Les centres de formation en forme ce week-end !

Credit Photos : Oissel Rouen

Pas de choc ce week-end mais on en sait plus sur la course au maintien. Avec son succès contre Granville, Dreux confirme qu’il devrait faire une deuxième partie de saison sereine. Oissel Rouen, quant à lui, perd de plus en plus ses nerfs et devra livrer un duel avec Caen pour espérer rester en Nationale 2. Saint Nazaire sort du podium après la belle victoire du promu Cherbourg.

C’CMHB (2) – Caen Handball 34 – 30

Le duel que nous pouvions attendre entre Créteau et Lemarie n’aura pas duré bien longtemps. Expulsé après 4 minutes après une cravate sur Musy, l’espoir caennais aura trouvé le moyen de marquer tout de même pendant ce laps de temps. En réussite malgré cela, Caen prenait les devants en première mi-temps (8-10). Un 6-0 infligé par Chartres et c’est les minots de Yann Lemaire qui prenait les devants (14-10). Profitant des échecs des Vikings, le C’CMHB va continuer sur sa lancée en début de seconde période et se mettre à l’abri au score (24-15). Quelques loupés offensifs comme défensifs permettront à Caen de revenir dans la partie (28-24) sans jamais, finalement, pouvoir inquiéter Chartres, trop supérieur sur cette rencontre.

Hennebont Lochrist – Cesson Rennes (2) 26 – 28

Hennebont Lochrist recevait la réserve de CessonRennes, dauphin de ce championnat. C’était peut être l’occasion pour les joueurs d’Amélie Sigwart de battre un des « gros » de la Poule. Le problème, Samedi, c’est que Boulogne n’avait pas prévu ça et a décidé d’être infranchissable à Kerlano. Seul Guegan aura trouvé la faille face au gardien cessonnais avec 10 buts marqués. Son homologue, Mandiangu, aura fait un sacré chantier, aidant le centre de formation rennais à s’échapper en première mi-temps. Le HLHB ne lâchera pas et réussira à revenir à deux buts, limitant les dégâts. Les coéquipiers de Cutte pourront se satisfaire d’avoir limiter à 28 buts, Cesson-Rennes, pourtant habitué à scorer plus. Mathieu Lanfranchi se voulait satisfait auprès de Ouest France : « Nous avons réalisé un match intéressant, aussi bien en attaque qu’en défense mais nous aurions pu tuer le match beaucoup plus tôt« 

CJ Bouguenais – CJF Saint Malo 29 – 20

Venus en effectif limité, Saint Malo n’aura tenu que dix minutes face à Bouguenais, trop supérieur sur le papier. Le 6-0 mis par les coéquipiers de Le Boulaire, de retour sur les parquets, aura clos les débats (10-4). Les Tigres vont gérer la rencontre en gardant une avance confortable malgré la jolie partie dans ses cages de Carrier en face. Cette victoire leur permet de distancer Hennebont-Lochrist tandis que Saint Malo peut garder espoir après la défaite de leurs concurrents direct.

Credit Photos : Olivier Ostyn
Kevin Kiangebeni en action face à Granville

Dreux AC – PL Granville 35 – 30

Dreux se présentait au complet pour accueillir les normands de Granville. Le match tiendra d’ailleurs ses promesses avec du suspens tout au long de la rencontre. Les protégés de Francis Tuzolana vont récupérer le leadership à la 20ème et ne le perdra plus. Avec de multiples options offensives, Dreux va réussir à faire l’écart, bien aidé par Belotti, auteur de 12 buts dont un joli 7/7 à 7m. Granville ne restera pas loin mais ne parviendra pas à revenir à hauteur. Tuzolana se chargera d’achever le travail et offrir une jolie victoire qui leur permet de s’éloigner considérablement des relégables. Pour Granville, ce match confirme les difficultés du groupe à passer un cap et la saison risque d’être longue si cela continue comme ça.

Oissel Rouen – HBC Nantes (2) 24 – 41

Compliquée cette saison également pour Oissel Rouen et la venue du leader nantais n’allait pas arranger leurs affaires malgré une salle bien garnie pour supporter leur équipe locale. Rapidement distancés de 8 buts, les rouennais ont tout essayé pour empêcher l’inévitable d’arriver. Au terme d’un match physique qui aura vu Moualek se faire expulser, Nantes aura été bien trop supérieur avec comme toujours ses cadres qui ont été d’une efficacité ravageuse. Damatrin, Gaillard ou Imare, toutes ces armes offensives n’ont fait que confirmer que Nantes allait prendre la place qu’était celle d’ORM l’an dernier. Le constat de Stéphane Moualek est d’ailleurs là pour le confirmer après avoir donné son ressenti auprès de ParisNormandie : « On ne prend pas une volée parce que les mecs ne se battent pas. On est juste à des années-lumière de ce genre d’équipe. En seconde période, Nantes a fait rentrer son 3e gardien. Il a été monstrueux ! On ne peut que s’incliner. »

JS Cherbourg – Saint Nazaire 36 – 33

Venu amoindri pendant que Cherbourg venait renforcer de ContePrat, Saint Nazaire n’a pas vu le jour contre les promus. Auteurs de leur prestation la plus aboutie, les joueurs de la Manche ont déroulé en pendant 40 minutes avant que les joueurs d’Olivier de la Brétèche se remette dedans. Malgré des changements défensifs, le coach nazariens ne pouvait rien faire malgré les performances de Leleu et Lucas De La Brétèche, trop isolés. Dalmont, de son côté, sera l’homme fort de Cherbourg qui se rapproche à grand pas du maintien.

François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr

Laisser un commentaire

Top