Poule 2

Review de la Poule 2 – Partie II

Crédit Photos : Olivier Ostyn

Après avoir passé en revue la première partie de tableau, c’est au tour des équipes en dessous d’être mises en lumière. Une bataille pour le maintien qui semblait déjà perdue pour deux équipes jusqu’à début 2020 avant que l’une d’entre elles se remette à l’ordre de marche. C’est parti, voici la deuxième et dernière partie de la review de la Poule 2 après un rappel du classement au cas où vous l’auriez oublié.

LE CLASSEMENT

Source : Scorenco

LE VENTRE MOU

Honneur au 7ème, Bouguenais, dans ce ventre mou de deux clubs aux ambitions différentes à l’entame du championnat. Après une saison en dents de scie, les Tigres souhaitaient en faire une pleine, ce qui leur avait manqué l’an passé. La défaite chez Rouen dès l’entame semblait planter le décor. Les erreurs de jeunesse se seront accumulées avec des points perdus dans les grandes largeurs.

Crédit Photos : Philippe Padioleau

On n’était habitué à avoir Bouguenais accrocheur et des défaites avec des écart important à Dreux, Caen ou Saint Cyr pouvaient nous inquiéter vis-à-vis du maintien. Pour illustrer cela, les Tigres ont perdu à 6 reprises de plus de cinq buts. Cependant, il y a du positif dans tout cela. Le côté droit bouguenaisien a tenu ses promesses avec, entre autre, l’éclosion de Thibodeau et Queinnec aura tenu la baraque aidé par Kerdudo dont on retiendra aussi la jolie progression.
Avec l’arrivée de Julien Derre, l’heure est à un nouveau cycle, reste à voir ce que nous réserve ce mercato 2020 qui devra être réussi pour espérer une année plus positive.

Suit donc Oissel Rouen qui, après une saison catastrophique, avait à cœur de repartir avec des bases plus jeunes et sûrement plus saines. Les oisselois auront réussi à gagner quand il le fallait à chaque fois. Une belle victoire à Caen, pas encore en place au moment des jouer, de même contre Dreux en pleine crise de confiance ou même celle obtenue à Cherbourg, on peut dire qu’Oissel Rouen est allé gratter les points pour lui permettre d’avoir un maintien serein.

Crédit Photos : Oissel Rouen Handball

En 14 journées, ils auront réussi à avoir presque autant de points qu’en 22 l’an passé. Abadzic a prouvé être encore un gardien incroyable épaulé en attaque par Tomic, toujours aussi juste. A l’instar du portier, l’apport de Pavlovskyi n’est pas à négliger non plus à près de 4 buts/m. Le but aura été donc de faire progresser le groupe et Pascal Décaux a réussi sa tâche. Tout comme Bouguenais, le recrutement cet été ou plutôt ce printemps sera à scruter avant d’envisager une pérennisation dans le milieu de tableau. Oissel Rouen nous habitue à beaucoup de mouvements dans l’effectif, le mercato 2020 dérogera t’il à la règle ?

LE CLAN DES MINOTS

On les avait imaginés dernier et les joueurs d’Alexandre Hebert ont démontré qu’ils ne méritaient pas une place comme celle-ci. Finis les montées et descentes à foison, place désormais aux jeunes et surtout à un groupe qui se veut stable. Des joueurs comme Leroux ou Crassous ne dépassaient pas le but par match et ont cette année été les tauliers tout comme GazagneBali, très peu utilisé auparavant et qui se retrouve dans le Top 10 des arrêts sur la Poule 2.

Crédit Photos : Kumys Photos

Voici la nouvelle dynamique de la Vikings Academy et malgré un retard à l’allumage contre Oissel Rouen, elle aura prouvé qu’il y a du gamin à Caen. La victoire contre Bouguenais ou le nul à Saint Nazaire auront été une démonstration de force face à deux équipes aguerries sur ce niveau. Vu la base aperçue cette année, si tout le monde reste et vu la cohésion affichée, Caen peut être serein pour l’an prochain.


Que dire sur Cherbourg ? La réserve de Proligue a effectué un excellent début de saison. La blessure majeure de Jacquin, pendant la préparation, ne laissait pourtant présager rien de bon pour les Violets. C’est finalement l’éclosion d’Andric Brun qui sera remarquée sur le même poste soutenu plusieurs fois par Swan Lemarié, qui souhaitait sûrement avoir plus de temps de jeu au sein de la Proligue.

Malgré plusieurs défaites, on trouvait beaucoup de positif à cette entame car jouer Granville, Rouen ou Pouzauges est loin d’être simple et se fier à ces résultats aurait été absurde. La victoire, par contre, à Bouguenais venait prouver qu’un cap pouvait être passé. Bahgdad assurait à la mène, Weber plantait sur son aile et les deux arrières faisaient le boulot de loin alors que le collectif cherbourgeois montrait une vraie cohésion ensemble. La progression de Zachary Lemonnier venait même confirmer les tendances évoquées durant notre podcast.

Cependant, l’après trêve s’avérait très compliquée avec cette fois-ci des défaites dans les grandes largeurs. -6, -8, -7 et -14, la saison tournait au vinaigre pour Cherbourg et notamment Mehdi Bagdhad ou Brice Chuinard n’ont de cesse tirer la sonnette d’alarme pour se remettre dedans. C’est finalement à la 10ème place que la réserve de Proligue termine, le potentiel était là mais ça n’aura pas suffi. Cela servira pour la saison prochaine et c’est avec la pire défense de la Poule qu’elle se termine.

LES ISOLES

On les attendait pas à cette place-là (eux non plus à vrai dire). Ce fut une onde de choc dans la Poule quand Dreux s’est retrouvé avec 1 victoire en 12 rencontres. Si l’on se fit aux individualités du groupe de Francis Tuzolana, la qualité est là mais les difficultés collectives, les manquements en fin de rencontre et surtout la perte de confiance auront flingué leur saison.

A chaque réaction d’après rencontre, chaque joueur aura toujours eu cette positivité à dire qu’avec le gout de la victoire retrouvé, les suivantes viendront. La défaite à Pouzauges dans les cinq dernières minutes, celle subite contre Cherbourg alors qu’ils menaient pendant près de 50 minutes, les mecs auraient pu craquer alors qu’aucun succès ne leur souriait mais non, toujours cette détermination de repartir au charbon.

Il y a aussi eu le retour d’Audray Tuzolana qui a fait du bien aux joueurs d’Eure et Loire, jamais à négliger l’impact de l’arrière. Finalement, le destin leur sourira et surtout leur volonté à le forcer aura eu raison de toutes ces galères. Deux victoires XXL à la Maison contre Bouguenais et HennebontLochrist venait donner des sueurs froides à Cherbourg ou Caen. Finalement, on ne saura pas de quoi aurait été faite la fin de saison et bien heureusement, on retrouvera Dreux parmi nous mais cette saison sera un avertissement à coup sûr pour eux.

Pour terminer, c’est à Saint Malo que nous nous frottons. Relégués sportivement l’an dernier après une saison compliquée, les malouins savaient à quoi s’attendre lorsqu’ils ont finalement été maintenu administrativement. Avec Julien Gau à leur tête, l’objectif était d’engranger le maximum d’expérience et profiter de l’échange entre anciens et minots.

Crédit Photos : Jean Michel Groisier

En grosse difficulté au début, Saint Malo nous aura montré de belles choses au fil de la saison allant jusqu’à titiller de belles cylindrées comme Rouen, Bouguenais ou même Caen qui a fait une très bonne deuxième partie. Seule ombre au tableau, c’est la récompense du travail fourni qui n’a pas été au rendez-vous avec un nul ou une victoire.

La difficulté aura été surtout en attaque, seul ce Cherbourg, si attaché à la défense, aura réussi à prendre 30 pions par Saint Malo car à 5 reprises, la lanterne rouge n’auront pas dépassé les 20 buts marqués. Axel Weber, sur son aile, aura fait beaucoup de bien sans oublier Julien Carrier dans ses buts qui aura sauvé les meubles. Aucun regret pour notre lanterne rouge, Julien Gau aura comme mission de réanimer la flamme de son groupe à aller chercher les trois points, ce dont ils n’ont plus trop goûté depuis 2 saisons. On espère en tout cas vous revoir très vite, amis bretons !

LES STATS COLLECTIVES DE LA POULE 2

Merci à Handstatistiques pour le support, si pratique tout au long de la saison et pour cette review.

La meilleure attaque : Granville (33,4 buts/m)

La meilleure défense : Pouzauges (24,7 buts/m)

La pire attaque : Saint Malo (21,3 buts/m)

La pire défense : Cherbourg (32,6 buts/m)

La meilleur différence de buts : Granville (6,4 buts/m)

La pire différence de buts : Saint Malo (-10,6 buts/m)

La plus marqueuse sur 7m : Saint Nazaire (3,7 buts/m)

La plus marqueur dans le jeu : Granville (30,5 buts/m)

La plus sanctionnée : Saint Malo (1,9 cj/m + 5 2’/m)

La moins sanctionnée : Rouen et Hennebont-Lochrist (1,1 cj/m + 2,6 2’/m)

LES STATS INDIVIDUELLES DE LA POULE 2

Plus de buts en un match : Andric Brun (13 buts contre Granville)

Plus d’arrêts en un match : Badreddine Somaï (24 arrêts contre Rouen)

Meilleur buteur : Hamdi Mizouni (119 buts en 14 rencontres)

Gardien avec le plus d’arrêts : Badreddine Somaï (201 arrêts en 14 rencontres)

Joueur au plus de tirs tentés : Hamdi Mizouni (159 tirs en 14 rencontres)

Joueur le plus marqueur dans le jeu : Hamdi Mizouni (102 buts en 14 rencontres)

Joueur le plus marqueur à 7m : Matthieu De La Brétèche (20 jets en 14 rencontres)

Joueur le plus averti : Léandre Bourdon (8 avertissements en 14 rencontres)

Joueur le plus exclu : Léandre Bourdon (15 exclusions en 14 rencontres)

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top