Granville en mode patron, Pouzauges et Rouen suivent le pas !

Crédit Photos : Kumys Photos

Ils sont encore trois à être invaincus dont deux promus. En effet, Rouen est sorti vainqueur de ce derby rouennais face à Oissel tandis que Pouzauges s’est sorti du piège des minots de Cherbourg.
Granville remporte le choc de la journée qui aura tenu ses promesses. Bouguenais continue d’engranger les points et de prendre confiance. D’ailleurs, Saint Nazaire enchaine une deuxième victoire et sa première en championnat pendant qu’Hennebont Lochrist reprend le chemin de la victoire en haut du tableau.

Rouen Handball 30 – 24 Oissel Rouen

On démarre avec un derby des plus originaux entre deux clubs de la même ville. Deux équipes dont la trajectoire est bien différente avec Rouen, invaincu surfant sur la très bonne saison en N3 mais aussi sur un recrutement solide et Oissel Rouen en renouvellement mais qui fait un début de saison solide.

Dès les premiers instants, la troupe de Julien Gambier se montre percutante et impose le rythme (6-1) face à Pavlovskyi dont l’épaule semblait bien chaude dans cette entame de match. Les arrêts de Abadzic vont un temps aider Oissel Rouen à revenir (7-5 puis 11-8) Derrière, avec une défense plus solide et l’exclusion temporaire de Capon, Rouen va reprendre de plus belle comme nous le résumait Christophe Deshayes « En première mi-temps, on a plutôt bien débuté puis on a buté sur leur gardien avec quelques pertes de balles et une défense un peu moins en place. Puis on a resserré les rangs en défense et on a repris un peu le large à la mi-temps.« 

En deuxième période, Rouen va contrôler malgré les coups de butoirs de Tomic et Pavlovskyi. Abadzic sera toujours aussi monstrueux tandis qu’en face Basima confirme son potentiel aperçu en u18 l’an passé. L’expérience affichée par Lemarchand et les Deshayes fera le reste et voilà donc une troisième victoire en trois matchs pour les promus avec une grosse satisfaction pour le demi-centre « On est content du match, c’est toujours plaisant de gagner un derby ! En deuxième mi temps, ils ont changé de système défensif ce qui nous a posé un peu de problème, du coup ils reviennent un peu au score. Ensuite, on a su s’adapter et refaire le trou. Dans l’ensemble, c’est un bon match mais il va falloir faire preuve de plus d’efficacité au shoot sur les prochains matchs. »

Crédit Photos : Oissel Rouen

PL Granville 23 – 22 Saint Cyr Handball

C’était notre gros match de la journée et il semblerait bien qu’on ait pas été déçu. Sans surprise, avec deux poids lourds défensifs comme eux, on a eu droit à une rencontre intensive où tous les ballons se voulaient décisifs. Granville devait se frotter à Saint Cyr qui n’avait plus perdu depuis deux ans mais avait l’avantage de jouer à la maison dans une salle comble pour l’événement.

D’entrée, les normands se mettaient en chauffe derrière Fontaine, efficace sur son aile droite et accompagné de l’inusable Mizouni. Saint Cyr essaie tant bien que mal de stopper l’équipe de JeanBaptiste Martin et se montrera plus incisif en défense. A ce jeu-là, c’est bien souvent Granville qui s’en sort bien face à ce type de défense et cela se confirme avec de nombreuses exclusions temporaires et le rouge pour Casanova. Les manchots en profite pour filer aux vestiaires avec un 4 unités d’avance.

Au retour sur le parquet, SamCaw continuera son chantier et ce dernier va enchaîner les arrêts tandis que Granville baisse de rythme vers la 45ème alors que Bindet avait permis peu avant de faire le plus gros écart (21-15). Fulop va ensuite reprendre le flambeau dans les buts, accompagné de la prise en strict de Mizouni. Morin et Laout se chargent de faire un come-back et de remettre les équipes à égalité. Roulland permettra à Granville de mener et ce leadership, les normands ne le perdront plus grâce à un arrêt décisif à nouveau de Somai dans ses cages.

L’ancien gardien de Compiègne était d’ailleurs ravi après cette victoire au mental : « On s’attendait à un match compliqué et on l’a eu ! On a su imposer notre rythme, on a mené au score tout le match de 4 à 5 buts, 16-13 à la mi-temps 22-17 à la 51eme. A partir de là, on a perdu des ballons et St Cyr a bien profité pour revenir au score et égaliser. A la 58ème, on a mis le 23eme but puis ils ont eu un jet de 7m à 35 secondes de la fin que j’arrête (rires) On s’est vraiment fait très peur à la fin, tout le monde a joué de notre côté, ce qui a fait la différence, c’est notre défense et le public« 

Pouzauges Vendée 32 – 30 JS Cherbourg

C’est que Pouzauges nous sort un gros début de saison. Opposée à Cherbourg, la Furia semble avoir encore bien prise ce Samedi soir. Julien Léonard devait faire sans Lemarié et ça semble avoir mis la pêche à Marguerite, la mascotte du PVHB.

Pour ce qui est du sportif, le match n’aura pas été des plus simples pour Jean René Ragon. L’objectif des joueurs de Vendée était bien de repartir de l’avant après l’élimination en Coupe de France. En face, Cherbourg s’appuyait sur Kyvala de loin et sur Weber, à nouveau efficace en attaque. Avec 14 tirs chacun, on peut dire que le bras partait tout seul. Dans le genre, bras qui part tout seul, on a Matthieu Braun qui se rappelle au bon souvenir de la N2 avec 11 pions envoyés dans les buts de Ribeiro, pourtant très bon durant la rencontre.

La rencontre se jouera finalement dans les 5 dernières minutes car tout le reste du temps, les deux équipes se sont rendues coup pour coup alternant le leadership même si majoritairement, c’est bien Pouzauges qui avait la main sur ce duel. Les arrêts de Chaudet vont donc offrir à ses coéquipiers la possibilité de faire un break et Collet va s’en charger (32-28). L’exclusion temporaire de Damiens va remettre en selle Cherbourg mais avec une minute à jouer, il était trop tard pour s’adjuger le nul.

Le coach du PVHB se voulait forcément satisfait après ce succès étriqué mais qui permet au promu d’être encore invaincu « Un match sérieux face à une belle équipe, avec Lemarié absent mais Kyvala a amené pas mal de danger de loin. Nous avons su jouer sur un rythme qui nous a convenu, la défense a été solide et le jeu sur grand espace se met en place. L’équipe a su repartir de l’avant après notre courte défaite en Coupe de France. 3/3, nous sommes satisfaits de ce début de championnat, la petite trêve va nous donner du temps pour travailler dans la sérénité. »

Hennebont/Lochrist 32 – 20 Dreux AC

Les saisons semblent se ressembler pour Dreux avec un départ raté en Championnat. La rencontre face à HennebontLochrist en est l’illustration malgré un effectif solide sur le papier.

L’entame n’était pas simple chez les bretons se heurtant à Van Vooren, auteur d’un très bon début de saison. Avec déjà 5 arrêts en 7 minutes, l’ancien gardien de Chartres gardait en vie son équipe. Une fois que ce dernier ne pouvait plus performer comme à l’entame, les hommes de Pierre Prioux ont fait le trou emmené par la classe jeune LuyPepin.

Résultat des courses, Dreux se trouve à 7 pions des bretons au moment d’aller aux vestiaires. La reprise sera la même avec Bossuet, chaud dans ses buts à l’image de Kabasele et Julien, en échec face au portiers bleu et blanc. Cutté, quant à lui, se régalera dans la défense et se félicite d’ailleurs du sérieux de ses coéquipiers « Malgré des premières minutes poussives, c’était un match sérieux du début à la fin avec une bonne agressivité défensive qui nous a permis de récupérer des ballons et les monter, sachant qu’on savait que c’était une équipe qui n’aimait pas le jeu rapide.« 

Le reste de la rencontre ne sera donc qu’une formalité et qui permettra au groupe de Pierre Prioux d’ajuster son jeu à 7vs6 très prisé par l’ancien coach de Lanester comme nous le souligne le pivot du HLHB « Sur le projet offensif, le jeu à 7 contre 6 a été efficace, tout le monde a été rigoureux sur les courses et on a trouvé des espaces sur les extérieurs, ce qui nous avaient manqué sur les matchs précédents. Et bonne partie de nos gardiens de but également.« 

Confirmation pour HennebontLochrist qu’ils seront bien de la partie pour le top 5 et déception pour les hommes de Francis Tuzolana qui vont se taper le leader normand, Granville dans deux semaines.

Crédit Photos : CJ Bouguenais

CJ Bouguenais 35 – 17 Saint Malo

Deuxième match consécutif à la maison du Bélian pour Bouguenais qui voit débarquer Saint Malo, en difficulté sur ce début de championnat. L’entame sera équilibrée avec les malouins qui parviendront à mener au score. Passée la cinquième minute, ce sera bien plus compliqué pour l’équipe de Julien Gau avec un 10-0 encaissé (1-2 puis 11-2). Ce début de match était d’ailleurs une priorité pour Fayssal Souhir « On a fait un début de match super intéressante, on avait à coeur de bien démarrer avec une grosse défense. Cela faisait plusieurs matchs où on mettait 10/15 minutes pour se réveiller. »

Les arrêts de Queinnec vont avoir leur impact et à la mi-temps c’est sur un score sans conteste que Bouguenais rentre aux vestiaires (20-5). Sérieux pendant 40 minutes, c’était aussi l’objectif des Tigres « On avait tous envie de bien faire et de respecter le projet de jeu » Les trente dernières minutes vont permettre à Yann Lefeuvre de faire tourner l’effectif et engendrer le maximum de confiance tandis que Le Goff essaie comme il peut de limiter les dégâts. Pelletier et Makenzet pourront se satisfaire d’un 100% au shoot.

Le prochain match du côté d’Hennebont Lochrist pourrait être révélateur sur la suite de la saison de Bouguenais. Saint Malo, quant à lui, aura deux semaines pour être prêt à aller chercher un résultat chez Oissel Rouen. « Ca a permis de faire tourner l’effectif, chacun a pu s’exprimer puis on a soufflé en vue des prochaines rencontres. On a un match de Coupe de France pour travailler et préparer HennebontLochrist et Oissel Rouen derrière pour se placer en haut du tableau« 

Caen Handball 25 – 30 Saint Nazaire

Saint Nazaire débarquait ce Dimanche chez la réserve de Caen avec le plein de confiance après la victoire en Coupe de France. C’est ce qui permettra aux joueurs d’Olivier de la Brétèche de bien démarrer la rencontre. Tandis que Leroux dégainait à tout va en première période chez les Vikings, Saint Nazaire répondait par De la Brétèche et Leleu en attaque. Derrière, Lecomte faisait aussi le boulot dans les cages dégoutant Cador par la même occasion.

La Vikings Academy essaiera comme ils peuvent de revenir au score mais derrière, les nazariens en remettront une couche avec leurs cadres, Freche et Cassin en tête. Ferron et Crassous seront les satisfactions caennaise mais les premiers points n’arrivent toujours pas. La venue de Saint Cyr n’est pas idéale pour les engendrer.

François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr
Top