Poule 1

L’ETEC confirme de nouveau !

Crédit Photos : By Photo Lib

L’écart est fait en haut avec Billère qui fait le trou après son succès contre Poitiers. ETEC continue de revenir dans la course au podium se rapproche de l’Union Girondine.
Objat et L’Union font une mauvaise opération à l’inverse d’Asson, en chaleur ces temps-ci. Bruges/Lormont se rapproche du Top 5 et enfonce au passage Tardets.

ROC Aveyron 28 – 23 Objat Corrèze

Le ROC Aveyron qui connaît un début d’année 2020 difficile avec deux défaites consécutives (à Billère et à Bruges-Lormont) avait à cœur de se rattraper avec la réception de la lanterne rouge, Objat. Les partenaires de Elhadji Gaye savaient qu’il fallait profiter de la situation des Corréziens pour les enfoncer un peu plus dans cette dernière place qui sent de plus en plus la descente en N3. C’est donc face à un adversaire avec un effectif diminué que le ROC débute une rencontre assez serrée. Aucune des deux formations ne parvient à se départager alors que le portier d’Objat, Vasiliu est bien présent dans les buts et cause des soucis à ses adversaires. Rodez arrive ceci-dit à passer devant peu avant la pause et rentre aux vestiaires avec un avantage de deux buts (12-10, 30ème).

Forcément sans la triplette Limougeaude (Antoine Nocaudie, Corentin Dussoubs et Steven Bancelin) Objat a beaucoup de difficultés mais tient toujours la baraque et ne laisse pas vraiment le match à son adversaire. Sans rien lâcher jusqu’à la fin, Objat s’incline avec les honneurs 28-23 alors que Rodez tient sa toute première victoire en 2020 avec un succès qui doit certainement faire du bien au moral dans les têtes des hommes de Julien Demetz.

Le jeune espoirs du ROC, Quentin Didelot nous livre ses impressions d’après-match : « Donc Objat est venu avec un effectif pas au complet mais nous a vraiment posé des problèmes tout au long de la rencontre car ils ont défendu en 3-3 donc ça nous à fait défaut. Le match a été serré tout le long mais on a réussi à prendre le large dans les 10 dernières minutes, je pense notamment grâce à nos rotations car comme je l’ai dit Objat est venu avec seulement deux remplaçants dont un gardien… On est tombé sur un gardien qui nous a fait mal avec beaucoup d’échecs sur nos shoots ».

AS L’Union 25 – 26 ETEC

Avant derniers du classement, l’AS Union n’avait pas réussi à l’emporter chez la lanterne rouge, Objat le week-end précédent (23-23). Les coéquipiers de Tom Alran allaient se frotter sur leurs terres à un gros bolide de cette Poule 1, l’ETEC. Très en forme depuis la fin de l’année 2019 et étant considéré comme un des favoris à l’accession en N2, les Charentais n’avaient en tête que le mot de la victoire même si ce match semblait tout d’une rencontre piège. La rencontre commence d’ailleurs plutôt à l’avantage des visiteurs qui s’adjugent les premières opportunités de la partie, notamment à l’appuie d’un Dorian Signoret très bon dans les buts (2-6, 10ème). Les joueurs de l’Union se réveillent tant bien que mal et reviennent dans le match après un but de Clément Perez sur sept mètres (7-9, 16ème).

Mais les joueurs de l’ETEC continuent de pousser, et ils ont largement de quoi être en tête à la pause (10-14), ils le doivent d’ailleurs en grande partie à leur gardien Signoret qui aura tout fait pour se voir être élu homme du match avec 21 arrêts ! La seconde période se joue toujours bien en faveur de l’ETEC qui réalise le match parfait avec peu d’échecs aux tirs et une grosse défense. Ros Arribas fait également bien son travail en inscrivant une de ses 8 réalisations (18-22, 48ème) mais les hommes de Julien FitteDuval donnent tout dans les dernières minutes et offrent un money-time des grands soirs. Lorgeré, Dumoulin et Perez portent l’ASU offensivement alors que Jean Innocent ne laisse plus rien passer.

Les hommes de Cyrille Gauthier vont alors se faire très peur quand ils se retrouvent à 4 sur le terrain et qu’il reste une 50 aines de secondes à jouer. Clément Perez inscrit le dernier but de la rencontre pour les Toulousains (25-26) mais ce ne sera pas suffisant pour l’Union qui s’incline. Le piège a donc été évité de justesse mais l’essentiel est là pour les Charentais qui restent dans le TOP 5 et pointent à la 4ème place. Ils profitent également des résultats de Poitiers et de Libourne qui leurs sont plus que favorables !

Alexandre Caillard (ASU) revient sur cette défaite : « On a abordé le match avec un grand esprit de revanche parce que chez eux on avait fait un non match, même s’ils étaient 4eme avant la rencontre on espérait attraper des points. L’entame de match nous coûte beaucoup trop chère, les 10 premières minutes ont scellé notre sort d’entrée de jeu. On revient très bien dans le match et il nous manque peu de choses pour passer devant mais on a manqué de fraicheur sur la fin. Si on continue ces efforts en accrochant des équipes bien classées et en battant nos concurrents directs on s’en sortira et ça passera par la réception de Rodez ».  

HBC Libourne 32 – 33 Asson

Suite à une défaite concédée à Bègles le week-end dernier, Libourne n’avait pas le choix et devait s’imposer face à Asson dans son entre de Kany pour rester bien en place dans le Top 5. Mais les Béarnais d’Asson invaincus en 2020 n’avaient pas dit leurs derniers mots. Avec toujours au travers de la gorge la défaite dans le Béarn face à cette équipe de Libourne en septembre dernier, Maxime Kuhn et ses partenaires avaient à cœur de créer la surprise chez les violets !

Après 20 premières minutes plutôt bien disputées, Asson parvient à prendre la main sur le ballon et inscrit un 4-0 qui fait le plus grand bien aux Béarnais (9-13, 20ème). Libourne ne laisse pas plus d’avance à son adversaire et revient au score grâce à des buts de Long, Chaillou, Incatasciato et Duvergne. Mais juste avant la mi-temps, Asson va ré-enclencher la vitesse et est devant à la pause (15-17) grâce à Laffitte et Sarrat. En seconde période, les Béarnais font course en tête jusqu’à la fin et s’offrent un beau succès. Mais Libourne n’est pas passé loin de la victoire ou d’un nul après un dernier but de Flavien Long à 10 secondes de la fin (32-23). Il n’aura donc pas manqué grand chose au HBCL !

On sent un Flavien Long forcément déçu après cette défaite : « On a joué face à une équipe d’Asson qui avait beaucoup d’envie et qui été motivée après deux bons résultats contre Poitiers notamment. De notre part nous étions plutôt dans une période compliquée avec un nul aux Girondins et une défaite un peu plus dur à Bègles donc c’était important pour nous d’essayer de réagir, chose qui a été mal fait face à Asson. Pour nous, c’est important de se remettre au travail et de se reconcentrer pour préparer le déplacement à Billère dans les meilleurs conditions. Se remettre au travail et en tous les cas, félicitations à Asson pour leur victoire »

Maxime Khun est quant à lui ravi de cette victoire : « Le déplacement à Libourne était pour nous très important, on était sur deux succès à domicile contre deux morceaux et on avait à cœur et de se rattraper du match aller où l’on avait était inexistant et d’autre part de confirmer le bon début d’année 2020. Le match commence vite et fort, on a mis 10 min à respecter notre projet de jeu et pouvoir passer devant au score ! Seconde mi-temps on reste appliqué dans ce que l’on entreprend ce qui nous permet d’avoir 5-6 buts d’avance en milieu de seconde ! Une avance que l’on va perdre durant les 10 dernières minutes, on est en échec offensivement puis Libourne quant à eux sont appliqué et donc reviennent à 32-33 score final ! On prend match après match on s’enflamme pas et on se prépare à livrer une bataille aux girondins le 1er mars dans notre salle Jean Labarrere« .

Avec cette superbe victoire Asson se rapproche encore plus de son objectif qui est le maintien en décrochant 5 points d’avance sur le premier non-relégable. De son côté, Libourne pourra engendrer des regrets notamment sur les échecs aux tirs !

Grand Poitiers 22 – 25 Billère

C’était le choc de cette 13ème journée dans le Poule 1 avec le leader Billère qui se rendait chez son dauphin, le Grand Poitiers. Solide sur ses terres Poitiers attendait beaucoup de cette affiche qui promettait un grand spectacle pour la ville. D’autant plus que les Poitevins avaient toujours en travers de la gorge la défaite concédée à Billère en début de saison et voulait plus que jamais sa revanche !

Très motivé à l’idée de retrouver son club formateur, Bouissier le portier de Poitiers tenait de réelles ambitions sur cette rencontre. Avec 13 arrêts dans la rencontre, il aura de son côté fait un très bon match !

L’entame de la rencontre est clairement en faveur des Griffons qui sont bien dans leur match (5-2, 13ème) et cause des problèmes à Billère. Tournellec et Beauchef ramènent la troupe Béarnaise à hauteur des Poitevains 6-6, 20ème), mais avec un Godineau et un Sall en forme, Poitiers est devant à la fin du premier acte de jeu (12-10, 30ème). Billère, dominé va devoir montrer autre chose pour tenter de l’emporter et jusqu’à la 50 ème minute de jeu, ce n’est pas vraiment le cas (18-17). Mais grâce à Tournellec, Beauchef et Furnari, Billère fait basculer le match en s’impose chez les Griffons. En l’espace de 4 minutes, les visiteurs ont réussi à faire basculer toute une rencontre (22-25).

Thibault Bouissier est déçu du scénario mais reste confiant pour la suite : « On savait que ça allait être un match compliqué en attaque et en défense notamment avec leur côté droit qui depuis le début de saison marque beaucoup de buts. On avait aussi à cœur de se rattraper par rapport au non match du début de saison chez eux où on avait pas existé. Sur le match en lui-même on a démarré de suite avec la bonne intensité, le bon état d’esprit qui nous permet de prendre de l’avance, on se dit même qu’à la 40e avec 2 ou 3 buts d’avance qu’il y avait possibilité de l’emporter mais avec les tirs à répétitions sur le poteau notamment de Leo ou de Leeroy qui nous empêchent de prendre le large et des difficultés pour contrer Louis Tournellec qui commencait à se réveiller en fin de match. On finit par perdre l’avance et se faire mener sur la fin à cause de notre manque d’efficacité au shoot. Une défaite amère car on pensait vraiment gagner et c’était aussi capital pour rester au contact, mais la saison n’est pas terminée, et Billere va enchaîner quelques gros matchs à l’extérieur notamment Asson dans peu de temps et ce sera l’occasion pour nous de recoller. Je reste confiant par rapport à ça, je pense qu’on a retrouvé l’état d’esprit qui nous défini, à nous de le garder pour la fin de championnat ».

Louis Tournellec, auteur d’un match plein revient avec joie sur la rencontre : « Je suis très heureux de cette victoire à Poitiers qui est très importante pour nous, nous savions que ce match serait compliqué et très engagé comme c’est souvent le cas là-bas. Nous avons longtemps été menés au score mais nous n’avons rien lâché et c’est grâce à cette force mentale que nous avons montré que l’on a su passer devant au score lorsque Poitiers a eu un temps faible en fin de match je pense que cette victoire nous l’a devons à notre collectif et aux 14 joueurs qui ont tous donné le maximum lorsqu’ils sont rentrés sur le terrain avec vraiment l’envie de gagner. Comme je le disais avant c’est une victoire très importante pour nous qui nous permet avant tout des prendre des points précieux pour le maintien qui est notre premier objectif et une fois que celui-ci sera acquis nous essayerons d’être le plus haut possible dans le classement ».

Zibero Tardets 21 – 23 Bruges/Lormont

C’est avec un effectif diminué dû à la reprise du Championnat de N1 et donc de l’équipe fanion du club que les hommes de Quentin Jourdan se rendaient dans la Soule à Tardets. Avec l’absence de Mathias Poulet, Charlie Harribey et du gardien de but promu en N1, Lucas PégurierBoiron mais avec le renfort de Clément Bos et Hugo Da Graca que les réservistes du BLHB allaient tenter de ramener la victoire du Zibéro où il n’est jamais évident de s’imposer.

Le début de la rencontre tourne en faveur des visiteurs qui prennent la rencontre entre leurs mains (3-6, 13ème). Le BLHB porté par PierreBa Cordier est donc bien solide dans ce début de match. Le Zibéro Tardets ne parviendra d’ailleurs pas à inverser le score ni même égaliser en cette première mi-temps (12-15, 30ème). Au retour des vestiaires, avec un Jef Hernandez et un Clément Solleau qui marquent les buts qu’il faut et un Yohann Dejean présent dans les cages, les réservistes de Bruges Lormont maintiennent cet écart (18-22, 50ème). Khayar, Hastoy et Baque parviennent à ramener le Zibéro dans le match et redonnent tous les espoirs d’un succès aux Souletins. Les dernières minutes sont donc bien tendues mais Yohann Dejean sauve son équipe à deux reprises et limite la casse.

Au terme d’un match bien accroché, le BLHB ramène une très belle victoire remportée avec les tripes en Gironde !

Union Girondins Bordeaux Bastide/Floirac Cenon 31 – 26 ASPOM Bègles

Second derby de la Gironde depuis la reprise de la trêve hivernale pour les deux formations qui allaient s’affronter. Sur le papier, on retrouvait une équipe de l’Union Girondins de Bordeaux Bastide / Floirac Cenon HB en difficulté sur son dernier match avec une défaite concédée à l’ETEC. Des regrets à rattraper sérieusement lors de cette rencontre face à un ASPOM Bègles qui revient en force et se bat pour son maintien (défaite d’un but contre Poitiers et succès face à Libourne).

Les deux formations rentrent toutes les deux dans le match dès le début de la rencontre mais ce sont à la surprise générale les joueurs de l’ASPOM qui filent en tête après des réalisations de Moortgat et Lhuaire (4-7, 12ème). Mais les Girondins reviennent au score et ne laissent pas plus d’écart à leurs adversaires (7-7, 18ème). Bordeaux va alors prendre à son tour la main sur le match et va filer droit devant. A la pause, Pierre Rayne et ses partenaires mènent sans faire débat (16-10).

Au retour des vestiaires on s’attend logiquement à une réaction des visiteurs mais ils n’y parviennent pas et l’Union fait course en tête sans regarder derrière et s’impose logiquement 31-26.

L’Union Girondine prend donc des points précieux pour les premières places et profite de la défaite de Poitiers pour continuer d’espérer accrocher une montée en N1.

Retour sur le match avec le gardien des Girondins, Pierre Rayne : « On a prit le match par le bon bout, chose qu’on a du mal à faire à l’extérieur comme à Poitiers ou à l’ETEC qui sont de très belles équipes par ailleurs. Il faut qu’on soit capable de ne pas se démobiliser pendant 60mn. Pour le moment nous y parvenons lors des matchs à domicile, on doit encore progresser dans la façon d’aborder les matchs à l’extérieur, car cette année l’équipe qui fera le travail à domicile et qui ira chercher des résultats à l’extérieur sera vraisemblablement l’équipe qui montera. Le match face à l’ASPOM est une référence car même si rapidement nous sommes menés au score, personne n’a paniqué et nous sommes repassé devant petit à petit avec une légère avance à la mi-temps. On pourra donc retenir de ce match une bonne maîtrise collective sur le plan mental, chose qu’il faudra répéter dans le temps, surtout avec les matchs qui arrivent ! ». 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top