Poule 6

Teyran détaché, La Crau vaincu !

Crédit Photos : Virginie Duranton

Quelle poule de malade dans le Sud ! 7 points séparent le 1er, La Crau du 11ème, Marseille. Tout est encore possible et personne ne peut être à l’abri d’un retournement de situation dans le classement.
Draguignan s’est en tout cas rassuré face au leader, Nice respire aussi un peu plus sereinement. Guilherand Granges doit se mordre les doigts d’avoir laissé passer la victoire tout comme Aix, qui chute à Châteauneuf.

AS Monaco 29 – 27 Marseille

Les marseillais démarraient la phase retour avec peut être encore le souvenir du match laissé à Monaco lors de l’entame du Championnat. C’est sûrement ça qui permettait à Marseille de commencer le match de la bonne manière, derrière Alachian sur sa lancée du précédent match. Sans Nicolini, Fred Perin pouvait tout de même se satisfaire d’avoir Bounous, en forme dans ses buts. Sur un but de Plaquin (6-5), c’est Monaco qui prend pour la première fois l’avantage dans cette partie.

Jusqu’à la fin de cette mi-temps, les deux équipes vont se rendre coup pour coup avec un avantage pour les monégasques qui parviennent à ne pas le perdre avec Nivore omniprésent. Au retour des vestiaires, Daragon donne quatre buts d’avance, de quoi faire mal aux marseillais. Sauf que Marseille a du répondant par le biais de Richard, auteur de sa meilleure marque de la saison et c’est même les phocéens qui vont reprendre le leadership (22-23). Ce sera rapide car derrière Monaco inflige un 4-0 (26-23).

Marseille revient dans la partie mais ne réussit plus à passer devant, les joueurs de Maher Daly trouvant les moyens de répondre notamment en défense. Les échecs répétés des deux équipes vont faire monter en pression le suspens et Gomis clôturera tout ça en marquant dans la dernière minute (29-27). Une victoire acquise dans la difficulté pour Monaco mais les joueurs du Rocher auront réussi à limiter les tentatives marseillaises. Cette poule est terrible avec désormais Marseille premier relégable et pourtant à 7 points du leader.

Cependant, pas question de lâcher pour l’ancien de l’équipe Fabien Richard « Encore une fois le match se joue sur des détails, et nous n’avons pas réussi à être efficace au bon moment. Nivore nous a fait mal dedans alors alors que nous avions assez bien contenu la base arrière sur les tirs de loin. Nous ne pourrons gagner des matchs que quand tout le groupe arrivera à être à 100% en même temps. Ce n’est pas le cas depuis quelques matchs. Le groupe reste positif, c’est ce qui fait notre force. »

Teyran 25 – 30 AS BTP Nice

Duel très important en bas de tableau entre Teyran et le BTP niçois. Les deux équipes ont un vrai besoin de points, encore plus pour Teyran qui joue des finales tous les week-ends dans cette poule très homogène où aucune équipe ne se détache. Le match commence très mal pour les héraultais qui prennent un 3-0 pour démarrer. Après sept minutes de jeu, c’est l’inévitable Grébille qui fait débloquer le compteur et c’est à eux, cette fois-ci, d’infliger un 3-0 (3-3).

Une fois le quart d’heure passé, Nice, par Rabenandrasana, se met bien dedans avec encore une fois une série mais bien plus importante (6-6 puis 6-12). Cet écart-là risque d’être bien plus lourd de conséquence. Grébille, en échec en attaque, c’est finalement le portier de Teyran, Gier, qui permet au promu de rester dans la course.

Mazéran et Galissaire prennent le relais devant et à cinq minutes du terme, voilà Teyran à portée des aiglons (22-25). Ricardo va être celui qui sera décisif dans le money-time avec trois buts en cinq minutes, offrant trois points décisifs à Nice.

Une victoire encourageante pour les hommes de Jean Baptiste Gervais, avis partagé par Benjamin Ricardo « Ce match était important pour nous, il nous fallait cette victoire pour aborder au mieux la deuxième partie de saison. On a su rester appliqué et concerné, ce qui nous faisait souvent défaut surtout en entame de deuxième. Les cadres ont répondu présent et même les jeunes ont apporté leur pierre à l’édifice, personne ne s’est caché. Nous savons très bien ce que l’on peut faire quand nous jouons comme ça, plus qu’à continuer l’entraînement pour confirmer cette bonne performance. Ca commencera par réussir un déplacement compliqué à Granges le week-end prochain. »

Pour Teyran, l’absence de Dornois se fait bien sentir obligeant Grébille à forcer la main. Mickaël Gier regrette par moment le manque d’intensité « On va dire que ce match ressemble à celui de Saint Raphaël où on met pas assez d’intensité en première mi-temps, on a un jeu trop latéral en attaque ce qui fait qu’on marque aussi peu de but. En seconde période, on a montré un autre visage avec plus d’envie et d’intensité et on voit qu’on rivalise même avec un manque de réussite au tir, c’est dommage de pas réussir à garder cette intensité tout le match parce qu’à domicile plus qu’ailleurs on sait qu’on à des choses faire et on l’a montré sur les matchs précédents. »

Chateauneuf 35 – 34 PAUC

Petit derby fort sympathique dans les Bouches du Rhône entre Chateauneuf et Aix en Provence. Première constatation, les joueurs du Centre de Formation sont plus nombreux sur le papier et risquent d’avoir plus de jus à vue d’œil que les hommes de Bruno Helmrich. En attendant, c’est bien le PAUC qui avec les frères Contiero jouent leur va t’ou en attaque (2-6). Pendant vingt minutes, c’est le PAUC qui sera aux commandes du match malgré l’absence de Porte.

La réussite de Sertillange aux cages n’est pas anodine non plus sur le score. Tout de même, Château’ n’a pas comme habitude de lâcher l’affaire et qui d’autre que Laux pourrait relancer la machine ? Aidé par Crépain, l’arrière phocéen va remettre les choses en marche après l’expulsion directe de Jimmy Gonzales. Le PAUC revient aux vestiaires avec deux buts d’avance aux vestiaires et conserveront ce même écart au début de la seconde période. Cabanes, sur son aile, fait un joli chantier et Aix prend une belle option sur le match (25-29).Ridoux dans le dernier quart d’heure va s’énerver et enchainer les parades. Du coup, ça change vite la donne à la Plaine des Sports et Chateauneuf parvient même à mener par Laux pour la première fois à la 57ème minute (34-33). Hors de question pour eux de laisser passer l’aubaine et pendant quatre minutes, les deux équipes vont enchainer les échecs au tir, ce qui profitera à Chateauneuf, auteur d’un sacré hold-up que le PAUC pourra regretter.

Les coéquipiers de Crépain font ainsi leur entrée à nouveau dans la première partie de tableau. Pour Hugo Cabanes, il y avait trop de paramètres font que la défaite est finalement arrivée « On savait que jouer à Châteauneuf n’est jamais simple. On avait préparé le match afin de bloquer l’un des éléments moteurs Laux et c’est ce qu’on a plutôt bien fait dans les 15 premières minutes. Ils perdent ensuite Gonzales sur une décision arbitrale inhabituelle. On a plutôt bien géré notre première mi-temps en montant les ballons et en trouvant des solutions rapides en attaque. A la sortie deuxième mi-temps, on savait que le match allait être long et qu’il fallait accentuer notre rigueur défensive. C’est ce que l’on n’a pas réussi à faire malgré une bonne prestation des gardiens. Le trop grand nombre de duels perdus en défense ne nous a pas permis de gagner ce match. On peut nourrir des regrets au vu de sa physionomie. Il faut maintenant se remettre au travail et se remobiliser pour la réception de Saint Raphaël où nous avons à cœur de montrer un autre visage.»

Draguignan 34 – 26 US Crauroise

On doit porter la poisse aux équipes qu’on pronostique gagnantes ou peut être sommes nous tout simplement des brêles dans le domaine mais La Crau la sentit passer ce week-end contre Draguignan. Avec pas mal de blessés dans l’effectif, Sébastien Mercère a composé avec ses cadres en témoignent le faible nombre de buteurs dans l’équipe. A ce jeu-là, Benabid a encore envoyé du lourd avec une marque à plus de dix buts.

Revenons en au déroulement, la première mi-temps est composée surtout de séries avec d’un côté Draguignan qui met un 4-0 (7-7 puis 11-7) avant qu’Aroca ne relance la maison crauroise et voilà cette fois-ci un 5-0 (12-8 puis 12-14) pour le leader de la Poule 6. En deuxième mi-temps, c’est le duo AbilyBenabid qui prend les choses en main avec la rentrée aussi décisive de Jaulent. La Crau ne trouve les solutions qu’à travers les jets de 7m et ne marquera plus dans le jeu pendant dix minutes, preuve que le bloc défensif était bien en place, une préoccupation pour le promu après le revers de Samedi dernier.

Le score ne fera qu’enfler jusqu’au terme de la rencontre et l’attaque des Dragons ne fera pas de détail avec vingt buts en une mi-temps. Cependant, c’est bien en défense que le match s’est remporté pour Sébastien Garain « Ce fut un match très engagé, la Crau n’a rien lâché et on a su faire la différence avec notre défense. Nos gardiens ont fait une belle partie avec Max qui est rentré en seconde période et nous a fait une très bonne partie. On a été solidaire en défense et fait beaucoup moins de pertes de balles. On a été aussi efficace. »

Une victoire avec autorité donc pour Draguignan qui ne reste pas loin du top 4 alors que La Crau devra réagir avant la réception de Monaco, son dauphin.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball
Crédit Photos : Serge Maligue

Istres 34 – 32 Villeneuve Loubet

On aurait pu le citer en match à suivre avec Istres, revenu à un classement plus raisonnable et Villeneuve Loubet qui ne cesse de nous surprendre. Sans Lozano, Bastien Cismondo a pu malgré tout profiter de tout son effectif avec quatre des siens à plus de six buts. En face, les Loups devaient faire sans leur gardien très en forme Saadi.

Les intentions pour Arthur Jund étaient de prolonger la série en cours «On avait à coeur de poursuivre sur notre lancée de 4 matchs sans défaites (avec le rattrapage du match de Draguignan !) Et on savait que ça serait pas un match facile contre les deuxièmes de la poule même si on avait gagné au match aller à Villeneuve. »

Pour ce qui est du match, les deux équipes se tiennent dans les dix premières minutes avec un léger avantage pour le centre de formation, une entame pas si simple pour Jund « Le début de match était un peu poussif on a eu du mal à imposer notre rythme, à s’imposer en défense pour pouvoir se libérer en attaque, avant la 10e min, nous étions au coude à coude.»

En effet, le jeu rapide de ce dernier va poser de gros problèmes et voilà Istres qui fera un premier écart. Faure parvient à rattraper le retard mais Gérin et Paul en remettent une couche (13-9).
En deuxième mi-temps, Marroux et Bonsorte tentent de limiter la casse et parviennent même à revenir à deux buts (26-24). Reuillard et Gensoulen vont avoir du répondant, ne laissant pas trop Villeneuve Loubet espérer.

Les Loups ne profiteront pas de l’exclusion de Reuillard alors que les siens n’ont que deux buts d’avance à 1’30 du terme. Une nouvelle victoire pour Istres qui peut regretter d’avoir merdé sur ses deux forfaits. La mobylette istréenne Jund était très satisfait à la fin de la rencontre « On a su gérer la fin de match en ne reproduisant pas les mêmes erreurs déjà faites auparavant, pour chercher une victoire importante, pourtant sans montrer forcément notre meilleur visage !»

Villeneuve Loubet, quant à eux, restent sur le podium avec Nicolas Faure, déçu de ne pas avoir pu accrocher un résultat « A la fin du match, on était un peu frustré au vu des circonstances et avec nos absences dont celle importante de notre gardien titulaire Bechir Saadi. On savait que ça allait être difficile mais on a réussi à accrocher cette belle équipe de Istres qui est le meilleur centre de formation de la ligue en termes de jeu, d’individualité. Tout le monde a réussi à se mettre au niveau, les jeunes de la réserve venus renforcer le groupe et on s’est même mis à croire à la victoire en étant au contact à 5 min de la fin mais on a mal géré le money time. C’est vraiment dommage mais le contenu et les circonstances nous permettent vraiment de regarder de l’avant et d’aborder cette deuxième partie de championnat comme on a fini la première. »

Saint Raphaël 26 – 25 Guilherand Granges

On termine cette journée avec un match un peu fou entre St Raphaël et Guilherand Granges. Les varois doivent réagir et sortir de la zone de relégation, les ardéchois doivent confirmer face à un « favori déchu ». Après l’énorme match de Rajkovic le week-end dernier, c’est Marce qui démarre et il le rend très bien au coach Héritier. Son homologue raphaélois, Quatrevaux, est bien présent et en réussite, permettant à ses coéquipiers de faire l’écart après 15 minutes de jeu (8-4). Finalement, dans une mi-temps qui aura vu les portiers briller à l’image de Nardello, en échec, les deux équipes se quittent à égalité au moment de respirer après un combat acharné.

Guilherand Granges part avec les mêmes intentions entrevues en fin de période. Cela leur permet de prendre l’avantage avec le bras bien chaud de Bredel. Desbros offre même un matelas d’avance aux siens, de très bon augure pour rester sur le podium. Les arrêts de Marce font aussi la différence et voilà qui arrive un trou noir pour les joueurs de Lionel Héritier. Une double strict puis 10 minutes sans marquer et un 6-0 subis de plein fouet par les minons varois. Santoni et Petit profitent de cette défaillance et l’exclusion de Lesage à deux minutes du terme ne font que confirmer le changement de physionomie sur ce match.

Malgré le temps mort ardéchois, Lubrano Lavadera ne manque pas la balle de +2 et coup de tonnerre, Saint Raphaël l’emporte finalement, de quoi voir les promus frustrés à la sortie de cette rencontre à l’image d’Alexi Marce « C’est compliqué de parler après ce match qu’on avait l’impression de maîtriser. Le début de match est clairement en leur faveur avec un bloc central et un gardien en réussite mais ensuite nous avons su imposer notre rythme en attaque. En défense, seul le côté droit nous a posé de réels soucis. Nous passons à 24-19 à la 50eme et une double strict nous fait perdre pied et nous prenons un 7-0. Très frustrant comme match. Beaucoup de regrets, à nous de nous rattraper dimanche chez nous devant notre public contre Nice »

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top