Poule 1

Asson l'emporte avec les tripes !

Crédit Photos : Hand Photopartage64

Billère fait le trou et devient seul leader après le revers de Grand Poitiers chez Asson.
L’ASPOM remporte le derby girondin tandis que les deux derniers, L’Union et Objat n’ont pas réussi à se départager. Bruges/Lormont remporte un succès précieux et ETEC continue de se replacer en haut.

Bruges/Lormont 34 – 26 ROC Aveyron

Invaincus depuis le 30 Novembre dernier, la réserve du Bruges Lormont Handball avait à cœur de s’imposer à domicile face à Rodez pour franchir la passe des 4 victoires de rang. D’autant plus que les hommes de Quentin Jourdan s’étaient inclinés à Rodez dans un match très difficile pour la première journée de Championnat (34-24). Mais depuis, la mayonnaise a bien pris et un vrai collectif s’est construit au fil des matchs. Rodez de son côté à égalité au nombre de points avec son adversaire au classement venait en région Bordelaise pour un rude combat.

Alors que la rencontre met pas mal de temps à démarrer, la faute à des gardiens de but brillant dans leurs cages en les personnes de Gaye pour le ROCet de Dejean pour le BLHB, ce sont les visiteurs qui prennent position dans cette rencontre (4-7, 12ème). Mais en poussant fort l’Entente revient au score et égalise par Charlie Harribey (8-8, 18ème). Les locaux passent même devant après une réalisation de Matthias Poulet (10-9, 21ème). A la mi-temps, avantage pour les joueurs du BLHB sur le score de 17-14. En seconde période Bruges Lormont est maître du jeu et contrôle sans problème la rencontre . Mais à 15 minutes de la fin, Bruges Lormont va se faire peur. En voyant ses adversaires revenir à un but (22-21, 46ème) et même avoir entre leurs mains une balle d’égalisation manquée par Fournie (48ème), Bruges Lormont va remettre la machine en route et re-creuser un écart (28-22, 53ème).

Comme à sa grande habitude avec une équipe efficace puisque tous les joueurs ont pu apporter une pierre à l’édifice, Bruges Lormont s’impose avec la manière 34-26 et laisse dernière-lui un concurrent direct. Ainsi, la troupe de Quentin Jourdan se rapproche encore plus de l’objectif, le maintien. A noter également la belle vision du jeu du jeune gardien Bordelais, Lucas PégurierBoiron qui s’est même offert un but !

Elhadji Gaye est perplexe après la défaite de son équipe «Au début c’était un match assez serré jusqu’à la fin de la première mi-temps où cela a commencé à devenir un petit peu plus difficile pour nous. Avec des échecs sur les tirs on a relâché et on s’est pris 3 buts à la fin. Je pense que cela nous a fait un peu sombrer. En deuxième mi-temps, il y a eu beaucoup d’arrêts de la part des deux gardiens puis pendant une bonne partie de la seconde période on a sombré. En défense on a lâché et c’est à ce moment là qu’ils ont su prendre les devants. À la fin on s’est réveillé pour réduire l’écart mais c’était trop tard mais c’était une équipe à notre portée que l’on devait battre« .

De son côté Guilhem Tengatini descendu de l’équipe première apporter son expérience à la réserve est content de cette victoire « Match plutôt difficile sur le papier puisque les deux équipes avaient besoin de points plus que jamais. On met 15 minutes à rentrer dans le match où on est mené. C’était assez dur d’imprimer le rythme, on a mis du temps et défensivement on n’y été mais on ne marquait pas en attaque. Le gardien adverse fait 5 arrêts d’affilés à 6 mètres sur nos ailiers. Une fois ce souci réglé, on passe devant à la mi-temps et au retour des vestiaires, on a Lucas Pegurier qui fait une bonne entame et remplace bien Yo dans les buts« 

ASPOM Bègles 35 – 32 Libourne

Nouveau derby de la Gironde pour les joueurs de Libourne qui avaient réussi dimanche dernier à décrocher le match nul dans la salle de l’Union. Et pour ce second derby de suite, les partenaires de Matheo Castaing allaient se déplacer pour la seconde fois consécutive. Face à Libourne, l’ASPOM Bègles qui revient et remonte petit à petit dans ce classement de la poule 1. L’ASPOM avait d’ailleurs réussi à faire tomber Libourne chez lui pour la première journée de Championnat sans faire parler (22-27). C’est donc avec un esprit revanchard que les violets se rendaient à Bègles.

En imposant le rythme d’entrée de jeu, les locaux mènent 4-0 au bout de seulement trois petites minutes de jeu. Romain Cazemajou est contraint de poser un temps mort pour faire réagir le plus rapidement possible ses troupes et ainsi ne pas prendre l’eau. Mais rien n’y fait.

Malgré les buts de Castaing et de Cadel, Libourne coule dans ce début de rencontre (8-3, 9ème). Castaing et Cadel font tout pour réduire la baraque et essaient de remonter Libourne au panneau d’affichage. Les arrêts d’Alexandre Lubiato dans les buts s’enchaînent et Libourne parvient à revenir dans le match après une réalisation de Karim Samb (12-11). Mais les visiteurs vont reprendre l’eau en fin de première période. A la pause, avantage pour Bègles qui réalise une très bonne première mi-temps (17-12).

Au retour des vestiaires, les hommes de Romain Cazemajou donnent tout et reviennent avec de bonnes intentions pour réduire la marque et ne plus prendre d’écart dans ce match mais la première partie de la seconde période est toujours bien en faveur des joueurs de l’ASPOM.

Dans les 5 dernières minutes de jeu alors que l’ASPOM a presque match gagné (34-26), Libourne va profiter des deux minutes d’exclusions de Galot et Delannoy pour marquer des buts. A vitesse Grand V, les joueurs du HBCL réduisent fortement le score et s’inclinent de peu, 35-32 après un dernier but de Long.

L’entraîneur de Libourne est forcément déçu de la prestation de son équipe « L’ASPOM a très bien préparé son match, ils nous ont posé beaucoup de problèmes, on a manqué de jambes pour pouvoir y répondre. On a jamais vraiment pu installer notre jeu, ils en ont profité. Le peu de moments où on revenait, on n’a pas su garder la tête froide, et on s’est fait punir. Bravo à l’ASPOM qui mérite totalement la victoire ».

ETEC 32 – 23 Union Girondins Bordeaux Bastide/Floirac Cénon

Sur une bonne série depuis fin 2019, les joueurs de l’ETEC Handball voulaient remporter ce match pour réaliser la passe de 3. 3 comme le nombre de victoires en cas de succès face aux Girondins. Mais rien ne semblait simple pour les partenaires de Dorian Signoret qui recevaient le 3ème de cette Poule 1. Après une courte défaite lors de la première journée de Championnat (27-25), l’ETEC voulait sa revanche.

En s’accordant un début de match parfait, les locaux prennent sans faire débat la rencontre entre leurs mains. Avec une très grosse défense et solide dans ses buts, les hommes de Cyrille Gauthier mènent lourdement (7-1, 12ème). Mais après un réveil tardif, Castaing, Bollou et Grandeau parviennent à réduire le score. Florian Kongo inscrit un but très important et permet à l’Union de revenir à un but de l’ETEC (10-9, 24ème). Mais l’ETEC re-creuse l’écart suite à une supériorité numérique en fin de première période. Les Charentais mènent désormais 14-10 à la pause.

Le gardien de l’ETEC, Dorian Signoret se dit satisfait de la première période « On a réussi à les tuer physiquement sur les 10 premières minutes avec un 7-1. On était en osmose parfaite que ce soit en attaque avec les tirs de loin de Louis Alter ou encore de Marlet Kervolin et avec la réussite d’Achille et Ludo sur les tirs à 6m. Tout le monde réussit à mettre sa pierre à l’édifice. Ils ne savaient plus quoi faire. On a bien débuté notre match grâce à une défense de fer en faisant déjouer leurs armes principales à l’image de Charlie Lauroua et de Flo Kongo ».

Au retour des vestiaires les Girondins reprennent l’eau et les buts pour l’ETEC s’enchaînent. On peut parler d’un « no match »pour les visiteurs qui s’inclinent lourdement 32-23. Sami ElKaid revient sur ce match difficile «C’est avec un effectif réduit que nous sommes allés jouer à ETEC. Suite à de nombreux blessés, une faible rotation, des duels avec le gardien mal négociés, sachant que le gardien fait partie de l’équation, que l’équipe de l’ETEC, nous a confronté à un match difficile dans une salle garnie. Malgré notre volonté de ramener une victoire nous n’avons pas réussi à faire basculer le match ».

Dorian Signoret évoque alors la victoire des siens dans un match considéré comme référence « Je pense que cela commence en amont avec toutes les vidéos et le travail de Baptiste et Cyrille. On avait tous coché ce match sur nos agendas que ce soit joueurs ou coachs au vu de ce qu’il s’est passé au match aller chez eux. On avait pas le droit de passer à côté du match. Je pense que l’on peut parler de match référence. A nous de continuer à travailler ainsi pour aller chatouiller le haut du classement ! ».

Suite à cette bonne performance, l’ETEC prend des points très importants et revient comme un candidat sérieux à la montée avec une belle 4ème place.

Asson 26 – 25 Grand Poitiers

Aurait-on retrouvé l’Asson qu’on connaissait, combatif et qui ne lâche rien ? En face, Poitiers devait encore une fois faire sans Florent Joli et entre son impact comptable mais aussi en leadership, ça pèse lourd dans la balance pour les Griffons.

Pourtant, ça ne se ressent pas sur le début de rencontre avec Poitiers parfaitement dedans sur les cinq premières minutes (1-4). Sauf qu’en face, il y a aussi une patte gauche talentueuse, celle de Falguière, qui a lui seul ou presque avec les arrêts de Gaubert, va ramener Assoûdans le match et faire passer les béarnais devant au tableau d’affichage. Malgré trois exclusions en seulement huit minutes, Poitiers ne perd pas pied et reste tout près, toujours serein comme nous le disait Léo Godineau « On rentre bien dans le match on arrive à imposer notre rythme on passe un 4-1, ils arrivent à revenir au score au milieu de la première mi-temps et vont réussir à creuser l’écart jusqu’à mener 14-10 à la mi-temps. On commence bien le match mais on arrive pas à garder une certaine constance.»

Malgré tout, l’équipe de Franck Vignaud retourne aux vestiaires avec une avance confortable (14-10), idéale pour préparer la seconde période. Cette dernière commence avec à nouveau des arrêts de Gaubert et l’activité de Verdier, très en jambes. Sall et Godineau ramènent les Griffons à un écart raisonnable et Guignier va même permettre aux siens de revenir à hauteur (19-19).

Quelques minutes plus tard, Asson prend feu et inflige un 4-0 au co-leader de la Poule 1 (24-20). On croit alors que le match est peut-être plié sauf que l’exclusion de Kuhn à 2’ du terme suivi du but sur 7m de Sall va faire monter la pression au gymnase Jean Labarrere. Un dernier arrêt de Gaubert et voilà Asson qui réalise l’exploit de battre Poitiers et qui surtout s’éloigne de L’Union, premier relégable, de bon augure pour Battite Sarrat « On a eu une excellente partie de notre jeune gardien Gaubert qui permet de stopper les dernières cartouches de Poitiers. A noter aussi le gros travail de Simon Pomme pour recomposer le travail de Pierrick Verdier devant les remparts de Poitiers. On s’est fait peur mais on s’impose devant notre public. Pour valider la mayonnaise qui prend correctement avec tous ces nouveaux joueurs, on devra aller chercher une victoire à l’extérieur. »

Le mot de la fin sera pour Léo Godineau, forcément déçu mais satisfait tout de même de la défense des Griffons « On rate deux tirs pour revenir avec le nul. On a trop pêché en attaque et on leur a donné pour le coup trop de but facile. On a bien défendu mais c’est notre attaque qui nous a fait défaut. La blessure de Flo Joli nous amoindrit quand même, il reste un des leaders de l’équipe. Le championnat reste long et on va tâcher de se rattraper la semaine prochaine à Domicile contre le leader. »

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball
Crédit Photos : Joël Montoya

Objat Corrèze 23 – 23 AS L’Union

Cette rencontre entre Objat et l’AS Union, classée comme match de la journée allait voir s’affronter les deux derniers du classement. Les deux formations savaient alors à quoi s’attendre. En cas de succès, les visiteurs de l’Union laissaient bien derrière un concurrent direct qui en cas de défaite, serait presque condamné. Mais Objat ne voulait pas baisser les bras et à domicile allait tout tenter, porté par son gardien de but, Vasiliu.

Il a fallu un peu de temps pour que le match se mette en route avec deux équipes qui se sont beaucoup observées en début de rencontre. Xavier Lorgeré débloque le compteur score et offre à son équipe de l’Union, le premier but du match (0-1, 4ème). Innocent dans les buts stoppe les tentatives de Corréziens et Baret puis Lorgeré de nouveau mettent les Toulousains dans un fauteuil confortable (0-3, 8ème). Mais Objat parvient à se réveiller et revient dans le match à l’aide de son gardien Vasiliu et de ses buteurs Borie, Dussoubs et Bancelin (5-5, 15ème).

On pense alors que tout est à relancer dans cette rencontre mais l’Union profite des exclusions de Sas PaulRoméo pour re-creuser l’écart. Ce dernier se voit d’ailleurs quitter ses partenaires définitivement après une 3ème exclusions temporaire (25ème). Mais pas question de lâcher pour Objat qui tient bon et revient à nouveau au score. A la pause, aucune des deux formations n’arrive à se départager (12-12).

La seconde mi-temps reste très serrée avec une légère domination des partenaires de Tom Alran. Mais dans le money-time, les visiteurs ont la balle de match entre leurs mains à quelques secondes de la fin. Pouvant alors mettre un écart définitif de deux buts et s’assurer les 3 points, ils perdent le ballon et Baptiste Mathieu voit son tir à la dernière seconde tromper Jean Innocent. Les deux équipes sont obligées de partager les points (23-23).

Dans ce match de gardiens de but, N2 Handball FR a décidé de mettre les portiers à l’honneur.

Alexandru Vasiliu (Objat) « C’était un jeu où tout le monde était impliqué physiquement et mentalement. Notre coach Christophe avec son expérience a trouvé la solution dans la défense et en attaque pour apporter un résultat positif pour nous. Un grand merci à nôtre public qui nous a soutenu du premier au dernier moment. Le combat continue, il n’a pas d’importance sur la place au classement et à chaque match nous essaierons d’être mieux qu’avant ! ».

Jean Innocent (AS Union) « Beaucoup de déception pour ce match, on visait forcément la victoire à l’issue de ce combat pour le maintien. On livre un match correct dans l’ensemble, avec notamment une cohésion défensive retrouvée et de l’envie ! On mène sur presque toute la durée du match, avec même une balle de +5 en première mi-temps mais on se fait recoller et match nul à la pause. On fait un bon début de deuxième, sur les mêmes bases mais ils ne lâchent rien et poussés par un public en feu qui a très bien joué son rôle ils arrivent même à nous passer devant un court moment. Dans les 10 dernières minutes, on arrive à être à +3 mais ils nous font une double stricte et on ne trouve pas de solution. Au final, on est à +1 à 15 secondes de la fin, on récupère la balle en défense donc il ne nous restait qu’à enterrer la balle pour l’emporter. Mais on fait une perte de balle, contre attaque et but égalisateur à la dernière seconde. Beaucoup de positif lors de ce match, de la combativité et une solidarité retrouvée. Une très bonne entente défense-gardien. En gardant cette mentalité, on est capable de faire de très bonnes choses. On doit garder ça et travailler dur pour gagner dès la semaine prochaine contre l’ETEC à la maison ! ».

Billère 25 – 21 Zibéro Tardets

On termine avec l’équipe en forme du moment, Billère. Alors que son équipe fanion se retrouvait en N1 l’an passé, c’est maintenant la réserve qui est très bonne position pour y figurer. En face, Tardets paie son irrégularité et se trouvait dans le ventre mou de la Poule 6.

Baque, côté basque, est le premier à se mettre en avant répondant à Tournellec et Verrier (2-2). Les deux équipes restent au coude à coude. Zibero et Billère parviendront à mener par moment (4-6 puis 13-11). Beauchef, sur jet de 7m, punit les fautes basques, suivies souvent d’exclusions temporaires.

Tardets reste malgré tout à distance et au retour des vestiaires, les basques connaissent les pires difficultés à marquer, restant à 14 buts pendant 8 minutes avant que Khayar ne fasse cesser cette déconvenue. C’est même lui qui égalisera à 17 partout avant de donner l’avantage derrière (17-18). Les dix dernières minutes approchent et c’est le moment choisi par la réserve de Proligue de mettre les bouchées doubles. Furnari se montre tranchant et offre le plus gros écart de la rencontre aux siens (23-19).

Malgré les arrêts de Plagnard, Zibero ne parvient pas non plus à marquer et se retrouve encore plusieurs minutes sans évoluer au tableau d’affichage. Finalement, Tournellec calme les ardeurs à deux minutes du terme et offre une 5ème victoire d’affilée. Voilà donc Billère avec une victoire d’avance suite à la défaite des Griffons.

Pour Zibero, c’est à la 10ème place qu’on les retrouve et l’urgence se fait ressentir pour aller choper quelques points. Le match face à Bruges/Lormont s’annonce déjà décisif comme nous le disait François Plagnard « On se devait de réagir après l’attitude contre Asson. On a répondu présent dans le combat mais Billère est plus en place que nous au niveau du fond de jeu et de la rotation. Ils sont en pleine confiance. Le championnat pour le maintien commence avec Bruges/Lormont qu’on ne devra pas rater. Ça va être capital, il va falloir absolument prendre des points devant notre public.« 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top