Poule 3

Maisons Alfort compte bien y rester !

Comment exister quand on se trouve au milieu de deux monstres de la formation que sont Créteil et Ivry ? C’est le dilemme auquel est confronté Maisons Alfort, durant longtemps loin des échelons nationaux du handball tricolore. Vous ajoutez à cela un pensionnaire de N1 qu’est Nogent et vous devez donc redoubler d’efforts pour tirer votre épingle du jeu.

Figurez-vous que, justement, pour palier à cela, on se retrouve avec un projet de club totalement cohérent et surtout une dynamique ô combien positive illustrée par Julien Corniou, technicien passionné de la balle ronde et de son 40×20. Réduire cela au coach parisien ne serait pas juste mais il est clair que ces dernières saisons auront fait basculer le club dans une toute autre dimension.

Si on rembobine un peu le magnéto, c’est en 2015 que l’actuel 8ème de la Poule 3 connait enfin les joies du niveau national, conséquence directe d’une politique sensiblement différente avec l’arrivée d’un bureau directeur permettant de stabiliser le club et surtout de viser plus haut tout en gardant le côté familial. C’est vers ces eaux-là que le club réussit à faire venir du vivier jeune mais aussi des joueurs de l’échelon supérieur.

62436642_2135864736539532_7480029070353235968_o
ASA Maisons Alfort lors de leur Barrage contre Montfermeil
Crédit Photos : Christelle Flouron

Quoi de mieux qu’Alexandre Dorbane, le plus ancien de l’équipe pour remémorer ce changement historique pour Maisons Alfort ? « Aujourd’hui, bien sûr que c’est un plaisir de jouer à ce niveau-là et une fierté, mais je me mets surtout à la place des dirigeants et tous ceux qui ont cru au projet de l’ASA. La Nationale 2, c’est historique pour ce club! On parle d’un président qui œuvre au quotidien pour son club afin de véhiculer la convivialité et les valeurs de notre discipline avec tous ses adhérents, dirigeants, bénévoles, sponsors et spectateurs tout en ayant des résultats sportifs. Dans un contexte économique difficile et la multitude d’équipes sur le bassin parisien, je dis bravo! Je suis au club depuis 5 saisons, j’ai quitté la Stella à l’époque en N2 pour l’ASA et son projet d’atteindre la nationale. Il y a donc 5 ans, nous étions en Prénationale, l’objectif du club est plus qu’atteint.»

Mais on n’était pas en train de dire justement qu’exister à côté de tels centres de formation était dur ? Finalement, Maisons Alfort en profite si l’on puit dire pour en récupérer certains tout en profitant aussi des compétences importantes issues de leurs formateurs et donc de leurs jeunes. Une situation saine entre les clubs confirmée par le capitaine parisien « Être entre l’US Créteil et Ivry, aujourd’hui, n’est pas forcément un frein. L’entente entre ces clubs est parfaite, les générations se croisent et petit à petit, nous récupérons des joueurs comme nous en formons pour eux. Échange de bons procédés. Maintenant, de là à égaler leurs performances ça va être compliqué car ils sont comme vous le savez très bien structurés et côtoient l’élite depuis de longues années.»

Maintenant qu’on vous a expliqué tout ça, on en revient à la compétition et un maintien assuré avec difficulté mais la découverte de la N3 ne se fait pas du jour au lendemain. Après une saison terminée à la 3ème place, le club francilien ne se cache plus et veut viser plus haut. Le duo CorniouFerraris débarque en milieu d’année et ce n’était pas gagné comme nous le précisait le coach ivryien « Quand je suis arrivé au club début décembre 2017, l’équipe était avant dernière de N3. J’étais disponible depuis 6 mois suite à la fin de mon aventure au Kremlin Bicêtre. Le président me savait libre, c’est un club familial, bien structuré, soucieux de respecter l’histoire de ce club qui me correspondait. »

Le club va alors continuer à se renforcer comme avec l’apport de Guillaume Broussaud, habitué de l’échelon supérieur « Je sortais d’une saison compliqué en N2 avec Morsang Fleury, j’avais envie de connaître autre chose en restant dans un club familial avec une vrai ambition ! Tout en me rapprochant de chez moi » C’est finalement l’an dernier que Maisons Alfort va connaître le Graal face à Montfermeil en Barrages. Avec un public fou derrière eux, les joueurs de Julien Corniou donnent tout et s’en sortent face au voisin parisien, tout cela à Paris, le kiff total pour leur entraineur « J’avais déjà joué et gagné des barrages avec le Kremlin Bicêtre, donc je savais à quoi m’attendre. Mais pour les joueurs en trés en grande majorité jeune, c’est un formidable moment. De plus, à Paris donc devant nos famille et tous les jeunes du club c est inoubliable.« 

Ainsi, pour se préparer pour une année historique en N2, le promu va aller chercher du lourd chez le voisin Nogent. Tiens, on en parlait pas justement à l’introduction n’est-ce pas ? Pourquoi finalement les voisins ne pourraient pas être une force plutôt qu’une faiblesse ? Ainsi, Corniou ramène dans sa valise Copitet qui était encore à près de 6 b/m en Nationale 1 sur son aile et qui récidive en Nationale 2 comme nous le précise le portier de l’ASA « On est quelques un à avoir joué en N2 ou plus haut comme Loïc, ça nous permet de transmettre aux jeunes qui sont plein de qualités mais qui ont aussi besoin d’être entouré de plus expérimentés .»

L’image contient peut-être : 16 personnes, personnes souriantes, barbe et foule
La tradition du selfie victorieux chez Maisons Alfort !

En héritant de la Poule 3, historiquement nordiste, c’est finalement au milieu de parisiens que Maisons Alfort se retrouve avec 6 équipes d’Ile de France et « seulement » 4 du Nord. Après un début de saison solide avec des points perdus « logiquement » face aux équipes de tête, les franciliens ont finalement lâché du zèle chez des concurrents pour le maintien, le Stade Valériquais et Mélantois ; deux équipes tout de même de qualité comme le soulignait Julien Corniou « On s’aperçoit de ce qu’il nous a manqué dans ces matchs-là. C’est peut-être la limite de n’avoir que 2 créneaux d’entraînement en N2… La faculté à faire le dos rond. Maintenant Mélantois et St Valéry sont deux belles équipes donc nous n’avons pas à rougir.« 

Exigent envers eux-mêmes, le discours chez Alexandre Dorbane et Guillaume Broussaud est le même. Le manque de régularité et surtout une poule homogène sont des facteurs qui les empêchent d’être plus haut et surtout d’assurer leurs arrières. Le dernier rempart francilien se veut tout de même ambitieux pour la seconde partie de championnat « On aurait pu faire mieux, on aurait surtout dû faire mieux mais ça donne de l’ambition pour la seconde partie de saison ! La poule est assez homogène et avec du sérieux et du travail, on a la possibilité de battre tout le monde » tandis que pour le capitaine, pas question de gâcher une saison qui sera sûrement sa dernière à l’échelon actuel « Il y a encore des détails à régler. On est loin du maintien et loin d’être en haut du tableau. Cette saison est la dernière pour moi à ce niveau-là donc j’aurais à cœur de finir sur une bonne note.»

merci Sophie
Crédit Photos : Sophie Chicot

La trêve venait donc à point nommé pour les hommes de Julien Corniou. Avec deux victoires d’avance, il est désormais nécessaire de ne pas laisser des points. Comme les acteurs l’ont dit, sur une poule homogène comme la 3, une simple victoire fait basculer le tableau et l’inverse est évidemment vrai. Avec un match à la Maison contre Lagny et un déterminant chez St Pryvé, Maisons Alfort devrait en savoir plus sur la suite et surtout se remettre dedans dès la semaine prochaine.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top