Poule 1

Une Poule 1 qui change encore au classement !

Crédit Photos : Corentin Reverbel

Cette toute dernière journée avant la trêve hivernale aura surpis beaucoup de monde. En effet, plusieurs retournements de situations et des changements au classement sont à prendre en compte. Deux nouveaux co-leaders, un classement toujours aussi serré dans le haut mais également le bas de tableau. C’est l’heure du résumé de cette journée 10 !

HBC Libourne 34 – 40 ETEC

Pour la dernière de l’année 2019 à Kany avant la rêve, les joueurs de Libourne misaient beaucoup sur ce match qui pouvait leur permettre de prendre la première place du Championnat en cas de victoire. De son côté, l’ETEC, qui figurait comme la bête blessée avant cette rencontre voulait se rattraper comme le confiait Ludovic Bussard « Après notre défaite contre Bruges Lormont le week-end précédent on voulait se rattraper pour retrouver de la confiance face à une équipe du haut de tableau et surtout gagner notre premier match à l’extérieur ».

Avec ses hommes forts qui font le travail d’entrée de jeu, Libourne parvient avec Cadel, Jonnier et Castaing à répondre présent dans le début de rencontre mais Bussard, Ros Arribas et Signoret dans les buts permettent aux Charentais de faire jeu égal (3-3, 5ème). Le jeune ailier gauche Mathéo Castaing continue comme il le peut de porter les siens et ramène les violets au score (6-6, 9ème). Mais les deux minutes récoltées par le demi-centre Flavien Long vont coûter cher aux locaux qui encaissent un 8-1 en dix minutes…

L’écart est donc pleinement creusé et l’ETEC mène dans la logique à la pause 16-19 malgré un bon retour de Libourne dans les dernières minutes de la première période. Ludovic Bussard ne peut se dire que satisfait de ce premier acte « L’équipe était très motivée et on entame très bien le match. En première période, on s’appuie sur notre défense et un bon Dorian Signoret pour prendre l’avantage vers la 10ème minute. On avait bien étudié leur défense en 0-6 pour trouver des solutions ce qu’on a réussi à faire. Par contre quand ils sont passés en 1/5, nous avons eu un moment de flottement qui permet à Libourne de récupérer des ballons et de marquer sur grand espace, ce qu’ils maîtrisent très bien ».

Au retour des vestiaires, les coéquipiers d’Alexandre Ordonneau continuent d’encaisser des buts et voient l’ETEC reprendre pleinement les devants. Une seconde période qui reflète parfaitement la première. Succès des visiteurs 34-40. Forcément, Libourne peut avoir des regrets sur ce match mais Alexandre Ordonneau préfère voir le côté positif de la chose et évoque le niveau très relevé de cette Poule 1 de N2 ! «Sur l’ensemble du match c’était quand même un match très compliqué, que ce soit au niveau handball ou bien physiquement. On a quand même bien défendu sur l’ensemble de la partie où à la fin on a quand même lâché car physiquement c’était dur. Mais le problème c’était en attaque où  l’on avait moins de possibilités car la base centrale de leur défense était compliqué à transpercer et ils avaient un gardien qui fermait la baraque. On est passé un peu à travers sur l’ensemble du match avec quelques petites erreurs. Mais je pense que cette défaite va nous faire prendre conscience que le niveau de la nationale 2 est vraiment très surprenant et dur, qu’il ne faut pas se fier au classement car toutes les équipes peuvent se battre à ce niveau. Comme on dit « on apprend de ses erreurs » et là ce match va nous faire grandir, nous ressouder et on va se rattraper sur les prochains match pour rester en haut du classement, en vue de nos objectifs de cette année  ».

Objat Corrèze 28 – 33 Bruges/Lormont²

La lanterne rouge de cette Poule 1 de N2, Objat recevait l’équipe réserve de Bruges Lormont ce samedi soir. Et les Corréziens qui ne comptent que seulement deux petites victoires, voulaient en décrocher une troisième à domicile après la défaite concédée à Billère le week-end précédent. Mais les réservistes Bordelais restaient bien en forme depuis le magnifique succès décroché à l’ETEC.

Il n’est donc jamais évident d’affronter un adversaire quand il se trouve en confiance et le score l’a bien montré puisque les joueurs de Quentin Jourdan ont réussi à l’emporter face à une valeureuse équipe d’Objat, 28-33. Avec une profondeur du banc assez large cette saison, Objat doit faire avec et devra réussir à décrocher le plus de points sur cette seconde partie de saison pour espérer obtenir son maintien en N2.

Corentin Dussoubs arrive pourtant à tromper la défense Bordelaise deux fois de suite d’entrée de jeu et permet aux siens de prendre le contrôle de la rencontre (2-0, 2ème). Mais face à un ballon de 3-0, le portier visiteur, Dejean s’interpose. Dans la foulée, Matthias Poulet ouvre le compteur score pour son équipe et double la mise ; avant que Charlie Harribey ne le suive (3-4, 8ème). Bruges Lormont impose donc son jeu à ses adversaires. A la pause, avec des Charlie Harribey et Matthias Poulet des grands soirs, accompagnés par un portier efficace, ce sont les visiteurs qui mènent sans faire parler, 13-18.

Steven Bancelin et ses partenaires savent alors que le retour sera difficile mais ils ne veulent rien lâcher et y parviennent petit à petit. Les cadres prennent leurs responsabilités et Bruges Lormont montre des difficultés. Ce même Bancelin ramène Objat à un but des Bordelais (21-22, 49è) mais Paul Le Van Kiem et Maxence Nguimbus redonnent de l’air aux Brugeais.

Harribey toujours hors-norme donne les buts qu’il faut (26-28 / 26-29 ; 50ème). Il n’aura pas manqué grand chose à Objat pour remporter ce match mais Bruges Lormont s’est montré efficace devant les cages de Vasiliu. Poulet et Harribey scellent la rencontre en inscrivant deux buts, coup sur coup. 

Steven Bancelin relativise après la défaite d’Objat « Défaite 28-33 logique, nous n’avons jamais réussi à contrôler le rythme du match. Courir après le score de la 5è minute jusqu’à la fin nous a mis comme souvent, en difficulté. On se retrouve mené 13-18 à la MT. Derrière, on revient petit à petit, on ne lâche pas, plusieurs runs nous permettent de revenir à 17-20, 23-25, puis 26-27 dans les dernières minutes grâce à quelques belles séquences défensives et montées de balles. Mais la réussite nous a échappé à ce moment là et Bruges/Lormont à de nouveau creusé l’écart pour s’imposer 28-33 et c’est mérité pour eux . Notre investissement défensif était clairement insuffisant pour espérer quelque chose hier. C’est impossible de gagner un match en prenant 33 buts à la maison et nous n’avons jamais pu contenir la base arrière de nos adversaires, notamment Charlie et Mathias. Beaucoup trop de duels subis, perdus et de tirs faciles, ce qui a mis notre gardien en difficulté pour la 1ere fois cette saison.
Bref, c’est encore une fois difficile, nous connaissons bien nos lacunes en attaque placé mais nous ne mettons pas l’intensité et les ingrédients nécessaires en défense pour compenser et gagner un match de Nationale 2. Nous manquons d’expérience, de maturité et de grinta surtout ! Il faut se mettre au boulot, récupérer tout le monde en forme en janvier et exceller sur ce qu’on maîtrise le mieux pour la suite de la saison, défense-montée de balle« 

Grand Poitiers 34 – 27 Union Girondins Bordeaux Bastice / Floirac Cenon HB

Cette rencontre en le Grand Poitiers et les Girondins de Bordeaux Bastide Floirac Cenon était clairement le « choc » de cette 10ème journée dans cette Poule 1. Classé match de la journée, le capitaine des Griffons de Poitiers, Léo Godineau confiait de réelles attentes avec la réception du leader, Bordeaux que Poitiers voulait absolument faire tomber. Côté Girondins, les hommes de Xavier Chaumel ne voulaient pas tomber dans le piège qui été annoncé.

Cette rencontre met d’ailleurs du temps à démarrer et se montre pauvre en but (3-3, 11ème). Les locaux se détachent au score après une réalisation de Florent Joli qui se est déterminant dans cette première période. L’écart se creuse et les arrêts de Bouissier s’enchaînent. Bordeaux n’y arrive pas et se retrouve lourdement mené à la pause, 13-17. La seconde période reflète parfaitement la première avec un Poitiers toujours supérieur à ses adversaires et un Florent Joli des grands soirs qui montre toute son expérience du haut de ses 15 buts.

Grand Poitiers s’impose avec la manière s’en faire débat 34-27 et récupère une place de co-leader juste avant la trêve de Noël ! De leur côté les Girondins de Xavier Chaumel ne peuvent pas avoir de regrets sur cette rencontre où deux joueurs cadres n’étaient pas présents à Poitiers  « Une défaite logique 34 à 27 à Poitiers dans ce choc de haut de tableau où les absences pour blessure de Charlie Lauroua et Flo Montferrand se sont fait trop ressentir. Ce déplacement à 11 joueurs conjugué avec la blessure de Julian Buquet à la main en fin de première période ne nous ont pas permis de rivaliser avec une très bonne équipe de Poitiers et un Florent Joli extraterrestre sur ce match. Bravo tout de même aux joueurs pour cette première partie de championnat et pour avoir dans ces circonstances difficiles essayé de ternir leur rang. Pas de regret donc et une trêve qui arrive à point nommé pour panser les bobos et repartir en début d’année prochaine avec un effectif que j’espère au complet et reposé ».

AS L’Union 22 – 32 Billère²

Tout comme Libourne, la réserve du Billère jouait gros lors de ce déplacement en banlieue Toulousainne à l’Union. Une belle opportunité de partager une place de co-leader d’autant plus après la défaite des Girondins concédée la veille à Poitiers. Billère savait les ingrédients qu’il faudrait mettre en place pour passer les fêtes de fin d’année au chaud à la première place de cette Poule 1. De son côté, l’ASU s’attendait très clairement à un gros match, pas forcément évident sur le papier mais les hommes de Julien Fitte-Duval n’avaient guère le choix de tout faire pour se rattraper après le match perdu face à un concurrent direct, Asson le week-end précédent.

Une surprise serait la bienvenue dans la salle François Valles. Très motivés, les Toulousains tiennent bon dans ce début de rencontre. Billère qui réalise pourtant dans l’ensemble depuis le début de la saison de très bonnes entrées de match se voit accroché. Et avec l’absence de son meilleur joueur, Beauchef, promu depuis quelques semaines avec l’effectif de la Proligue, Billère n’arrive pas à prendre les devants comme à son habitude. L’ASU profite des exclusions temporaires de Hamann et Furnari pour prendre de l’avance (7-5, 19ème) après une réalisation de Baret. Mais coup sur coup Cassandre Long ramène sa troupe et donne l’avantage aux Béarnais (7-7, 7-8, 23ème). A la pause, les deux équipes sont dos-à-dos après un ultime but de Xavier Lorgeré (10-10). Au retour des vestiaires, l’Union de Clément Perez n’arrive plus à avancer et laisse Billère faire le jeu. L’écart se creuse au tableau d’affichage (10-13, 34ème). Dans la continuité, Billère poursuit son ascension dans cette seconde période et grâce à Yliane N’mily-Bourgeois, les Béarnais s’assurent un dernier quart d’heure plutôt tranquille (16-23, 46ème). Succès des visiteurs 32-22 qui récupèrent une place de leader à égalité de points avec Poitiers.

Le jeune joueur de l’Union, Tom Alran revient avec humilité sur la rencontre « On produit de bonnes choses toute la première mi-temps. A la pause, nous sommes à égalité, 10-10 grâce à de bonnes défenses. En seconde période, pile au moment où l’on doute un peu, chacun joue pour lui et on prend 10 buts d’écart au final. Maintenant c’est repos, après la trêve on va revenir avec d’autres intentions pour essayer de se sauver quoi qu’il arrive »

Zibero Tardets 24 – 28 ASPOM Bègles

C’est l’un des très gros coups de cette 10ème journée de Championnat avec le succès de l’ASPOM au Zibéro Tardets synonyme de points précieux récupérés en vue du maintien face à un gros calibre de cette fameuse Poule 1.  Et pourtant il n’est jamais évident de jouer face à cette solide équipe Basque, surtout quand elle évolue chez sur ses terres avec toute la ferveur qu’il y a derrière.

Dès le début du match, les locaux n’arrivent pas à franchir le très bon portier de Bègles et peinent donc en attaque. Le score de ce début de rencontre est entre les mains des visiteurs notamment après une réalisation de Kévin Broucas (2-5, 14ème). Avec une première période à sens unique, les Basques sont bien derrière à la pause (7-12). Au retour des vestiaires, les hommes de Baptiste Etchandy donnent tout pour revenir. Ils réduisent bien la marque suite à un but de Daniel Khayar mais les locaux font toujours la course derrière Bègles (10-12, 33ème). L’ASPOM va se redonner de l’air après un impressionnant 9-0 inscrit en l’espace de quelques minutes (10-19, 37ème).

Tardets prend alors un gros coup de massue derrière la tête mais ne baisse toujours pas les bras pour autant. Et c’est à deux minutes du buzzer que Nicolas Archie redonne beaucoup d’espoir au Zibéro (23-25) mais dans la foulée, Marc Joris inscrit le but de la victoire pour l’ASPOM (23-26, 59ème). Succès mérité dans une fin de match très disputée.

Heureux de ce magnifique coup réalisé dans le Béarn, Kévin Broucas ne pouvait pas espérer mieux avant la trêve « Belle victoire de groupe, on a pu compter sur une équipe solidaire et engagée. On s’attendait à un match difficile et ça a été le cas. Encore une fois, Dorian Lenain fait un match très solide avec des arrêts décisifs dans les moments importants. Une entrée importante aussi en défense de Romain Deval qui apporte un peu de sang neuf en défense dans un de nos temps faibles. Enfin, Yannick Sala qui fait une entrée précieuse sur la fin de match. C’est donc une victoire pleine de solidarité et de combativité face à une très solide équipe de Tardets. Il est important maintenant de réussir à trouver un niveau de jeu identique sur tous nos matchs ».

ROC Aveyron 30 – 26 Asson

Pour ce tout dernier match de l’année 2019, les Béarnais d’Asson allaient prendre la route vers Rodez pour un très long déplacement. Il fallait d’ailleurs poursuivre sur la bonne lancée que les verts et noirs possédaient depuis le 9 novembre dernier (2 victoires et 2 défaites d’un petit but) mais rien ne serait évident pour les partenaires de Paul Falguière face à une formation de Rodez, plutôt solide chez elle dans son « amphithéâtre ».

Mais dès la première attaque, les joueurs du ROC par l’intermédiaire de Quentin Didelot, ouvrent la marque. Yann Fraysse puis Romain Bonicel ne laissent aucune chance au portier d’Asson alors que Simon Pommé tente de réduire la marque avec brio (3-1, 4ème). Mais Asson n’y est pas et encaisse trop de buts pour pouvoir essayer de faire quelque chose dans cette première mi-temps. A la pause, avantage pour le Roc, 14-10. Au retour des vestiaires, Rodez passe avec de la force et maintien un bel écart (17-11, 36ème).

Mais Asson ne dit pas son dernier mot. Portés par l’expérience de Paul Falguière et Kévin Vettorel, les loups reviennent dans le match et diminuent l’écart réalisé par leurs adversaires en fin de match. Il n’aura pas manqué grand chose aux Béarnais pour prendre des points de ce déplacement, mais le retour dans le match se sera effectué trop tard. Succès logique du Roc, 30-26. L’ancien joueur du Pau Nousty Sports, Kévin Vettorel revient sur cette défaite « Trop de pertes de balles, trop d’imperfections, on a des situations « faciles » et on rate la dernière passe ou la passe n’est pas très bonne du coup on met pas notre coéquipier dans une situation simple. On n’a pas marqué beaucoup de buts faciles en montée de balle ou sur grand espace, ce qui est notre force en général et qui devient notre faiblesse quand on perd autant de ballons. On a fait une bonne prestation en défense je pense, même si on prend 30 buts mais ça ne reflète pas vraiment le contenu défensif. On manque de confiance en nous, de stabilité, je pense qu’on a le potentiel pour faire bien mieux, c’est frustrant, il faut qu’on trouve les clés pour réussir à gagner à l’extérieur… Les vacances de Noël vont faire du bien mais il va falloir continuer à travailler, relever la tête et aller de l’avant… Assou Assou »

Place à quelques jours de repos bien mérité pour nos acteurs de cette Poule 1. Rendez-vous dans un peu plus d’un mois (25 janvier) pour un retour sur les terrains. En attendant, nous n’avons plus qu’à vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année !

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top