5 équipes en lutte pour le maintien

(Crédit photo : ROC Aveyron Facebook)

Alors qu’on a atteint le tier du championnat, personne dans cette poule n’est fixé sur son sort. Toulouse, toujours invaincu à l’issu du derby toulousain, conforte sa première place. En bas du tableau, Asson et l’Aspom se donnent de l’air et laissent la dernière place au ROC malgré son bon résultat face à Tardets.

Les chevaliers Charentais recevaient, à la cour, la réserve de Billère. Malmenés pendant la première mi-temps, les locaux ont laissé le jeu à leur adversaire du soir. Et même si Hugo Raballard (10 buts) tentait de préserver l’espoir, Tournellec & Co viraient en tête à la mi-temps (12-14). Vignaud remplace Signoret dans les cages, pour la seconde période. Choix gagnant puisqu’il a éteint les ardeurs adverses avec 5 arrêts en 10 minutes – période durant laquelle les Billérois n’ont pas marqué un seul but. Raballard, encore lui, permet à son équipe de compter 4 buts d’avance. La fin de match est gérée malgré l’expulsion de Folly Kpodar et permet à l’ETeC de remporter une quatrième victoire consécutive.

Le ROC s’est fait peur mais a réalisé un bon résultat face à une solide équipe de Tardets. Aucune des deux équipes ne prendra réellement la main sur le match. Menés d’un but à la mi-temps, les Ruthénois ne lâcheront rien. Les Khayar Brothers ont encore fait le show avec 16 buts cumulés mais c’est bien Jean-Baptiste Baque qui pensait avoir offert la victoire aux siens en marquant à 15 secondes de la fin du match. C’était sans compter sur la courageuse équipe de Julien Demetz, à qui, il restait un temps-mort ! Mise en place tactique et le ROC peut exploser, Simon arrache le nul au buzzer ! Gros résultat vue l’opposition mais pour le coach ruthénois : « Le groupe ne s’est jamais désuni malgré les défaites. Il y a encore pas mal de choses à corriger mais ce match doit nous servir« . Leur servir dès la semaine prochaine pour un dernier match à la maison avant Noël face au TEC.

Aurélien Simon auteur de 11 buts (Crédit photo : ROC Aveyron Facebook)

Pour la dernière de 2018, à domicile, Asson avait à coeur d’offrir le meilleur de soi face à une belle équipe de Lormont. Dès le début de la rencontre les Assonnais mettent le rythme et prennent l’avantage sur leur adversaire. L’engagement est bien présent, trop aux yeux des arbitres qui n’hésitent pas à sanctionner les locaux par plusieurs 7m qui permettent à Lormont de rester au contact. Revenus du vestiaire avec d’autres intentions, les visiteurs égalisent rapidement mais les hommes de Coach Vignaud laissent passer l’orage et gèrent cette période difficile. Nik Hvala sauve son équipe à la dernière seconde et permet à ses coéquipiers de respirer avant un déplacement compliqué à Objat

Mis en difficulté face au Fenix, Bruges n’a rien pu faire contre de valeureux Poitevins, complètement relancés depuis l’arrivée d’Ibrahima Sall et un collectif de plus en plus performant ! Les Griffons ont pris le match à leur compte dès les premiers instants et en creusant rapidement un premier écart (2-5) à la 8ème minute. Les Toros profiteront d’un 2 minutes à la fin de la mi-temps pour recoller au score (15-18). A la reprise, Sall et les siens infligent un 5-0 qui assomera les locaux. L’écart montera jusqu’à 10 buts d’avance ! Fin de rencontre maîtrisée, les hommes de Latulippe engrangent leur deuxième victoire consécutive. Le promu va certainement revoir ses objectifs à Noël, on a envie d’entendre parler de plus qu’un simple maintien ! Pour Bruges, il va vite falloir se remettre en question sous peine de désillusions dès la semaine prochaine à Tardets, qui les attend le couteau entre les dents… 

Bègles a géré son match d’une main de maître. En à peine 8 minutes, Anthony Valentin et ses coéquipiers menaient déjà 5-0. Objat a complètement raté son entame de rencontre mais s’est battu pour ne pas sombrer et atteindre la mi-temps avec seulement 3 buts de retard, 11 à 8. Joris Marc, qui signait son retour ce week-end, l’a marqué de la meilleure des manières. 9 buts, 10 au total, inscrits pendant la 2ème mi-temps, voilà le massacre réalisé par celui qui était absent depuis 1 mois. Cornelia Salistean n’a pu trouver la solution pour stopper l’hémorragie. Bègles profite de sa victoire pour repasser devant son adversaire grâce à un goalaverage favorable.

Le centre de formation du Fenix carbure à 100 à l’heure ! Pourtant dans le derby toulousain, face à L’Union, rien n’était joué d’avance et Prisacaru avait prévenu ses joueurs : « J’avais dit aux garçons de rester bien disciplinés« . Les consignes ont été respectées et Toulouse reste seul leader de cette Poule 1 en distançant ses adversaires après la défaite de Bruges et donc cette victoire face au voisin Unionais. Même si Margnoux (12 buts) et ses copains ont mené tout le match, il fallait rester concentré jusqu’au bout car L’Union n’a jamais abdiqué mais pour Fabien Vedel : « Le match aurait pu être plus équilibré. Malheureusement, on a raté des immanquables. » (propos recueillis par La Dépêche). Un constat déjà établi lors de la défaite face à Objat. Attention à ne pas réitérer ces erreurs et gâcher ce bon début de saison. 


ETEC27-25Billère HB 2
ROC Aveyron32-32Zibero Sports Tardets
Asson Sport29-28Lormont HB Hauts de Garonne
Bruges 33 HB27-33Grand Poitiers HB 86
ASPOM Bègles28-22HBC Objat Corrèze
AS L’Union28-33Fenix Toulouse HB 2
Bruno Henry
Joueur de Nationale 2 à Chalon sur Saône et associé de Nationale 2 Handball FR
http://www.n2-handball.fr

Laisser un commentaire

Top