Coupe de France

Les N2 subissent la loi !

L’entrée des N1 a été remarquée. Malgré quelques exploits, il ne reste plus que 10 équipes en lice pour le prochain tour et il nous tarde désormais de recevoir le tirage au sort suivant !

Crédit Photos : Philippe Padioleau

L’entrée des N1 a été remarquée. Malgré quelques exploits, il ne reste plus que 10 équipes en lice pour le prochain tour et il nous tarde désormais de recevoir le tirage au sort suivant !

Libourne a fait un peu plus dans la sobriété pour ce tour face à Irisartarrak. Le club basque avait tout d’un piège et les hommes de Romain Cazemejou s’en sont très bien sortis, portés encore une fois par Cadel. Avec une première mi-temps très disputée dont il était compliqué de deviner l’issue, c’est finalement les Girondins qui ont poussé au retour sur le parquet. Le 4-0 orchestré par Ordonneau aura eu le mérite de mettre fin au débat et Libourne conservera à minima cet écart (17-21) pour finalement se qualifier (32-38).

Parmi les matchs du Vendredi soir, ETEC recevait Saintes, pas vraiment le client à faire tourner l’effectif en Coupe. C’était l’occasion de retrouver l’un des fers de lance de Monaco de l’an dernier, Claire. A l’instar du match précédent, la rencontre fut particulièrement serrée durant 30 minutes. Derrière, les Fox vont dérouler leur handball et accroître leur avance au fil de l’eau. C’en est donc fini pour les joueurs d’Angoulême qui ont pu se rendre compte du chemin à parcourir pour se frotter aux équipes de N1.

Il y a une semaine, Poitiers faisait un comeback de folie pour arracher le nul à la Maison contre la réserve de Bruges/Lormont. Cette fois-ci, c’est l’équipe Fanion qu’il fallait se farcir et les coéquipiers de Guignier, ultra efficace, se sont transcendés dans une salle comble pour éliminer les joueurs de Franck Fischerkeller. Abner dans les buts, Joli sur son côté droit, tous les ingrédients étaient là malgré l’absence de Sall. Pourtant distancés dans les 25 premières minutes (10-13), les Griffons ont renversé la situation en mettant un 9-0, propre et sans bavure (19-13). Tout en gestion, Guignier a continué son festival et qualifié les siens pour le prochain tour.

Duel de Nationale 2 cette fois-ci avec deux équipes se connaissant par cœur désormais. L’Union recevait l’ASPOM et les deux se sont livrés une jolie bataille malgré un effectif plus réduit pour les Girondins. Pour le coup, c’est un sacré hold-up avec les joueurs de banlieue toulousaine menant 55 minutes avant l’égalisation de Marc. Moortgat avait même permis à Bègles de passer devant avant qu’Estevez n’égalise dans la dernière minute. Fait courant, c’est aux tirs au but qu’il a fallu trancher et Girardin a fait le boulot pour en sortir vainqueur.

Soirée de gala à HennebontLochrist avec la réception du CPB Rennes à Kerlano. Les coéquipiers de Stéven Cutté y ont cru en menant durant 20′ mais derrière, les arrêts des anciens de N2, Busson et Boulogne, vont faire mal au HLHB. Pépin sera avec Leroy l’un des seuls à surnager pourrait-on dire mais quoi qu’il en soit, ce match permet à Pierre Prioux de voir où il en est après le match de Saint Cyr et maintenant celui de CPB Rennes. HennebontLochrist réussira cependant à limiter la casse en fin de match réduisant l’écart à 10 unités.

Crédit Photos : Thomas Bacheley

Au tour de Bouguenais de se frotter à une N1 avec le retour de Viman dans les cages pour accompagner Queinnec. Les deux ont d’ailleurs rempli leur contrat en sortant une grosse performance. Les Tigres peuvent regretter la fin de première période et cette infériorité très mal maîtrisée qui a vu Lanester marquer par deux fois. Bouguenais va ensuite chercher coûte que coûte à revenir et parviendra à (presque) le faire (20-21). Les arrêts répétés de SaintCyr vont poser quelques problèmes malgré l’efficacité de « His Airness » Pelletier et Makenzet. Pas de surprise au final et le match du week-end prochain à Kerlano chez Hennebont Lochrist risque d’être tout aussi tendu, avec l’occasion pour Bouguenais de montrer qu’il peut viser le haut de tableau.

On ne reste pas loin chez Saint Nazaire qui accueillait Rezé pour une rencontre à faire vibrer Fogel. Derrière un Leleu de gala (12 buts), les nazariens ont payé une première mi-temps poussive. On notera le foutoir malgré tout bien maîtrise par les arbitres à la 40′ avec les expulsions directes de Correia et Cassin accompagnées des exclusions temporaires des deux coachs. Ce fait de match aura le mérite de remettre en selle Saint Nazaire passant de 19-24 à 24-26. A chaque reprise où les hommes d’Olivier de la Brétèche pouvaient égaliser, ils n’y arrivaient pas. 26-27 ? Exclusion temporaire de Diarra. 27-29 en supériorité ? Rezé réussira tout de même à scorer. C’est donc fini pour Saint Nazaire qui au terme d’un bon derby n’aura pas démérité contre une N1 confirmée.

Il serait temps d’annoncer des scores positifs pour nos N2 masculines. Saint Cyr voyait débarquer Gien, en difficulté en N1 avec 0 victoire pour 5 défaites. La rencontre aura été un joli mano à mano entre les deux équipes. D’un côté, Laout et Soille, tout deux efficaces à 7m face au duo ZaroiliLetu tenant la dragée haute au promu de N2. Venu avec seulement 11 joueurs, Gien réussit toutefois à ne pas perdre le fil du match. Mogilka réussit à égaliser et il ne reste qu’un coup franc avant les tirs au but. Diaw s’en charge et va se faire une jolie lucarne pour clore tout débat, mettant en trans le/la CM de St Cyr.

Dans la même poule, Granville a offert une performance XXL à son public venu en nombre ce Vendredi. Jean Baptiste Martin s’est même permis de faire tourner l’effectif. Auteurs d’une très bonne première période, les manchois ont encore une fois pêché dans la régularité. Passé de 20-13 à 24-23, Granville s’est bien fait peur. Ils ne profiteront d’ailleurs pas de l’offrande de Gonfreville qui voyait deux de ses joueurs à 10″ d’intervalle se faire exclure à 3′ du terme. Voilà donc une nouvelle occasion pour Granville de se frotter à des équipes de plus haut niveau et prouver qu’il faudra compter sur eux.

Au tour d’ASSOA de se tester face à de la N1 et c’est Amiens, ancien club de Dominique, qui arrivait avec l’intention de se qualifier. Cela s’est vite vu en début de rencontre avec le feu follet Prunié (1-5). Zaïre se chargera de remettre les siens dans le match au moment de rentrer aux vestiaires. La reprise sera à l’avantage d’AmiensScattolari répondra très bien à Botetsi. Carbonnier essaiera aussi de revenir au score mais l’efficacité d’Amiens va faire le job. La fin de match sera donc une démonstration pour le pensionnaire de N1 mais l’essentiel n’est pas là pour ASSOA qui accueille ce week-end St Pol s/Mer.

Sans son gardien Abadzic, Oissel Rouen s’est brillamment qualifié contre Réveil de Nogent, venu avec son équipe B. Avec des joueurs dédiés au collectif, la mayonnaise prend tout de suite mieux pour les rouennais. Encore une fois, Tomic et Pavlovskyi ont été en vue offensivement. La première période n’était pourtant pas un long fleuve tranquille pour la troupe de Pascal Décaux. Derrière de deux buts, Oissel Rouen a du s’en remettre à Messager pour remettre la main sur la rencontre. Le money time se voudra plutôt serein, bien aidé par les exclusions temporaires de Nogent. Voilà le capital confiance rempli pour les joueurs rouennais.

On reste dans le même coin où Rouen se déplaçait chez Saint Mandé. Invaincu en Championnat, ce n’est en tout cas plus le cas en Coupe. Malgré un effectif plutôt complet, les hommes de Julien Gambier ont subi la loi et l’engagement du pensionnaire de Nationale 3. Défaillance collective d’un côté mais aussi le besoin de reposer et faire tourner, il n’y a pas péril en la demeure sachant que Saint Mandé a joué les yeux dans les yeux. Au coude à coude pendant 50′, le pensionnaire de N3 a finalement pris le dessus grâce à Fazazi Idrissi et les arrêts de Boulle.

Dreux accueillait Vendredi soir l’ACBB avec l’effectif au complet. Les joueurs de Francis Tuzolana auront eu une première mi-temps très accrocheuse et sans démérité, c’est avec deux buts de retard qu’ils rentraient au vestiaire. A l’instar de leurs homologues de N2, c’est en début de seconde période que les choses se corsent. La rotation de l’ACBB va être précieuse et les pensionnaires de N1 vont faire un gros break qui sera confirmé en fin de rencontre malgré les arrêts de Van Vooren. L’aventure se termine donc ici pour Dreux, dont la priorité est clairement le championnat et le maintien désormais.

Ils l’avaient annoncé, St Brice arrivait diminué pour rencontrer l’un des favoris de sa Poule de N3, Villemomble. Le match se sera voulu plutôt offensif et rapide avec près de 80 pions marqués et 26 arrêts cumulés chez les Bricos. Malgré un très bon début de rencontre à l’image de Lemaire, St Brice Courcelles a vu revenir Villemomble dont Legouge et De Jesus font désormais le bonheur. Après avoir effectué plusieurs breaks, les Bricos ont du se résoudre à voir Villemomble repasser devant. Un but de Douglas, un nouvel arrêt de De Jesus pour les pensionnaires de N3 et voilà St Brice éliminé de la Coupe de France. Une déception en soit mais c’est bien ici l’occasion d’avoir deux week-end de repos avant la trêve hivernale.

Ce week-end, c’était aussi l’occasion de retrouver des anciens de N2 et il y a eu un peu de changement chez l’ASPTT Mulhouse/Rixheim. En effet, Plobsheim devait se farcir les alsaciens pour ce 3ème tour et l’expérience mulhousaine semble avoir eu son importance. Jamais loin en première période, le POC a subi face aux arrêts répétés de Cvetkovic et aux coups de butoirs du côté droit de l’ASPTT. FrançoisMarie également a fait le plein de confiance en mettant 10 buts mais l’écart subi en fin de période n’aura jamais été rattrapé, avec pour conséquence l’élimination de Plobsheim en Coupe, sans avoir démérité bien entendu.

Crédit Photo : Marilyne Varnier

Un tour de plus pour Lure Villers. Opposée à Epinal, la troupe de Romain, une nouvelle fois auteur de 10 buts, n’a pas fait semblant pour se qualifier. Les deux recrues Guers et Tschirret ont fait le boulot tandis que Roussel, comme toujours, a eu son importance dans ce succès franc comtois. C’était pourtant pas si simple que ça en première période où Gaulard limitait la casse puis le retour des vestiaires sera libérateur pour Lure Villers. Les joueurs d’Epinal ne trouveront plus la mire tandis que Pagnot fera aussi le nécessaire dans ses cages. C’est comme ça qu’on se retrouve avec une qualification méritée et espérons désormais que Villersexel disposera d’un match de gala pour le prochain tour.

On voyage pas trop loin puisque nous allons du côté de Vesoul qui offrait un duel de N2 contre Cernay/Wattwiller. Il est toujours intéressant de voir s’affronter deux équipes de poules différentes et cette rencontre ne nous fera pas mentir. Les vésuliens ont du forcer la main pour disposer de Cernay/Wattwiller dont la performance sera à retenir pour la suite du championnat. Jamais loin, les alsaciens n’ont pas réussi à mettre les bouchées doubles pour espérer l’emporter subissant à chaque fois un but vésulien tant le danger vient de partout. Un coup à droite avec Monnot ou à gauche avec André, Vesoul s’est appuyé sur son collectif pour l’emporter. Goudou et la recrue mulhousaine Clua auront essayé mais c’est raté pour cette fois-ci.

Déjà excellent face à Longvic, Beaune semble avoir trouvé ses marques. Cette fois-ci, c’est Semur en Auxois qui a du en témoigner. A -6 à la mi-temps, les joueurs de Fabien Marion ont ensuite pris l’eau face au duo Naudin ou globalement face au collectif de Xavier Mangematin. S’il fallait retenir quelque chose, c’est tout de même les 6 exclusions temporaires, loin des 2 subites par Beaune mais vu l’étendu du score, ce n’est pas certain que cela justifie la défaillance en terre Bourguignonne.

Il y avait un gros derby ce week-end du côté d’Annecy entre la N1 et la N2, deux niveaux que n’avaient jamais connu en même temps ces deux équipes. Il y a eu match c’est sûr dans une chaude ambiance. L’équipe de Benoît Boucher a crânement joué sa chance. Dans les talons des joueurs de Cédric Paty pendant une bonne partie du match, ils réussiront même à mener par l’intermédiaire de Chevarin à la 40′. Derrière, Le Goff va fermer la baraque et le CSAV fera le trou au score (19-18 puis 20-25). Petit offrira un peu d’espoir au public venu en nombre en recollant à deux buts mais Saintvoirin verra sa tentative de retour à une unité arrêté par Le Goff. La fête a été belle mais Annecy doit s’incliner face au CSAV, dont la place en N1 n’est plus à prouver.

Comme évoqué lors du tirage, la rencontre entre Saint Etienne et Saint Flour n’était pas banale. Les joueurs de N1 rendaient visite à leur ancien coach Peter Gerwert, désormais sur le banc des verts. Saint Flour a du batailler puisque c’est aux tirs au but qu’il a fallu en finir. Kournif et Thoral ne rendaient pas la tâche facile avec tout l’engagement qu’on leur connait. En face, Jamet enchaînait à nouveau les arrêts tandis que Tabanguet régalait à 7m. Saint Etienne peut avoir les boules lorsqu’ils menaient encore 26-22 à 15′ de la fin de la rencontre. Finalement, c’est donc aux penaltys que ça se jouait et Jamet fera le boulot pour qualifier les siens et repartir avec une victoire précieuse pour la confiance. Saint Etienne, de son côté, pourra comme bien d’autres équipes se concentrer sur le championnat.

Crédit Photo : Frédéric Lefebvre

On retrouvait Caluire en visite chez Guilherand Granges. Les joueurs de Lionel Héritier ne sont pas passés loin car ils avaient la balle d’égalisation avant que dans la précipitation sur contre attaque ne finissent dans les mains de Champin avec à la finition Benkhala. Pour ce qui est de la rencontre, les trois recrues AlmarchaBeaucourtBredel ont été omniprésentes en attaque. Dans une chaude ambiance, les ardéchois menaient pendant presque 50′ avant que Thomas ne s’énerve et plante 5 buts en 5 minutes. Almarcha tentera de ramener les siens mais l’expérience caluisarde fera le nécessaire avec un anecdotique dernier but de Duriaud.

On finit sur une bonne note avec la qualification à l’usure de la Crau. Jouer à Aubagne n’est jamais simple et les joueurs de Nicolas Pireyre le savaient. Derrière une bonne partie du match notamment en première période face à l’engouement du pensionnaire de N3, la Crau a réussi au fur et à mesure à refaire son retard. Aroca sera celui qui leur redonnera l’avantage. Dès lors, la Crau ne verra plus Aubagne le récupérer et parviendra même à faire le break dans le money time. On notera également la bonne performance de Bertrand avec 7 unités.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

To Top