocheront Mulhouse/Rixheim avant de partager les points contre Livry Gargan puis de l’emporter contre Metz.

Le retour de trêve couplé à celui de Daguenet sur les parquets ont remis dans la course au maintien les joueurs de Villersexel. La deuxième partie de saison sera donc une finale à chaque rencontre pour le club avec sûrement des sentiments partagés lors des nuls obtenus contre Sélestat ou Cernay-Wattwiller comme nous raconte le capitaine franc comtois :

« Oui et non. Contre Selestat, nous n’avions pas notre demi centre Daguenet. Encore une fois, nous ne partions pas du tout favoris et avant le match, un nul nous convenait amplement. Cependant, vu la physionomie du match et surtout des dernières minutes, on pouvait espérer mieux c’est clair. Mes coéquipiers m’en voudront si je n’aborde pas ce penalty manqué à 30sec du terme qui nous aurait assuré la victoire… (Mea Culpa les gars ;)) Le même sentiment mitigé demeure sur le match contre Cernay. Nous étions passés complètement à travers à domicile au match aller et nous savions que le retour ressemblerait à une mort subite. Je pense que l’enjeu nous a un peu fait vaciller et nous n’arrivions pas à réciter notre handball et répéter les efforts vus lors des matchs précédents. Nous nous en sortons vraiment bien avec un but venu de nulle part à 1sec de la fin, inscrit par un joueur de la réserve venu dépanner les copains de la première. C’était surréaliste… »

Crédit Photos : Marilyne Varnier

Les trois derniers matchs de la saison contre Ivry, Mulhouse/Rixheim et Livry Gargan auront été le reflet de la saison pour eux avec des matchs très accrochés mais les limites sont là face à des effectifs disposant d’anciens professionnels. La descente officielle, Lure Villers n’a finalement pas comme d’autres clubs subis de nombreux changements en interne. L’objectif immédiat était de remonter en Nationale 2. « Personne ne voulait tout changer, on a fait une deuxième partie de saison plutôt réussie, on a toujours été solidaires même dans les moments compliqués donc tout le monde dans l’équipe était prêt à s’investir à nouveau dans un autre challenge. Mais c’est clair que l’objectif aurait été de remonter le plus rapidement possible.« 

Cette saison n’aura pas été totalement ratée avec une défense qui aura fait suer plus d’un adversaire, une salle chaude bouillante toute l’année et une cohésion évidente malgré les résultats, un avis partagé par nos deux joueurs de Lure Villers, Romain et Carisey : « Notre défense reste solide et nous trustons une jolie 5ème place du classement défensif. Nous pouvons compter sur des gardiens solides qui nous ont fait gagner des matchs à eux tous seuls. Evidemment, leurs performances sont aussi liées à la prestation défensive des joueurs de champs. Et notre combativité a parfois fait des miracles… Nous ne sommes pas les meilleurs défenseurs mais notre entraide et l’envie de ne rien lâcher nous ont permis de réaliser de très belles choses. Après tout, nous jouions notre vie à chaque match… Nous avons aussi la chance d’avoir un public extraordinaire à chaque match, qui nous pousse à nous surpasser sur le terrain. Cela rend les matchs bien plus vivants avec une intensité énorme. Il y a quelques excités qui savent comment chauffer un public… Et nous avons aussi la chance de les voir nous suivre sur quelques déplacements. 
Mais notre plus grosse force reste l’esprit d’équipe. Il règne une vraie ambiance de camaraderie et cela sert le collectif. Après notre départ catastrophique, tout aurait pu voler en éclats mais il n’en a rien été. Nous nous sommes encore plus serrés les coudes et on se battait les uns pour les autres. C’est l’ADN même de Lure-Villers, c’est ce qui nous a permis depuis 10 saisons de monter en puissance, et d’arriver en N2. Nous sommes une bande de potes et c’est notre amitié qui nous permet de soulever parfois des montagnes.« 

Une fois la nouvelle digérée, les dirigeants ont réussi un très gros coup en faisant venir trois habitués de Nationale 1 et anciens joueurs de Belfort, Jérôme Valdenaire, Benjamin Guers et Johann Tschirret au plus grand plaisir de Mickaël Romain : « Avec ces trois là… Un débit de boissons encore plus important… Plus sérieusement, il était temps de franchir une étape dans le club. Nous avions jusqu’à présent joué avec nos jeunes formés au club ou avec des joueurs de niveau inférieur qui progressaient et atteignaient le niveau requis pour la N2. Mais avec la grosse perte d’effectif de l’intersaison il était compliqué de continuer ainsi. Et le malheur des uns faisant le bonheur des autres, nous avons récupérer trois excellents joueurs de Belfort, ayant connu la D2 et la N1. Une fois que l’on sait ça… nul doute que leur expérience et leur niveau de jeu ne vont que faire grandir cette équipe. Avec eux s’accompagnera un renforcement des entraînements avec 3/semaine et des objectifs à peine plus ambitieux qu’un simple maintien. On aimerait se sauver avant la dernière journée ou avant le 1er Juillet, ça nous ferais moins de cheveux blancs… »

Il n’a jamais été évident pour Lure Villers de recruter à côté de clubs comme Belfort, Vesoul ou Besançon et cette intersaison est une aubaine pour eux « Il est de plus en plus compliqué d’attirer des joueurs du calibre N2 ou plus dans notre petit club familiale. Les clubs comme Belfort, Vesoul, Besançon bénéficient d’une manne financière plus conséquente que la nôtre ce qui leur permet d’attirer des joueurs d’expériences et/ou des jeunes joueurs prometteurs. Jusqu’à présent, nous avons beaucoup compté sur notre formation jeunes avec quelques joueurs des alentours, mais cette saison a montré les limites de ce système. Nous avions besoin de nous renforcer avec des joueurs de gros calibres. C’est maintenant chose faite et nul doute que la bonne ambiance au sein de l’équipe y est pour beaucoup…« 

Rendez-vous donc dans deux mois pour la reprise !

François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr
Top