Poule 1

Beaucoup de changements dans la Poule 1

Crédit Photos : Kristo Sports

Changement de leader à nouveau avec l’Union Girondine qui reprend la tête.
En bas de tableau, Asson et l’ASPOM prennent des points précieux. Ils sont désormais 4 à se tenir devant Objat, défait à Billère. Libourne se rassure contre Poitiers et s’offre ainsi une victoire référence.

ETEC 20 – 25 Bruges Lormont

Allez, on se fait plaisir dès le début du résumé de cette 9ème journée en exploitant comme premier match, la surprise de ce week-end dans la Poule 1 !

En effet, bons derniers jusqu’avant la rencontre, le Bruges Lormont Handball se déplaçait en Charente à Angoulême. Un match loin d’être évident face à une équipe qui possède un rôle à demi-teinte depuis le début de saison (4 victoires pour 4 défaites avant la réception du BLHB). Mais solide à domicile, l’ETEC avait d’autant plus à cœur de se rattraper après sa défaite concédée à Poitiers lors de la 8ème journée.

Le premier acte de cette rencontre restera pourtant très serré avec deux formations présentant un jeu égal. L’ETEC prend un léger avantage de 3 buts (13-10, 25è) mais le bon retour gagnant de la réserve du BLHB permet aux hommes de Quentin Jourdan de mener à la pause 13-14. Jusqu’à la 45ème minute de jeu, la match ressemble parfaitement à la première mi-temps avec deux équipes qui se tiennent parfaitement. Mais Bruges Lormont va infliger aux locaux un 6-0 entre la 43ème et 49ème minute, menant désormais 20-25. L’ETEC ne reviendra jamais dans le match.

C’est une victoire très précieuse pour la jeune garde Bordelaise qui sort ainsi de la place de lanterne rouge et même de la zone de relégation ! PierreBaptiste Cordier est très satisfait « C’était loin d’être gagné d’avance, mais c’était un match primordial pour quitter la dernière place. Dès le début de la rencontre, une très grande intensité à été mise en place, notamment en défense et sur les nombreuses montées de balles. Cela nous a permis de rester dans le match. Arrivé en seconde période avec de nombreuses attaques positives réalisées par Matthias Poulet nous permet de prendre l’ascendant. LA défense nous permet de bien gérer la fin de match face à une bonne équipe de l’ETEC. C’est ce qui nous fait gagner ! ».

HBC Libourne 27 – 26 Grand Poitiers

Nous avions longtemps hésité pour le match choc que nous choisissions Vendredi dernier et en effet, il y avait de quoi. Poitiers, en grande, confiance débarquait en Gironde pour ramener les trois points. L’objectif semblait réalisable d’ailleurs après un premier quart d’heure très disputé qui voyait Libourne mener mais sans jamais semer des Griffons, emmenés par son côté droit SallJoli.

Mais de manière constante, les coéquipiers de Julien Cadel vont au fil de l’eau créer l’écart et remercier leur gardien Lubiano. Avec un but marqué en 15 minutes, forcément, Poitiers ne pouvait plus trop tenir tête à leur dauphin. C’est ainsi que les girondins rentraient aux vestiaires avec 5 buts d’avance et des certitudes défensives (15-9).

Remotivés dans le vestiaires, les joueurs de Christian Latulippe vont se bouger et grappiller le retard par le biais de Sall, encore une fois, mais aussi Godineau. C’est lui, qui fera revenir les siens à une unité (17-16) mais Libourne remettra une couche (19-16). Nouveau retournement de situation, Poitiers réussit à rattraper son retard (21-21) mais sans jamais réussir à mener.

Les coéquipiers d’Alexandre Ordonneau ont chaque fois du répondant et à chaque retour, remettent une couche. Avec trois buts d’avance à une minute du terme, Libourne semble bien être enfin à l’abri. Poitiers effectuera un dernier rush mais trop court pour l’emporter.

Une belle satisfaction pour Junior Kitsadi « C’était un bon match test pour voir comment on allait réagir. On a su mettre les ingrédients offensifs qui sont notre point fort et défensif où on apprend à se connaître. Dans l’ensemble, le match a été plus ou moins maitrisé avec une grande aide de notre gardien, qui nous fait un excellent début de saison. On est une équipe en progression qui a su réagir après Tardets. Maintenant, on va essayer de finir en beauté face au TEC même si on a pas mal de bobos. »

Asson Sports 25 – 23 AS L’Union

Ce duel entre les équipes d’Asson et de l’AS Union figurait comme le match  »maintien » de cette 9ème journée. Avec deux équipes qui connaissent une saison mitigée, Asson avait l’opportunité face à l’ASU d’une nouvelle fois, montrer que les Béarnais sont imprenables chez eux. Il fallait également se rattraper de la défaite qui avait laissé un goût très amer à Objat (27-26) du week-end dernier.

Côté Union, les joueurs de Julien Fitte-Duval ne pouvaient s’attendre qu’à un match engagé et pas facile. Dans un duel de gardiens de buts avec un Lucas Rémy très bon (17 arrêts) et des adversaires à sa portée (Clavel 18 arrêts et Innocent 10), les attaques avaient beaucoup de mal à arriver à destination. C’est d’ailleurs en partie grâce à un Anthony Clavel, présent d’entrée de jeu que les joueurs de LUnion prennent le match en mains après 4 buts coup sur coup de Xavier Lorgeré (5-8, 13ème). L’ancien joueur de Villeurbanne et Ivry continue de porter les siens et tente de maintenir comme il le peut cet écart qui se réduit petit à petit (7-9, 17ème). Asson arrive à égaliser et même à passer devant au score grâce à des réalisations de son serial buteur, Paul Falguière ! A la pause, avantage pour les Béarnais 14-12. Les Toulousains parviennent à revenir à hauteur de leurs adversaires mais les deux formations vont se neutraliser jusque dans le money-time.

Des buts de Kévin Vettorel et Battite Sarrat offrent finalement la victoire aux noirs et verts. Asson revient donc à hauteur des toulousains et se rassurent dans le même temps.

Crédit Photos : Handphotopartage 64

Billère 37 – 28 Objat Corrèze

Avec Billère, c’est tout ou rien lorsqu’ils l’emportent. Ultra étriquées ou dans les grandes largeurs, les victoires béarnaises ne laissent pas indifférents. Alors qu’avec les corréziens, ils se battaient encore il y a quelques mois pour le maintien, c’est cette fois-ci complètement différent.

Vasiliu avait fait des miracles le week-end dernier et malheureusement, ça ne peut pas toujours être le cas. En face, Beauchef a pu faire son festival en marquant onze buts. Pour en revenir au cours du match, c’est finalement en première période que tout s’est fait. Avec toujours ses problèmes en attaque, Objat ne trouve son salut que par Bancelin et Mathieu mais en face prend 21 buts dans ces trente minutes.

Avec onze buts d’avance à la mi-temps, Manu Aletto a pu faire tourner son effectif en témoignent les quatre joueurs à plus de 4 buts marqués. Objat aura tenté de limiter les dégâts mais étaient trop diminués pour espérer une autre issue à l’image d’Antoine Nocaudie, très diminué et pourtant sur le parquet « Un match très compliqué. On fait une première mi-temps vraiment pourrie car on arrive pas à mettre du rythme, on joue mieux en deuxième mais l’écart était trop grand et puis à titre personnel, j’ai pas pu trop jouer avec la pubalgie que j’ai.« 

Union Girondins de Bordeaux Bastide / Floirac Cénon HB 28 – 27 Zibero Tardets

Choc au sommet de cette 9ème journée, l’Union girondine et Tardets se sont livrés une bataille au dénouement qui aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. La première mi-temps va être à l’avantage des joueurs de Baptiste Etchandy derrière les frères Kahyar, dont Julian en feu. En face, c’est Montferrand qui permet aux girondins de ne pas perdre pied et ramener les siens à un écart raisonnable. Plagnard, encore une fois, fait le boulot pour repousser les tentatives de l’Union.

En seconde période, les protégés de Xavier Chaumel viennent avec d’autres intentions et parviennent à se rapprocher des joueurs de la Soule. La tension se met alors à monter et les joueurs n’arrivent pas à se contrôler provoquant deux expulsions directes. Une fois ces tensions apaisées, les acteurs décident de se remettre à jouer au Handball et offrent ainsi un vrai spectacle aux spectateurs, venus en nombre.

El Kaïd fait alors passer pour la première fois son équipe devant dans le match (21-20) qui sera suivi d’une fin de match étouffante. Zibero va connaitre un trou d’air en ne marquant pas pendant 7 minutes (21-22 puis 25-22). Malgré cela, les joueurs de Tardets parviendront à revenir à égalité (27-27). Buquet va alors faire repasser l’Union girondine devant à une minute du terme et ce sera finalement le dernier but de cette rencontre, provoquant la joie des girondins.

L’UGBBFCHB retrouve alors la première place après une victoire peut être référence face à l’une des valeurs sûres du championnat. Le mot de la fin, il sera pour le coach Girondin Xavier Chaumel « Ce match opposait deux équipes qui se ressemblent avec les meilleures défenses du championnat, la volonté d’utiliser le grand espace et le souci de bien libérer le ballon. Il a tenu toutes ses promesses en terme de niveau de jeu, de suspense et d’intensité.
Je regrette sur ce dernier point les débordements du début de seconde période où les joueurs des 2 équipes n’ont pas su faire preuve de maîtrise et ont donné à cet instant une mauvaise image des deux clubs devant un public fourni.
Je constate néanmoins que le tir a été rectifié par tous les acteurs pendant les 25 dernières minutes, avec une fin de match serrée, engagée dans le respect des valeurs sportives.
Un vrai match de haut de tableau devant une équipe de Tardets qui est pour moi une des deux ou trois équipes du championnat jouant le mieux au handball.
« 

ASPOM Bègles 30 – 27 ROC Aveyron

Duel intéressant pour terminer entre l’ASPOM, dans le doute depuis quelques semaines et Rodez, qui connait bien des difficultés à se déplacer. Statistiques intéressante ou feuille de match biaisée, Rodez va tirer plus de 25% de plus que Bègles ce Samedi.

Pourtant, ce n’est pas pour autant que les joueurs de Julien Demetz ont réussi à les rentrer à l’image d’Aurélien Simon, resté à 0 but pour la première fois depuis bien longtemps. C’est ainsi qu’on se retrouve avec Lenain, monstrueux avec 19 arrêts et qui aura fait picorer les joueurs de l’Aveyron.

Finies les statistiques et place au terrain car des deux côtés, ce match avait son importance dont le but final est commun : le maintien. L’ASPOM démarre très bien cette rencontre, aidé par l’efficacité d’Abribat, auteur de trois buts dans les quatre premières minutes (4-1). Bègles maitrise finalement son sujet en conservant l’écart obtenu et réalisera d’ailleurs sa meilleure mi-temps de la saison avec un record de 19 buts marqués mais aussi une défense solide.

Ainsi, les joueurs de Rémi Puyau rentrent au vestiaire en confiance tandis que Rodez doit faire le dos rond et repartir avec de toutes autres intentions. Finalement, ce sera un statut-co avec un écart oscillant entre 6 et 7 buts jusqu’au dernier quart d’heure de jeu (27-21). Une exclusion temporaire pour Joris Marc, un temps mort pertinent de Julien Demetz et voilà le ROC qui se réveille.

Brevel permet à Rodez de revenir à trois buts et à plusieurs reprises, ils auront l’occasion de passer dessous mais Girardin, cette fois-ci, va se charger de fermer la maison girondine avec sept arrêts en dix minutes. Tout en gestion, Bègles va conserver l’écart et valider un succès très précieux pour le maintien.

Propos recueillis par Mickaël Nassieu et François Eberlin

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top