Poule 5

Bourgoin a déjà perdu en 2019, Caluire s’est fait peur

Crédit photo : Carlos de Oliveira

Il fallait avoir le coeur accroché lors de cette neuvième journée dans la poule 5 ! Quatre matchs sur six se sont joués à moins de 3 buts. Bourgoin a chuté, Caluire a eu chaud, le résumé de vos matchs est servi.

Villefranche HBB 28 – 29 Vénissieux HB
Vénissieux
restait sur 3 victoires consécutives avant son déplacement chez les Caladois. Ce sont d’ailleurs les joueurs d’Odisio qui rentrent le mieux dans le match et prennent logiquement les rennes notamment grâce à Matthieu Giacomin (9 buts). En face, le jeu des locaux est trop brouillon, les joueurs enchaînent les pertes de balles et parviennent difficilement à scorer. Avec 12 buts inscrits à la mi-temps, Villefranche est loin de ses stats traditionnelles et doit montrer un tout autre visage en seconde période. Chose faite, puisqu’en huit minutes, les jeunes Rouges reviennent à égalité (17-17) et continueront de mettre la pression jusqu’au dernier quart d’heure. Vénissieux décide d’accélérer et reprend 2 buts d’avance à l’aube des cinq dernières minutes. Gérald Vincent et son équipe n’abandonne pas et reviennent encore à égalité mais trop d’énergie a été dépensé et ils finiront par laisser leurs visiteurs s’envoler. Parti de trop loin, Villefranche n’aura pu stopper la bonne forme de Vénissieux qui ne cesse de remonter dans le classement.

Lyon Caluire 31 – 29 Saint-Flour
L’autre équipe Lyonnaise a du s’employer pour confirmer son statut de leader. Le tournant du match ? L’entrée en jeu de Benjamin Grellier suite à l’exclusion temporaire de son compaire. On joue la 19è minute, la tension monte avec les arbitres et Saadallah est envoyé sur le banc. St Flour, qui venait d’être rejoint au score (9-9), pensait vivre le tournant du match, celui qui leur offrirait la victoire mais rien de tout cela ne s’est produit. Le gardien remplaçant lyonnais commençait son show tandis que de l’autre côté les filets ne cessaient de trembler. Les deux équipes sont renvoyés au vestiaire sur le score de 17 à 11. Le break est fait mais les visiteurs restent en embuscade (22-18 puis 29-27). Les saintflorains retrouvent un peu de réussite en attaque mais Giral et Marchal préservent l’avantage de leur équipe. Les Caluirards confortent leur avance en haut du classement. Pour St Flour, il faudra tenter de rebondir à domicile face à la vaillante équipe de Chalon.

Marsannay 30 – 29 Cournon d’Auvergne
Les joueurs de Cournon vont avoir du mal à digérer cette défaite. Le voyage fût peut-être trop long, rendant les jambes lourdes et empêchant les visiteurs de commencer le match convenablement. Il aura fallu attendre la 7è minute pour voir le premier but cournonnais ! En face, Kiour et son équipe ne perdent pas de temps et prennent le large (10-4, 20’00). Karim El Maouhab pose son temps-mort à ce moment-là pour tenter de secouer ses joueurs. Petite réponse mais les Pattaras rentrent au vestiaire en menant 15 à 11. En deuxième mi-temps, il faudra attendre la 45è pour voir enfin le HCCA produire du jeu. En à peine dix minutes, Maxime Bouquet et comparses recollent au score et mettent la pression sur le CLM pour le money-time. Le but d’Alexandre Germain aurait pu soulager ses partenaires mais Bouquet, encore, par deux fois permet à son équipe de revenir à un petit but mais pas suffisant et surtout trop tard pour emêcher la défaite des siens. Pas facile de s’imposer à Enselme, mais Cournon n’est pas passé loin en ne jouant que… 15 minutes !

ASHBC Chalon-sur-Saône 32 – 31 CS Bourgoin Jallieu
C’est un Chalon diminué qui s’est présenté face à Bourgoin (Col, Jellal, Minana et Henry étant blessés) et très jeune avec 8 joueurs de moins de 25 ans ! Le physique impressionnant du CSBJ n’a pas fait peur aux Bleus et Blancs. Le jeune Rathéry, qui revenait d’une blessure (entorse à la cheville), ouvre le score mais Debiossat l’imitait de suite. Chalon accélère et crée un premier écart en menant 10 à 6. L’attaque du CSBJ se heurte à un Orlandi des grands soirs jusqu’à la 20ème min. L’ASHBCC retombe dans ses travers avec un jeu stéréotypé qui ne surprend plus Frier & Co. Grégory Bodson décide de faire rentrer Sermet-Bellet. Coaching payant, absent depuis la 6ème journée, le n°7 avait des fourmies dans les jambes et a pesé sur la rencontre dès son entrée. Duels incisifs, réussite au shoot, le joueur a apporté les ingrédients nécessaires pour permettre à son équipe de passer devant juste avant la mi-temps. A la reprise, le public assiste à une vraie partie de yo-yo. Aucune des deux teams ne parvient à garder le leadership, jusqu’à la 50è. Alors que Bourgoin a la balle du +3, le jeune gardien Tissier, auteur d’une belle mi-temps, repousse le ballon et permet à ses coéquipiers de garder espoir. Rathéry (10 buts – record en saison) égalise à 31 partout. La tactique du coach Christophe Canarozzo, de monter en double stricte, s’est avérée payante. Et alors qu’il reste une trentaine de secondes à jouer, Chalon parvient à récupérer le ballon. Nicolas Keita jette son temps-mort, il reste huit secondes à jouer. La consigne est simple : ne pas perdre le ballon. Cuvelier tente de lancer son demi-centre en kung-fu mais la balle atterrit dans les mains du jeune Demane qui trompe le gardien adverse au buzzer. Cruelle fin de match pour les berjalliens qui n’avaient perdu qu’un match en 2018. Les Ciels et Grenats devront se ressaisir face à Besançon, bon dernier. Le point noir pour les locaux, Flavien Rathéry retourne à l’infirmerie après avoir été touché une nouvelle fois à la cheville sur la dernière action.

Flavien Rathéry a soigné son retour avec 10 buts (Photo : Journal de Saône et Loire)

Dijon Métropole 33 – 26 CS Vesoul
La reprise est compliquée pour le CS Vesoul. Pourtant la première mi-temps pouvait leur laisser de l’espoir. Dijon démarre bien à l’image d’un Kouyaté très en forme mais en face c’est une équipe accrocheuse en quête de points qui est présente. Fix puis André empêchent les jeunes Ours de prendre le large. Menés durant une grande partie de la première mi-temps, les francs-comtois parviennent à prendre les devant à la 25è. Un dernier but de Fix, sur 7m, permet à lui et son équipe de rentrer au vestiaire en menant 16 à 15. On se dit alors que le réveil tardif des vésuliens va se poursuivre et va pouvoir faire déjouer l’équipe de Vincent Liot mais les locaux reviennent sur le terrain avec une ambition claire : hausser le rythme. Le CSV ne parvient pas à suivre et le DMH enchaîne les montées de balle. Beaucoup moins lucides, les hommes de Douta Seck bafouillent en attaque, tirent trop rapidement ce qui offre, à leur adversaire, assez de cartouches pour creuser l’écart. Privés des Naudin, la jeune garde dijonnaise a impressionné par sa fraîcheur mais aura fort à faire dans le derby face à Beaune, le week-end prochain.

Grand Besançon DHB 24 – 34 Beaune HB
Beaune
était en ballade du côté de Besançon sans Martin Cachot ni Nze Samba. Cela n’a pas empêché de prendre les commandes du match dès le début. Les visiteurs n’ont pas de peine à trouver le chemin des filets et creusent l’écart rapidement. Dans ses cages, Stephan fait le boulot et permet à son équipe de rentrer au vestiaire avec 7 buts d’avance (11-18). La deuxième mi-temps est identique, l’impact imposé par les beaunois est trop important pour les bisontins qui ne lâchent pas et continuent de se battre avec leurs armes. Alors que l’écart est monté jusqu’à douze buts, le jeune Verdot marquera deux fois pour réduire le retard à « seulement » dix buts. Les jeunes francs-comtois continuent d’apprendre dans ce championnat, saluons leur courage et leur détermination !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top