Poule 4

Sélestat s'offre Metz et prend les commandes !

Crédit photos : Frédéric BOCQUENET

À mi-saison, le suspens est relancé dans la course au titre avec la victoire de Sélestat qui fait chuter le leader jusque-là invaincu. Les deux équipes sont de nouveau au coude à coude avec une confortable avance sur un milieu de tableau très resserré. Toujours en difficulté, Besançon ferme la marche.

Sélestat² – Metz HB : 30-25

Sélestat remporte le choc de la Poule 4 et s’empare de la première place ! Les alsaciens se rattrapent de leur faux-pas à Rueil avant la trêve et font tomber Metz pour la première fois cette saison, ce qui leur permet de revenir à égalité en tête du classement. Les messins voient donc leur incroyable série d’invincibilité cesser à l’issue de la phase aller, et perdent leur fauteuil de leader à la différence de buts particulière.

Dès les premières minutes, les violets annoncent la couleur avec un doublé de Grégoire PLAT (6 buts). Sélestat se montre plus à l’aise et fait preuve d’agressivité en défense. Metz, leader bousculé en terre alsacienne, tarde à réagir et voit son adversaire prendre dangereusement de l’avance (11-4, 16e). Les lorrains se reprennent un peu en fin de première période mais ce n’est pas suffisant pour rattraper leur retard avant la pause. Pire, Guillaume BETTENFELD (1 but) écope d’un carton rouge juste avant celle-ci (18-13, mi-temps).

En début de seconde période, Metz continue de réagir avec notamment Simon VOLTZ (5 buts) et Aurélien VALETTI (11 arrêts) qui permettent aux messins de revenir à deux buts (20-18, 38e). Malheureusement pour eux, ils vont par la suite faire preuve de maladresse devant le but et manquer les occasions de recoller.

De son côté, Sélestat ne panique pas et parvient à reprendre le large en profitant du renfort apporté par quelques joueurs qui ont l’habitude de faire leurs gammes avec les pros (23-18, 42e). Tanguy Thomas (6 buts) et Benoît DEGHAUD (5 buts) expriment leur potentiel et inscrivent à eux deux l’ensemble des buts sélestadiens dans les 20 dernières minutes. Suffisant pour tenir Metz à distance et s’offrir une victoire de prestige devant leur public.

A l’issue de la rencontre, l’entraîneur messin David MOTYKA, est revenu sur ce qui a manqué à son équipe : « Ce weekend à Sélestat, il nous a manqué beaucoup trop de choses pour espérer faire un résultat. Nous n’avions pas l’activité défensive habituelle pour nous permettre de mettre en échec cette jeune équipe. Offensivement, nous sommes tombés dans la précipitation, que ce soit sur jeu de transition ou en attaque placée ». Déçu, le technicien ne reste pas moins satisfait de la superbe première moitié de saison de son équipe, et est concentré sur les échéances à venir : « Nous ne sommes qu’à la mi-saison et bien sûr que le bilan est plutôt positif. Comme Sélestat nous allons être attendus chaque weekend, il faudra conserver un maximum de rigueur et ne prendre aucun match à la légère. En commençant par Nancy ce weekend qui est sur une bonne dynamique et qui sera également renforcé par des joueurs de l’étage supérieur ».

Son homologue sélestadien, Thierry DEMANGEON, s’est montré comblé par la prestation de ses joueurs, qui peuvent commencer à penser au titre dans un coin de leur tête : « Les joueurs ont répondu présents dès l’entame du match. Un match quasi complet sur le plan de l’investissement. Bien entendu nous ferons tant que possible la course pour la première place. Après, nous sommes une équipe réserve et donc dépendants de l’équipe 1 lorsque celle-ci à besoin de joueurs. De plus, le championnat est encore long ». En effet, il n’est pas certain que Sélestat puisse compter sur ses artilleurs du jour pour les prochains matchs, mais le groupe regorge de potentiel et l’a déjà démontré cette saison. La preuve, grâce à cette victoire, Sélestat s’empare du fauteuil de leader.

À mi-saison, on observe donc un retour au statut quo en tête du classement alors que Metz avait l’opportunité de prendre le large. Le duel à distance est relancé et pourrait bien se jouer lors de la dernière journée en mai prochain. En attendant, chacune des deux équipes sera attendue de pied ferme sur le parquet des autres clubs qui auront à cœur de faire tomber les leaders. C’est le cas de Nancy, dans une bonne dynamique, qui reçoit Metz le weekend prochain dans un derby lorrain chaud bouillant. De son côté, Sélestat accueillera Plobsheim avec son nouveau costume de leader sur ses jeunes épaules.

Crédit photos : Coline BILLOT

Molsheim – Grand Besançon² : 33-26

L’année commence bien pour Molsheim ! Alors que les alsaciens avaient quitté 2019 sur une défaite, ils renouent avec la victoire et remontent sur le podium. De son côté, Besançon ne gagne toujours pas et termine la phase aller avec aucune victoire au compteur.

Et pourtant ce n’est pas faute de s’être battu. En effet, les bisontins ont fait douter leurs adversaires pendant près de 50 minutes. Le début de la rencontre est à l’avantage de Molsheim, qui enregistre le retour de Nicolas ZENS (2 buts), et qui charge Adrien RAYNEL (9 buts) d’empiler les pions. Besançon ne se laisse pas distancer et parvient à revenir au score, notamment grâce à son buteur Andy DUMITRACHE (7 buts) et son gardien Basil POIGNOT (11 arrêts). La rencontre gagne en intensité et les locaux rentrent aux vestiaires avec un but d’avance (15-14, mi-temps).

En seconde période, bis repetita : Molsheim s’offre un 6-3 durant les 10 premières minutes comme lors du premier acte, leur permettant de disposer à nouveau d’une légère avance. Mais cette fois-ci, Besançon ne reviendra pas. Les alsaciens enfonce le clou grâce à un triplé en un peu plus d’une minute, dont deux buts de Fabien PARLOUER (4 buts), auteur d’une très bonne fin de match (27-21, 50e). Les doubistes sont sonnés, et voient leurs espoirs s’envoler dans les dix dernières minutes.

Cette victoire permet donc à Molsheim de remonter sur le podium, mais cette place ne tient qu’à un fil tant ils sont talonnés par leurs poursuivants. Pour y rester, il faudra l’emporter contre Cernay le weekend prochain. Quant à Besançon, le club continuera de jouer sa survie du coté de Villers. A noter que c’est contre le club lorrain que la lanterne rouge a obtenu son meilleur résultat cette saison, un match nul lors de la première journée.

Lure Villers – Plobsheim 30-33

Plobsheim décroche un précieux succès sur le terrain de Lure-Villers ! Les alsaciens sont décidément plus à l’aise en déplacement (3 victoires hors de leurs terres contre 1 à la maison). Par ailleurs, ce succès leur permet de ne pas glisser dans la zone rouge. De son côté, Lure-Villers reste englué en milieu de tableau dans un championnat très resserré derrière les deux équipes de tête.

Dès le début de la rencontre, Plobsheim se montre plus à l’aise et inflige un 5-1 à des lurons qui butent sur Xavier JARTY (8 arrêts). Profitant du retour de Jordan FRANCOISMARIE (7 buts) et de l’excellente forme d’Elliot MEY (8 buts), les visiteurs ne s’arrêtent pas là et continuent de creuser l’écart face à des locaux qui passent à côté de leur match. Conséquence, Lure-Villers affiche un retard de huit buts à la pause (12-20, mi-temps).

Les joueurs de Fréderic CARISEY ont beau revenir sur le terrain avec de nouvelles intentions, la mayonnaise ne prend pas et Plobsheim continue sur sa lancée pour maintenir Lure-Villers à distance (22-31, 53e). Les alsaciens semblent alors se diriger vers une fin de match tranquille et une victoire assurée. Mais si vous nous suivez depuis le début de saison, vous savez que Plobsheim aime jouer à se faire peur, comme contre Semur lors de la dernière journée. Et là encore, ça n’a pas manqué ! Lure-Villers profite de phases en supériorité numérique pour leur asséner un 7-1 en l’espace de 6 minutes, avec un Jordan DAGUENET (12 buts) en état de grâce. Les locaux reviennent à 3 buts à une minute de la fin, un écart qui sera le même à la fin du match. Alors oui, Plobsheim avait suffisamment d’avance pour finalement rester à l’abri, mais le scénario témoigne des difficultés qu’éprouvent les bas-rhinois dans les fins de match. Ce qui leur a coûté plusieurs points cette saison.

Le capitaine des lurons, Mickaël ROMAIN (3 buts), était forcément déçu à l’issue de la rencontre malgré cette fin de match emballante : « Nous avons complètement déjoué ce weekend. On a manqué notre début de match et la première mi-temps fut très faible, tant en attaque qu’en défense. La deuxième période était d’un peu meilleure facture mais la messe était dite depuis bien longtemps. On n’a pas abordé ce match avec l’implication et la détermination nécessaires pour remporter ce genre de confrontation piège ». 

Le meneur d’homme est déjà tourné vers le prochain match à Semur, qui sera important dans la course au maintien : « Maintenant, ce faux-pas nous pousse à absolument réaliser un bon match à l’extérieur et à l’emporter sur le terrain d’une équipe difficile à manœuvrer sur ses terres pour pouvoir rester à distance de la zone dangereuse. On va travailler cette semaine dans cette optique et j’espère que nous nous reprendrons. Ce sont des points importants et on ne peut se permettre de les lâcher de cette manière ».

Grâce à cette victoire, Plobsheim enchaîne mais reste coincé entre son adversaire du jour et la zone rouge pour un petit point. Dans ce championnat très serré, il est important de se mettre à l’abri le plus rapidement possible. Les oranges seront donc pressés de se donner de l’air dès le prochain match chez les voisins de Sélestat.

Crédit photos : Marilyne VARNIER

AS Saint Brice – Cernay Wattwiller : 28-28

Cernay s’arrache pour aller chercher le nul à St-Brice !  Au terme d’une rencontre très disputée, les haut-rhinois ne sont pas passés loin d’une quatrième défaite consécutive, mais ils ont su trouver les ressources pour obtenir les deux points du match nul. Pour les bricos, les difficultés à domicile continuent, avec une seule victoire en cinq matchs devant leur public en championnat cette saison.

Les supporters locaux n’ont d’ailleurs pas dû être rassurés par l’entame de match de leurs joueurs face à des cernéens beaucoup plus inspirés. Ces derniers réalisent une très bonne entame de match, se créant rapidement une avance confortable (2-7, 10e). Celle-ci aurait d’ailleurs pu être plus importante sans les arrêts d’Hamdi HABACHA (8 arrêts).

Mais les joueurs de Stéphane GARCIA se reprennent et profitent d’une équipe de Cernay en manque de confiance ces derniers temps pour revenir dans la rencontre (9-9, 17e). La fin de première période est serrée et aucune des deux équipes ne parvient à se démarquer à la pause (14-14, mi-temps).

Le début de seconde période est tout aussi indécis, mais Cernay retombe dans ses travers et voit Salah BELAOUNI (1 but) être disqualifié de la partie pour la deuxième fois en deux matchs (et une troisième fois cette saison). Une agressivité non maitrisée qui aurait pu leur coûter cher. En effet, St-Brice profite de ce moment d’égarement pour prendre le contrôle du match et mener jusqu’à 3 buts d’avance, notamment grâce aux parades de Lucas LITTIERRE (7 arrêts) (27-24, 52e).

Mais contrairement aux matchs contre Lure-Villers et Nancy, les alsaciens n’ont pas craqué et ont su garder la tête haute. Gabor KOLONICS (6 arrêts), qui a repris sa place dans les cages, réalise deux arrêts décisifs et Anthony PININGRE (6 buts) inscrit les deux buts qui permettent à Cernay de recoller au score à 30 secondes de la fin du match. Un ouf de soulagement pour les joueurs de Milorad DAVIDOVIC, une grande frustration pour les bricos et leurs supporters.

Une fois de plus, St-Brice perd des points et se retrouve, à mi-saison, à dix longueurs des deux équipes de tête et seulement deux points de la zone rouge. Une situation bien plus qu’inconfortable pour une équipe de cette envergure, qui pouvait prétendre au titre en début de saison. Il reste une deuxième partie de saison pour se rattraper, et ce dès le weekend prochain face à Rueil. De son côté, Cernay est également en manque de points malgré un bon début de saison et tentera de faire le plein du côté de Molsheim.

Crédit photos : Élodie SAINTE

Grand Nancy² – Rueil AC : 34-29

Nancy remporte le duel des promus ! Et c’est une petite surprise dans cette Poule 4. Premiers non-relégables, les nancéiens ont réussi le tour de force de battre Rueil, et avec la manière. Pour les parisiens, cette défaite est synonyme de chute du podium.

En début de rencontre, Rueil se montre timide face à de jeunes locaux qui ne veulent pas se laisser impressionner et qui creusent rapidement l’écart (5-1, 7e). Mais les parisiens réagissent par l’intermédiaire de Farouk BOUMOULA (8 buts) qui prend ses responsabilités en l’absence de Mehdi LACRITICK, meilleur buteur du championnat (9-9, 14e). Nancy met alors un deuxième coup d’accélérateur que les hommes de Christophe GUISELIN ont du mal à suivre cette fois-ci, perdant trop de ballons et butant sur Hakim JARRAR (13 arrêts). Avec un but de Jérémy BOSSENAUER (5 buts) sur le gong, les locaux rentrent aux vestiaires avec un avantage de 5 buts (19-14, mi-temps).

Après la pause, alors qu’on attendait une réaction du troisième du championnat, celle-ci n’a pas eu lieu. La seconde période est à sens unique pour Nancy qui en profite pour accroître son avance et la gérer sereinement, pouvant toujours compter sur son dernier rempart. L’entraîneur Youcef BELKHAROUBI était naturellement satisfait de cette précieuse victoire : « L’équipe a réalisé une grosse performance face a une équipe qui était 3e avant ce weekend. Les joueurs ont su respecter les consignes. Nous avons mis du rythme là où il fallait. Nous avons rencontré des problèmes défensifs face à leur pivot, mais je retiens l’état d’esprit et la volonté que les joueurs ont mis pour construire la victoire ».

Malgré ce beau succès, Nancy reste dans la zone rouge suite aux victoires de ses concurrents directs. Mais l’écart avec d’autres équipes comme Cernay, St-Brice et Lure-Villers s’est radicalement réduit, et le maintien n’a jamais autant semblé être à leur portée. Surtout s’ils continuent sur cette dynamique, comme l’espère l’entraîneur nancéien : « C’est vrai que nos concurrents ont gagné aussi. Mais au-delà de leurs résultats, on se focalise sur les nôtres et sur la volonté de progresser comme c’est le cas actuellement ». Un gros test les attend le weekend prochain avec la réception de Metz, qui voudra se rattraper de son faux-pas. De son côté, Rueil tentera de se relancer sur le terrain de St-Brice.

Crédit photos : Grand Nancy Métropole HB

Semur en Auxois – Villers 30-27

Semur renoue avec la victoire et évite la zone rouge ! Après trois revers consécutifs, les bourguignons remportent un succès précieux face à Villers, qui leur permet de rester devant Nancy au classement. Les villarois en revanche, ratent une occasion de prendre la troisième place.

Les deux équipes se rendent coup pour coup en début de match avant que Semur ne commence à creuser l’écart grâce à son expérimenté buteur russe Grigory BLAGONADEZHDIN (11 buts), encore prolifique ce weekend. Mais avec le podium en ligne de mire, Villers réagit à l’image de Maric WOJCIK (6 buts) et revient dans le match au point de filer aux vestiaires avec deux buts d’avance au compteur (13-15, mi-temps).

Privés de Theophile HADET, les villarois commencent à manquer d’efficacité en attaque en seconde période, butant sur Corentin LEPEE (10 arrêts) qui préserve sa cage inviolée pendant près de 12 minutes. Un mutisme qui leur coûte cher et qui permet à Semur de repasser en tête malgré les parades de Nicolas POTTEAU (8 arrêts) (20-18, 45e). Portés par leur public et leur buteur maison, les locaux creusent l’écart et cette fois Villers ne trouve pas les moyens de revenir, courant après le score jusqu’au coup de sifflet final.

A l’issue de cette journée, le championnat est si serré que seuls 4 points séparent les deux équipes. Et quand on sait que tout peut aller très vite, celles-ci ont intérêt à bien négocier leur deuxième moitié de saison, et cela dès le prochain match. Semur accueillera à cette occasion Lure-Villers avec l’opportunité de les rattraper au classement, pendant que Villers recevra la lanterne rouge bisontine.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top