Poule 6

Maitre chez soi !

Une poule 6 très homogène au vu des matches âprement disputé sur le plan des scores sur cette première journée. Si Châteauneuf-les-Martigues a réussi un gros match sur le parquet de la réserve aixoise, c’est au promu Guilherand Granges qu’il faut tirer son chapô avec un succès écrasant face au centre de Saint-Raphaël. Trois, quatre journées seront nécessaires pour que le championnat se décante. Retour sur ses six premières rencontres de compétition.

Crédit Photos : Virginie Duranton

Six victoires à domicile qui confirment l’indécision que laissait planer l’ouverture de la saison. Les trois niveaux comptables du classement (6, 4 et 2 points) ne sont que partie émergente de l’iceberg tant ce championnat risque d’être surprenant au fil de son avancée. En haut, Istres donne le rythme et un trio suit la cadence… Retour sur les six rencontres de ce week-end de la poule 6.

AS MONACO HB 35 – 33 US CRAUROISE

Au vu des départs de l’intersaison on attendait de voir comment ses monégasques allaient gérer l’aurore de ce championnat. Réponse de champions des blancs et rouges qui comportent 6 points sur 6 possibles. Les scoreurs, Daragon pour les locaux et la paire GuilloteauAroca à Crauroise, se sont rendus longtemps coup pour coup en première période (19-18, 30′), dans ce match serré toute la partie. Ce duel entre équipes expérimentées a finalement vu les hommes de Maher Daly prendre l’avantage mais que ce fut difficile. Déjà dotés d’un succès, les Varois ont dû concéder l’écart à un d’heure de la fin (29-25 47′) face au rythme imprégné par les coéquipiers d’Armand Gomis auteur de 11 réalisations et aux quelques arrêts de Grégoire Breemeersch.

En se donnant tant bien que mal la possibilité de revenir, la Crauroise s’incline face à un Monaco dont les money-times sourient en ce début d’acte 2019-2020.  » On engrange des points. C’est bien d’entamer la saison à domicile de la sorte en gagnant des matches disputés comme celui-ci évoque Amir Hamada. La réception d’Istres dans 15 jours sera un test-match » ajoute l’adjoint du club de la principauté. Après sa belle victoire face à Draguignan, Crauroise n’a pas pu enchaîner.

AS BTP NICE 25 – 24 GUILHERAND GRANGES

Un ouf de soulagement ! C’est le sentiment qui a envahi le public des « Eucas » au terme de cette rencontre à couteau tiré que se sont livrées deux belles formations du championnat. Dans cette affiche au combien engagée, les deux formations n’ont rien donné à leur adversaire en première période (11-11). Par l’intermédiaire de ses hommes forts de la base arrière, Boubacar Sidibé et Benjamin Ricardo, les niçois ont mis leur patte sur le match au retour des vestiaires (15-12, 34′). Mais c’était sans compter sur le retour à la marque du HBGG qui décidément montre des qualités psychologiques et handballistiques en ce début de championnat associé à des pertes de balles du BTP Nice. « Ce match se joue sur des détails. C’était idéal pour se jauger et je pense qu’on aura notre mot à dire dans ce championnat » analyse Lionel Héritier, légèrement déçu du dénouement de la rencontre.

Egalité parfaite à 1 minute et 19 secondes de la fin (23-23) entre les deux formations, moment choisi pour Jean-Baptiste Gervais de poser un temps-mort fructueux avec une dernière minute à l’avantage de ses protégés, conclue par la réalisation d’un capitaine retrouvé, Boubacar Sidibé qui donne la victoire aux siens à 6 secondes du terme. « Nous remportons le combat au bout du bout, évoque JeanBaptiste Gervais. C’est un peu « forceps épisode 2″  » ajoute-t-il. Eh oui, deux victoires sur le plus petit avantage possible pour des niçois dans le quatuor de tête.

SAINT RAPHAËL 29 – 22 PAUC

Réaction plus que positive pour des raphaëlois dont le talent n’attend que de s’exprimer au haut niveau dans les années futures, surpris lors de la première journée à Guilherand Granges. Costauds en défense, ils ont su prendre le large en milieu de première période avec des buts de Petit et Paschal, grands artisans du +7 varois. Chez les Aixois, malgré une bonne entame lors des deux périodes, l’efficacité a du mal à se faire voir notamment chez les arrières Paris et Porte qui à eux deux ne concrétisent que 6 de leurs 20 tirs.

Trop peu pour inquiéter le SRVHB rodé et avec des repères à domicile, qui avec des arrêts de gardien ont su bien rectifier le tir par rapport à la semaine dernière. « On a construit but par but cette victoire. Les joueurs ont respecté les consignes de jeu surtout en défense pour essayer que l’adversaire ne trouve pas de solutions faciles » analyse Nikola Vojinovic. Un entraîneur dont la priorité reste la formation des joueurs pour le futur. Bonne performance de leur part face à d’autres jeunes du centre de formation du PAUC.

CHATEAUNEUF HANDBALL 25 – 24 VILLENEUVE LOUBET

Le point rageur de Mickaël Illies à 30 secondes de la fin en dit long sur les moyens qu’ont dû mettre les châteauneuvais pour venir à bout des azuréens. Portés par les duos CrépainGonzales et LauxIllies et malgré qu’ils n’aient jamais été menés au score sur l’heure de jeu, il a fallu attendre la 45ème pour voir une emprise confortable des châteauneuvais sur le score. VilleneuveLoubet est tombé sur des défenseurs qui ont laissé moins d’espace, après avoir longtemps fait douter de l’issue de la rencontre en trouvant des solutions à l’intérieur de l’arrière-garde des locaux. Si Mickaël Illies a su garder son sang-froid au moment de tirer le dernier penalty et dans sa cage, Ludovic Nabo a réalisé plusieurs belles parades derrières la prestation défensive remarquée de ses coéquipiers.

Derrière la sortie de son capitaine Franck Laux pour 3 fois deux minutes (52ème), les locaux ont vu revenir le souffle de VilleneuveLoubet mais le gong est venu soulager le CHB avec cette deuxième victoire.  A noter que Thomas Cikanauskas s’est fait expulser pour un mauvais geste sur Crépain, encore en jambes samedi devant son public. « On va s’appuyer sur notre sept majeur pour continuer à avancer confie Bruno Helmrich. La fin de match mal gérée doit être une leçon pour la suite ». Deux victoires pour Châteauneuf qui prend le bon wagon alors que les loups sont eux en mauvaise posture en bas de classement.       

Crédit Photos : Serge Maligue

ISTRES HANDBALL 35 – 24 MARSEILLE HANDBALL

Un petit quart d’heure de flottage et puis Marseille a explosé sous les contres attaques et l’animation istréenne dont les actions sont terminées le plus fréquemment par Benjamin Lozano. Marseille ne plie pas dans un premier acte où la différence s’est finalement faite à la suite des expulsions consécutives d’Alachian et De Riggi (16ème ), laissant des espaces aux istréens pour virer devant à la pause (17-13). La seconde période tourne à l’avantage des istréens, meilleurs défensivement. Pas vernis dans un premier temps, les hommes de Bastien Cismondo ont mis ensuite les ballons au fond par l’intermédiaire de leur pivot Bastien Tobal et sur un jeu grand-espace avec des montées de balles. Porte et De Righi dans l’autre surface trouvaient les arrêts de Dylan Maligue, qui s’est même permis d’ajouter deux buts à ses statistiques lors du passage à 7 joueurs de champs côté marseillais.

Un coup de poker tenté par Frédéric Perin qui n’aura malheureusement pas porté ses fruits face à ces jeunes istréens pleins de robustesse. L’écart est un peu sévère en fin de compte pour les visiteurs, tombés sur un centre de formation istréen affûté. « Les retours ou arrivées de cadres devraient permettre d’accompagner les jeunes joueurs » communiquait l’entraîneur phocéen. « Nous avons montré du caractère. Avec ses deux victoires d’affilé on va être plein de confiance pour le match à Monaco » se réjouit Dylan Maligue, déjà portier en Lidl Star Ligue au début de saison. Istres truste les premières places en ce début de saison et compte bien y rester.

Crédit Photos : Loïc Gérard

DRAGUIGNAN VAR HB 38 – 24 HBC TEYRAN

Entre ces deux anciens habitués de la Nationale 3, la performance au niveau supérieur est venue du côté dracénois. Alors que leur défaite à la Crau en ouverture avait surpris un bon nombre de spectateurs, les hommes de Sébastien Mercère n’ont pas rentré leur entrée à domicile dans une salle en feu au sens propre comme au sens figuré avec des animations pyrotechniques pour accompagner l’entrée des acteurs. Sur le match, les 20 premières minutes ont maintenu un court suspense avant que le DVHB, avec ses recrues, établisse un 7-1 pour virer en tête avec un matelas d’avance à la pause (17-11). Avec Jordan Degeorges survolté en début de deuxième, enchaînant les arrêts, les tireurs de l’Hérault ont trouvé peu de solutions et ont plié face à un collectif dracénois bien huilé et soucieux de ne pas rater leur entrée à domicile.

La seconde période est largement maîtrisée pour les locaux avec un écart grandissant au fil des minutes pour les dracénois qui asphyxie leur adversaire pour parachever une victoire aboutie. « On a montré du sérieux et la mayonnaise a bien pris dès le début confie Mercère. La soirée est aussi belle émotionnellement avec les animations pour notre retour à ce quatrième échelon » ajoute-t-il. Pour Teyran, autre promu, l’apprentissage à l’extérieur est difficile mais dans leur salle, ce ne sera pas la même histoire.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top