Focus sur Alexis Gilmé, recrue de l’USDK et international français Beach Handball !

Aujourd’hui, on s’est intéressé à un espoir de la Nationale 2 de la Poule 3. Entre le baccalauréat, son arrivée au centre de formation de l’USDK mais aussi sa sélection chez les U18 de l’Equipe de France de Beach Handball, on peut dire qu’Alexis Gilmé n’a pas chômé en cette fin de saison ! De retour du Monténégro après avoir disputé les Championnats d’Europe de Beach Handball, il a accepté de nous répondre :

Nationale 2 Fr : Salut Alexis, avant de parler de ta saison, vous avez fini combien du coup au Championnat d’Europe ?

Alexis Gilmé : On a fini 13ème avec 3 victoires pour 4 défaites.

Nationale 2 Fr : Cela devait être sympa comme expérience ! Comment ils en sont venus à te proposer d’y participer ? On ne peut pas dire que ce soit le type d’événement très médiatisé !

Alexis Gilmé : Oui excellente expérience ! Suite aux interpoles du moi de Mai, j’ai appris, par mon responsable de pôle Yohan Delattre, que je partais en stage de beach. Je pensais que c’était une blague mais pas du tout ! Nous étions 20 joueurs à avoir été sélectionnés durant les interpoles à partir de nos capacités physiques liés au beach c’est à dire extension, précisions au shoot, puis en défense : envergure, mobilité, énormément de jeu sur les trajectoires de passes.

Durant ce stage de 5-6 jours où nous avons appris les règles et appris les bases de la pratique, nous sommes 10 à avoir été sélectionnés pour partir à l’Euro. Compétition très difficile pour nous puisque nous sommes la première équipe de France jeune de beach et nous avions fait seulement quelque jours de beach dans notre vie alors que les autres nations sont déjà bien avancés.

Pour avoir bien discuté avec les joueurs de plusieurs nations, la quasi totalité des équipes du championnat d’Europe était constituée de joueurs pratiquant le beach depuis 4-5 ans au moins, si ce n’est pas toute les équipes !

Credit photo : Stéphane Spillaud – FFHB

Nationale 2 Fr : Mais du coup, vous avez des systèmes en place et pour la défense aussi ?

Alexis Gilmé : Oui oui ! En attaque, nous avons vu en quelques jours plusieurs systèmes nous permettant de trouver les chemins des filets plus simplement, puis pour bien défendre, l’essentiel est la mobilité pour jouer sur les trajectoires de passes et essayer de faire tirer l’adversaire dans la position la moins facile possible. Il est difficile de défendre au beach lorsqu’on pratique le handball indoor toute l’année puisque au beach le contact est interdit. C’est ce qui m’a coûté 2 cartons rouge sur les 7 matchs d’ailleurs puisqu’au bout de 2 contact c’est rouge, et contrer un joueur adversaire qui effectue un 360 avant de tirer, c’est super difficile de ne pas le toucher du tout !

Nationale 2 Fr : C’est énorme et intéressant surtout, on vous a briefé sur les règles comme tu me disais. Cela te fait une bonne préparation physique au niveau de la motricité. Et Lanfranchi & Kervadec vous ont fait des démo de 360 ?

Alexis Gilmé : Oui oui, exact ! Lors du premier stage, nous étions accompagnés d’un responsable arbitre français et d’une paire d’arbitre.

Pour la préparation, c’est clair qu’après 1 semaine d’entraînement et compétition dans le sable, nous avons les jambes super lourdes. Dans le sable, c’est très très physique !

(Rire) Lanfranchi nous a toujours montré des petites démo de 360 et même lorsque nous apprenions le système d’attaque il y participait pour nous montrer. Kervadec ne nous a pas fait de 360, il découvrait le beach en même temps que nous lors du premier stage et il s’agissait donc aussi de sa première compétition contrairement à Lanfranchi qui lui joue avec l’Equipe de France A. Mais cela n’a pas empêché Kervadec de toujours être là pour nous donner des conseils techniques et nous faire quelque petites blagues régulièrement inspirant la bonne humeur du groupe et le plaisir pris durant cette compétition

Nationale 2 Fr : On va en revenir sur le handball en salle qui est ton principal objectif, comment s’est passé ta saison avec les Mélantois ? Première année en N2 pour toi, la saison n’a pas été simple pour vous surtout en début de saison.

Alexis Gilmé : Oui, le début de saison a été difficile avec aucune victoire en première partie de saison. Pour ne pas nous aider, près de 4 joueurs ayant plus d’expérience se sont blessés, cela a finalement ressoudé les joueurs et le groupe. Le club mais aussi les joueurs blessés n’ont jamais arrêter de nous suivre et nous aider à aller chercher les victoires pour se maintenir.

Cette deuxième partie de saison s’est finalement très bien déroulée puisque nous avons perdu 3 ou 4 matchs sur 11 et nous finissons 6e du championnat. Comme quoi, une saison n’est jamais terminée et il faut toujours garder la tête haute !

Nationale 2 Fr : Et à titre personnel, satisfait de la saison ? Tu as pu trouvé ta place parmi les anciens ? Ce n’est pas toujours simple pour un jeune.

Alexis Gilmé : Satisfait est un grand mot. Je pense que j’aurais pu apporter plus à l’équipe puisque nous pouvons toujours faire mieux. Après, sortant d’une saison précédente de 5 mois suite à une fracture de la malléole, c’est déjà bien d’avoir réalisé cette saison entière et d’avoir pu aider comme je pouvais l’équipe à se maintenir. Avec le Pole, nous finissons vice champions de France interpoles, je signe dans un centre de formation et dispute le Championnat d’Europe de beach avec l’Equipe de France jeune donc que demander de plus ? Tous les objectifs de l’année sont atteints !

Nationale 2 Fr : En effet, tu vas passer un bon été ! J’allais en venir du coup, tu as signé à l’USDK, c’est une suite logique après ton cursus au Pôle Espoir de Dunkerque ?

Alexis Gilmé : En effet ! Une suite logique, je ne sais pas, mais l’objectif de tout joueur de pôle espoir est d’obtenir un centre de formation. J’ai la chance de faire partie de ceux qui ont la possibilité de signer dans un centre de formation et de signer à Dunkerque, ville dans laquelle je suis depuis 3 ans donc je saisis ma chance dans le club de ma région que je connais très bien.

Nationale 2 Fr : Pour finir, tu te donnes quoi comme objectif au niveau sportif ? Tu as prévu quoi du coup après le bac ?

Alexis Gilmé : Oui c’est sûr. Mon principal objectif, au niveau sportif, est de progresser, et tout faire pour que l’aventure en centre de formation se passe bien pour devenir joueur professionnel, comme tout joueur de mon âge en centre de formations, mais les études ne seront pas mise de côté loin de là. En espérant avoir le bac, j’irais ensuite en staps et selon ce qui se passe avec le hand, j’aimerais pourquoi pas devenir kiné.

Nationale 2 Fr : Merci à toi Alexis pour ta dispo et bonne saison avec l’USDK !

 

Crédit Photo : Site officiel Mélantois Handball

François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr

Laisser un commentaire

Top