Interview

Focus sur… Julien Denat !

13, on peut pas dire que ce soit le chiffre préféré du côté d’Antibes et pourtant c’est le nombre de tirs rentrés par Julien Denat le week-end dernier avec à la clé une belle victoire face à Monaco. De retour chez les Titans depuis trois ans, l’arrière gaucher a pas mal vadrouillé durant sa carrière.

13, on peut pas dire que ce soit le chiffre préféré du côté d’Antibes et pourtant c’est le nombre de tirs rentrés par Julien Denat le week-end dernier avec à la clé une belle victoire face à Monaco. De retour chez les Titans depuis trois ans, l’arrière gaucher a pas mal vadrouillé durant sa carrière. Deux ans passés du côté de Saint Raphaël avant de quitter le Sud pour la région parisienne et Ivry durant lesquelles il découvrira les joies des sélections jeunes lors d’un Euro en 2007 et un Mondial en 2011 à côté des Mahé et Porte.

Credit Photos J.P Riboli

Clairement les pieds sur terre, Julien Denat n’a jamais cherché à privilégier le sportif au dépend du scolaire. « Malgré l’envie depuis petit de faire carrière dans le handball, j’ai toujours voulu faire les études que je souhaitais et non des formations qui ne me plaisaient pas au premier abord »

Ce fan de Michael Jordan jusqu’à porter son numéro en match, décide de revenir en Alpes Maritimes à Villeneuve Loubet, alors en N1. S’en suit une expérience au HB3M malheureusement terminée avec une descente en N3 puis un retour sur ses terres à Antibes. « J’ai commencé le handball à Antibes à 8 ans puis je suis parti vers 15 ans. En revenant il y a 3 ans, j’ai pu retrouver d’autres coéquipiers et amis avec lesquels j’ai joué auparavant. Je ne dirais pas que je suis encore un ancien vu que nous avons une équipe plutôt expérimentée » 

Ingénieur dans un bureau d’études techniques à côté du Hand, il n’en démord pas de faire grimper son club de cœur dans cette poule très homogène. « Je ne pense pas qu’il y ait une équipe au dessus du lot, beaucoup visent les premiers rôles dont nous. » A l’instar de l’Alsace, les équipes évoluant au niveau national sont nombreuses dans le Sud sans pour autant en avoir qui accèdent à l’Elite avec seulement le Cavigal sur la « Côte » actuellement à cet échelon.

Un début de saison pour Antibes qui n’aura pas été un cadeau avec deux gros poissons pour démarrer, en l’occurrence St Raphaël et Monaco. Comme toujours, il faudra se battre dans cette poule et ce n’est pas l’arrière des Titans qui dira le contraire. « Quand on regarde les premiers résultats de la poule, on peut voir que les écarts des matchs sont assez serrés donc on s’attend à 22 matchs disputés ».

L’ancien joueur d’Ivry sera encore une fois la rampe de lancement des Titans en témoigne son titre de meilleur buteur de la Poule il y a deux ans. Si vous ajoutez à cela les anciens Mazianne et Touboul, il y a de quoi nourrir des ambitions cette saison. L’arrivée sur le banc d’Olivier Inghelleri cet été aura eu justement un effet positif. « Olivier connaissait déjà la plupart des joueurs. Il est venu régulièrement nous voir jouer l’an passé donc il essaie de prendre ce qui fonctionnait l’an dernier en intégrant son projet de jeu et de la dimension physique »  

Opposé à son ancien club, Villeneuve Loubet, en Coupe de France ce week-end, Julien Denat espère bien continuer sur sa lancée et enclencher une bonne dynamique avant le déplacement au BTP en Championnat.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top