Poule 1

Le ROC a construit son mur, les clubs girondins en forme

Crédit Photos : Emmanuel Jarniou

Une seconde journée de poule 1 où le Covid a fait son apparition dans les effectifs, et des premiers matchs étaient reporté ce week-end. Cependant, de belles rencontres étaient à l’affiche ce week-end, et elles ont tenu leurs promesses. Il fallait jouer à l’extérieur lors de cette journée, aucune équipe à domicile n’ayant réussi à s’imposer.

Irisartarrak 28-31 ROC Aveyron

Le Roc faisait sa rentrée dans ce championnat, après l’incident dû aux intempéries, et se déplaçait sur le terrain de Irisartarrak. Les promus ont failli arracher un résultat probant la semaine dernière à Asson, et pour leurs premiers matchs à domicile, auront des ambitions très logiques.

Sur le début de match, les locaux sont portés par le bon début de Xavier Etchebehere (7/11) qui inscrit les trois premiers buts de son équipe. Côté Roc la marque est plus partagée, Yann Fraysse (4 buts) organise le jeu de ses partenaires, et notamment de sa base arrière, même s’il manque d’efficacité dans ses premières minutes. Le jeune Timéo Albouy (7 buts) se montre aussi dans ce début de match. Mais le principal moment dans ce début de match intervient à la 10ème(07-07), avec le changement de gardien dans la cage aveyronnaise, et la rentrée de Marc Becdro.

Le tête-à-tête entre les deux équipes continue jusqu’à la 25eme minute, ou les ruthénois arrivent à faire un mini-break sur le but de Bitonti (14-16). 4 arrêts de Becdro dans ces 5 dernières minutes n’enterrent pourtant pas les basques, qui restent a porté de tir à la mi-temps (15-17).

Au retour de la pause, les basques ne lâchent rien, et un bon passage du gardien Vignaud, associé à deux expulsions temporaires et un passage à 7 contre 5, permet de revenir à la marque (20-21 à la 37eme). Mais les buts d’Aurélien Simon (10/17) et le bon passage de Fraysse en efficacité au tir creusent l’écart pour les visiteurs dans la suite de la mi-temps.

Becdro (22 arrêts) continue son match impressionnant et écœure les attaquants adverses dans cette fin de match. Un bon replie défensif ruthénois va aussi aider à contrôler cette fin de match, car après le but de Simon à la 54eme (25-31), ils n’arriveront plu à inscrire le moindre but. Une panne qui permet de garder dans le match les adversaires, qui malgré leurs débauches d’énergies, ne remonteront pas l’écart. (28-31)

Les locaux auront des regrets une nouvelle fois d’avoir laissé passer leurs adversaires peut après la 40ème, car l’écart était très serré avant cela. Pour l’entraineur Marchis Tamas « La problématique pour nous dans cette rencontre se trouve dans les moments clés ou l’ont a pas pu passer devant, prendre un bol d’air, pour pouvoir imposer notre jeu ». Le Roc lui a su bien entamer son championnat, ce dont se satisfait la coach du soir Karyne Albouy « La cohésion et la concentration ont été un facteur décisif de la victoire car il y avait beaucoup de stress après 6 mois de coupure ».

HC Volcans 24 – 41 Bruges/Lormont

Le club Aurillacois retrouve son gymnase, en espérant pouvoir lutter contre le club girondin. L’entente Bruges/Lormont a réussi son entrée en lice la semaine dernière, avec un match au couteau remporté sur le fil. La jeune garde du club compte continuer sur cette lancée, et un succès à l’extérieur parait obligatoire dans ce match.

La rencontre débute avec un but de Chanteraud (7/8) pour les locaux, mais ceux si vont vite déchanter. Conduit par Harribey et le capitaine Coll Ramis au niveau du scoring, L’entente Bruges/Lormont force le coach aurillacois à prendre un temps mort à la 9eme minute (03-09). Un temps mort qui ne va pas arranger les locaux.

En effet, le rythme effréné par les visiteurs, avec un jeu rapide fait de projection vers l’avant efficace après un bon travail défensif, fait mal au HBC Volcans, et les la jeune garde Brugo-Lormonaise prend rapidement le large (05-15 à la 18eme). Un écart stabilisé jusqu’à la mi-temps (09-18), permettant d’entretenir un infime espoir.

En seconde mi-temps, rebelote, l’efficacité des contres attaques girondines sont tranchantes, et les joueurs de Laurent Duarte augmentent encore leurs écarts. Le groupe se trouve sur des combinaisons bien senties, de bon augure pour la suite. Charlie Harribey (8/10) et Cédric Coll Ramis (7/11) ont porté une équipe ayant su s’appuyer sur tous ces éléments, avec une marque très partagés. L’écart ne fait que s’agrandir, et le résultat est sans appel (24-41).

L’équipe de gironde continue son très bon début de saison, et elle parait armée pour continuer à jouer les premiers rôles. Mais tout n’est pas parfait, comme nous le confie Charlie Harribey « Il faut tout de même continuer à travailler et ne pas se laisser aller après ces deux bons résultats. Nous avons encore beaucoup de choses à revoir, notamment notre attaque placée encore perfectible. ». Pour les aurillacois, ce début de saison n’est pas rose. Deux défaites assez larges en démarrage de championnat. Il va vite falloir se reprendre avant que la suite de la saison ne ressemble à un cauchemar.

Saint Nazaire 30 – 33 Libourne

Leader de la première Journée, Libourne se déplace à Saint Nazaire. Les nazairiens ont étonné lors de la première journée avec le nul accroché sur le terrain de l’ETEC. Deux satisfactions de la première journée qui vont donc se livrer un rude combat ce samedi.

Le début de match démarre de manière solide pour Saint Nazaire, avec les arrêts de Julien Gardenat (12 arrêts) faisant du bien en début de match. En Face, Libourne fait une bonne entame mais une double exclusion temporaire successive à la 7eme puis à la 9eme minute permettent à l’équipe domicile de prendre le large, poussant le coach Romain Cazemajou à prendre un temps mort (7-3 à la 11ème).

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball
Crédit Photos : Didier Pollart

Les joueurs de l’aquitaine ne sont pas bien entrée dans ce premier quart d’heure, ils ont besoin de leur buteur providentiel Julien Cadel (13/17) prenant l’équipe sur son dos lors de cette sortie de temps mort, avec 6 buts en 10 minutes après le quart d’heure de jeu. Ce raid de Cadel permet aux siens de recoller à la marque. Et à la 27ème, Duverge remet les compteurs à zéro (12-12). Guillaume Duverge (6/7) est d’ailleurs très précieux lors de cette fin de période avec les 3 derniers buts libournais. (15-15 à la mi-temps).

En début de seconde période, la défense girondine se resserre et met en difficulté des nazairiens pourtant très bien dans leurs matchs. Les buts de Raynaud et Senne permettent à Libourne de prendre le large (17-21 à la 39eme).

Le temps faible de l’équipe de Loire Atlantique lors de cette reprise est dommageable, surtout avec le gardien Gardenat qui sort quelques arrêts permettant à l’équipe de rester à flot. La blessure D’Éric Paul pour les locaux est un vrai coup dur, et les rotations sont balbutiantes. Jusqu’à la 50eme (22-27), l’équipe a du mal à trouver la solution. Mais Cassin (4/4) va sonner la révolte avec un but important qui va relancer les espoirs de ces troupes.

La fin de match est nettement meilleure pour les nazairiens, qui ne veulent rien lâcher dans ce match. Hugo Tribillon (8/12) entretient l’espoir malgré son exclusion temporaire à la 54eme. Les adversaires ne lâchent pas beaucoup de lestes avec les dernières banderilles de Cadel, et l’apport du jeune Axel Morand ayant fait du bien à la base arrière dans cette seconde période. Un dernier effort dans les deux dernières minutes pour les locaux, avec un 3-0 dans cette période, ne changera pas le résultat. (30-33)

Les jeunes nazairiens ont laissé passer une nouvelle chance de triompher dans cette poule, la reprise de seconde période aura fait mal à leurs ambitions. Néanmoins, comme nous le dis l’entraineur Olivier De La Breteche, cette équipe ne lâche rien. « Il faut que l’on progresse pour que notre jeunesse devienne un atout, pas une faiblesse. Par contre très bon état d’esprit pour ne jamais lâcher l’affaire »

Pour Libourne c’est encore une sortie satisfaisante, ce que nous déclare le sérial buteur de la journée Julien Cadel « Ce n’est pas facile d’aller jouer là-bas, une équipe avec du caractère et un public nombreux pour les soutenir. Sortir avec une victoire est une très bonne chose pour nous ». Toujours avec Julien Cadel, qui nous fait un retour sur sa performance. « Je suis satisfait de mon match, j’étais un peu en manque de confiance au tir ces derniers temps, donc cela me fait vraiment du bien ».

CJ Bouguenais 22 – 28 ETEC

Un match opposant deux équipes lésées lors de leurs premières journées respectives de championnat, malgré de bons niveaux de jeu affichés. Ces deux équipes doivent l’emporter, chacune ayant des ambitions bien affichés.

Bouguenais prend le score avec le but de Lhommedé qui ouvre la marque. Il est bien relayé par Thibaudeau (4/6) qui marque les deux buts suivants pour ses partenaires. Mais les adversaires répondent de belles manières avec leurs bases arrière, et notamment Lansana Sako qui permet aux charentais de vite revenir au score.

Dans ce début de match, le gardien Dorian Signoret se montre vite déterminant dans cette rencontre avec une multitude de parades, notamment un pénalty arrêté pour lancer son match. Les deux équipes restent proches jusqu’à l’exclusion temporaire de Pierre Lhommedé à la 25eme (11-12). Cette exclusion va permettre à l’ETEC de se créer un matelas un peu plus confortable à la mi-temps, sous l’impulsion de Sako (12-15).

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes qui pratiquent un sport
Crédit Photos : Emmanuel Jarniou

Au retour des vestiaires, les visiteurs appuient sur l’accélérateur. Une défense plus resserrée qui permet quelques ballons à négocier en contre-attaque, va permettre aux équipiers de Dorian Signoret (13 arrêts) de s’échapper au score et d’infliger un 4-0 rédhibitoire à la reprise. (12-19 à la 34eme).

Les Bouguenais ne baissent pas totalement pavillon mais cours maintenant après le score, et après une équipe qui maîtrise parfaitement son jeu en transition. En témoigne le but de Claire à la 48eme, à la suite d’une action collective parfaitement huilée. (18-25). Anthony Abbey (4/5) essaye pour les locaux mais l’écart est trop grand, et les charentais finissent le boulot, comme en témoigne la très bonne fin de match de Servilien Claire (3/3 dans ce dernier quart-d’heure). (22-28)

La force collective de l’ETEC a permis cette victoire, une victoire qui va lancer leur saison ambitieuse pour eux. La recrue Lansana Sako est une belle satisfaction dans ce match car il a posé de gros problèmes à ses adversaires. En face, Bouguenais repart une nouvelle fois avec une défaite, dans un début de calendrier assez compliqué. Le déplacement à Libourne parait déjà obligatoire pour le club Loire Atlantique, face à un adversaire qui fait le plein de confiance depuis le début de championnat.

AS L’Union vs Asson Sport et ASPOM Bègles vs Zibero Tardets : Reporté

La rencontre Tardets versus l’Union a laissé des traces pour ce week-end. En effet un joueur ayant été infecté par le Covid, mais de manière asymptomatique, ce trouvait dans cette rencontre. Les deux effectifs ont été durement touchés cette semaine et leurs matchs respectifs ont été logiquement reportés. On souhaite bon courage et surtout bon rétablissement à ceux ayant pu être touchés.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top