CS Bourgoin Jallieu a perdu !

(Crédit photo : Vincent Assié)

Cette ultime journée avant la GRANDE trêve de Noël a simplement relancé les dés dans cette Poule 5 qui se resserre match après match. Laissez vos calendriers de l’avent de côté et découvrez les résumés de la 8ème journée.

C’est parti avec la rencontre Saint-Flour – Villefranche. Pour les Oranges et Noirs, ce match a été catastrophique, pour les joueurs de Vincent, c’est une clarté qui apparait après un début de saison très compliqué. Globalement, la première mi-temps est très partagée. Les locaux manquaient cruellement d’envie face aux jeunes Caladois qui se battaient pour rester au contact de leur adversaire. Ce surplus d’engagement leur permet de rentrer aux vestiaires avec 2 buts d’avance (14-16). Peter Gerwert avait de quoi hauser le ton avant le retour de son équipe sur le terrain. Et cette deuxième période n’aura profité à aucune des deux équipes, les deux jouant par intermittence à l’image de Villefranche qui, après avoir mené de 4 buts, ne marquera plus pendant 8 minutes ! Les deux équipes se séparent sur un score de parité qui oblige le coach Sanflorain à reconnaître la dérive de son équipe, samedi soir : « Nous sommes des enfants gâtés, nous n’avons pas pris ce match avec le maximum de concentration et d’application nécessaire […] ce match est une contre performance. » et d’ajouter « J’attends une grosse réaction de la part de tous mes hommes« .

La passe de 3 pour le VHB (Photo de Carlos de Oliveira)

Pour Vénissieux, ce dernier match de l’année devait être une grande fête et tous les ingrédients étaient là : soirée du club, présence des partenaires, animation avant-match, présentation des acteurs du club… et un adversaire de taille : Marsannay. La première mi-temps est plutôt bien gérée par des Vénissians très concentrés. Felix et Alves permettent à leur équipe de prendre 5 buts d’avance (13-8) avant que le bras gauche de Matruchot (7 buts) ne resserrent l’écart au tableau (13-11) juste avant le buzzer. Olivier Odisio et ses hommes gèreront la deuxième mi-temps mais Matruchot, encore, donne des sueurs aux spectateurs en ramenant son équipe à 1 petit but à 2’30 du terme. Matthieu Giacomin et ses coéquipiers ne paniquent pas et inscrivent 2 buts par l’intermédiaire de Berchoux et Felix. Les Rouges exultent et empochent leur 3ème victoire consécutive qui les propulse à la 7ème place. Mal embarqués il y a encore quelques semaines, Vénissieux peut passer Noël sereinement avant de reprendre le 19 Janvier en déplacement à Villefranche

Le retour de Maxime Bouquet n’aura pas permis aux siens de remporter le match. Cournon d’Auvergne recevait la réserve de Dijon privé de Hugo Naudin (mis à disposition de la Proligue). Comme à l’accoutumé, le HBCCA démarre très bien la rencontre en laissant le DMH dans les starting-blocks en menant 3-0. Les Dijonnais rentrent à leur tour dans la partie et égalisent rapidement à 4 partout avant de faire le break à leur tour, 7-10. La fin de la première période est un vrai duel qui verra les jeunes Ours de Dijon prendre le dessus d’une seule unité. Le deuxième acte repart sur les mêmes bases. Bouquet (7 buts) remettra les deux équipes à égalité par deux fois et ses coéquipier Croenne et Goueffon auront même les balles pour arracher le nul à la fin du match, en vain. Dijon conforte sa belle 4ème place et laisse son adversaire du soir à seulement 3 points mais 8ème. 

L’essentiel a été assuré par Vesoul dans un derby Franc-Comtois… pas très sexy. Mais il était important pour Douta Seck et ses joueurs de retrouver la confiance et on doit dire que sur ce plan,  les consignes ont été respectées. Dans une partie rapidement gérée par les locaux, ces premières 30 minutes ont été ternies par la disqualification d’Anthony Abbey alors que son équipe menait déjà de 9 buts (18-9). Les Lions ont déroulé pendant la 2ème mi-temps montant leur avance jusqu’à 22 buts. Une victoire qui fait du bien à tout le monde, d’autant plus que tous les joueurs ont marqué au moins un but (sauf les gardiens) ! Trois points bienvenus avant 2 mois de repos et un déplacement à Dijon , le 20 Janvier 2019.

Beaune-Chalon c’est un peu comme ce vieux couple qui ne peut plus se voir mais dont l’Histoire le rapproche tellement. Mélangez-y un peu de tension et vous avez un bon derby comme on les aime. Comme le public Beaunois, tout le monde s’attendait à un combat d’Hommes. Ca a commencé dès la 30è seconde avec un premier jaune et l’ouverture du score qui a suivi sur 7m par le très confiant Thomas Danic. Et même si le BHB faisait la course en tête, les Chalonnais tentaient de s’accrocher mais Tanguy Cuvelier, placé au poste de DC, bégayait et ne trouvait pas de solution. Un 7m de ce dernier permettra à son équipe de rejoindre le vestiaire en accusant un retard de « seulement » 3 buts. La mi-temps se termine comme elle a commencé : sur une sanction. Cette fois, c’est Gregulski pour un excès d’engagement. Durant la pause, Christophe Cannarozzo a tenté d’apporter les mots justes pour que ses joueurs relèvent la tête, comme s’ils savaient ce qu’ils les attendaient. Car de retour sur le parquet, les locaux repartent tambours battant prenant 8 buts d’avance. L’ASHBCC continue d’hésiter en attaque et enchaîne les échecs. Nicolas Gregulski (8 buts) tentera de remotiver ses coéquipiers en donnant un dernier élan mais trop tard. Beaune peut chanter car dans l’autre choc de la journée… 

Le CSBJ à terre (photo de Laurent Mayet)

Bourgoin recevait son dauphin, Caluire. Au vue du début de saison des deux équipes, tout le monde attendait cette confrontation. Plus de 500 personnes étaient présentes au Palais des Sports, dont quelques supporters Caluirards qui ont fait le déplacement. Les visiteurs prennent les devants en installant leur jeu fait de passes rapides et de maitrise collective. Les nombreuses sanctions sifflées à l’encontre des visiteurs permettait à Chasseboeuf de garder son équipe au contact. La fin de mi-temps est muette côté Lyonnais et le CSBJ en profite pour passer devant, 14-13. La troupe de Coasse accélère le rythme en revenant sur le 40×20 et font un mini-break 17-20 grâce notamment à un Saadallah très en réussite. Malgré un dernier essai tactique de la part de Greg Bodson, Bourgoin doit s’incliner pour la première fois et laisser sa première place à son adversaire. Les 3 premiers se tiennent désormais en trois points. Tout est relancé, et même si on pouvait lire un peu de déception chez les Berjalliens, le capitaine Frier rappelle tout de même à quel point il est fier de son groupe : « Si en début de saison on nous avait dit qu’on serait à cette place à la trêve, on aurait signé direct ! « . Pour les Ciels et Grenats, il restera un dernier match face au DMH (Proligue) en Coupe de France. « Même si on connait le résultat final, ce sera pour nous l’occasion de profiter de cette fête« . Chez N2 Hand Fr, on aimerait quand même vous voir encore passer un tour ! 


Saint-Flour HB27-27Villefranche HB
Vénissieux HB26-23CL Marsannay
CS Bourgoin Jallieu27-29AS Lyon Caluire 
HBC Cournon d’Auvergne25-26DMH 2
Beaune HB34-28ASHBC Chalon
CS Vesoul42-20GBDH 2
Bruno Henry
Joueur de Nationale 2 à Chalon sur Saône et associé de Nationale 2 Handball FR
http://www.n2-handball.fr

Laisser un commentaire

Top