Poule 1

Une journée remplie de suspense !!

Crédit Photos : Hand Photopartage64

Une 14ème journée de Championnat de folie dans cette Poule 1 avec énormément de suspense et des matchs très accrochés ! On ne vous en dit pas plus pour vous faire garder du suspense au fil des lignes !

Bruges/Lormont 26 – 27 Grand Poitiers : Bruges Lormont peut avoir des regrets

Invaincus dans leur salle des Iris cette saison, l’effectif réserve du Bruges Lormont Handball recevait la belle équipe du Grand Poitiers dans une véritable affiche de gala. On a eu l’habitude la saison passée avant que l’Entente Brugo-Lormontaise ne se créée, d’entrevoir de véritables empoignades entre l’équipe de Poitiers et Bruges 33 ou Lormont. Cette affiche promettait donc bien du spectacle.

Et tout commence plutôt sous un aspect accroché entre deux formations avec beaucoup d’envie. Yohann Dejean le portier du BLHB est déjà bien présent d’entrée de jeu pour repousser les tentatives des visiteurs avec 4 arrêts dans les 5 premières minutes (3-3, 5ème). Poitiers va alors réussir à prendre deux buts d’avance par Joli et Phillip (3-5, 7ème) mais Bruges Lormont revient au score grâce à deux buts des frères Harribey (Charlie et Noah) qui ramènent la troupe Bordelaise dans le match (5-5, 8ème).

Les deux formations ne se lâcheront plus de la première période et aucune des deux équipes ne parviendra à prendre un écart de seulement deux buts sur l’autre. A la pause, léger avantage pour les visiteurs après une ultime réalisation de Flo Joli sur 7m qui permet aux siens de mener 11-12.

La seconde période restera très marquée par la neutralisation des deux équipes au niveau du score puisque aucune des deux ne parvient à prendre les devants comme dans le premier acte de jeu. Abner et Dejean dans les buts font encore bien leur travail avec 14 et 17 arrêts respectifs dans la rencontre et l’on retrouve les mêmes hommes forts qu’en première période.

Ce n’est que dans les 3 dernières minutes de jeu que Bruges Lormont parvient enfin à se défaire de Poitiers et passe l’écart de deux buts grâce à Charlie Harribey (26-24, 57ème) alors que juste avant ça, Nguimbus et Phillip sont sanctionnés d’un carton rouge. Bruges Lormont croit alors à son succès dans le money-time en menant de deux buts mais Thomas Bardon et Florent Joli permettent aux Griffons d’égaliser alors que Sall inscrit le but de la victoire à 10 secondes de la fin.

Poitiers s’impose avec les tripes au terme d’un match fou, 26-27 !

Yohann Dejean (BLHB) : « C’est un match que nous avions ciblé puisque nous étions toujours invaincus en 2020 et surtout aux Iris sur l’année. On voulait donc faire durer notre série. Dès le début de la rencontre ce fût engagé, ce sont les frères Harribey sans oublier Pierre-Baptiste Cordier qui nous ont mené alors que Poitiers avait de son côté Sall et Joli. A l’issue de la première mi-temps, Poitiers est devant avec un point d’écart. On manque des occasions à 6 mètres et sur les contres-attaques. La seconde mi-temps a été du même style avec toujours beaucoup d’engagement et de volonté de part et d’autre, des défense plus durcies et toujours ce score qui n’a jamais vraiment évolué jusqu’à la fin de match. On mène de deux buts à deux minutes de la fin, on pense que c’est fait mais malheureusement Grand Poitiers trouve les ressources et les solutions et marque sur 3 actions de suite. Ils l’emportent au final d’un but. On a donc un sentiment d’échec sur ce match puisque on pensait le gagner à deux minutes de la fin en menant de deux buts. On a fait une mauvaise fin de match. Mais on a une équipe jeune cette année donc ce genre de rencontre permet de prendre de l’expérience en plus. Il y a beaucoup de frustration mais le match est passé et il faut maintenant regarder vers Libourne la semaine prochaine et se remettre au travail« .

Thomas Bardon (Poitiers) : « Pour nous ce résultat est très positif. Bruges Lormont était sur une très belle dynamique. Cette victoire a redonné beaucoup de sourire aussi au groupe car on restait sur 2 défaites. En plus les équipes derrières nous les Girondins et l’ETEC n’ont pas gagné ce week-end, donc pour nous c’est vraiment positif. Sur le match, Tout n’a pas été parfait encore de notre côté, beaucoup de déchets aux tirs (notamment à cause d’un très bon gardien du côté de Bruges Lormont) mais le principal est la victoire. Ce que je pense de ce match c’est qu’encore une fois ça se joue à 1 but pour nous, et qu’on a montré encore de nouveau qu’on ne lâche jamais rien (même en étant mené de 2 buts à trois minutes de la fin). Donc un week-end très positif dans sa globalité et surtout très bénéfique pour notre groupe qui retrouve le sourire ».

Objat Corrèze 19 – 32 Zibero Tardets : Tardets avec la manière à Objat

Une affiche de bas de tableau avait lieu lors de cette 14ème journée de Championnat dans la Poule 1. Deux formations bien en difficulté cette saison. D’un côté, les locaux, Objat, lanterne rouge qui n’ont pas remporté une seule rencontre depuis le 30 Novembre dernier et qui possèdent un effectif très réduit. De l’autre, Tardets, annoncé comme un gros morceau de ce Championnat qui reste sur 5 défaites consécutives. Avec plus d’un bon pied enfoncé vers la descente Objat continue de se battre et espérait accrocher cette rencontre face à des Souletins qui n’avaient guère le choix.

Un début de match très impressionnant des visiteurs avec un lourd écart de creusé d’entrée (0-7, 10ème). Le score est très lourd et Objat comprend que la soirée ne sera pas évidente. Baptiste Mathieu inscrit le premier but pour les locaux (1-7, 11ème). Avec énormément d’absents Objat le paye cache et n’arrive pas à faire face à Tardets.

Objat va tout de même réduire l’écart en fin de première mi-temps grâce à des buts de Sas, Mathieu et Bancelin. A la pause, Tardets est devant 10-14.

En seconde période, il n’y a clairement pas match et le Zibéro s’envole. La messe est rapidement dite et les visiteurs l’emportent sans faire débat avec une équipe où tous les joueurs ont pu apporter leur pierre à l’édifice. Côté Objat, cette rencontre n’aura pas été évidente mais les joueurs de Jean-Charles Delpas ont fait ce qu’ils ont pu.

Baptiste Mathieu (Objat) : «On fait un très mauvais début de match en étant mené 7/0, avant de rentrer dans le match et de faire une super fin de première mi-temps ! Après en seconde mi-temps on démarre pas trop mal avant de commencer à baisser physiquement et on a jamais pu relever la tête ! Même si on a rien lâché jusqu’à la fin. C’est sûr que c’est clairement un manque de rotation avec des blessés et deux équipes très diminuées on est obligé d’équilibrer ! La suite de la saison est simple : continuer à beaucoup s’entraîner pour préparer la saison prochaine ».

Nicolas Campané (Zibéro) :  « Très content de la victoire que l’on attendait depuis un petit moment maintenant. On a réussi à les mettre dès le début du match assez loin ce qui nous a permis de développer notre jeu et de commencer à préparer notre prochain match qui sera capital pour le maintien ».

AS L’Union 29 – 28 ROC Aveyron : Du bien au moral pour l’Union

A la quête de points plus que précieux dans cette seconde partie du Championnat en vue du maintien les joueurs de l’AS Union avaient clairement coché cette affiche sur leur terrain face à Rodez. Un duel entre deux équipes du même calibre, avec d’ailleurs un avantage sur le papier hors du classement puisque au match aller, l’Union s’était imposé au ROC avec la manière 26-34. Le ROC sans son précieux gardien, Elhadji Gaye, avait une revanche à prendre et profitait du retour de la légende Marc Becdro !

C’est l’ASU qui se démarque dans le début de l’opposition, Jean Innocent, très solide dans ses cages multiplie les arrêts avec 4 parades consécutives qui font le plus grand bien à ses coéquipiers qui n’ont qu’à faire le travail pour creuser l’écart (8-3, 15ème) comme le font Marin, Lorgeré et Ducros qui sont dignes d’être les 3 Mousquetaires Toulousains de ces 15 première minutes sur le flanc offensif !

Le ROC ne parvient pas à se réveiller et se retrouve très largement mené à la pause, 19-10.

Au retour des vestiaires, le ROC réduit l’écart petit à petit tout le long de cette seconde mi-temps. Malgré de bonnes individualités avec des Alran et Perez qui aident parfaitement les Lorgeré et Ducros à porter l’ASU, Rodez va revenir dans les derniers instants de la rencontre (28-26, 57ème). L’Union sert alors fort les dents et tient la baraque dans ces derniers instants. Chaque équipe aura eu sa mi-temps mais ce sont bien les locaux qui s’imposent 29-28 ! Le premier relégable prend des points précieux en vue du maintien !

Robin Besset (Rodez) : « C’était un match très important pour nous parce qu’il pouvait nous permettre d’entrevoir le maintien à 8 matchs de la fin en cas de victoire. Malheureusement on fait une entame de match et une première mi-temps catastrophique. On a pas mis assez de concentration et d’investissement et on se retrouve à 19-10 à la mi-temps. Heureusement nous montrons une belle réaction en seconde mi-temps, un tout autre visage et petit à petit on commence à y croire mais malheureusement l’écart était trop grand et on échoue à un but… Beaucoup de regrets sur ce match parce que nous n’avons pas réussi à faire mieux que nos déplacements habituels … seul point positif c’est la réaction en seconde mi-temps qui est de bonne augure pour la suite ».

Sébastien Ducros (L’Union) : « Il est vrai que l’union depuis le début de saison a du mal à obtenir des résultats en sa faveur. Chaque match est primordiales à ce niveau de la compétition. Dans la défaite il est dur de maintenir un groupe avec la frustration et toutes les péripéties autour, mais hier, nous avons pu retrouver un jeu collectif, un état d’esprit de groupe et ça fait du bien aux joueurs, coachs, et personnes du club. Il faut savoir qu’à la base nous sommes une bande de copains, et hier nous l’avons fait savoir. Maintenant rien est joué encore, il faut continuer dans cette lancée pour aller gagner à l’extérieur lors du prochain déplacement ».

ASPOM Bègles 33 – 32 ETEC : L’ASPOM fait tomber l’ETEC !

Très en formes depuis le début de l’année 2020 sur le terrain avec 4 victoires consécutives, les joueurs de l’ETEC reviennent dans cette Poule 1 comme étant des candidats très sérieux au podium. L’ASPOM de son côté montre des bonnes choses mais est capable du bon comme du pire avec (5 victoires pour 8 défaites avant ce duel). Bègles, équipe plutôt confirmée à domicile qui faisait tomber Libourne sur ses terres début février ne partait pas comme une équipe outsider dans ce duel. Les Charentais savaient bien à quoi s’attendre.

Avec de grosses défenses, de l’échec aux tirs et des gardiens bien sur leurs appuis en la personne de Signoret et Girardin la rencontre commence sous un aspect très au ralenti au niveau des buts (1-2, 5ème). Mais tout cela se débloque très rapidement quand les locaux portés par l’excellent Tom Galot prennent la main sur la rencontre (5-2, 9ème). En l’espace de quelques minutes seulement, les locaux s’adjugent comme étant les plus réveillés sur le terrain.

De quoi pousser rapidement le coach adverse, Cyrille Gauthier à poser un temps mort (9ème) afin de remobiliser sa troupe. Cet arrêt de jeu fait le plus grand bien aux visiteurs qui reviennent dans le match grâce à la très bonne réussite de Aubin Bernier, imprenable ce dimanche après-midi avec 13 buts au total. Bernier égalise donc (7-7 15ème) et dans la foulée d’un nouvel arrêt de Signoret, Jimmy Brun confirme et refait passer les Charentais devant au panneau d’affichage (10-11, 23ème).

Mais avec pas mal d’échecs aux shoots et de bons arrêts de Girardin pour l’ASPOM, Bègles creuse l’écart avant la pause (17-14). Au retour des vestiaires les locaux maintiennent leur avance et poursuivent la course en tête, ce avant de voir revenir leurs adversaires à la 46ème (24-24) et de les voir passer devant grâce à des réalisations de Bernier ((25-27, 48ème).

Les 10 dernières minutes promettent alors beaucoup de suspense et Bègles va de nouveau doubler l’ETEC au panneau score (29-28, 54ème) grâce à Joris Marc. Les deux formations savent alors que cette fin de match ne va se jouer à rien et que le premier des deux qui craquera le payera cher. C’est les visiteurs qui en font les frais et l’ASPOM s’impose avec les tripes de la plus petite des démarches, 33-32 ! Une fin de match folle, comme on les aime !

Asson Sports 29 – 29 Union Girondins Bordeaux Bastide/Floirac Cénon : Asson neutralise les Girondins

La ferveur présente dans la salle Jean Labarrère d’Asson Sports fait tomber petit à petit presque toutes les équipes qui s’y présente, les Béarnais se montrant alors comme les Gaulois face aux Romains il y a de cela quelques siècles. En forme et invaincus en 2020, Asson recevait sur ces terres un gros calibre de la Poule, l’Union Girondins ! 3èmes de la Poule, les Girondins savaient clairement que rien ne serait évident à Asson.

Les dix premières minutes de la rencontre tournent pourtant en faveur des visiteurs qui prennent la main sur le ballon et ne laissent pas si facilement passer les Béarnais. Pierre Rayne toujours très efficace enchaîne les arrêts et côté offensif, ses coéquipiers font le travail (3-6, 10ème). Vettorel, Kuhn, Verdier et Abadie ramènent Asson dans le match avant que ce même Abadie, très en forme ce dimanche n’égalise à 10 partout (20ème). Tout reste donc à refaire dans cette rencontre de haute intensité. Mais les Girondins, plus efficaces en attaque font la différence et mènent à la mi-temps logiquement 13-16.

Au retour des vestiaires Asson pousse fort mais peine à revenir. Les Béarnais parviennent très doucement à réduire la marque mais égalisent grâce à Pedebarnade à la 50ème (24-24). Les deux formations se livrent alors une véritable empoignade et aucune des deux ne parviendra à se départager. Score final, 29 partout ! Asson fait encore tomber une équipe sur ses terres.

Fabio Abadie (Asson) : « On avait tous à cœur de recevoir les Girondins dans notre salle, tout d’abord car nous avions perdu de 8 buts au match aller mais aussi pour confirmer notre très bonne dynamique depuis le début d’année 2020 avec pas une seule défaite. Cette équipe contient de nombreuses qualités, que ce soit à tous les postes mais notamment sur la base arrière. Comme depuis de début de la saison nous avons du mal à rentrer dans nos match et on peine toujours un peu en les regardant jouer ( 1-4) pour eux. Mais petit à petit on arrive à refaire notre retard et c’est une belle bataille coude à coude qui va se prolonger. Nous somme menés de 3 buts à la pause. Les mots sont dit dans les vestiaires. Le début de la seconde mi-temps s’avèrent plus compliqué que prévu.. en étant mené (22-16) à la 40ème. Mais on connait la mentalité de ce club qui est de ne rien lâcher. Nous revenons à égalité et parvenons même à passer devant suite à une interception de Clément Capdevielle (26-25). Rien n’est encore fini car suite à une sanction infligée à Pierre Clos, les Girondins passent à +2 à trois minutes de la fin de la rencontre. Mais c’est avec l’aide du public qui nous poussent que Pierrick Verdier et Kevin Vettorel nous ramènent à égalité. Je pense que ce match nul reflète bien la rencontre avec deux équipes qui se sont bien battue. Après une semaine de trêve, nous essaierons d’aller chercher les 3 points à Aspom qui est une équipe très dure à battre chez elle ».

Pierre Rayne (Girondins) : « On s’attendait à un gros match à Asson, contre une équipe qui s’est renforcée en cours de saison et qui venait juste de battre Poitiers et Libourne qui sont deux grosses pointures du championnat. Dès l’échauffement, on sentait une équipe d’Asson très motivée, l’entame allait être primordiale. Chose que nous avions moins bien fait face à l’ETEC, nous avons pris le match par le bon bout, en imposant notre jeu rapide et en proposant une grosse défense avec beaucoup d’intensité. On pouvait s’attendre à voir les locaux revenir dans le match, cette belle équipe n’allait pas se laisser faire chez elle. Nous avons mis un coup d’accélérateur à chaque fois qu’ils sont revenu, mais au final nous avons payé le manque de fraîcheur dû aux blessures ou bobos des uns et des autres. On espère récupérer tout le monde avant de recevoir Billère à Floirac pour tenter de les freiner dans leur belle série de victoire ».

Billère 39 – 28 HBC Libourne :

En difficulté depuis la reprise de la saison en janvier dernier, Libourne n’espérait guère de se déplacement dans le Béarn mais après 4 défaites de suite, il fallait réagir pour les joueurs de Romain Cazemajou. Mais rien n’est jamais facile surtout lorsque l’on se déplace chez le leader, qui de plus est confirmé depuis quelques semaines. On peut également remarquer dans cette rencontre le fort duel entre les frères Long, le cadet Cassandre avec le maillot de Billère et l’aîné Flavien celui de Libourne !

L’entame de match est très difficile pour les visiteurs qui ne parviennent pas à coller leurs adversaires au point de vue du score. Le score est lourd d’entrée avec un 7-2 pour les locaux au bout de 10 minutes de jeu après une réalisation de Mathéo Castaing pour les violets. Libourne va alors profiter de l’exclusion temporaire de Sacha Cohn pour tenter de re-coller au score et y parvient grâce à ce même Castaing qui porte les siens dans cette rencontre et à Flavien Long qui se montre comme un guerrier (8-6, 15ème). Son frère Cassandre va alors lui répondre à son tour quelques instants plus tard avec deux buts et permet aux locaux de creuser à nouveau l’écart (11-6, 17ème). A cet instant précis, le festival Beauchef va débuter. Fort sur les relances, l’ex Nantais va infliger 5 buts en fin de première période aux joueurs de Libourne.

A la pause, le score est déjà fait avec une avance de 11 buts pour les banlieusards Palois (22-11). La seconde période restera identique à la première et Billère l’emporte au final, largement, 39-28 mais encaisse encore beaucoup de buts !

Mathéo Castaing (Libourne) : « Je pense qu’on est arrivé à Billère en voulant essayer de changer les choses mais cela ne s’est pas passé comme on le voulait. On savait que Billère avait une équipe de haut de tableau et que ça allait être compliqué de gagner, on venait pas forcément chercher la victoire mais plutôt essayer de se faire du bien et de se re-construire après une période difficile dans laquelle on se situe toujours actuellement. Je pense qu’on fait une première mi-temps catastrophique. On a su réagir un petit peu en seconde période mais en produisant un jeu qui ne nous ressemble pas. Un peu déçu et j’espère que l’on va vite réagir face à Bruges Lormont la semaine prochaine ! ».

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top