Monaco au sommet, le réveil des battus

Crédit Photos : Marseille Provence Handball

Monaco semble avoir mis sa patte sur le championnat avec cette troisième victoire en 3 matches dans le sommet de la journée face à Istres. De leurs côtés, les équipes mal en point lors des deux premières se sont réveillées. Retour sur les 6 rencontres du week-end !

AS MONACO HB 31 – 29 ISTRES PROVENCE HB

C’était l’affiche du week-end à suivre… et elle n’a pas déçu. Pour leur seconde réception de suite, les Monégasques ont su garder l’invincibilité dans leur salle face à la talentueuse jeune réserve du Istres Handball. Après une première période équilibrée (16-16), les pertes de balles des Provençaux cumulées à l’efficacité du demi Housni Mohamed (8 buts) créent un premier écart au score.

Menés pendant tout le second acte, les hommes d’Olivier Gensoulen, entraineur intérimaire en l’absence de Bastien Cismondo, sont revenus à une longueur des Monégasques à 5 minutes de la fin grâce notamment à leurs 12 buts marqués en contre-attaque. Mais c’était sans compter sur le demi-centre Daniel Daragon, inspiré à 9 mètres qui a su trouver les solutions de loin pour battre à plusieurs reprises Dylan Maligue. « C’est un match moyen de notre part avec pas mal de pertes de balle » souligne l’ailier istréen, Benjamin Lozano après la rencontre, déçu de ne pas enchainer un troisième succès. L’équipe de Maher Daly prend seule les commandes de sa poule.

TEYRAN 32 – 35 US CRAUROISE

Crauroise aime les promus en ce début de saison. Vainqueur de Draguignan en ouverture de la saison, c’est à Teyran que les Varois sont allés chercher leur second succès de la saison pour se muer en dauphin de Monaco au classement. Devant à la marque de la première seconde jusqu’à la fin du match, l’expérience des craurois leur a permis de gérer leur avance et les piliers de l’effectif, le capitaine François Guilloteau (10 buts) et Jocelyn Aroca (6 buts) se sont exprimés à la finition.

Les hommes de Nicolas Pireyre avancent cachés dans ce championnat mais il faudra compter sur eux. Pour Teyran, l’apprentissage de la N2 est difficile et prendre des points devient urgent pour ne pas rester à cette dernière place, même si la prochaine rencontre sera l’affiche des extrêmes, à domicile face à Monaco qui domine son sujet en ce début de saison.

PAUC 36 – 34 AS BTP NICE

Dans ce match entre équipes aux trajectoires antinomiques (2 défaites pour Aix, 2 victoires pour Nice) on a assisté à la « remontada » aixoise à domicile. A la mi-temps, l’écart de +5 en faveur des azuréens (13-18), du en grande partie par leur « top-Player » Boubacar Sidibé avec 9 buts en 25 minutes, envisageait un 3ème succès de rang pour des Niçois, en déplacement pour la première fois de la saison. Mais le relâchement des Niçois associé à la rigueur rectiligne des jeunes aixois, qui ont produit du jeu tout au long de la partie, inversent la tendance pour revenir une première fois à la marque (20-20, 38′).

Après quelques minutes de tension sur le plan du score, les locaux vont finir par mettre le coup d’accélérateur fatal dans les deux dernières minutes avec des réalisations de Contiero (4/5 au shoot), inspiré en fin de match. « L’équipe ouvre le compteur de victoire, ça fait du bien au moral, livre Horace Quintin. Au retour des vestiaires, on s’est lâché et ça a payé » ajoute le capitaine du PAUC. La saison aixoise est enfin lancée, pour Nice c’est une petite désillusion au vu du scénario de la partie.

Crédit Photos : TeamPhoto – Michel Fisquet

MARSEILLE PROVENCE 29 – 24 CHATEAUNEUF HANDBALL

La voilà, la première victoire des Marseillais pas vernis jusque alors par les scénarios en ce début de saison. Devant leur public pour ce nouveau derby, c’est l’harmonie collective et le respect des consignes défensive des bleus qui leur ont permis de signer cette victoire. Une première période avec deux équipes qui se répondent du tac au tac (13-13) mais déjà des prémices d’une mauvaise soirée handballistique se remarquent avec quelques situations ratées à six mètres pour les rouge et blanc. Après 10 minutes équilibrées en deuxième période, les buts de Lucas Porte et Thomas Vaxes créent l’écart alors que des mauvais choix s’opèrent sur le plan offensif châteauneuvais.

Dans une fin de match houleuse où les visiteurs obtiennent deux exclusions définitives (dont un rapport pour Hadjidimitrios), les Marseillais avec un jeu plus cohérent, créent la surprise de venir à bout du CHB pourtant bien lancés dans la saison qui « se sont sabordés tout seuls » pour leur entraineur Bruno Helmrich, sur cette fin de match (29-24).

Pour cette première victoire marseillaise de la saison, « les apports conjugués de nos joueurs expérimentés a fait la différence. On avait bien préparé notre match » souligne le technicien marseillais Frédéric Perrin. Le CHB doit lui relever la tête face à Istres dans 15 jours.

VILLENEUVE LOUBET 23 – 21 SAINT RAPHAËL

On avait déjà vu du mieux pour les loups de Villeneuve la semaine passée à Châteauneuf, là c’est une confirmation que les coéquipiers de la recrue Guillaume Marroux (8 buts) vont de mieux en mieux. Dans la cage, les deux gardiens Saaidi et Quatrevaux ont brillé avec 10 arrêts chacun mais la différence s’est faite au retour des vestiaires (8-12 à la pause). Menés de 4 longueurs, les Villeneuvois vont infliger un 8-0 en 11 minutes malgré une entame en infériorité numérique des locaux.

Après un retour de la jeunesse raphaëloise à un quart d’heure de la fin, les loups reprennent la main sur le match et s’imposent de deux longueurs après une belle réaction en seconde période (23-21). « On a su faire preuve de caractère dans cette rencontre. La prochaine fois il faudra néanmoins être plus réaliste au shoot pour éviter d’être mené comme on l’a été » évoque Sylvain Fresu, l’entraineur des vainqueurs de samedi. St Raphaël ne décolle pas dans ce championnat.

GUILHERAND GRANGES 22 – 33 DRAGUIGNAN VAR HB

L’écart était trop important entre ces deux promus pour avoir un réel combat dimanche en Ardèche. Les dracénois ont pris les commandes dès les premiers instants de la partie avec un 6-1 en 5 minutes de jeu sans jamais plus lâcher l’avantage. Dans une salle avec toujours cette belle ambiance qui la caractérise, Guilherand Granges est pris en tenaille dans le filet des coéquipiers de Christopher Llata qui déroulent leur rouleau compresseur pour mener largement à la pause (10-18). Bis repetita en seconde période qui ne voit qu’une seule équipe sur le terrain face à des Ardéchois en manque de solutions offensives.

Draguignan montre sa force de frappe comme l’ancien professionnel raphaëlois Aurélien Abily (5 buts) ou encore Tom Garcelon (9 buts). Malgré un faux pas d’entrée de saison, les dracénois sont dans le bon wagon du championnat. « Leur expérience face à notre jeunesse a fait la différence. Peut-être qu’on les a trop respectés » analyse Lionel Héritier. L’entraineur du HBGG aura la Coupe de France ce week-end pour voir la réaction de ces joueurs.

Top