Lyon Caluire : un peu plus près des étoiles

Crédit photo : Christophe Dury

Cette seizième journée a scellé le sort de la réserve du GBDH² qui jouera la saison prochaine en N3. Mais on a certainement assisté à la validation de la montée de Caluire après la nouvelle défaie du CSBJ. Même si mathématiquement tout est faisable, on imagine mal une catastrophe pour les Rhôdaniens après une telle saison.

Vénissieux HB 27 – 27 ASHBC Chalon sur Saône
Il fut un temps où les rncontres entre Vénissians et Chalonnais étaient de rudes RDV. Les tendances changent mais le spectacle proposé par les deux équipes a été très appréciable. Le début de la rencontre est très serré et c’est Chalon qui trouve la solution pour créer un premier écart (7-10). Sans paniquer, le VHB va s’appuyer sur son gardien Calic et son artilleur Anthony Felix (9 buts) pour revenir au score juste avant la pause (15-15). En seconde période, le public assiste à une vraie bataille. Un coup ce sont les locaux en tête puis les Bleus et Blancs repassent devant malgré les nombreux 2 minutes sifflés à leur encontre. Les entraineurs de chaque équipes épuisent leurs temps-mort mais le mano à mano continuera jusqu’à la dernière seconde. Hugo Bonnard, en pivot, pensait avoir arraché le 7 mètres de la dernière seconde mais les arbitres en avaient décidé autrement. Frustration dans le clan chalonnais tempérée par Christophe Cannarozzo qui retiendra surtout l’attitude de ses joueurs qui avait été si différente ces dernières semaines. Pour Olivier Odisio : « Nous avons manqué notre début de match défensivement. Malgré un manque d’efficacité offensive, on est toujours dans le match avec le nul à la mi-temps. Ensuite notre agressivité nous a permis de mieux défendre et c’est ce qui nous a permis de partager les points. Il y a encore eu beaucoup trop d’échecs au tir à des moments clés pour renouer avec la victoire« .

Beaune HB 28 – 24 CS Bourgoin Jallieu HB
Dans le choc du haut de tableau, Beaune accueillait le dauphin de la poule, Bourgoin. Piqués au vif la semaine passée à domicile face à Vesoul, les Berjalliens se devaient de réagir. Ils prennent le match en main en imposant un rythme offensif très rapide. Les locaux tentaient de leur répondre mais à ce jeux-là, les Beaunois perdent trop de ballons. Des cartouches dont le CSBJ profitaient pour creuser l’écart (7-11). Les Bourguignons, revenus à 2 buts avant la pause, entament la seconde période avec d’autres intentions. Le changement tactique opéré par Maxime Lesserre est payant, son équipe reprend la tête après 8 minutes de jeu (18-17). François Mai, rentré en deuxième mi-temps, est impérial. De l’autre côté du terrain, ses coéquipiers usent leurs adversaires par des attaques longues mais finalement payantes. Victoire finale pour Beaune qui écarte un peu plus Bourgoin dans la course à la montée.

Robin Houillon et les Beaunois font chuter le CSBJ (crédit photo : Fabrice Balest)

CS Vesulien Haute-Saône 30 – 32 Saint-Flour HB
Reboostés après sa large victoire sur le parquet de Bourgoin, Vesoul a cru enchaîner une deuxième victoire. Les deux équipes livrent une première période de haut vol. Aucun des deux collectifs ne parvient à faire la différence, le score n’affichant jamais plus d’un but d’écart et c’est logiquement que les acteurs rejoignent le vestiaire sur un score de parité (14-14). Dans le second acte, les Vesuliens concèdent un peu de terrain, la faute à un manque de réussite (23-26). Les Lions pensainent avoir fait le plus dur en revenant à égalité à cinq minutes de la fin mais Guillaume Jamet a fermé la boutique. Dessertenne redonnait de l’espoir aux siens en inscrivant le trentième but de son équipe dans la dernière minute de jeu (30-31) mais Boyer crucifiait Rilos et permet à son équipe d’engranger une septième victoire d’affilée !

CL Marsannay 39 – 30 Grand Besançon DH²
Marsannay condamne les jeunes Bisontins à la relégation. Même si les chances étaient très fines, mathématiquement la réserve de Besançon ne pourra plus se sauver. Contrairement aux dernières semaines, la jeune garde Bisontine a lâché très tôt dans le match face à des Pattaras concentrés et appliqués. Alors qu’il y avait déjà 9 buts d’écart à la 26ème minute, les visiteurs profitent de l’exclusion temporaire de Benjamin Marmier pour terminer correctement cette première période. En seconde mi-temps, Dornois (12 buts) continuait de s’envoler et corsait l’addition. L’écart est grimpé jusqu’à 12 buts. Kiour en profitait pour faire tourner son effectif. Besançon n’aura pa à démériter. Il reste 6 matchs pour continuer à travailler et engranger un max d’expérience !

HBC Cournon d’Auvergne 31 – 32 Lyon Caluire HB
Malgré plusieurs absences, Cournon est passé tout près de faire chuter le leader pour la première fois de la saison. Caluire démarre comme à son habitude, concentré et appliqué et c’est logiquement qu’ils prennent la tête (4-6) mais les Puydômois ne paniquent pas et égalisent grâce à Bocanegro et Antignac-Girodet. La défense qui suit est un tournant du match. Chasteland se présente à 7 mètres devant Théo Karoubi mais l’arrière Lyonnais tire dans la tête du portier. Les arbitres n’hésitent pas et sortent le carton rouge. Les deux équipes se neutralisent jusqu’à la mi-temps et se séparent sur un score de parité (15-15). Les Caluirards reviennent des vestiaires avec la ferme volonté de monter en intensité. Le choix fut payant puisqu’ils arrivent à faire le premier break de la partie (22-25) mais les locaux ne lâchent rien. Revenus au score, ils parviennent même à prendre la tête à trois minutes de la fin. Benkahla, auteur d’un match complet avec 13 buts, ne se laisse pas impressionner et égalise à 31 partout puis de marquer à nouveau le 32ème but de son équipe. Le courage des Cournonnais n’est plus à démontrer et sur leur ultime offensive ils obtiennent un jet de 7m. Bouquet prend ses responsabilités et se présente face à Grellier. Ce dernier écarte le tir de l’artilleur local et permet à son équipe de se rapprocher un peu plus de la N1.

Dijon Métropole HB² 39 – 32 Villefranche Beaujolais HB
Les jeunes protégés de Gérald Vincent se sont heurtés à un collectif bien plus fort. Le match commence plutôt bien pour les Caladois qui parviennent à poser pas mal de problèmes aux Dijonnais avec leur défense haute et agressive à l’image de Kevin Malègue mais les échecs au tir permettent aux Bourguignons de creuser l’écart dès le quart d’heure de jeu (11-8). La défense du DMH, exceptionnellement encadré par Clément Compas, trouve enfin ses marques et le jeu rapide conclu par Loïs Pasquet fait très mal aux Rouges. Déjà relégué à 8 buts à la pause, Villefranche tente de travailler mais l’impact physique proposé par Dijon est trop fort et le score ne fait qu’enfler. On notera en fin de match que la fougue du jeune international Guéric Vincent nous a pas mal impressionné (oui on était présent au match). Ce dernier a pris le match à son compte et a tenté de montrer tout l’étendu de son potentiel. Cela ne changera pas la physionomie du match, les Caladois, de nouveau défaits, ont encore leur destin en main.

Bruno Henry
Joueur de Nationale 2 à Chalon sur Saône et associé de Nationale 2 Handball FR
http://www.n2-handball.fr

Laisser un commentaire

Top